1.4 L’après-guerre 1945-1952

1.4 L’après-guerre 1945-1952

1.4 L’après-guerre 1945-1952

1.4 L’après-guerre 1945-1952

champion-trophy-300x300

palmares

1945-1952

Période LC trophyClub
1945-1946 LOSC_1946-1955.svg Lille OSC
1946-1947 CO_Roubaix_Tourcoing.svg CO Roubaix-Tourcoing
1947-1948 marseille-1970 Olympique de Marseille
1948-1949 reims-2 Stade de Reims
1949-1950 bordeaux-5 Girondins de Bordeaux
1950-1951 nice-2 OGC Nice
1951-1952 nice-2 OGC Nice (2)

La refonte de la Division 1 est un sujet prioritaire de la Fédération à l’été 1945, certains clubs ont fusionné pendant la guerre : l’Olympique lillois et le SC Fivois au sein du Lille OSC d’une part, les deux clubs de Roubaix et l’US Tourcoing au sein du CO Roubaix-Tourcoing d’autre part. Des places se libèrent, d’autant que l’élite passe de seize à dix-huit clubs.

On se réfère ainsi aux résultats du dernier championnat pour admettre directement en D1 les clubs du Lyon OU, des Girondins de Bordeaux et du Stade de Reims, seulement 6e de seconde division en 1939 mais 4e du groupe Nord en 1944, préféré au Stade clermontois, 4e du groupe Sud, en raison de ses bons résultats durant les saisons de guerre.

Le Lille OSC du président Louis Henno est le club le plus régulier de l’immédiat après-guerre. Les Lillois enlèvent le premier titre en 1946, devant d’inattendus Stéphanois, puis collectionnent les deuxièmes places. Le CO Roubaix-Tourcoing remporte à la surprise générale le titre en 1947 avec quatre points d’avance sur une valeur montante du football français, le Stade de Reims. Ce ne sera qu’un feu de paille pour le CORT, qui déclinera rapidement par la suite.

L’Olympique de Marseille remporte un troisième titre de champion en s’imposant au « finish » devant le Lille OSC, vainqueur de la Coupe, et Stade de Reims en 1948, malgré un football « fruste ». Les jeunes Rémois concrétisent leur progression par un premier titre la saison suivante, à la barbe des Lillois toujours, dépassés en toute fin de saison.

En 1950 c’est au tour des Girondins de Bordeaux, pourtant tout juste promus, d’ouvrir leur palmarès grâce à une défense imprenable, avant que l’OGC Nice, emmené par le brillant Yeso Amalfi, n’en fasse de même en 1951, à l’issue d’un championnat extrêmement serré : cinq équipes se tiennent en deux points, le LOSC étant de nouveau second au goal-average. Malgré le départ du Brésilien pour l’Italie, les Aiglons réalisent l’exploit inédit de conserver leur couronne l’année suivante et, mieux encore, d’y ajouter la Coupe de France.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football