6.3 Économie du championnat

6.3 Économie du championnat

6.3 Economie du championnat

6.3 Economie du championnat

finance-image-2-

Économie du championnat

Selon le dernier rapport financier publié par la DNCG, le budget cumulé des vingt clubs de Ligue 1 était de 910 millions d’euros en 2005-2006, soit une hausse de 39 % par rapport à la saison 2002-2003143. Grâce à cette solide croissance qui repose essentiellement sur une hausse importante des droits télé, les clubs français ont pu sortir de la crise financière quasi permanente depuis les débuts du championnat. Mis à part le PSG, tous les clubs de l’élite présentent désormais des comptes équilibrés ou bénéficiaires. La saison 2005-2006 est même marquée par un bénéfice global pour l’ensemble des clubs de Ligue 1 de 27,708 millions d’euros. En comparaison, leur déficit cumulé était de 151,176 millions d’euros sur la seule saison 2002-2003.

rapport dncg

Cette dernière grave crise financière qui débute au milieu des années 1980 avec la hausse des salaires imposée par des clubs comme le Matra-Racing fait suite à une autre période difficile qui débute au début des années 1960 et qui s’achève au milieu des années 1970. Au pire de la crise, la moyenne des spectateurs plonge à moins de 7000 par match en 1968-69.

Nombre de clubs prestigieux furent d’ailleurs contraints de stopper leurs activités en championnat professionnel :

  • le FC Sète (1960)
  • le CA Paris (1963)
  • le CO Roubaix-Tourcoing (1963)
  • l’AS Troyes (1963)
  • l’US Forbach (1966)
  • le Racing Club de Paris/Matra-Racing (1966)
  • le Stade français (1967)
  • le SO Montpellier (1969)
  • l’AS Béziers (1969)
  • le RC Lens (1969)
  • le Lille OSC (1969)

Après cette hécatombe, la Fédération et la Ligue, toujours en froid depuis 1944, trouvèrent un terrain d’entente afin de sauver le football français de haut niveau : c’est la réforme des compétitions qui entre en application en 1970. Depuis 1932, le championnat était fermé et aucune équipe ne pouvait descendre de D2 en CFA. À partir de 1970, ce dispositif n’est plus, permettant l’émergence de nouveaux clubs professionnels comme l’AJ Auxerre et l’EA Guingamp, parmi d’autres.

Jusqu’aux années 1970, la quasi-totalité des recettes des clubs provenait des guichets. En 2005-2006, les recettes des vingt clubs de Ligue 1 proviennent à 57 % des droits télé et seulement à 15 % des guichets. La publicité a toujours été présente autour des stades mais apparaît sur les maillots des joueurs en octobre 1969. Ce type de recettes pèse en 2005-2006 pour 18 % dans les budgets des clubs de l’élite. Les produits dérivés et les subventions des collectivités locales (3 %) les complètent. Ces mêmes subventions représentent un quart des recettes au début des années 1980. Elles sont désormais sévèrement encadrées par la réglementation européenne.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football