7.2 Clubs de Ligue 1 préférés des Français

7.2 Clubs de Ligue 1 préférés des Français

7.2 Clubs de Ligue 1 préférés des Français

7.2 Clubs de Ligue 1 préférés des Français

L’Institut français d’opinion publique (IFOP) réalise un sondage pour le journal Ouest-France depuis 2004 sur le thème de « l’équipe de Ligue 1 préférée des Français ». Cette question est posée annuellement (hormis en 2006 et 2008) et l’Olympique de Marseille occupe constamment la première place. L’Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain alternent en deuxième ou troisième position suivant les années.

Classement des dix recrutements les plus onéreux

LP Joueur 2004 2005 2007 2009 2010 2011 2012 2014
lc-PSG Paris Saint-Germain 11% 10% 11% 11% 6% 11% 13% 14,5%
lc-om Olympique de Marseille 22% 18% 18% 20% 20% 25% 20% 13,7%
lc-ol- Olympique Lyonnais 8% 11% 17% 11% 12% 12% 11% 11,2%
lc-as-st-etienne AS Saint-Etienne 3% 4% 4% 4% 5% 5% 4% 7,4%
lc-girondins-bordeaux Girondins de Bordeaux 3% 3% 3% 10% 6% 6% 4% 5,9%
lc-losc Lille OSC 1% 2% 1% 2% 9% 9% 4%
lc-montpelier-hsc Montpellier HSC 1% 1% 1% 4%
Logo_Stade_Rennais_FC.svg Stade Rennais 1% 1% 1% 3% 2% 2% 3%
lc-rc-lens RC Lens 3% 3% 5% 4% 4%
lc-Monaco_AS AS Monaco 5% 3% 1% 1% 0%
lc-aja AJ Auxerre 2% 5% 3% 1% 2% 2%

Sur cette période 2004-2012, l’indice de popularité semble dépendre principalement des résultats sportifs du club. Lyon remporte sept championnats consécutifs de 2002 à 2008 et voit passer sa côte de sympathie de 8 % en 2004 à 17% en 2007 avant de retomber à des niveaux autour de 11-12 % depuis 2009, année qui coïncide avec la fin de son règne. L’IFOP parle d’un « effet vainqueur » qui augmente la cote de popularité l’année d’un titre ; Bordeaux, Lille ou Montpellier en sont des exemples. Ceci est particulièrement vrai pour les Girondins de Bordeaux en 2009 et le Lille OSC en 2011 qui connaissent chacun une augmentation de 7 %.

Dans la foulée de son titre 2009, cet « effet vainqueur » permet également à Bordeaux d’occuper la 3e place en 2010 au détriment du PSG à la suite d’une campagne européenne 2009-2010 qui l’a notamment vu atteindre les quarts de finale de la Ligue des champions après avoir terminé premier de son groupe devant deux clubs de renommée internationale que sont le Bayern Munich et la Juventus de Turin. Dans le même temps, l’image de Paris se détériore avec le passage à tabac entrainant la mort d’un supporter parisien par d’autres supporters parisiens en marge d’un PSG-OM.

L’OM et le PSG présentent une base solide de sympathisants et semblent être des exceptions à ce principe de popularité liée aux résultats sportifs. Le club marseillais connait une cote de sympathie variant entre 18 et 25 % et son titre de champion 2010 ne lui offre aucune progression par rapport à l’année précédente. À l’inverse, la période 1993-2009 qui voit le club ne remporter aucun trophée majeur ne l’empêche pas de se classer en première position de 2004 à 2009.

La cote du Paris SG oscille entre 10 et 13 % avec un creux ponctuel à 6 % en 2010 à la suite de violences entre supporteurs. Le club de la capitale connait deux saisons consécutives en 2007 et 2008 où il lutte pour ne pas descendre en deuxième division et, comme pour l’Olympique de Marseille, ces résultats sportifs en l’occurrence décevants ne provoquent pas de modification significative dans la sympathie des Français.

Hormis l’OM, l’OL et le PSG, l’ensemble des autres clubs ne jouit pas de cote de popularité extrêmement haute de manière constante (inférieure à 3%) et seuls l’AS Saint-Étienne et le RC Lens disposent d’un ancrage local conséquent sans pour autant dépasser les 5% à l’échelle nationale.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football