1 Division National 1932-1972

1 Division National 1932-1972

Finale-Division-1-1932-1933

 Finale du 14 mai 1933

Olympique lillois 4 – 3  AS Cannes (2-0)

Stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes

Spectateurs : 16 000

Les Buteurs:

                                                                 1 – 0 (Barrett 25e )                                                               

2 – 0 (Varga 30e)

2 – 1 (Fecchino 59e)

3 – 1 (Winckelmans 75e)

3 – 2 (Calecca 78e)

3 – 3 (Tourniaire 82e)

4 – 3 (Winckelmans 86e)

Olympique lillois

Buteurs: Barrett 25e , Varga 30e, Winckelmans 75e, Winckelmans 86e

Joueur : Robert Défossé, Jules Vandooren,  Jean Théry, Georges Meuris, Jock McGowan, Georges Beaucourt, Urbain Decottignies, Zoltan Varga, Bert Lutterloch, William Barrett, Georges Winckelmans

Entraîneur : Robert De Veen

AS Cannes

Buteurs : Fecchino 59e, Calecca 78e, Tourniaire82e

Joueur : Francis Roux, Maurice Tourniaire, Janos Nagy, Joseph Beraudo, Janos Kvasz, Louis Cler, André Caleca, Pierre Fecchino, Charles Bardot, Stanley Hillier, Jean Cornelli

Entraîneur : Billy Aitken

Les onze joueurs de l'Olympique lillois vainqueurs de l'AS Cannes et devenus les premiers champions de France professionnels de l'histoire en 1933.

lillois1933 -En haut et de gauche à droite : Défossé, Hochart (dirigeant), Meuris, Vandooren, Beaucourt (capitaine), Mac Gowan, Théry.  En bas et de gauche à droite : Decottignies, Lutterlock, Barrett, Varga, Winckelmans

1ère journée-championnat-1932-1933

Résumé : saison 1932-1933 Division Nationale

Le coup d’envoi du championnat est donné le 11 septembre (voir ci-dessous). D’entrée, plusieurs surprises sont à signaler, au premier chef le succès du CA Paris à Sochaux. De plus, le revers à domicile de l'Olympique lillois face à l’Olympique de Marseille laissait augurer une saison difficile pour les Dogues. Il n’en fut rien. L’OM peut toutefois se vanter d’avoir battu deux fois le futur champion de France. Le 11 décembre 1932, à l’occasion de la manche retour, les Marseillais s’imposent à l’Huveaune au terme d’un « match scandaleux ».

L’OM mène en effet rapidement 2-0 quand la partie dégénère. Expulsion de plusieurs joueurs, puis refus des Lillois de poursuivre le match, qui s’achève finalement sur le score de 7-0. Le Marseillais Jean Boyer fut l’un des rares joueurs marseillais solidaires des Lillois. Ce dernier eu en effet l’occasion d’inscrire au moins quatre nouveaux buts, mais il s’y refusa… Il se contenta ensuite de jouer normalement dans ses 50 mètres, sans franchir la ligne médiane.

Le match scandaleux de Marseille est vite éclipsé par un nouveau scandale : l'Olympique d'Antibes aurait tenté d’acheter le match décisif face au SC Fives (victoire 5-0). Le club de la Côte d’Azur est déclassé et n’est pas autorisé à disputer la finale du championnat face à Lille. Le dauphin d’Antibes, l’AS Cannes, joue la finale le 14 mai à Paris devant 16 000 spectateurs.

Sur un terrain rendu très gras par la pluie, Cannes et Lille se livre à une course poursuite finalement remportée 4-3 par les nordistes. Winckelmans inscrit le but décisif. À l’issue de la saison, les trois derniers de chaque groupe, soit six clubs, sont relégués en Deuxième division qui prend forme. Quatorze clubs s’affronteront ainsi dans une poule unique en première division lors de la saison 1933-34.

 Journée championnat-1932-1933

1ère Journée championnat du 11 Septembre 1932

Excelsior AC 0 – 3 FC Sète :  Drigall, Cabanes (2). 5000 spectateurs.

Les locaux tiennent le choc une mi-temps, puis s'effondrent après la pause. Très belle partie pour les Dauphins sétois malgré l'absence du maître à jouer, Beck.

FC Mulhouse 2 – 3 Club français :  Bilger, Kaufmann pour FCM; Mercier (2), Laurent pour CF.

OGC Nice 2 – 3 SC Nîmes : Lijka, Dénégri pour OGCN; Chalvidan (2), Vincent pour SCN. Ecrasante domination nîmoise au stade Saint-Maurice. Les Crocodiles Anglais Cheyne et Wilson furent les meilleurs sur le terrain. Chalvidan marque toutefois deux fois en solo: la première fois au terme d'une belle percée et d'un tir solide; la seconde d'une tête à la suite d'un coup franc de Wilson.

RC Paris 2 – 1 Hyères FC :  Diagne (2) pour RCP; Presh pour HFC. 3 000 spectateurs à Jean Bouin. Très mauvaise prestation des derniers champions de Paris face à une formation sudiste pâlotte. Le défenseur Raoul Diagne sauve la mise aux Pingouins en marquant les deux premiers buts de son ère pro. Ce succès difficile face à un adversaire sans renom et la médiocrité des enchainements offensifs des deux côtés notamment en raison du fort vent, provoque la colère des spectateurs qui scandent « Remboursez ! Remboursez !… » au coup de sifflet final.

Olympique lillois 1 – 2 Olympique de Marseille :  Barrett pour Lille; Alcazar (2) pour OM. 5 000 spectateurs. Match très disputé, voir brutal. L'OM domina nettement la partie marquant à la 51e minute son premier but de l'ère pro par Alcazar. Ce dernier double la mise (65e), puis Barrett sauve l'honneur pour les Dogues (80e).

AS Cannes 5 – 5 SC Fives : Crut (2), Fecchino (2), Seeman pour ASC; Cheuva (3), St-Pé (2) pour SCF. À la pause, Fives mène 0-2 et les locaux viennent de rater un penalty. Dès la reprise, Fives marque un troisième but! L'affaire semble entendue. Cannes se reprend alors magnifiquement en marquant trois buts en six minutes! Fives encaissa ce coup dur et répliquant par deux nouveaux buts. En toute fin de partie, sur deux coups de patte de génie de Crut, l'AS Cannes arrache le match nul!

FC Metz 1 – 2Stade rennais UC : Eckerlen pour FCS; Kaiser, Dominique pour Rennes. 3 000 spectateurs. Match très disputé qui tourne finalement à l'avantage des Bretons. Metz ouvre la marque dès la 13e minute par Eckerlen bien servi par Buhrer. Dans la foulée, un but est refusé aux Messins pour une position de hors-jeu. Après la pause, Rennes domina nettement la partie et marqua deux fois.

FC Sochaux 1 – 3 CA Paris  Leslie pour FCS; Meyer (2), Cauet pour CAP. Surprise au stade de la Forge! En marquant deux fois sur penalty, le CAP mène 0-3 à Sochaux. Leslie, meilleur sochalien du match, sauve l'honneur des Lions en deuxième période.

Red Star Olympique 2 – 3 Olympique d'Antibes : Ségaux, Edwards pour RS; Klima (2), Pawiack pour Antibes. 8 000 spectateurs Dans un Stade Élisabeth plein comme un œuf, le Red Star se fait surprendre par des Antibois magnifiquement dynamisés par son aile gauche austro-hongroise: Klima, Belko. Klima inscrit le premier but de cette partie dès la 7e minute, ce qui en fait le premier buteur de l'ère pro. L'absence du demi-centre du Red Star, Lowinger, n'explique qu'en partie ce revers des Parisiens.

SO Montpellier 2 – 0 Olympique Alès : Zavadsky (2).

Images liées:

Résultats et Classements

Classements et résultats

Le championnat est divisé en deux groupes de dix équipes se rencontrant en matchs aller-retour. En cas d'égalité entre deux clubs, le premier critère de départage est la moyenne de buts. Les deux vainqueurs de groupe se rencontrent lors d'une finale pour désigner le club champion de France. La finale est remportée après prolongation par l'Olympique lillois face à l'AS Cannes. Cannes termine deuxième de son groupe mais participe tout de même à la finale à la suite du déclassement de l'Olympique d'Antibes.

Groupe A Classement

Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Olympique lillois 28 18 14 0 4 41 23 1,783
2 Olympique de Marseille 23 18 10 3 5 40 24 1,667
3 RC Paris 21 18 8 5 5 40 36 1,111
4 FC Sète 20 18 8 4 6 32 32 1
5 SC Nîmes 19 18 8 3 7 37 38 0,974
6 Excelsior AC C 18 18 5 8 5 32 37 0,865
7 OGC Nice 15 18 5 5 8 26 32 0,813
8 Club français 13 18 5 3 10 43 50 0,86
9 Hyères FC 12 18 4 4 10 22 29 0,759
10 FC Mulhouse 11 18 4 3 11 36 48 0,75

Résultat

1er: Qualifié pour la finale du championnat

Relégation 8e,9e et 10e: relégation en Division 2

Abréviations C: Vainqueur de la Coupe de France 1932-33

Tableau de résultats

Résultats (▼dom., ►ext.) OL OM RCP FCS SCN EAC OGCN CF HFC FCM
Olympique lillois   1-2 4-1 4-2 4-0 2-0 3-0 5-3 2-1 2-0
Olympique de Marseille 7-0   1-0 3-1 2-0 2-2 1-0 5-1 1-2 3-1
RC Paris 0-1 3-1   5-3 3-1 2-2 2-2 4-1 2-1 2-1
FC Sète 1-0 1-1 3-2   1-1 0-2 1-2 3-2 1-0 1-1
SC Nîmes 0-3 1-3 5-1 1-3   2-0 2-0 3-1 3-0 3-1
Excelsior AC 2-1 2-1 1-1 0-3 4-4   2-2 4-1 2-1 2-2
OGC Nice 2-3 1-0 0-0 2-2 2-3 2-2   2-0 2-1 5-2
Club français 1-3 6-2 5-5 2-3 5-2 2-2 2-0   2-2 5-0
Hyères FC 0-1 1-1 1-2 1-2 2-2 3-1 1-0 3-1   1-1
FC Mulhouse 1-2 1-4 3-5 3-1 3-4 6-2 5-2 2-3 3-1  
Légende des résultats
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Groupe B Classement

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Olympique d'Antibes 24 18 10 4 4 39 21 1,857
2 AS Cannes 22 18 8 6 4 37 24 1,542
3 FC Sochaux 22 18 9 4 5 40 31 1,29
4 SO Montpellier 21 18 9 3 6 37 36 1,028
5 CA Paris 20 18 8 4 6 38 37 1,027
6 Stade rennais UC 18 18 7 4 7 41 36 1,139
7 SC Fives 17 18 6 5 7 42 48 0,875
8 Red Star Olympique 14 18 4 6 8 38 29 1,31
9 FC Metz 13 18 5 3 10 25 51 0,49
10 Olympique Alès 9 18 2 5 11 25 49 0,51

Résultats

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) OAn ASC FCSM SOM CAP SRUC SCF RSO FCM OAl
Olympique d'Antibes   1-0 4-1 0-2 3-0 3-1 5-0 2-0 1-1 0-0
AS Cannes 3-0   1-1 3-0 2-2 3-0 5-5 2-1 0-1 2-0
FC Sochaux 1-3 2-1   2-3 1-3 2-1 6-4 1-1 5-0 5-2
SO Montpellier 2-1 1-2 2-0   3-4 1-0 4-2 1-1 7-3 2-0
CA Paris 2-3 1-1 3-5 2-2   3-1 1-2 2-2 2-1 2-1
Stade rennais UC 0-0 5-4 1-1 6-1 3-1   0-1 3-1 4-0 4-0
SC Fives 0-5 1-1 2-2 2-3 0-2 4-4   3-2 8-1 3-0
Red Star Olympique 2-3 1-1 0-1 4-0 3-4 6-2 0-1   2-2 5-0
FC Metz 3-2 0-2 0-3 2-1 2-3 1-2 0-0 1-7   4-0
Olympique Alès 3-3 2-4 0-1 2-2 2-1 4-4 7-4 0-0 2-3  
Légende des résultats
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Meilleurs buteurs-1932-1933

Robert Mercier finit co-meilleur buteur du championnat.

Robert Mercier  

Robert Mercier

Walter Kaiser

Walter Kaiser

Meilleurs buteurs

Deux joueurs finissent meilleur buteur du championnat avec quinze buts : l'international français du Club français Robert Mercier et l'allemand Walter Kaiser, du Stade rennais UC. Le SC Fives, meilleure attaque du groupe B, place trois de ses joueurs dans les dix meilleurs buteurs : Robert Saint-Pé, André Cheuva et Ernest Libérati.

Liste des meilleurs buteurs du championnat

Rang LP Joueur LC Club Buts
1 Fr  Robert Mercier   Club français 15
. All  Walter Kaiser   Stade rennais UC 15
3 Fr  Joseph Alcazar   Olympique de Marseille 14
. FR  Pierre Fecchino   AS Cannes 14
5 Aut  Karl Klima   Olympique d'Antibes 13
. Urug  Renato Finamore   Red Star Olympique 13
7 Fr  Robert Saint-Pé   SC Fives 12
. Hong  Istvan Zavadsky   SO Montpellier 12
. Fr  Pierre Bertrand   Red Star Olympique 12
10 Fr  André Cheuva   SC Fives 11
. Fr  Ernest Libérati   SC Fives 11
. Fr  Julien Dominique   Stade rennais UC 11

Division Nationale-1932-1933

Championnat de France de football 1932-1933

Le championnat de France de football 1932-1933, nommé Division Nationale, est la première édition du championnat de France de football professionnel. L'Olympique lillois remporte cette première édition du championnat. Historique Création du championnat La tenue du premier championnat de France de football en 1932 fait suite à l'autorisation du statut professionnel voté en juillet 1930 par 128 voix pour, 20 contre (Paris, Alsace et Auvergne) et 1 abstention (le président Jules Rimet), avec mise en application le 1er juillet 1932.

Les pères fondateurs du professionnalisme français sont Georges Bayrou, Emmanuel Gambardella et Gabriel Hanot. La gestion du professionnalisme est délégué à deux commissions de la Fédération : la Commission du championnat de France professionnel, gérant l'épreuve et présidé par Emmanuel Gambardella, et la Commission de classement et du statut des joueurs professionnels, présidé par Gabriel Hanot, ayant pour tache le contrôle du statut des joueurs. La Fédération décide de limiter le statut professionnel à une élite restreinte. Elle met alors en place un championnat national à vingt clubs. Eux seuls pourront évoluer sous statut professionnel en 1932-1933.

La Fédération édicte trois règles pour limiter le nombre des candidatures au statut professionnel : avoir eu des résultats probants par le passé, avoir des recettes guichets suffisamment importantes pour équilibrer les finances et recruter au moins huit joueurs sous statut professionnel. Certains clubs refusent par principe le statut professionnel : les trois clubs strasbourgeois, le RC Roubaix, l'Amiens AC et de nombreux clubs parisiens dont le Stade français refusent ainsi de se porter candidats. Dans d'autres clubs, la tension est telle que l'on doit jouer sur des artifices pour permettre à certains clubs d'accéder à ce statut. Au Racing Club de France, historiquement hostile au statut pro, il n'est ainsi pas question de se fourvoyer.

L'équipe fanion du RCF est alors rebaptisée Racing Club de Paris, et pose sa candidature au statut professionnel sous ce nom. L'Olympique lillois est également en pointe dans le refus au statut pro, mais pas pour des raisons de morale. La hantise du président Henri Jooris, également président de la puissante Ligue du Nord, est le passage de sa Ligue au rang d'une sorte de Division 2. Les voisins lillois du SC Fivois n'ont pas ces scrupules et sont candidats. Certains joueurs lillois commencent même à signer des contrats professionnels chez le voisin.

Pour stopper l'hémorragie, Jooris est contraint de présenter son club au statut professionnel. Même le Stade rennais hésite à franchir le pas du professionnalisme alors que le club fait figure de club en pointe à ce sujet. À la surprise générale, le comité directeur repoussa cette possibilité par vote par 73 voix contre 20. Il faut que les supporters promettent de renflouer les caisses en cas de déficit pour que le club rennais s'engage finalement chez les professionnels.

Si les dirigeants des clubs du Nord du pays apparaissent globalement hostiles à cette évolution, ce n'est pas le cas dans le Sud et de très nombreux clubs n'hésitent pas à poser leur candidature. La Ligue du Sud-est hérite ainsi à lui seul de près de la moitié des autorisations (neuf sur vingt). Un an plus tard, une Division 2 est mise en place et quelques clubs réticents en 1932 acceptent de franchir le Rubicon, le RC Strasbourg, l'Amiens AC et le RC Roubaix notamment.

Organisation Le championnat, pour la seule et unique fois dans l'histoire du championnat de France, est organisé en deux groupes dont les vainqueurs s'affrontent ensuite en finale sur un seul match au stade olympique Yves-du-Manoir de Colombes. Chaque équipe rencontre deux fois chacune des autres équipe de son groupe, une fois à domicile et une fois à l'extérieur. Deux points sont attribués pour une victoire, un point pour un match nul et aucun pour une défaite. En cas d'égalité de points, les équipes sont départagées à la moyenne de buts. Les trois dernières équipes de chaque groupe sont relégués en Division 2.

Statistiques Meilleurs buteurs

Deux joueurs finissent meilleur buteur du championnat avec quinze buts : l'international français du Club français Robert Mercier et l'allemand Walter Kaiser, du Stade rennais UC. Le SC Fives, meilleure attaque du groupe B, place trois de ses joueurs dans les dix meilleurs buteurs : Robert Saint-Pé, André Cheuva et Ernest Libérati.

Rang LP Nom, prénom LC Club Nbre Buts
1 France.ping Robert Mercier   Club Français 15
allemagne_.svg Walter Kaiser   Stade Rennais  UC  15
3 France.ping Joseph Alcazar    Olympique de Marseille  14
France.ping Pierre Fechino   AS Cannes 14
5 Austriche.svg Karl Klima   Olympique d'Antibes 13
Uruguay.svg Renato Finamore    Red Star Olympique 13
7 France.ping Robert Saint-Pé   SC Fives 12
hongrie_svg Itsvan Zavadsky   SO Montpellier 12
France.ping Pierre Bertrand   Red Star Olympique 12
10 France.ping André Cheuva   SC Fives 11
France.ping Ernest Libérati   SC Fives 11
France.ping Julien Dominique   Stade Rennais  UC  11

Classements et résultats

Le championnat est divisé en deux groupes de dix équipes se rencontrant en matchs aller-retour. En cas d'égalité entre deux clubs, le premier critère de départage est la moyenne de buts. Les deux vainqueurs de groupe se rencontrent lors d'une finale pour désigner le club champion de France. La finale est remportée après prolongation par l'Olympique lillois face à l'AS Cannes. Cannes termine deuxième de son groupe mais participe tout de même à la finale à la suite du déclassement de l'Olympique d'Antibes.

Groupe A Classement

Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Olympique lillois 28 18 14 0 4 41 23 1,783
2 Olympique de Marseille 23 18 10 3 5 40 24 1,667
3 RC Paris 21 18 8 5 5 40 36 1,111
4 FC Sète 20 18 8 4 6 32 32 1
5 SC Nîmes 19 18 8 3 7 37 38 0,974
6 Excelsior AC C 18 18 5 8 5 32 37 0,865
7 OGC Nice 15 18 5 5 8 26 32 0,813
8 Club français 13 18 5 3 10 43 50 0,86
9 Hyères FC 12 18 4 4 10 22 29 0,759
10 FC Mulhouse 11 18 4 3 11 36 48 0,75

Résultat

1er: Qualifié pour la finale du championnat

Relégation 8e,9e et 10e: relégation en Division 2

Abréviations C: Vainqueur de la Coupe de France 1932-33

Tableau de résultats

Résultats (▼dom., ►ext.) OL OM RCP FCS SCN EAC OGCN CF HFC FCM
Olympique lillois   1-2 4-1 4-2 4-0 2-0 3-0 5-3 2-1 2-0
Olympique de Marseille 7-0   1-0 3-1 2-0 2-2 1-0 5-1 1-2 3-1
RC Paris 0-1 3-1   5-3 3-1 2-2 2-2 4-1 2-1 2-1
FC Sète 1-0 1-1 3-2   1-1 0-2 1-2 3-2 1-0 1-1
SC Nîmes 0-3 1-3 5-1 1-3   2-0 2-0 3-1 3-0 3-1
Excelsior AC 2-1 2-1 1-1 0-3 4-4   2-2 4-1 2-1 2-2
OGC Nice 2-3 1-0 0-0 2-2 2-3 2-2   2-0 2-1 5-2
Club français 1-3 6-2 5-5 2-3 5-2 2-2 2-0   2-2 5-0
Hyères FC 0-1 1-1 1-2 1-2 2-2 3-1 1-0 3-1   1-1
FC Mulhouse 1-2 1-4 3-5 3-1 3-4 6-2 5-2 2-3 3-1  
Légende des résultats
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Groupe B Classement

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 Olympique d'Antibes 24 18 10 4 4 39 21 1,857
2 AS Cannes 22 18 8 6 4 37 24 1,542
3 FC Sochaux 22 18 9 4 5 40 31 1,29
4 SO Montpellier 21 18 9 3 6 37 36 1,028
5 CA Paris 20 18 8 4 6 38 37 1,027
6 Stade rennais UC 18 18 7 4 7 41 36 1,139
7 SC Fives 17 18 6 5 7 42 48 0,875
8 Red Star Olympique 14 18 4 6 8 38 29 1,31
9 FC Metz 13 18 5 3 10 25 51 0,49
10 Olympique Alès 9 18 2 5 11 25 49 0,51

Résultats

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) OAn ASC FCSM SOM CAP SRUC SCF RSO FCM OAl
Olympique d'Antibes   1-0 4-1 0-2 3-0 3-1 5-0 2-0 1-1 0-0
AS Cannes 3-0   1-1 3-0 2-2 3-0 5-5 2-1 0-1 2-0
FC Sochaux 1-3 2-1   2-3 1-3 2-1 6-4 1-1 5-0 5-2
SO Montpellier 2-1 1-2 2-0   3-4 1-0 4-2 1-1 7-3 2-0
CA Paris 2-3 1-1 3-5 2-2   3-1 1-2 2-2 2-1 2-1
Stade rennais UC 0-0 5-4 1-1 6-1 3-1   0-1 3-1 4-0 4-0
SC Fives 0-5 1-1 2-2 2-3 0-2 4-4   3-2 8-1 3-0
Red Star Olympique 2-3 1-1 0-1 4-0 3-4 6-2 0-1   2-2 5-0
FC Metz 3-2 0-2 0-3 2-1 2-3 1-2 0-0 1-7   4-0
Olympique Alès 3-3 2-4 0-1 2-2 2-1 4-4 7-4 0-0 2-3  
Légende des résultats
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Images liées:


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football