1.4 Mainmise des clubs nordistes et méditerranéens 1909-1914

1.4 Mainmise des clubs nordistes et méditerranéens 1909-1914

Mainmise des clubs nordistes et méditerranéens (1909-1914)

Mainmise des clubs nordistes et méditerranéens (1909-1914)

Alors que le championnat n’avait été remporté jusqu’à présent que par des clubs de Paris, du Nord et de Normandie, les années 1910 permettent d’assister à l’éclosion des clubs méditerranéens. Lors de édition 1909, le champion du Littoral, le Stade helvétique de Marseille, club composé majoritairement de Suisses se qualifie pour la finale face au Cercle athlétique de Paris, en bénéficiant notamment du forfait de son adversaire en huitième de finale et en demi-finale.

Rouenshmarseille1913-La finale de l'édition 1913 oppose le FC Rouen au SH Marseille.
La finale de l’édition 1913 oppose le FC Rouen au SH Marseille

Le SH Marseille remporte le match par 3-2, malgré les six internationaux français du CA Paris, qui échoue pour la deuxième fois en finale après 1906. Les Marseillais rééditent leur performance deux ans plus tard, en battant le Racing Club de France en finale par 3-2. Pour l’occasion, la rencontre se tient à Marseille au stade de l’Huveaune, dans un match disputé par quatorze Suisses, dix du côté Marseillais et quatre du côté Parisiens.

OL_Trophée_de_France_1914-L'Olympique lillois, ici en finale remporte le dernier championnat en 1914.
L’Olympique lillois, ici en finale du Trophée de France 1914, remporte le dernier championnat en 1914.

Le SH Marseille continue sa domination et décroche son troisième titre lors de l’édition 1913. L’équipe est cette fois composée de huit Suisses, un Anglais et deux Français, dont le seul buteur du match, Mouren. Ces succès des Hélvéto-marseillais sont entrecoupés par la victoire du champion de Côte d’Azur, le Stade raphaëlois, en 1912, qui élimine le SH Marseille en huitième de finale avant de remporter la finale contre l’Association sportive française par 2-1 après deux prolongations, dans un match de faible qualité.

Enfin, les clubs nordistes continuent d’assoir leur domination sur le football hexagonal. Lors de édition 1910, l’Union sportive tourquennoise décroche le titre en passant un 7-2 au SH Marseille en finale, puis en 1914, l’Olympique lillois s’empare du dernier titre de champion de France décerné par l’USFSA avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, qui y met fin momentanément.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football