2-6-2-1-1995 Coupe de la Ligue

2-6-2-1-1995 Coupe de la Ligue

Coupe de la Ligue 1994-1995

cdl2

Coupe de la Ligue française de football 1994-1995

PSG_1992Logo du Club Paris St-Germain vainqueur 1995 de la Coupe de la Ligue
Généralités
Sport : Football
Edition : 1ère
Périodicité : Annuelle
Lieux : France.pingFrance
Participants
La Coupe de la Ligue est une compétition de football à élimination directe, organisée par la Ligue de football professionnel (LFP), qui rassemble uniquement les clubs français professionnels.
Statut des participants : Pro
Date : 24 Novembre au 3 Mai 1995
Epreuves : 6 tours
Stade
paris-parc-des-princes-panorama-1
Finale jouée le : 6 Avril 1996 au Stade du Parc des Princes, Paris France.ping(France)
Trophée
1er-trophée_de_la_Coupe_de_la_ligue1er Trophée de la Coupe de la Ligue
Palmarès
Vainqueur : Paris Saint-Germain
Finaliste : SC Bastia
joueur__kfadth
Les buteur(s)
Nbre de but(s) : but.png 2 buts
Meilleur(s) buteurs :
Paris St-Germain : France.pingAlain Roche match21′,Bresil.pingRaí Souza Vieira Oliveira match84′

La Coupe de la Ligue est une compétition de football à élimination directe, organisée par la Ligue de football professionnel (LFP), qui rassemble uniquement les clubs français professionnels. Comme la League Cup anglaise dont elle est inspirée, elle offre à son vainqueur une place pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa. Cette place qualificative est reversée en Ligue 1 si le vainqueur vient à se qualifier pour une compétition européenne via le championnat ou la Coupe de France.

Beaucoup plus jeune et hiérarchiquement moins prestigieuse que la Coupe de France, la Coupe de la Ligue tente de s’imposer d’une part via des primes très supérieures à celles de la Coupe de France et, d’autre part, par un format avantageux vis-à-vis des têtes d’affiche européennes.

1er Tour

Déroulement de la compétition à lieu le 24 Novembre 1994, le club en premier est celui qui joue à domicile.

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping CS Sedan-Ardennes 2-0 ASOA Valence
France.ping AS Nancy-Lorraine 2-2(2-4tab) FC Perpignan
France.ping LB Châteauroux 2-0 Nîmes Olympique
France.ping Le Mans UC 3-0 AS Beauvais
France.ping FC Gueugnon 1-2 Red Star FC
France.ping FCO Charleville 0-2 USL Dunkerque
France.ping EA Guingamp 2-0 FC Rouen
France.ping Amiens SC 2-2(5-4tab) SCO Angers
France.ping Valenciennes FC 2-0 Stade Lavallois
France.ping Toulouse FC 2-1 FC Mulhouse
France.ping Chamois Niortais FC 1-0 Olympique de Marseille
France.ping Olympique d’Alès 1-1(3-5tab) Saint-Brieuc

Seizièmes de finale

Les seizièmes de finale voient l’entrée dans la compétition des équipes de première division. À part le match du Paris Saint-Germain, tous les matchs ont eu lieu le 3 janvier 1995. Celui du PSG a eu lieu le 4 janvier.

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Paris Saint-Germain 1-0 AJ Auxerre
France.ping SC Bastia 3-0 Amiens SC
France.ping AS Cannes 2-3 Olympique Lyonnais
France.ping SM Caen 3-1 AS Saint-Etienne
France.ping USL Dunkerque 1-0 FC Martiques
France.ping EA Guingamp 1-0 Valenciennes FC
France.ping LB Châteauroux 3-1 Girondins de Bordeaux FC
France.ping Le Mans UC 0-0-42tab Saint-Brieuc
France.ping Le Havre AC 1-0 Lille OSC
France.ping FC Metz 1-4 AS Monaco FC
France.ping OGC Nice 0-3 FC Nantes
France.ping Chamois Niortais FC 2-3 RC Lens
France.ping Perpignan FC 2-0 RC Strasbourg
France.ping Red Star FC 0-1 Montpellier HSC
France.ping Stade Rennais FC 1-0 CS Sedan-Ardennes
France.ping Toulouse FC 2-1 FC Sochaux-Montbéliard

 Huitièmes de finale

Les matchs ont eu lieu pour la plupart le 24 janvier. Le match entre Nantes et Bastia a eu lieu le 25 janvier et celui entre Rennes et Chateauroux le 1er février.

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping LB Châteauroux 1-1(3-1tab) Stade Rennais FC
France.ping FC Nantes 0-1 SC Bastia
France.ping EA Guingamp 2-1 Le Mans UC
France.ping Le Havre AC 2-1 SM Caen
France.ping AS Monaco FC 2-0 USL Dunkerque
France.ping Perpignan FC 1-1(5-6tab) Montpellier HSC
France.ping Paris Saint-Germain FC 2-1 Olympique Lyonnais
France.ping Toulouse FC 2-2(2-1tab) RC Lens

Quarts de finale

Les matchs ont eu lieu les 14 et 15 Février.

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Montpellier HSC 2-0 AS Monaco FC
France.ping SC Bastia 1-1(4-3tab) EA Guingamp
France.ping LB Châteauroux 0-1 Le Havre AC
France.ping Paris Saint-Germain FC 3-0 Toulouse FC

Demi-finales

Les matchs ont eu lieu le 25 Mars.

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping SC Bastia 3-1 Montpellier HSC
France.ping Le Havre AC 0-1 Paris Saint-Germain FC

Paris Saint-Germain vainqueur de la Coupe de la ligue 1995psg-1995-cdl-vainqueurfinalecdl

le 3 Mai 1995 au Stade du Parc des Princes, Paris France.ping(France)

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Paris Saint-Germain FC 2-0 SC Bastia

arbitre

Arbitre(s) LP Nom, Prénom
Arbitre officiel France.ping   Marcel LAINE   
1er Arbitre Assistant France.ping
2ème Arbitre Assistant France.ping
4ème Arbitre France.ping

Spectateurs : 24663

lesbuteurs

Nbre de but(s) : but.png 2 buts
Paris Saint-Germain FC : France.pingAlain Roche match21′,Bresil.pingRaí Souza Vieira Oliveira match84′

Composition des équipes

Paris Saint-Germain Cj Cr E/S SC Bastia Cj Cr E/S
 LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg  LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg  20px-Sub_off.svg
France.ping  1 26px-Righthand.svgBernard Allou France.ping 11 26px-Righthand.svgBruno Valencony
France.ping  2 Luc Borelli France.ping  4 Jean Christophe Debu
France.ping  4 David Ginola20px-Sub_off.svg 60′ France.ping  3 Laurent Casanova20px-Sub_off.svg 17′
France.ping 10 20px-Sub_on.svgPascal Nouma France.ping  9 20px-Sub_on.svgCyril Rool 20px-Yellow_card.svg 76′
Bresil.ping  5 Raymundo Ricardo Gomes France.ping  5 Anto Drobnjak
France.ping  6 Vincent Guerin France.ping  6 Mamadou Faye
France.ping  7 Antoine Kombouare France.ping  7 Gilles Leclerc
France.ping  8 Paul Le Guen20px-Sub_off.svg 58′ France.ping  8 Bruno Rodriguez20px-Sub_off.svg 82′
France.ping  3 20px-Sub_on.svgDaniel Bravo 20px-Yellow_card.svg 87′ France.ping  2 20px-Sub_on.svgPascal Camadini Captain_sports.svg
France.ping  9 Francis Llacer France.ping 10 Didier Santini
France.ping 11 Captain_sports.svgAlain Roche France.ping 12 Franck Vandecasteele 20px-Yellow_card.svg 15′
Bresil.ping 12 Raí Souza Oliveira 20px-Yellow_card.svg 72′ France.ping 13 Stéphane Ziani
Liberia.ping 13 George Weah France.ping  1 Franck Burnier
Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg Remplaçant(s)  20px-Yellow_card.svg  20px-Red_card.svg  20px-Sub_on.svg
France.ping  3 Daniel Bravo 20px-Sub_on.svg 58′  9 Cyril Rool 20px-Sub_on.svg 17′
France.ping 10 Pascal Nouma 20px-Sub_on.svg 60′  2 Pascal Camadini 20px-Sub_on.svg 82′
Le(s) buteur(s) M Le(s) buteur(s) M
France.ping 11 match Alain Roche 21′ match
Bresil.ping 12  matchRaí Souza Oliveira 84′
Entraîneur Entraîneur
France.ping Luis Fernandez France.ping Frédéric Antonetti

historique

programme-bastia

Première finale de la Coupe de la Ligue pour le PSG contre les Bastiais. Les Corses alignent finalement leur équipe type après avoir menacé d’envoyer une formation remaniée pour protester contre le choix de maintenir la rencontre au Parc des Princes… Bernard Lama et Daniel Bravo sont sur le banc, remplacés par Luc Borrelli et Bernard Allou. Devant seulement 24.663 spectateurs, le match s’anime rapidement : après une frappe trop croisée du Bastiais Bruno Rodriguez (2eme), le Brésilien Raï est dangereux mais sa tête plongeante file de peu à côté du cadre (3eme). On continue sur le même rythme, George Weah se présente seul face au gardien corse Bruno Valencony qui détourne sa frappe (8eme), puis Rodriguez tente à nouveau sa chance, mais Borrelli s’interpose (9eme). Après un corner direct de Paul Le Guen sur le poteau (18eme), Paris ouvre le score sur un coup-franc de Le Guen repris de la tête par Roche (21eme).

Malgré les protestations des Bastiais, le capitaine parisien ayant légèrement bousculé son adversaire direct avant de reprendre le ballon… Bastia ne désarme pas, Borrelli détourne une nouvelle tentative de Rodriguez (33eme) puis un tir de Anton Drobjnak (35eme) mais s’incline sur une échappée du même Drobjnak conclue par une frappe sous la transversale (44eme).

Anto Drobjnak s'est vu injustement refuser un but. (L'Equipe)

Mais l’arbitre annule à tort ce but pour un hors-jeu imaginaire et le PSG rejoint les vestiaires avec un avantage d’un but inespéré. Paris déçoit après la pause, avec un tandem Weah-Ginola très discret. Antoine Kombouaré sauve face à Drobjnak (59eme), puis Luis Fernandez remplace Le Guen par Bravo (58eme) et David Ginola par Pascal Nouma (60eme). Ce dernier se met en évidence sur une reprise détournée par Valencony (62eme).

raiLe but de rai pour le psg

Le PSG assure définitivement son succès sur un centre d’Allou repris de la tête par Raï (84eme). Le PSG remporte cette première édition de la Coupe de la Ligue, Alain Roche soulève le trophée et Luis Fernandez reste modeste : « Ce n’était pas facile du tout. Bastia n’avait rien à perdre et a fait un grand match. On se devait de remporter quelque chose car, si on avait rien remporté cette saison, cela aurait été grave. Pour moi, pour les joueurs, pour les dirigeants et les supporters, c’est important ».

bastia-logo1

L’équipe du SC Bastia, 15ème du championnat (Division 1) et finaliste de la Coupe de la Ligue en 1994/95.bastia1995

2ème Rang: Bruno Valencony, Bruno Rodriguez, Didier Santini, Franck Burnier, Laurent Casanova, Gilles Leclercq, Jean-Christophe Debu 1er Rang: Mamadou Faye, Franck Vandecasteele, Stéphane Ziani, Anto Drobnjak Photo prise le 3 Mai 1995 lors de la finale de Coupe de la Ligue entre le PSG et le SC Bastia (2-0).

Coté Bastia beaucoup de regrets

Cette première finale de la coupe de la ligue n’a pas attiré la grande foule (24 663 spectateurs) et le stade est d’autant de supporters bastiais que parisiens. Si Paris a la quasi-assurance d’obtenir une place en coupe de l’UEFA parle championnat, en revanche du côté des insulaires, la perspective d’une participation à cette coupe a de quoi leur mettre du coeur à l’ouvrage. Lorsqu’on se remémore le formidable parcours de 1978 où le club Corse avait atteint la finale, il n’est pas difficile d’imaginer l’état d’esprit des joueurs portant le maillot à tête de Maure. Toute une île derrière une équipe, cela vous met la pression !

Le début de match est à l’avantage des bastiais mais la blessure de leur capitaine Casanova met rapidement à mal ces bonnes intentions. Sans offrir un jeu vraiment construit et séduisant, les parisiens installent leur domination. Et c’est, comme d’habitude, sur coup de pied arrêté qu’ils font la différence, Roche reprenant un corner de Le Guen (21e). Menés un but à zéro, les bastiais s’enhardissent et se crée des occasions par Rodriguez (33e) et Drobnjak (36e) qui trouvent Borelli sur leurs frappes.

A la 44e, Drobnjak, bien servi par Rodriguez, d’une belle frappe du droit, égalise mais le but est refusé pour un hors-jeu très discutable. Colère des Bastiais tant sur le terrain que dans les tribunes où les supporters s’essaie au lancer de sièges sur la pelouse. L’arbitre décide d’interrompre le match et attend que les responsables corses aillent calmer les leurs. Dès la reprise, l’engagement baisse de pied. Quelques actions tout de mêm : un tir de Nouma bien dévié par Valencony répond à un dribble manqué de Drobnjak (60e), une tentative d’Allou réplique à un centre de Rodriguez (62e). Rien de bien folichon quand même dans un match décousu et brouillon, jusqu’à ce que Rai, d’une tête plongeante reprenant un centre d’Allou, assure à cinq minutes de la fin la victoire du PSG… …Sans gloire et sans éclat.

1995

On fait un bond en arrière de deux décennies et on revient sur place, dans ces mêmes couloirs, le 3 mai 1995. Ce soir-là, à la maison, Paris affronte le SC Bastia à l’occasion de la toute première finale de la Coupe de la Ligue. Raï et Ginola sont là, Bravo, Roche, Kombouaré et Guérin aussi. Quant à Bernard Lama il a laissé sa place à Luc Borrelli dans la cage parisienne, mais vivra bien évidemment cette grande première au cœur du groupe.

psg-bastia-1995-cdl

Dans cette affiche alors inédite, Capitaine Roche montre la voie dès la 21e minute, avant une deuxième réalisation signée du magicien Raï en fin de partie (84e minute). Devant son public, le club de la capitale est donc le premier à inscrire son nom au palmarès d’une compétition pérennisée depuis dans le paysage du football hexagonal. Voilà donc pour ce flashback.

Quant aux souvenirs, Vincent Guérin prend alors le relai : « C’était tout nouveau pour nous cette Coupe de la Ligue. On avait fait un beau parcours dans cette aventure, on avait dominé cette finale, même si Bastia avait été solide derrière. Ce titre couronnait une très belle année. On était un vrai groupe, et jouer avec Daniel Bravo au milieu de terrain était un vrai plaisir » nous confie l’ancien « poumon » de l’entrejeu, en regardant le principal intéressé avec un sourire plein de connivence.

cdl-1995-vainq-psgSon ancien acolyte, qui retient, lui, le contexte entourant cette rencontre : « On venait de perdre en demi-finale de Ligue des Champions (face au Milan AC), on redescendait un peu de notre nuage. C’était la première édition, on n’avait pas grandi avec, mais c’était l’occasion de soulever un trophée. Le fait de jouer chez nous nous a permis de faire le métier et de l’emporter. » Un trophée soulevé ce soir-là par Alain Roche sous les yeux des 24 663 spectateurs présents au Parc. Premier buteur et Capitaine, l’ancien patron de la charnière centrale aura revêtu avec plaisir cette double casquette, en ce soir de mai 1995. 20 ans sont passés, mais pour lui le parallèle est réalisable avant ce Paris-Sporting version 2015 : « Le favori c’est toujours le même, à savoir le Paris Saint-Germain. Ce ne sera pas au Parc mais au Stade de France cette fois. Sur un match, tout peut arriver, n’oublions pas que Bastia a déjà battu Paris 4-2 cette saison, c’est une excellente équipe qui marche fort cette année. Mais Paris sera encore une fois favori, c’est très clair. »

1995-cdl-psg-tropheeEt puis, pour boucler cette parenthèse historique, comment ne pas évoquer ce rendez-vous avec Luis Fernandez, alors entraineur de cette génération dorée. Le mot de la fin revient donc à l’ex-figure emblématique de la Porte d’Auteuil : « On était à domicile, c’était important de gagner cette Coupe ce soir-là. Et puis, c’est toujours valorisant côté palmarès, surtout pour un club comme Paris. Cela n’avait pas été facile ce soir-là, il fallait assumer à domicile, et on avait réussi. J’en garde de très bons souvenirs. »

03/05/1995 : Bastia-PSG, une finale déjà controversée

Il y a 20 ans se disputait la première finale de la Coupe de la Ligue. Une compétition controversée et critiquée dès son lancement. Tout comme aujourd’hui finalement.

Tout y passe. L’arbitrage, l’équipe adverse, la Ligue. L’entraîneur de Bastia est amer. Cette finale de Coupe de la Ligue lui laisse un goût d’inachevé. Et de frustration. «En vérité, je ne m’étonne pas.» À l’entendre, on pourrait croire à un complot anti-corse. En faveur du PSG, forcément. Ah tiens, le coach, c’est lui. Non, pas Ghislain Printant, Frédéric Antonetti ! En ce mercredi de mai a lieu la première finale de Coupe de la Ligue. Bastia face au Paris-SG. Et déjà des polémiques.

Étonnant pour une compétition controversée dès son origine ?

En juillet 1994, la LNF crée cette épreuve avec les 44 clubs de L1, de L2 et de National 1. Jean-Luc Ettori, le coach de Monaco, redoute «les fatigues inutiles». Qu’importe, Noël Le Graët, président de la Ligue, tient à son bébé. Il s’est assuré une exposition médiatique en s’associant à TF1 et Canal+. Et, surtout, il a obtenu de l’UEFA que le vainqueur dispute la C3 contre un passage de la Ligue 1 à 18 clubs.

Un calendrier surchargée

Le premier tour de la compétition, disputé le 29 novembre, essuie un camouflet. Il faut dire que rien n’a été fait pour le mettre en avant. Les équipes de L1 entrent en lice au tour suivant. Et il est programmé un mardi entre deux journées de Championnat. L’entrée, en janvier, des clubs de l’élite changera la donne. Certains se prennent au jeu : le 25 mars, Bastia se qualifie pour la finale aux dépens de Montpellier (3-1). Une ville tout entière se met à rêver. Pour retrouver le parfum de l’Europe. Et tourner la page de la catastrophe de Furiani du 5 mai 1992.

De son côté, le PSG, en finale après sa victoire au Havre (0-1), reste mesuré. Le club est bien placé en Championnat, en plus d’être toujours engagé en Ligue des champions et en Coupe de France. Les hostilités débutent plusieurs semaines avant la finale. Les Corses se sentent lésés. La finale de la Coupe de la Ligue se jouera le 3 mai au Parc des Princes. À domicile, pour le Paris-SG. Et entre deux journées de L1 de surcroît pour un Sporting qui a fait du maintien sa priorité. Le conseil d’administration du club menace d’envoyer son équipe réserve.

La LNF avancera finalement le match précédant la finale de vingt-quatre heures, laissant cinq jours de repos au SCB. Pas suffisant. Ils s’inclineront 0-2. Le premier but est inscrit par Alain Roche, après une poussette sur le défenseur adverse. L’attaquant corse Anto Drobnjak se voit, ensuite, injustement refuser un but. Rai double la mise en fin de match. « On a joué au Parc des Princes, sur le terrain du PSG. Et l’arbitrage a tellement laissé à désirer que je préfère me taire. Cela fait beaucoup », lancera Frédéric Antonetti à l’issue de la rencontre. Vingt ans plus tard, pour un remake de cette finale, entre entame compliquée (penalty concédé et expulsion de Squillaci à la 21e) et carton des Parisiens (4-0), l’amertume n’a pas quitté les Bastiais.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football