2-6-2-12-2006 Coupe de la Ligue

2-6-2-12-2006 Coupe de la Ligue

Coupe de la Ligue 2005-2006

cdl2

Coupe de la Ligue française de football 2005-2006

Généralités
Sport : Football
Edition : 12 ème
Périodicité : Annuelle
Lieux : France.pingFrance
Participants
La Coupe de la Ligue est une compétition de football à élimination directe, organisée par la Ligue de football professionnel (LFP), qui rassemble uniquement les clubs français professionnels.
Statut des participants : Pro
Date : 20 Septembre 2005 au 22 Avril 2006
Epreuves : 6 tours
Site(s) : Stade de France, Finale jouée le : 22 Avril 2006
le 10 juillet 2016, se déroulera la finale de EURO2016 au Stade de France
Trophée
1er-trophée_de_la_Coupe_de_la_ligue1er Trophée de la Coupe de la Ligue
Palmarès
Vainqueur : AS Nancy-Lorraine
Finaliste : OGC Nice
joueur__kfadth
Les buteur(s)
Nbre de but(s) : but.png 3 buts
AS Nancy-Lorraine : Maroc.ping  Moncef Zerka but.png22′, Bresil.pingCarlos Henrique Dias but.png65′
OGC Nice :  Flag_of_French_Polynesia.svgMarama Vahirua but.png79′
Meilleur(s) buteurs :
France.pingArnaud Gonzales but.png3 buts

La Coupe de la Ligue de football 2005 – 2006 est la douzième édition de la Coupe de la Ligue de football en France. Le détenteur de la Coupe lors de l’édition précédente est le RC Strasbourg.

La finale voit la victoire de l’AS Nancy sur l’OGC Nice.

Déroulement de la compétition

Déroulement de la compétition, le club en premier est celui qui joue à domicile.

Premier Tour

Déroulement de la compétition, le club en premier est celui qui joue à domicile. Les matchs ont eu lieu les 20 et 22 Septembre 2005

Match disputé le 20 Septembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping SCO Angers 2-3 Stade Lavallois
France.ping Montpellier HSC 1-1(6-5tab) US Créteil-Lusitanos
France.ping Clermont Foot 2-1(a.p) FC Istres
France.ping Stade de Reims 0-1 Le Havre AC
France.ping EA Guingamp 3-1 FC Sète
France.ping Dijon FCO 2-1 SC Bastia
France.ping FC Gueugnon 1-1(4-5tab) Amiens SC
France.ping LB Châteauroux 1-0(a.p) Stade Brestois

Match disputé le 22 Septembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping SM Caen 5-0 Vallenciennes FC
France.ping Chamois Niortais FC 0-0(4-5tab) CS Sedan-Ardennes

Seizièmes de finale

Les seizièmes de finale voient l’entrée dans la compétition des équipes de première division.  Les matchs ont eu lieu le 25 et 26 Octobre.

Match disputé le 25 Octobre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping FC Lorient 2-2(5-4tab) Amiens SC
France.ping FC Nantes 1-1(4-3tab) Olympique Lyonnais

Match disputé le 26 Octobre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Girondins de Bordeaux FC 1-0 Olympique de Marseille
France.ping Le Mans UC 2-1 Clermont Foot
France.ping AS Monaco 1-0 Dijon FCO
France.ping Stade Lavallois 0-1 EA Guingamp
France.ping Le Havre AC 0-1(a.p) Toulouse FC
France.ping OGC Nice 2-0(a.p) LB Châteauroux
France.ping AS Saint-Etienne 0-2 Lille OSC
France.ping Montpellier HSC 1-0 Stade Rennais
France.ping AC Ajaccio 4-2(a.p) Grenoble Foot
France.ping CS Sedan-Ardennes 1-0 FC Metz
France.ping Paris Saint-Germain 4-1 ES Troyes AC
France.ping AS Nancy-Lorraine 1-0 FC Sochaux-Montbéliard
France.ping RC Lens 2-3 AJ Auxerre
France.ping SM Caen 1-0 RC Strasbourg 

Huitièmes de finale

À partir de ce stade de la compétition, il n’y a plus de tirage au sort et les équipes savent déjà contre qui elles vont jouer si elles passent le tour.

Match disputé le 20 Décembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   Girondins de Bordeaux FC 3-1 FC Nantes
France.ping OGC Nice 2-0 CS Sedan-Ardennes
France.ping EA Guingamp 2-0 SM Caen

Match disputé le 21 Décembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   AS Monaco 1-0 Lille OSC
France.ping Toulouse FC 2-0 Paris Saint-Germain
France.ping AJ Auxerre 1-1(1-4tab) Le Mans UC
France.ping Montpellier HSC 0-1 AC Ajaccio
France.ping AS Nancy-Lorraine 1-0 FC Lorient

 

Quarts de finale

Match disputé le 17 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping AS Nancy-Lorraine 1-0 AC Ajaccio
France.ping EA Guingamp 1-1(2-3tab) Le Mans UC
France.ping OGC Nice 2-1 Girondins de Bordeaux FC

Match disputé le 18 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   Toulouse FC 0-2 AS Monaco

Demi-finales

Match disputé le 7 février

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping AS Monaco 0-1 OGC Nice

Match disputé le 8 février

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   AS Nancy-Lorraine 2-0 Le Mans UC

finalecdl

La finale de la Coupe de la ligue eut lieu le 22 avril 2006 au Stade de France devant 76830 spectateurs. Elle opposait l’AS Nancy-Lorraine à l’OGC Nice et c’est le club lorrain qui s’est imposé grâce à des buts de Moncef Zerka (22e) et de Kim (65e) contre un but de Marama Vahirua (48e) pour Nice. C’est la première fois dans son histoire que l’AS Nancy-Lorraine remporte la Coupe de la Ligue.

le 22 Avril 2006 au Stade de France, Paris France.ping(France)

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   AS Nancy-Lorraine 1-2(1-1) OGC Nice

arbitre

Arbitre(s) LP Nom, Prénom
Arbitre officiel France.ping Bertrand Layec
Arbitre Assistant France.ping Franck Leloup
Arbitre Assistant France.ping Patrick Reinbold
4ème Arbitre France.ping Philippe Malige
Délégué Principal France.ping René Brugger
Délégué Assistant France.ping Alain Blanchard
Délégué Assistant France.ping Michel Dubot
Délégué Assistant France.ping Dominique Frédérico

Spectateurs : 76830

lesbuteurs

Nbre de but(s) : but.png 3 buts
AS Nancy-Lorraine : Maroc.ping  Moncef Zerka but.png22′, Bresil.pingCarlos Henrique Dias but.png65′
OGC Nice :  Flag_of_French_Polynesia.svgMarama Vahirua but.png79′

Composition des équipes

AS Nancy-Lorraine Cj Cr E/S OGC Nice Cj Cr E/S
 LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg  LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg
France.ping 16 26px-Righthand.svgCaptain_sports.svg Olivier Sorin France.ping 1 26px-Righthand.svgHugo LLoris
Senegal.ping   3  Pape Diakhaté France.ping  3 Captain_sports.svgCédric Varrault
France.ping   4 Cédric Lecluse France.ping 13 Jacques Abardonado
France.ping   8 Frédéric Biancalani Mali.ping  7 Sammy Traore
France.ping 28 Sébastien Puygrenier20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 37′ 61′ France.ping 24 Rod Fanni20px-Sub_off.svg 20px-Yellow_card.svg 47′
France.ping   6 Pascal Berenger France.ping 8 20px-Sub_on.svgSébastien Roudet  78′
France.ping   7 Emmanuel Duchemin20px-Sub_off.svg France.ping 6 Olivier Echouafni20px-Sub_off.svg 20px-Yellow_card.svg 36′
France.ping 23 20px-Sub_on.svgJonathan Brison20px-Yellow_card.svg 68′ 63′ Côte_d'Ivoire.ping 11 20px-Sub_on.svgMamadou Bagayoko 84′
Maroc.ping 11 Monsef Zerka20px-Sub_off.svg20px-Yellow_card.svg 62′ France.ping 14 Florent Balmont 20px-Yellow_card.svg 17′
Bresil.ping   5 20px-Sub_on.svgAndre Luiz Silva  82′ France.ping 26 Cyril Rool
France.ping 20 Michaël Chretien Mali.ping 12 Bakari Kone
France.ping 24 Benjamin Gavanon 75′ France.ping 18 David Bellion
France.ping   9 Carlos Henrique Dias20px-Sub_off.svg Flag_of_French_Polynesia.svg 19 Marama Vahirua
France.ping 18 20px-Sub_on.svgCarlos Adrian Sarkisian Bresil.ping 10 Honorato Ederson 70′
Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg
France.ping 1 26px-Righthand.svgGennaro Bracigliano France.ping 16 26px-Righthand.svgDamien Gregorini
France.ping 5 20px-Sub_on.svgAndre Luiz 82′ France.ping 21 Anther Yahia 70′
France.ping 18 20px-Sub_on.svgCarlos Adrian Sarkisian 90′ France.ping   8 20px-Sub_on.svgSébastien Roudet 78′
France.ping 23 20px-Sub_on.svgJonathan Brison 63′ France.ping 10 Honorato Ederson
France.ping 22 Benoît Lesoimier Côte_d'Ivoire.ping 11 20px-Sub_on.svg Mamadou Bagayoko  84′
Le(s) buteur(s) M Le(s) buteur(s) M
Maroc.ping   9 match Moncef Zerka 22′ Flag_of_French_Polynesia.svg 11 match Marama Vahirua 48′
Bresil.ping match Carlos Henrique Dias 65′
Entraîneur Entraîneur
Uruguay.sping Pablo Correa France.ping  Frédéric Antonetti

Résumé

Dans les coulisses du Stade de France – Les victoires de Nancy avant cette finale : Sochaux (1-0), Lorient (1-0), Ajaccio (1-0) et Le Mans (2-0). Nice a pour sa part écarté Châteauroux (2-0, ap), Sedan, (2-0), Bordeaux (2-1, ap) et Monaco (1-0).

  • Point commun entre les deux finalistes : ils n’avaient jamais dépassé le stade des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. En 2004 pour les Niçois et en 2000 et 2002 pour les Nancéens.
  • Grande première pour Frédéric Antonetti. L’entraîneur niçois n’avait jamais mis les pieds au Stade de France, que ce soit comme entraîneur ou spectateur.
  • C’est la troisième fois que ces deux équipes s’affrontent cette saison. Avantage sur le papier aux Niçois, auteurs d’un match nul en Lorraine (0-0) puis victorieux au stade du Ray lors de la manche retour (1-0). Cette deuxième rencontre avait d’ailleurs très mal tourné avec de nombreux incidents.
  • Séquence nostalgie avec la présence dans les tribunes du Stade de France des Nancéens vainqueurs de la dernière finale de Coupe de France entre Nancy et Nice. C’était en 1978 et les Lorrains l’avaient emporté 1-0 grâce à un but de Michel Platini. Leurs adversaires de l’époque étaient également invités pour cette finale de la Coupe de la Ligue.
  • Le coup d’envoi de la rencontre a été donné par Mahyar Monshipour, l’ancien champion du monde WBA des Super-Coq.

Les faits du match

  • 5eme minute Première frappe signée Pascal Berenguer pour l’ASNL. Un coup-franc à ras de terre qui file à côté de la cage de Lloris.
  • 16eme minute Perte de balle nancéenne qui profite à Bellion dans le rond central. L’attaquant niçois donne à Koné qui accélère plein axe et qui s’appuie sur Vahirua pour un une-deux réussi. Mais l’attaquant ivoirien manque son contrôle et le retour de Chrétien, associé à la bonne sortie de Sorin, met un terme à l’action.
  • 22eme minute (1-0) Centre de Duchemin côté droit pour la tête de Zerka, qui sert en deux temps Berenguer dans la surface. La frappe du milieu lorrain oblige Lloris à un arrêt très compliqué et le ballon profite finalement à Zerka, seul face à la cage et qui marque tranquillement d’un petit plat du pied malgré la présence d’Abardonado sur la ligne.
  • 38eme minute Coup-franc niçois frappé par Bellion. Le ballon ne passe pas très loin de la lucarne droite de Sorin, le gardien lorrain ayant bien jugé la trajectoire.
  • 49eme minute (1-1) Accélération de Koné côté droit. L’attaquant niçois repique dans l’axe mais est accroché par Diakhaté. M.Layec laisse intelligemment l’avantage puisque le ballon profite à Vahirua, qui enroule une frappe sans contrôle à l’entrée de la surface. Sorin est battu.
  • 61eme minute Deuxième carton jaune pour Puygrenier suite à une faute sur Vahirua. Le défenseur nancéen est expulsé par M.Layec.
  • 65eme minute (2-1) Coup-franc nancéen frappé par B.Gavanon. Kim devance Fanni pour placer une magnifique tête retournée qui trompe un Lloris un peu avancé et qui ne peut pas détourner le ballon.
  • 76eme minute Frappe de Cyril Rool qui prend sa chance à l’entrée de la surface. Un tir croisé qui passe de très peu à côté de la cage de Sorin.
  • 78eme minute Coup-franc niçois frappé par Bellion. Une bonne frappe qui rebondit juste devant Sorin, obligeant le gardien lorrain à une belle parade pour concéder le corner.

Jeu et joueurs

Le jeu Entame de match assez équilibrée entre deux équipes visiblement un peu stressées par l’évènement. Mais très vite, ce sont les Lorrains qui prennent le dessus, en se reposant sur une organisation défensive très hermétique et surtout sur un milieu de terrain supérieur.

Le pressing de Nancy est efficace et Zerka ouvre le score sur la première occasion de l’ASNL. Sonnés, les Aiglons mettent un bon quart d’heure à réagir et la fin de la première période s’équilibre même si Nancy ne concède pas d’occasion.

Après la pause en revanche, changement de décor. Nice se libère enfin et il ne faut que quatre minutes aux joueurs d’Antonetti pour égaliser. Dans la foulée, Puygrenier est expulsé suite à un deuxième carton jaune.

Les Azuréens semblent alors sur la voie du succès. Mais c’est sans compter sur une tête de Kim qui redonne l’avantage aux Lorrains. Nice se lance alors à l’attaque mais plus rien ne sera marqué lors des vingt-cinq dernières minutes malgré une fin de match en forme de siège sur la cage de Sorin.

Les Nancéens

Deux attaquants buteurs : pas la peine de chercher plus loin les deux héros de la soirée. ZERKA et KIM ont souvent été seuls devant mais ils ont bien combiné, posant de nombreux problèmes à la défense niçoise. Mention spéciale au Brésilien qui a impressionné par ses prises de balle et ses accélérations. Derrière, l’entrejeu lorrain a souvent pris le dessus, permettant notamment à B.GAVANON de toucher beaucoup de ballons. La défense lorraine a également été à la hauteur de l’évènement.

Et si PUYGRENIER a été expulsé suite à deux avertissements, DIAKHATE et LECLUSE notamment ont remporté de nombreux duels. Les deux hommes sont cependant impliqués sur le but niçois. Un but sur lequel SORIN ne peut pas grand-chose. En revanche, le gardien nancéen a été décisif lors d’un face à face avec Koné puis sur un coup-franc de Bellion. Pas beaucoup de travail à l’arrivée mais quelques arrêts qui font la différence.

Les Niçois Contrairement à son homologue nancéen, LLORIS n’a pas été décisif lors de cette finale. Le jeune gardien niçois, qui a rassuré sur ses sorties aériennes, est très mal placé sur le deuxième but lorrain. Il faut dire que sa défense a beaucoup souffert. A l’image d’un FANNI battu sur le but de Kim ou d’un SA.TRAORE souvent pris de vitesse par le Brésilien. ABARDONADO a été plus solide dans ses interventions alors que côté gauche, VARRAULT a essayé d’apporter le surnombre offensivement. Dans l’entrejeu, c’est une finale ratée pour ECHOUAFNI et ROOL. Rendement moyen et donc insuffisant pour ces deux joueurs. BALMONT a lui été très actif mais il a surtout perdu beaucoup d’énergie en se laissant gagner par l’énervement. Le trio offensif a lui déçu, avec un VAHIRUA buteur mais branché sur courant alternatif, un KONE rarement dangereux et un BELLION également trop discret.

Parcour de l’OGC Nice en coupe de la ligue :

  • 1/16 finale : OGC Nice (2-0) LB Châteauroux
  • 1/8 finale : OGC Nice (2-0) CS Sedan A
  • 1/4 finale : OGC Nice (2-1) FCG Bordeaux
  • 1/2 finale : AS Monaco FC (0-1) OGC Nice
  • Finale : AS Nancy L (2-1) OGC Nice

 

« Une équipe de caractère »

Mené au score, Strasbourg a réussi à arracher son billet pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue aux dépens de Lille. Face au vice-champion d’automne, le Racing a prouvé que sa côte montait crescendo en cette fin d’année. Lauréat de l’édition 1997, les Alsaciens n’ont sans doute pas dit leur dernier mot dans cette compétition.

Makoun efficace en Coupe de la Ligue

C’est au bout de la nuit que Strasbourg a décroché mardi soir son ticket pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Devant 7844 spectateurs qui ont bravé le froid polaire, le Racing a largement mérité son succès. Se procurant la meilleure occasion de la première période grâce à une frappe de Camadini sur le poteau (24e), le club alsacien se faisait pourtant surprendre au retour des vestiaires. Sur un corner mal dégagé, Jean Makoun trompait Vercoutre (0-1, 46e). Au passage, le Lillois marquait son 3e but en Coupe de la Ligue pour son cinquième match dans cette compétition.

Malicki retarde l’échéance

Sonné, Strasbourg allait se réveiller à l’heure de jeu, une fois le Losc réduit à dix après une faute de Plestan en position de dernier défenseur sur Niang (52e). Déjà buteur contre Troyes au tour précédent, Farnerud gagnait son duel face à Malicki d’une belle frappe à l’entrée de la surface (1-1, 71e). En supériorité numérique, Strasbourg passait à plusieurs reprises tout près du KO. D’abord dans le temps réglementaire mais la reprise de Carlier était repoussée par Malicki sur sa ligne (88e). Durant les prolongations, une triple tentative de Farnerud-Niang-Carlier (106e) échouait à son tir. Enfin, à la dernière seconde, Malicki gagnait son duel devant Niang qui s’était pourtant ouvert le but d’un magnifique crochet sur le dernier défenseur.

« Le but lillois aurait pu nous casser les jambes »

Strasbourg risquait de le regretter dans la séance des tirs au but. C’était sans compter sur un Vercoutre impeccable qui détournait une tentative de Tafforeau et une glissade de Dernis qui manquait le cadre. En face, Strasbourg effectuait un sans faute. Devaux, Kanté, Cabaye et finalement Niang envoyaient le Racing pour la quatrième fois de son histoire en quarts de finale de la Coupe de la Ligue après 1997, 2000 et 2002. De quoi forcément satisfaire pleinement Jacky Duguépéroux.

« Les joueurs sont revenus au score. Ils ont démontré que Strasbourg avait retrouvé un vrai groupe et une équipe de caractère. Le but lillois aurait pu nous casser les jambes mais on a réussi à égaliser puis à rester vigilant sur un terrain difficile sur lequel les deux équipes ont essayé malgré tout de produire du jeu. Ensuite, les penalties constituent toujours un peu une loterie. Ce soir, ils ont été bien tirés. Je pense que ce n’est pas tellement immérité. »

Strasbourg souverain à La Meinau

Très remuant sur le flanc gauche, Etienne-Arthur Boka retenait lui aussi l’esprit de conquête qui anime le Racing, surtout à La Meinau où Strasbourg demeure invaincu depuis l’arrivée de Dugguépéroux au poste d’entraîneur. « Maintenant, on est en forme et on ne se laisse plus battre ici. Ce soir, le terrain était vraiment dur mais on s’est vraiment battu. On forme un vrai groupe qui a plus envie et montre plus de rage. Le coach nous met la pression ». A l’image de tout le groupe, le latéral gauche montre un visage de plus séduisant. « Au début, je m’abstenais, j’avais peur de mal faire. Maintenant, avec le nouveau coach, j’ai vraiment confiance en moi ».

Désormais, après ce beau sprint final en 2004, Strasbourg rêve de recommencer l’année prochaine sur les mêmes bases, et pourquoi pas, à l’inverse de la saison passée, effectuer la deuxième partie de championnat tel un boulet de canon et à nouveau briller en Coupe de la Ligue, épreuve que le club a déjà remporté en 1997. A l’époque, l’entraîneur était déjà un certain Jacky Duguépéroux.

yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Montpellier s’offre Paris Montpellier a signé l’exploit des 8es de finale de la Coupe de la Ligue, en éliminant le Paris SG (1-0). Monaco, Saint-Etienne, Lens, Strasbourg et Clermont sont les autres qualifiés.

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

L’exploit de Montpellier

Une seule des confrontations entre clubs de Ligue 1 et Ligue 2 n’a pas souri au premier. En déplacement dans l’Hérault, le Paris SG s’est incliné face à Montpellier (1-0). Privés de Pauleta, Yepes, Mendy, Pancrate et Pierre-Fanfan, les Parisiens, réduits à dix après l’expulsion de Cissé (66e), ont cédé dans les derniers instants de la rencontre. Une main de Pichot dans la surface offrait un penalty aux Montpelliérains qui, grâce à Mansaré (1-0, 86e sp), ont décroché leur billet pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, en signant l’exploit !

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Les Verts finissent fort…

Les autres pensionnaires de Ligue 1 opposés à des formations de Ligue 2 ont franchi l’obstacle des huitièmes de finale. Sur leur belle série de sept matches sans défaite en championnat, les Verts ont été décrocher leur qualification en Normandie face au Havre (1-0). Un but du gaucher Hellebuyck a fait le bonheur des Stéphanois (53e). hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Monaco aussi

De son côté, l’AS Monaco s’est également contentée d’un but d’Adebayor (1-0, 80e), pour écarter l’EA Guingamp au stade Louis-II. Les Monégasques ont eux aussi bouclé leur année sur une belle série d’invincibilité de six rencontres.

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Lens sur le fil

Lors des chocs entre formations de Ligue 1, Lens a arraché la victoire à Bastia dans les dernières minutes sur une réalisation du Nigérian Utaka (0-1, 83e). hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Strasbourg au bout du suspense

Entre Strasbourg et Lille, le suspense a été total. Sur une pelouse à moitié enneigée, les Nordistes prenaient l’avantage grâce à Makoun (0-1, 46e). Mais face à dix Lillois, privés de Plestan, expulsé, les Alsaciens revenaient dans la partie avec une égalisation de Farnerud (1-1, 71e). Finalement, les deux formations avaient recours aux tirs au but pour se départager.

Pourtant, Niang avait la qualification au but du pied à la dernière seconde, mais le Sénégalais n’appuyait pas suffisamment sa frappe face à Malicki (122e). Niang se rattrapait néanmoins en offrant la qualification au RCS ; le Sénégalais transformait le dernier tir au but (4-2 tab). Lors de cette séance, le LOSC a pris un mauvais départ rédhibitoire, puisque l’arrêt de Vercoutre secondé par son poteau face à Tafforeau, puis la glissade de Dernis qui ne cadrait pas, permettaient à Strasbourg d’obtenir sa qualification. hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Clermont sans trembler

Enfin, la dernière rencontre de la soirée, en attendant la suite et la fin de ces huitièmes de finale mercredi avec deux matches au programme (Sochaux-Caen et Auxerre-Nantes), Clermont s’est nettement imposé aux dépens de Dijon (4-0). Poyet (8e et 26e) et Samson (54e et 82e) ont chacun signé un doublé pour permettre aux Clermontois d’accéder aux quarts de finale de la compétition.

lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll

Nantes condamné à l’exploit

En proie au doute, le finaliste de l’édition 2004, Nantes, se déplace mercredi soir à Auxerre, très motivé à l’idée de poursuivre sa route en Coupe de la Ligue. Présentation.

Auxerre la veut

La Coupe de la Ligue demeure la seule compétition nationale qui manque au palmarès de l’AJ Auxerre. C’est dire si les troupes de Guy Roux sont motivés à l’heure de recevoir Nantes, mercredi soir. A cette absence dans la galerie des trophées du club icaunais s’ajoute le souvenir de la saison passée. En demi-finale, au stade de la Beaujoire, les Canaris avaient eu raison des Bourguignons à l’issue de la séance des tirs aux buts.

Avantage Auxerre

Quelques mois plus tard, l’AJA espère donc tenir sa revanche. A priori, le contexte lui est très favorable. Tombeur de Nice (4-3) à l’issue d’un match fou, le club icaunais a terminé en troisième position la mi-championnat, très loin devant des Nantais qui doivent se contenter de la 17ème place avec un seul point d’avance sur le première relégable. Toutefois, au moment de retrouver le FCNA, Guy Roux doit composer avec des problèmes en attaque. A la suspension de Kalou, s’ajoutent en effet les incertitudes autour d’Akalé et Benjani, ménagés lundi à l’entraînement.

En cas de forfait de Benjani, le Belge Pieroni devrait prendre sa place en pointe. Invaincu à domicile cette saison, l’AJA visera une quatrième qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue après 1998, 1999 et 2004. Nantes voyage mal En face, Nantes est en proie au doute. Sur une série de neuf matches sans victoire en championnat, les Canaris affichent un bilan famélique en déplacement: une seule victoire pour deux nuls et sept défaites. Par ailleurs, Loïc Amisse doit toujours jongler avec une infirmerie copieusement garnie : Pujol (cheville), Da Rocha (mollet), Caceres (adducteurs), Drouin (genou) et Delhommeau (talon) sont forfaits tandis que Bagayoko et Savinaud, tous les deux touchés au mollet, demeurent

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Caen défie le tenant

En huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, Sochaux, tenant du titre, accueille Caen mercredi en fin d’après-midi. Présentation.

Rude épreuve pour Caen. En huitièmes de finale, la formation normande se déplace mercredi à Sochaux. Tenant du titre, le club franc-comtois n’a pas l’intention de s’arrêter. Sur une série de six victoires consécutives dans cette compétition, les Lionceaux, malgré les départs à l’intersaison de quelques pièces maîtresses (Pedretti, Frau), ont prouvé dans cette première partie de saison qu’ils n’avaient rien perdu de leur mordant. Malgré plusieurs blessés (Potillon, Monsoreau), le FCSM a terminé la mi-championnat en huitième position. Dans le même temps, excepté un crash contre Newcastle, les Sochaliens ont passé sans frayeur la phase de poules de la Coupe UEFA.

Ilan incertain

Favoris de la rencontre, les Sochaliens ont déjà eu l’occasion de dominer Caen cette saison. Lors de la 13ème journée, les Doubistes s’étaient imposés à d’Ornano sur des buts signés Ilan et Zaïri. Mais, à l’image d’une formation peu épargnée par les blessures, ces deux hommes ne devraient pas participer à cette rencontre. Diminué par une angine, Zaïri est quasiment forfait tandis qu’Ilan se remet difficilement d’un coup au pied droit reçu en championnat contre Nantes. A ces deux cas, il faut ajouter celui de Johann Lonfat, forfait en raison d’une fracture du nez, tandis que Monsoreau, Oruma et Trapasso pointent toujours à l’infirmerie. Heureusement, dans le sens inverse, Daf, N’Daw et Potillon sont susceptibles de participer à la rencontre.

Caen veut arrêter la série

En face, Caen se présente avec l’envie de rebondir. Après quatre défaites consécutives en championnat qui ont un peu gommé leur bon départ, les Normands espèrent finir l’année sur une bonne note et accéder en quarts de finale de la Coupe de la Ligue pour la première depuis 1997. Déjà privé en cette fin d’année de Dufer, Eudeline, Dugardein et Hengbart, Patrick Remy doit également composer avec les absences de Rankovic (ischio-jambiers) et Kor Sarr (suspendu).

vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv

Un dernier effort !

Coupe de la Ligue 03/03/2006

Avant de partir en vacances, seize équipes vont se disputer mardi et mercredi une place en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Les 8èmes de finale débuteront mardi avec six matches au programme. Présentation de la soirée.

Strasbourg n’a pas peur des Dogues

Vice-champion d’automne, qualifié pour les seizièmes de finale de la Coupe UEFA, Lille a effectué une première partie de saison en tous points remarquable. Reste à la conclure en beauté en écartant Strasbourg mardi en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Quatorzième en championnat, la formation alsacienne apparaît à la portée des Dogues mais ces derniers devront se méfier d’un Racing complètement transformé en quelques semaines. Lanterne rouge au soir de la 9ème journée, Strasbourg a profité de son succès contre Rennes pour sortir de la zone rouge samedi dernier.

Sous la houlette de Jacky Duguépéroux, le club alsacien a retrouvé de l’allant et affiche un bilan redoutable à La Meinau (quatre victoires et un nul en cinq matches). Si en championnat, Strasbourg s’est contenté d’un score de parité (1-1) dans le Nord, Odemwingie ayant arraché le nul dans les dernières minutes, Jacky Duguépéroux compte sur un nouveau bon résultat des siens pour poursuivre sa route dans une épreuve qu’il a déjà remporté avec Strasbourg en 1997. Pour ce rendez-vous très important, il devra cependant une nouvelle fois se priver de Mickaël Pagis. Dans les buts, Duguépéroux devrait redonner sa chance à Vercoutre à la place de Cassard.

Montpellier défie Paris

Le PSG va mieux. Deux victoires consécutives lui ont permis de terminer la mi-saison en dixième position. Sur sa lancée, le club de la capitale espère s’imposer à Montpellier, actuel septième de Ligue 2 qui reste sur une défaite à Dijon. Dans l’Hérault, Paris doit cependant composer avec de nombreux absents. Pauleta, Bernard Mendy et Pierre-Fanfan sont suspendus, Yepes, M’Bami sont blessés, Rothen cumule les deux. C’est donc une équipe parisienne qui fera la part belle aux jeunes sur une pelouse qui lui réussit peu. Il faut en effet remonter au 30 novembre 1999 pour assister à une victoire de Paris à La Mosson. Depuis, les Parisiens n’y ont collecté que deux nuls et une défaite (la saison passée 3-2). En face, Montpellier promet un visage revanchard. Eliminés par les amateurs de Rhône Vallée en Coupe de France, les hommes de Jean-François Domergue se verraient bien créer une des grosses sensations des huitièmes de finale. De retour de suspension, Frédéric Mendy effectuera son retour à la place de Gathuessi, suspendu. Dans les buts, Pionnier devrait prendre la place de Viviani.

Bastia – Lens : la revanche

Battus (2-1) samedi soir à Bollaert, les Bastiais ont l’occasion de prendre immédiatement leur revanche. Sur une très mauvaise pente en championnat (une seule victoire lors des treize derniers matches), les Corses ont absolument besoin de réagir. En face, Lens va mieux. Mais, mal engagés en championnat, les Artésiens comptent ne rien lâcher en Coupe de la Ligue, compétition qu’ils ont remporté en 1999. Par rapport au match de samedi, Bak (dos) manquera à l’appel du côté des Sang et Or. Bakari soigne une grippe. A Guingamp d’en profiter.

Et si la grosse surprise des huitièmes de finale venait de Louis-II ? Quelques jours après son nul concédé face à Bordeaux, l’AS Monaco doit composer avec de nombreuses absences. Touché à la cheville et sortie prématurément contre les Girondins, Givet est forfait. Il rejoint à l’infirmerie Rodriguez, Nonda , Plasil, Bernardi et Camara.

Autres absents : les Sud-Américains Saviola, Perez et Maicon qui ont été ménagés par Didier Deschamps. Par ailleurs, Adebayor et Farnerud demeurent incertains. Dans ce contexte, Guingamp essaiera de créer l’exploit. Vainqueur du Havre vendredi dernier, EAG s’est offert un bon bol d’oxygène et pointe en treizième position de Ligue 2 à mi-parcours. En Principauté, Yvon Pouliquen sera toujours privé d’Alioune Touré et Harlington Shereni (blessés) tandis que Milovan Sikimic, touché à la cheville, demeure incertain.

Le Havre est prévenu

On n’arrête plus Saint-Etienne. En championnat, les Verts restent sur une série de sept matches sans défaite dont cinq victoires. Co-meilleure attaque de Ligue 1 avec 26 réalisations, les Verts ont l’occasion de terminer en beauté l’année 2004 dans une compétition qui leur a souri ces dernières années : demi-finale l’an passé, quart de finale en 2003 et 2001.

Exceptés Camara (suspendu) et Ilunga (cuisse), l’ASSE débarquera au complet en Normandie où l’heure est à la mobilisation générale. Lanterne rouge de Ligue 2, Le Havre espère retrouver son efficacité en Coupe de la Ligue, compétition dans laquelle le HAC a trouvé à neuf reprises (5-0 contre Valence, 4-1 contre Le Havre) le chemin des filets en deux rencontres. Personne n’a fait encore mieux cette saison.

Qui prendra le quart ?

Il y aura au moins un club de Ligue 2 en quarts de finale et quoiqu’il arrive il s’agira d’une première pour Clermont ou Dijon. En Auvergne, Clermont, tombeur de Toulouse au tour précédent, accueille Dijon, qui s’est offert le scalp de Bordeaux en seizièmes. Sixième de Ligue 2, le club bourguignon rêve d’accéder en quarts de finale pour sa première participation à l’épreuve. Pour cela, il faudra faire mieux qu’en championnat. A Gaston-Gérard, les Dijonnais s’étaient contentés d’un nul (2-2) après avoir mené au score à deux reprises.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football