2-6-2-7-2001 Coupe de la Ligue

2-6-2-7-2001 Coupe de la Ligue

Coupe de la Ligue 2000-2001

cdl2

Coupe de la Ligue française de football 2000-2001

Généralités
Sport : Football
Edition : 7ème
Périodicité : Annuelle
Lieux : France.pingFrance
Participants
La Coupe de la Ligue est une compétition de football à élimination directe, organisée par la Ligue de football professionnel (LFP), qui rassemble uniquement les clubs français professionnels.
Statut des participants : Pro
Date : 1er Novembre 2000 au 5 Mai 2001
Epreuves : 6 tours
Stade
paris-parc-des-princes-panorama-1
Finale jouée le : 5 Mai 2001 au Stade de France France.ping(France)
Trophée
1er-trophée_de_la_Coupe_de_la_ligue1er Trophée de la Coupe de la Ligue
Palmarès
Vainqueur : Olympique Lyonnais(1)
Finaliste : AS Monaco
joueur__kfadth
Les buteur(s)
Nbre de but(s) : but.png 3 buts
AS Monaco : Republic_Democratique_du_Congo.svgShabani Nonda but.png64′
Olympique Lyonnais : Bresil.pingClaudio Caçapa but.png35′,suisse-ping-2Patrick Müller but.png118′
Meilleur(s) buteurs :

La Coupe de la ligue de football 2000-2001 est la septième édition de la Coupe de la Ligue de football en France. Le détenteur de la Coupe lors de l’édition précédente est le FC Gueugnon.

Déroulement de la compétition

Déroulement de la compétition, le club en premier est celui qui joue à domicile.

Premier Tour

Déroulement de la compétition, le club en premier est celui qui joue à domicile. Le premier tour a eu lieu en novembre 2000.

Match disputé le 1er Novembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping AS Nancy-Lorraine  1-0 FC Sochaux-Montbéliard
France.ping Red Star  5-2 FC Lorient
France.ping Le Havre AC   3-3(5-3tab) Stade lavallois
France.ping AS Cannes   3-0 Montpellier HSC
France.ping Nîmes Olympique  4-2 SCO Angers
France.ping CS Louhans-Cuiseaux 1-3 US Créteil-Lusitanos 
France.ping Amiens SC  4-2(a.p) Le Mans UC
France.ping ASOA Valence  2-0 AS Beauvais
France.ping FC Martigues  0-3 LB Châteauroux 

Match disputé le 8 Novembre

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping ES Wasquehal 2-1 SM Caen

Seizièmes de finale

Les seizièmes de finale voient l’entrée dans la compétition des équipes de première division. Les matchs ont eu lieu le 5,6 et 7 janvier .

Match disputé le 5 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Stade Rennais 2-4(a.p) FC Nantes 
France.ping AS Cannes 1-2 ASOA Valence 

Match disputé le 6 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Le Havre AC  4-1 Olympique de Marseille
France.ping Girondins de Bordeaux FC  1-0  Lille OSC
France.ping AC Ajaccio  1-2(a.p) AS Saint-Etienne 
France.ping EA Guingamp  1-3 Amiens SC 
France.ping Toulouse FC 0-1 Chamois Niortais FC 
France.ping AJ Auxerre   2-0 Red Star
France.ping CS Sedan-Ardennes  1-2 Olympique Lyonnais 

 

Match disputé le 7 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping AS Nancy-Lorraine  3-1 Paris Saint-Germain
France.ping ES Wasquehal  3-1 FC Metz
France.ping  RC Strasbourg 2-4(a.p) LB Châteauroux 
France.ping AS Monaco  2-0  FC Gueugnon
France.ping ES Troyes AC   3-0 US Créteil Lusitanos
France.ping RC Lens  4-0 Nîmes Olympique
France.ping SC Bastia  2-1 OGC Nice

Huitièmes de finale

À partir de ce stade de la compétition, il n’y a plus de tirage au sort et les équipes savent déjà contre qui elles vont jouer si elles passent le tour.

Match disputé le 30 janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   AS Saint-Etienne  2-0 AJ Auxerre
France.ping ASOA Valence 1-1(2-4tab) FC Nantes 

Match disputé le 31 Janvier

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   LB Châteauroux   1-0 Girondins de Bordeaux FC
France.ping AS Monaco   2-1 SC Bastia
France.ping Chamois Niortais FC  1-0  Le Havre AC
France.ping RC Lens  1-3 Olympique Lyonnais 
France.ping Amiens SC  3-2 ES Wasquehal
France.ping ES Troyes AC  2-0 AS Nancy-Lorraine

Quarts de finale

Match disputé le 24 Février

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   LB Châteauroux 0-1 AS Monaco 
France.ping Amiens SC 0-2 Olympique Lyonnais 

Match disputé le 25 Février

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   Chamois Niortais FC   3-2 AS Saint-Etienne

 

Match disputé le 13 Mars

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   ES Troyes AC 0-1 FC Nantes 

Demi-finales

Match disputé le 10 Avril

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping   AS Monaco  2-0 Chamois Niortais FC 

Match disputé le 11 Avril

LP LC Equipe Score LC Equipe
France.ping Olympique Lyonnais  2-0 FC Nantes

finalecdlLa finale a eu lieu le 5 mai au Stade de France. L’Olympique lyonnais l’a emporté sur l’AS Monaco sur le score de 2 buts à 1 après prolongation. Les buteurs sont Caçapa (35e minute) et Patrick Müller (118e minute) pour Lyon contre un but de Shabani Nonda (64e minute) pour Monaco.

le 5 Mai 2001 au Stade du Parc des Princes, Paris France.ping(France)

LP LC Equipe 1 Score LC Equipe2
France.ping   AS Monaco 1-2(0-1)a.p Olympique Lyonnais

arbitre

Arbitre(s) LP Nom, Prénom
Arbitre officiel France.ping Stéphane Bre
1er Arbitre Assistant France.ping Michel Lebourvellec
2ème Arbitre Assistant France.ping Lionel Dagorgne
4ème Arbitre France.ping Damien Ledentu
Délégué Principal France.ping René Brugger
Délégué Assistant France.ping Alain Blanchard
Délégué Assistant France.ping Michel Dubot

Spectateurs : 78010

lesbuteurs

Nbre de but(s) : but.png 3 buts
AS Monaco : Republic_Democratique_du_Congo.svgShabani Nonda but.png64′
Olympique Lyonnais : Bresil.pingClaudio Caçapa but.png35′,suisse-ping-2Patrick Müller but.png118′

Composition des équipes

AS Monaco Cj Cr E/S Olymp. Lyonnais Cj Cr E/S
 LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg  LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg
France.ping  1 26px-Righthand.svgStéphane Porato France.ping  1 26px-Righthand.svgGrégory Coupet
Italie.svg  2 Christian Panucci20px-Sub_off.svg Bresil.ping  3 Edmilson José G. Moraes
France.ping 15 20px-Sub_on.svgFranck Jurietti 46′ France.ping 19 Jean-Marc Chanelet
Mexico.ping  4 Rafaël Marquez 20px-Yellow_card.svg 75′ France.ping 26 Jérémie Brechet 20px-Yellow_card.svg 58′
Belgique.ping 17 Philippe Leonard20px-Sub_off.svg Bresil.ping 31 Claudio Caçapa 53′
Portugal.svg  7 20px-Sub_on.svgFrancisco José da Costa 78′ France.ping  6 Philippe Violeau
France.ping  27 Julien Rodriguez 20px-Yellow_card.svg 46′ 80′ France.ping  8 Pierre Laigle
Côte_d'Ivoire.ping 25 Captain_sports.svgMartin Djetou France.ping 10 Vikash Dhorasoo20px-Sub_off.svg
Argentina.ping 10 Marcelo Gallardo20px-Sub_off.svg France.ping 15 20px-Sub_on.svgChristophe Delmotte 118′
France.ping 22 20px-Sub_on.svgNicolas Bonnal 97′ Cameroun.ping 17 Marc-Vivien Foe20px-Sub_off.svg
suede_svg 21 Pontus Farnerud suisse-ping-2 20 20px-Sub_on.svgPatrick Müller 106′
France.ping  8 Ludovic Giuly 20px-Yellow_card.svg 66′ France.ping  7 Steve Marlet20px-Sub_off.svg
Italie.svg 11 Marco Simone 20px-Yellow_card.svg 52′ 85′ France.ping 14 20px-Sub_on.svgSidney Govou 77′
Republic_Democratique_du_Congo.svg 18 Shabani Nonda Bresil.ping  9 Captain_sports.svgSonny Anderson
Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg
France.ping 16 26px-Righthand.svgAndré Biancarelli France.ping 30 26px-Righthand.svgAngelo Hugues
France.ping 15 20px-Sub_on.svgFranck Jurietti 46′ France.ping 20 20px-Sub_on.svgPatrick Müller 106′
Portugal.svg   7 20px-Sub_on.svgFrancisco José da Costa 78′ France.ping 15 20px-Sub_on.svgChristophe Delmotte 118′
France.ping 22 20px-Sub_on.svgNicolas Bonnal 97′ France.ping 18 Steed Malbranque
France.ping 18 Dado Prso France.ping 14 20px-Sub_on.svgSidney Govou 77′
Le(s) buteur(s) M Le(s) buteur(s) M
Republic_Democratique_du_Congo.svg match Shabani Nonda 64′ Bresil.ping match Claudio Caçapa 35′
suisse-ping-2 match Patrick Müller 118′
Entraîneur Entraîneur
France.ping Claude Puel France.ping Jacques Santini

Résumé

OL-Monaco (2-1 ap) au stade de France. Il termine deuxième du championnat et Sonny Anderson finit meilleur buteur avec 22 buts

Olympique Lyonnais – AS Monaco FC , le match où tout a commencé

Ce Lyon/Monaco fera sans doute remonter plein de souvenirs chez les Lyonnais, car après tout, c’était déjà contre Monaco que l’OL était sacré dans cette compétition, il y a treize ans. Un titre qui lançait le début de la domination lyonnaise sur le football français. Une période qui durera sept longues années.

Le 5 mai 2001, Lyon et Monaco s’affrontent au Stade de France en finale de Coupe de la Ligue. À cette époque, l’OL n’est pas encore le monstre qu’il s’apprête à devenir. C’est donc logiquement que Monaco, alors champion de France en titre, fait office de favori dans cette confrontation. Pourtant, ce sont bien les Lyonnais qui vont s’imposer, 2-1. Une victoire synonyme de trophée, certes, mais surtout d’un changement de dimension pour l’équipe dirigée alors par Jacques Santini.

À partir de la saison suivante, les Gones se mettront à marcher sur la France du foot, raflant sept titres de champions consécutifs. Avec un regard rétrospectif, on peut voir cette finale comme l’une des premières pierres posées à l’édifice considérable que les Lyonnais commençaient à bâtir. Le début de leur glorieuse histoire, en somme.

« Le club attendait un trophée depuis plusieurs années »

En 2001, l’OL commence à s’installer de plus en plus parmi les équipes qui comptent en première division. Après avoir fini troisièmes lors des deux dernières éditions, les Lyonnais s’accrochent désormais à la seconde place du classement, lors de cette saison 2000-2001. Une progression en douceur, mais qui les dirigent inéluctablement vers le sommet de la D1. Si le titre n’est pas encore pour cette saison, une occasion d’ajouter une ligne à leur palmarès bien mince s’offre à eux : la Coupe de la Ligue.

Et pour commencer à écrire son histoire, le club rhodanien se doit de remporter le trophée, comme pour basculer définitivement dans la catégorie des poids lourds français. Philippe Violeau, milieu de terrain lyonnais à l’époque, se rappelle très bien de la préparation de cette finale : « On avait bien préparé le match, en partant au vert dans la région parisienne pendant quelques jours. On était un groupe avec les pieds sur terre, on ne s’est pas enflammé, on a préparé cette finale très sérieusement. » S’ils sont aussi concentrés à l’approche de l’événement, c’est que les Rhodaniens se savent attendus. Leurs supporters sont impatients de pouvoir fêter un titre, eux qui n’ont rien eu à se mettre sous la dent depuis 1989 et un titre de champion de deuxième division.

Cette attente, Violeau ne l’a pas oubliée : « On était attendus, c’est clair. Le club espérait un titre depuis plusieurs années, les supporters nous en parlaient souvent. » Patrick Müller, alors fraîchement débarqué dans la cité lyonnaise au précédent mercato estival, se souvient lui aussi de cette attente de tout le peuple gone : « Il y avait une ambiance magique au Stade de France ce soir-là, avec beaucoup de Lyonnais qui attendaient un trophée depuis tellement longtemps. »

« Une partie difficile et très disputée »

Sur le terrain, face à un Monaco loin d’être au top en championnat, les joueurs de la Principauté connaissent en effet une saison post-titre délicate, végétant dans le ventre mou du classement, l’affaire est loin d’être chose aisée. D’ailleurs, Violeau n’a pas besoin de chercher longtemps dans sa mémoire pour se remémorer « ce match difficile, très disputé » . Malgré une entame de match délicate, la faute à un Ludovic Giuly remuant, les Gones ne se laissent pas abattre. Mieux, ce sont eux qui ouvrent le score à la 35e minute de jeu, par l’intermédiaire de Caçapa.

Un but que n’a pas oublié Müller : « Je revois encore Claudio qui lobe Porato avant d’aller pousser la balle au fond, puis de s’écrouler dans les filets. C’était une superbe image. » Malgré ce but, la partie est loin d’être gagnée. D’ailleurs, Shabani Nonda ne se fait pas prier pour reprendre de volée une passe de Marco Simone et remettre les deux équipes à égalité. Par la suite, plus rien ne sera marqué, les deux équipes filent en prolongation.

Après 28 minutes de jeu, toujours rien, on se dirige droit vers la séance de tirs au but, un exercice que voulait absolument éviter Violeau : « Sur le terrain, on n’y pense pas forcément, mais c’est vrai que jouer une finale aux tirs au but, c’est ce qu’il y a de plus cruel. » Heureusement pour lui, l’OL n’aura pas besoin d’aller jusqu’à cet exercice terrible, Sonny Anderson en ayant décidé autrement. Le Brésilien récupère le ballon au milieu de terrain avant de déborder sur le côté gauche, tout en puissance. La suite, c’est à Patrick Müller qu’elle appartient : « Quand Sonny commence à déborder, je me dis qu’il faut que j’aille dans les seize mètres, au cas où je pourrais récupérer la balle. Et c’est ce qu’il s’est passé. Sur le coup, j’ai de la réussite, car je la prends bien, et elle termine dans le petit filet opposé. C’était un moment magique. » À deux minutes du coup de sifflet final, Lyon crucifie donc Monaco et s’empare de son premier trophée depuis douze ans.

Lyon fête enfin l’OL

Le trophée en poche, les Lyonnais rentrent fêter ça avec leurs supporters entre Rhône et Saône. Et là-bas, dans cette ville que le foot n’avait jamais vraiment gâté, c’est une véritable liesse populaire. La ville de Guignol connaît un engouement sans précédent pour son équipe. Du jamais vu, clairement. D’ailleurs, Philippe Violeau n’en revient toujours pas : « À notre retour à Lyon, il y avait énormément de supporters, on ne s’attendait pas à ça. C’est à ce moment-là qu’on s’est rendu compte que les supporters attendaient vraiment ça, il y avait une énorme ferveur. Honnêtement, on n’imaginait pas une seconde qu’il y aurait un tel engouement. »

Célébrés en héros à l’hôtel de ville, les joueurs de l’OL ne sont pas prêts d’oublier cet instant magique, surtout pas Patrick Müller : « C’était une fête fabuleuse. En arrivant à la gare de Lyon, le bus nous attendait et on a paradé dans les rues. Tout le monde attendait ça depuis tellement longtemps, c’était magique. » Si tout le monde fait la fête pour célébrer ce titre, personne ne se doute alors que le plus beau est encore à venir. La domination lyonnaise est toute proche, d’ailleurs c’est sûrement cette finale qui a décomplexé des Gones jusqu’alors incapables de connaître le sacre national.

Une victoire aux allures de libération, pour Violeau : « À partir de là, on a peut-être pris conscience qu’on pouvait gagner quelque chose, ça a conforté notre montée en puissance. Après ça, on n’a plus eu la même étiquette, les gens nous prenaient plus au sérieux. » Au final, peu importe le titre en lui-même, ce qui compte c’est ce que ce trophée a apporté au club, comme le confirme Müller : « Je ne sais pas quelle valeur à cette Coupe de la Ligue chez les gens.

Évidemment qu’à choisir, on prendrait tous une Coupe de France ou un titre de champion, mais c’était le premier titre lyonnais depuis de nombreuses années, c’est en ça qu’il est extrêmement important. Ça a sûrement amené de la confiance, quelque chose en plus qui a permis de vivre des années exceptionnelles par la suite. » Car, oui, ce trophée n’est pas qu’une simple Coupe de la Ligue. Pour l’OL, c’est le début de l’histoire, tout simplement.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football