5 Médias

5 Médias

2008 Marouane Chamakh homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

Marouane Chamakh élu meilleur joueur

en-debut-de-saison-pour-le-trophee-des-champions-a-montreal_
2008 : FranceMarouane Chamakh  (FC Girondins de Bordeaux)
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. et L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 13ème
Périodicité : Annuelle (2 Août 2008)
Saison : 2008
Lieux : Bordeaux
Stade : Jacques Chaban-Delmas 

Trophée du meilleur joueur 2008

En association avec l’UJSF, les journalistes présents en tribune de presse désignent le meilleur joueur du match. Le vainqueur se voit remettre le trophée à l’issue de la rencontre, juste avant la cérémonie officielle du podium.

logo1-300x230A élu Marouane Chamakh , Homme du match du Trophée des Champions 2008

2005 John Carew homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

Trophée du meilleur joueur

En association avec l’UJSF, les journalistes présents en tribune de presse désignent le meilleur joueur du match. Le vainqueur se voit remettre le trophée à l’issue de la rencontre, juste avant la cérémonie officielle du podium.

Homme du match

2005 : NorvègeJohn Carew (olympique Lyonnais)
John Carew-2005
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. (Fédération Française de Football – L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 10 ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2005
Lieux : Auxerre, FranceFrance
 

Trophée meilleur joueur 2005

John Carew, né le 5 septembre 1979 à Lørenskog (Norvège), est un footballeur norvégien, qui évolue au poste d’attaquant.

Biographie

Les débuts

John grandit à Lørenskog dans le comté d’Akershus avec sa sœur fils de Ousainou Alieu Carew gardien de but de l’équipe de Gambie de football tandis que sa mère, Jorunn Ryen Carew, est norvégienne. Les dispositions physiques de John sont vite remarquées et l’entraînent d’abord vers l’athlétisme, discipline dans laquelle il révèle de grandes aptitudes. Mais il préfère se tourner vers le football.

Sa carrière professionnelle

À l’âge de 17 ans, le jeune John Carew quitte le club de Lørenskog pour s’engager avec Vålerenga IF. À peine un an plus tard, il honore sa première sélection en équipe nationale de Norvège des moins de 21 ans. Lors de sa première saison avec Vålerenga, il marque 10 buts (dont 3 en coupe) en 14 matchs.

Après trois saisons à Vålerenga, John rejoint un club plus ambitieux. C’est ainsi qu’il recevra des offres du Pérouse Calcio et du RC Strasbourg???. À l’été 1999, John Carew opte finalement pour rejoindre Rosenborg au terme du plus gros transfert du football norvégien???. Il joue l’Euro 2000 avec la Norvège mais ne marque aucun but. La sélection norvégienne est éliminée dès le 1er tour.

À l’issue de l’Euro 2000, John Carew est transféré à Valence, club avec lequel il remporte le championnat d’Espagne 2002, mais échoue en finale de la Ligue des Champions, malgré son penalty transformé lors de la séance de tirs au buts. Fin 2003, il est prêté à l’AS Rome avec option d’achat. À l’issue d’une fin de saison 2003-2004 difficile pour le joueur norvégien, le club romain décide de ne pas lever l’option d’achat. Il rejoint alors l’équipe turque de Besiktas.

À l’été 2005, John Carew signe un contrat de quatre ans avec l’Olympique lyonnais pour une indemnité de transfert de 7,65 millions d’euros. Sa première saison fut relativement terne malgré un très bon départ. Il ne réussit jamais à sortir de son rôle de pivot et parvint rarement à réellement montrer l’étendue de son talent. Systématiquement sanctionné par les arbitres de ligue 1 pour son jeu de bras, il finit par lasser les supporters et les dirigeants lyonnais.

En début de saison 2006-2007, il perd sa place de titulaire au profit du brésilien Fred. Blessé en début de saison, il devient un troisième choix pour son entraîneur, Gérard Houllier. Il devient finalement titulaire grâce aux indisponibilités conjointes de Sidney Govou, Sylvain Wiltord, Karim Benzema et Fred et en profite au passage pour mettre à mal la défense du Real Madrid (2-2) en faisant éclater au grand jour son talent, fait de puissance physique et de maîtrise technique. En trois titularisations, John a marqué deux buts et a été élu deux fois « homme du match ». Lors du marché d’hiver 2006-2007, il est transféré à Aston Villa dans le cadre d’un échange avec l’attaquant tchèque Milan Baroš.

En froid avec Gérard Houllier, et avec l’arrivée de Darren Bent en provenance de Sunderland, John Carew est prêté le 21 janvier 2011 à Stoke City jusqu’à la fin de la saison. À son retour, son contrat n’est pas renouvelé et il part librement d’Aston Villa. Durant l’été, il signe à West Ham3. Après avoir quitté West Ham en juin 2012, il se retrouve sans club. Au mercato d’hiver, il est convoité par l’Inter Milan à la suite de la blessure de Diego Milito mais il est recalé à la visite médicale. Il est aujourd’hui sans club.

Palmarès

En équipe nationale
91 sélections et 24 buts avec l’équipe de Norvège depuis 1998.

  • Avec Rosenborg BK
    Vainqueur du Championnat de Norvège de football en 2000.
  • Avec le Valence CF
    Vainqueur du Championnat d’Espagne de football en 2002.
    Finaliste de la Ligue des champions en 2001.
  • Avec l’Olympique Lyonnais
    Vainqueur du Championnat de France de football en 2006 et 2007.Vainqueur du Trophée des champions en 2005 et 2006.

Statistiques détaillées

En club

 

 

Buts en sélection

24 Buts  en sélection de John Carew

Images liées:

2007 Sidney Govou Homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

2007  Sidney Govou Homme du match

1516_coupet_govou_tdc_records

Meilleur buteur de l’histoire du Trophée des Champions est Sidney Govou, buteur à quatre reprises en deux matchs.

Images liées:

2006 Jérémy Toulalan homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

2006 Homme du match USJC

Toulalan- Lyon

Jérémy Toulalan

Jérémy Toulalan, né le 10 septembre 1983 à Nantes (Loire-Atlantique, France), est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu de terrain à l’AS Monaco, dont il est capitaine.

Carrière en club

FC Nantes

2002-03-toulalan-jeremy_fc-nantesJérémy Toulalan a commencé à jouer au football dans le club Saint-Pierre de Nantes de six à dix ans. Son père devient même entraineur de la Saint-Pierre. En 1993 il intègre les pupilles du FC Nantes, avant d’intégrer le centre de formation en 2001, à 17 ans.

Formé au poste de numéro 10 placé juste derrière les attaquants, il effectue sa première saison professionnelle avec les Canaris lors de la saison 2001-2002 durant laquelle il ne joue qu’un seul match de championnat (contre Rennes) et un match de ligue des champions (contre le Bayern Munich).

Replacé par la suite au poste de milieu défensif, il devient incontournable durant la saison 2004-2005 et devient progressivement une valeur sûre du championnat de Ligue 1. Il marque cette même année son seul but en Ligue 1 pour le Football Club de Nantes, d’une jolie action individuelle face au Racing Club de Strasbourg. À l’issue de cette saison 2004-2005, il est élu meilleur espoir de la Ligue 1. Il est très convoité lors de l’intersaison 2005 et notamment par l’Olympique lyonnais, le Bayern Munich, Arsenal et Glasgow Rangers mais il est finalement déclaré « intransférable » par le Football Club de Nantes.

La saison 2005-2006 lui permet de confirmer l’étendue de son talent. Récupérateur efficace mais aussi premier relanceur de qualité, sa vision du jeu et sa capacité à sentir les coups aussi bien défensifs qu’offensifs font de lui l’un des meilleurs joueurs à son poste4.

Olympique lyonnais

Jérémy-ToulalanEn mai 2006, il signe un contrat de quatre ans avec l’Olympique lyonnais, alors quintuple champion de France. L’indemnité de transfert s’élève à 7,5 millions d’euros. Dans un premier temps acheté en tant que doublure de Mahamadou Diarra, il se voit projeté au-devant de la scène à la suite du départ de celui-ci pour le Real Madrid.

L’ex-Nantais enchaîne les performances de haut niveau et devient indiscutable dans l’entre-jeux lyonnais dirigé par Gérard Houllier. Il devient l’un des piliers de l’Olympique lyonnais, et désigné capitaine par l’entraîneur Alain Perrin lors des absences des autres cadres comme Cris, Juninho ou encore Govou.

Peu de temps après son transfert à l’Olympique lyonnais, Toulalan se voit convoqué par Raymond Domenech pour participer à un match contre la Bosnie, mais reste sur le banc durant toute la partie. Il obtient finalement sa première sélection en Équipe de France le 11 octobre 2006 lors d’un match face aux Îles Féroé.

Le 7 mars 2008, Toulalan prolonge son contrat de deux ans avec l’OL et est désormais lié jusqu’en 2012 avec ce club. Il déclare : « Je me sens bien ici, l’OL m’a permis de rejoindre l’équipe de France et d’y rester et un jour je marquerai un but pour le club ». Il est alors titulaire indiscutable à la fois en club, mais aussi en équipe de France, étant considéré comme un très grand travailleur de l’ombre de par ses nombreux kilomètres parcourus chaque match ainsi que sa régularité.

Au cours de la saison 2009-2010, il est appelé à occuper le poste de défenseur central à la suite des blessures intermittentes de Mathieu Bodmer, Jean-Alain Boumsong et Cris. Il réalise alors des prestations digne de spécialistes, mais est reconduit au poste de milieu défensif dès que possible tant l’équipe a besoin de ses talents de récupérateur.

Contre Liverpool en Ligue Des Champions, le 20 octobre 2009, à Anfield, il réalise encore des performances exceptionnelles en stoppant notamment les offensives des attaquants du club de la Mersey emmenés par Dirk Kuijt montrant une fois de plus cette polyvalence, son professionnalisme et son dévouement.

Cette polyvalence et cette régularité font réapparaître le nom de Toulalan dans la rubrique « transferts ». En effet, le joueur est suivi par de nombreux clubs européens. Mais Toulalan désire rester à Lyon et son président ne souhaite pas le laisser partir, tant il est indispensable à l’équipe.

Le 13 janvier 2010, après 160 matchs joués avec l’Olympique lyonnais, il marque enfin son premier but sous les couleurs lyonnaises après avoir touché de nombreuses fois les poteaux et les transversales. Son but intervient lors d’un match contre le Football Club de Metz en Coupe de la Ligue sur une tête. C’est seulement son troisième but dans sa carrière professionnelle. À noter que par la même occasion Toulalan devient ainsi le 300e buteur de l’histoire de l’Olympique lyonnais.

Le 17 mai 2010, le Français figure parmi les 23 joueurs sélectionnés par Raymond Domenech pour participer à la Coupe du monde de football en Afrique du Sud. Le parcours catastrophique de l’équipe de France durant cette compétition a eu un impact négatif sur le moral de Jérémy Toulalan. En effet, ce dernier a pensé mettre un terme à sa carrière en raison de la mauvaise image donnée de l’équipe de France. Une longue discussion avec son entraîneur Claude Puel et son président Jean-Michel Aulas l’a convaincu de poursuivre sa carrière. Il réalise en 2010-2011 sa dernière saison sous le maillot lyonnais.

Málaga CF

Le 17 juin 2011, l’Olympique Lyonnais et le club espagnol du Málaga CF trouvent un accord pour le transfert de Jérémy Toulalan. Le montant du transfert est évalué à 11 M€. Il paraphe un contrat de 4 ans avec un salaire annuel de 4,2 millions d’euros.

Le 28 novembre 2011, lors de la victoire de Malaga contre Villarreal (2-1), il inscrit son premier but en Liga et récolte son premier carton rouge7.

AS Monaco

jeremy_toulalan_Le 6 juillet 2013, Toulalan fait son retour en France en s’engageant avec l’AS Monaco pour deux saisons, plus une en option, le transfert est estimé à 5 millions d’euros. Le 9 avril 2015, il prolonge son bail de deux saisons supplémentaires, il est ainsi lié au club de la principauté jusqu’en juin 20179.

Il dispute son 1er match avec l’AS Monaco, le 10 août 2013, en déplacement à Bordeaux. Il devient rapidement l’un des hommes indispensables du dispositif de Claudio Ranieri.

Le 21 février 2014, près de 10 ans après son dernier et unique but en Ligue 1, il inscrit l’un des trois buts monégasques face au Stade de Reims, victoire des rouges et blancs 3-2.

En équipe nationale

France-jeremy-Toulalan-France-CostaRicaPassé par les équipes de France de jeunes, Jérémy Toulalan honore sa première sélection en Équipe de France le 11 octobre 2006 lors d’une victoire 5-0 contre les Îles Féroé au Stade Bonal après avoir été appelé par Raymond Domenech.

Barré par le duo de milieu défensif Makelele-Vieira, Toulalan se contente de quelques matchs et prend parfois la place du capitaine des Bleus, souvent blessé, durant les éliminatoires de l’Euro 2008 où il est assez régulier dans ses performances.

Finalement forfait pour l’Euro, Vieira cède sa place poste pour poste à Jérémy Toulalan. Le lyonnais dispute les trois matchs du premier tour aux côtés de Makelele, les Bleus étant éliminé dès ce stade de la compétition.

Claude Makelele ayant pris sa retraite et Vieira enchaînant les blessures, Raymond Domenech décide de s’appuyer sur la nouvelle paire de milieu défensif Toulalan – Lassana Diarra pour la campagne de qualification de la Coupe du monde 2010.

Forfait pour le barrage contre l’Irlande où la France se qualifie, il fait partie du groupe retenu pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Aligné lors des deux premiers matchs contre l’Uruguay et le Mexique avec Abou Diaby, L.Diarra s’étant blessé avant la compétition, il écope de deux cartons jaunes durant ces deux rencontres et est donc suspendu contre l’Afrique du Sud. Passé à côté de son Mondial comme l’ensemble de ses coéquipiers, Toulalan est même à l’origine de la grève de Knysna puisqu’il a alors demandé à son agent de rédiger le communiqué expliquant le choix des joueurs.

Il a reconnu le 11 juillet 2010, dans le Journal du dimanche, avoir participé activement à la grève de Knysna, lorsque les joueurs de l’équipe de France de football avaient refusé de s’entraîner, en guise de protestation à l’exclusion de Nicolas Anelka, lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Il a, après coup, reconnu un manque de « lucidité et d’intelligence » quant à cette grève. Après enquête menée sur le Mondial 2010 de l’équipe de France, la commission de discipline de Fédération française de football l’a suspendu pour un match en équipe de France, sans toutefois motiver cette sanction. Il a choisi de reverser sa prime de la Coupe du monde 2010, qui s’élève à 107 000 euros, à un petit club du Finistère d’un peu plus de 200 licenciés.

En 2013, il avoue être encore marqué par le fiasco du Mondial 2010 mais dit ne « rien regretter ». Après cette Coupe du monde, il ne souhaite plus jouer pour l’équipe de France et n’est donc pas rappelé par le nouveau sélectionneur Laurent Blanc ni par Didier Deschamps deux ans plus tard. Entre 2006 et 2010, il a accumulé 36 sélections en équipe de France A sous l’ère Raymond Domenech.

Statistiques détaillées

En Club

En sélection

Statistiques

LP Sélect Année Matchs Buts
2006 1
2007 8
2008 13
2009 8
2010 6
Total 36 0

Palmarès

En club

FC Nantes

Coupe de la Ligue : Finaliste : 2004

Olympique lyonnais

Championnat de France : Vainqueur : 2007 et 2008 et Vice-champion : 2010

Coupe de France  : Vainqueur : 2008

Coupe de la Ligue : Finaliste : 20075

Trophée des champions : Vainqueur : 2006 et 2007

AS Monaco :

Championnat de France : Vice-champion : 2014

Distinctions personnelles

  • Meilleur Espoir de la Ligue 1 des trophées UNFP 2004-2005.
  • Nommé pour le trophée du meilleur joueur de Ligue 1 des trophées UNFP 2007-2008.

Images liées:

2010 Steve Mandanda Homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

Steve Mandanda élu meilleur joueur

Mandanda
2010 : FranceSteve Mandanda (Olympique de Marseille)
Trophee_des_Champions_2010
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. et L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 15ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2010
Lieux : Tunisie
gifs-tunisie

Trophée du meilleur joueur 2010

En association avec l’UJSF, les journalistes présents en tribune de presse désignent le meilleur joueur du match. Le vainqueur se voit remettre le trophée à l’issue de la rencontre, juste avant la cérémonie officielle du podium.

logo1-300x230A élu Steve MANDANDA, Homme du match du Trophée des Champions 2010

L’Union des Journalistes de Sport en France (UJSF) a remis à Steve Mandanda, gardien de l’Olympique de Marseille, le prix du meilleur joueur du Trophée des Champions 2010.

Steve Mandanda a été élu meilleur joueur du Trophée des Champions 2010, qui a vu la victoire de l’Olympique de Marseille sur le Paris Saint Germain, le 27 juillet 2010 à Radès en Tunisie (0-0, 5 tab à 4). Il a été récompensé par l’UJSF (Union des Journalistes de Sport en France), partenaire historique depuis la première édition en 1995.

Le gardien marseillais s’est notamment illustré lors de la séance de tirs au but en stoppant deux tentatives parisiennes. Désigné par l’ensemble des journalistes présents en tribune de presse, Steve Mandanda a reçu son trophée à l’issue de la rencontre. Il succède à Yoann Gourcuff, sacré l’an passé à Montréal lors de la victoire des Girondins de Bordeaux.

Il a été récompensé par l’UJSF (Union des Journalistes de Sport en France), partenaire historique depuis la première édition en 1995. L’UJSF organise à chaque édition depuis 2005 l’élection du meilleur joueur du match.

Désigné par l’ensemble des journalistes présents en tribune de presse, l’homme du match reçoit son trophée à l’issue de la rencontre. Depuis la création de ce trophée, les lauréats ont été tour à tour

  • John Carew (Olympique Lyonnais – 2005)
  • Jérémy Toulalan (Olympique Lyonnais – 2006)
  • Sidney Govou (Olympique Lyonnais – 2007)
  • Marouane Chamakh (FC Girondins de Bordeaux – 2008)
  • Yoann Gourcuff (FC Girondins de Bordeaux – 2009)

Le gardien marseillais s’est notamment illustré lors de la séance de tirs au but en stoppant deux tentatives parisiennes. Désigné par l’ensemble des journalistes présents en tribune de presse, Steve Mandanda a reçu son trophée à l’issue de la rencontre. Il succède à Yoann Gourcuff, sacré l’an passé à Montréal lors de la victoire des Girondins de Bordeaux.

Les Records

031001_DRAPEAU_TUNISIE2

 

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football