2011 Trophée des Champions

2011 Trophée des Champions

Trophée des Champions 2011

tropheechampions

bienvenu-tanger-2011-tdc

Trophée des Champions 2011

Trophée_des_champions_2011
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. et L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 16ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2011
Lieux : Tanger, Maroc.pingMaroc
Nbre de participants : 2
Participants : Champion de France en titre L1 au Vainqueur de la Coupe de France.
Date : le 27 Juillet 2011
Stade :  Finale jouée : Stade de Tanger à Tanger, Maroc.pingMaroc
Stade de Tanger à Tanger
Trophée

trophee-tdc-

Palmarès
Vainqueur : Olympique Marseille (2)
Finaliste : LOSC Lille
joueur__kfadth
Les Buteurs
Nbre de but(s) : match  9 buts
Olympique Marseillais : Ghana.svgAndré Ayew match 57′, match 90’+1péno, match90’+5péno,  France.pingJérémy Morel match 85′, France.pingLoïc Rémy match 87′
LOSC Lille : France.pingFlorent Balmont match 7′, Belgique.pingEden Hazard match 57′, France.pingMoussa Sow match 72′, Montenegro.svgMarko Baša match90’+2
Acteurs majeurs
Homme du match : Ghana.svgAndré Ayew

Trophée des Champions 2011

l0mtix85

Le Trophée des champions 2011 est la 16e édition du Trophée des champions et se déroule le au Stade de Tanger au Maroc. Il s’agit de la troisième édition disputée hors de France après celles de 2009 au Canada et 2010 en Tunisie.

L’arbitre Bouchaïb El Ahrach est désigné par la Fédération royale marocaine de football pour diriger la rencontre. Les arbitres assistants sont Redouane Achik et Abdelaziz El Mehraji. Abdellah Boulifa est le quatrième arbitre.

Les règles du match sont les suivantes : la durée de la rencontre est de 90 minutes puis en cas de match nul, une séance de tirs au but est réalisée pour départager les équipes. Trois remplacements sont autorisés pour chaque équipe.

Le match oppose le Lille OSC, champion de France 2010-2011 et vainqueur de la Coupe de France 2010-2011, à l’Olympique de Marseille, vice-champion de France 2010-2011 et vainqueur de la Coupe de la Ligue 2010-2011. Cette rencontre est la 104e confrontation entre les deux clubs et constitue la première opposition pour une finale nationale.

maroccarte géographique

Résumé du match:

Un Marseille renversant assomme Lille

om_lille_tdc

La saison commence bien pour l’OM … Après avoir été mené 3 buts à 1, Marseille a renversé la situation en dix minutes pour finalement s’imposer 5-4 avec notamment un triplé d’André Ayew. Dominateur durant la majeure partie du match, l’OM remporte le premier choc de la saison. On a pour habitude de considérer le Trophée des Champions comme un match inutile avec des équipes qui sont encore en préparation.

Cette confrontation aura eu le mérite de nous offrir du spectacle ! Dès le coup d’envoi, Marseille prend possession du ballon pour ne plus le lâcher et assiéger la défense lilloise durant les dix premières minutes. On aurait déjà pu assister à quelques buts sans un grand Landreau. Amalfitano touche le poteau suite à un coup franc de Lucho avant que l’Argentin ne tente sa chance à nouveau, mais Landreau est à la parade. Sur un corner de Cheyrou, Mbia est tout près d’ouvrir le score, mais Landreau dévie une nouvelle fois le ballon.

Lille commence à ressortir, Morel fait une légère faute sur Debuchy (et prend un carton immérité). Belle combinaison des Lillois, Hazard joue en retrait pour Balmont qui place bien son ballon pour tromper Mandanda. 1-0 pour Lille. Les Olympiens réagissent et ne se laissent pas abattre, Amalfitano frappe à l’entrée de la surface, le ballon est contré et passe tout près du poteau droit du gardien nordiste. Dernière occasion de la première mi-temps, Fanni adresse un centre parfait pour la tête de Rémy, mais Landreau est décidément impérial !

Lille mène à la mi-temps avec de la réussite, mais surtout un très grand match de son gardien. Les Marseillais reprennent la deuxième mi-temps avec un peu plus de timidité, si ce n’est une frappe d’André Ayew sur un centre en retrait de Morel. Lille joue bien le coup en contre et c’est Hazard qui mystifie Diawara avant de tromper Mandanda. 2-0, le break est fait sur la deuxième occasion des nordistes.

Marseille est assommé. Kaboré remplace Cheyrou, Jordan Ayew prend la place de Amalfitano alors que Obraniak remplace Payet du côté de Lille. Le retour de Marseille Alors qu’on ne s’y attendait plus, l’OM réduit le score. Lucho lance André Ayew dans l’axe qui réalise un beau contrôle orienté avant de tirer entre les jambes de Landreau, pour une fois battu. Dans la minute qui suit, Lille réagit et Sow trompe Mandanda après une passe de Obraniak entre les défenseurs olympiens, bien trop statiques. Gueye vient remplacer Hazard pour assurer la fin de match côté Lillois. Pourtant, Jordan Ayew se bat au milieu de la défense pour trouver Morel qui décoche une belle frappe du gauche à seize mètres.

Et si les Marseillais revenaient dans le match ?

L’OM pousse, Lucho prend le ballon près de la surface et adresse une passe somptueuse pour Rémy qui égalise d’une tête piquée. Les Olympiens égalisent finalement grâce à un caviar de leur commandant, pourtant sur le départ… La déferlante continue, Jordan Ayew enchaine dans la surface et se fait faucher par Chedjou. Pénalty logique et deuxième carton jaune pour le Camerounais qui est expulsé. L’ainé André se présente et prend Landreau à contre-pieds. Incroyable, l’OM prend l’avantage !

Et pourtant, sur un coup-franc, Obraniak trouve Basa étrangement seul qui parvient à égaliser. On se dirige alors vers les tirs au but… Non toujours pas ! Jordan Ayew repart en dribble dans la surface et joue bien le coup face à Pedretti qui n’a pas le temps de retirer sa jambe. Un penalty à l’expérience pour le jeune espoir marseillais. André Ayew se présente à nouveau mais change de côté cette fois-ci.

Peu importe, ça rentre quand même !

peno-ayew-tdc-2011-tripléTriplé pour le joueur olympien qui sera justement élu homme du match.

Mauvais perdants les lillois ? Marseille remporte donc ce match avec un scénario totalement fou. Lille pourra s’offusquer du second penalty que certains jugeront sévère, mais qui n’est pas scandaleux tant le jeune Jordan a bien joué le coup. On retiendra malheureusement les propos malheureux de Landreau où le sous-entendu avec la nationalité de l’arbitre était assez clair. Il risque gros si les instances prennent le dossier en main.

Dommage également que les Lillois n’ont pas fait preuve de dignité en allant chercher leur médaille. Si les deux équipes ont déjà pas mal de travail et des aspects à modifier (surtout en défense), on a vu du jeu et des choses très intéressantes qui promettent un championnat haletant !

Les notes du match

lille

LOSC Lille

Mickaël Landreau – 7,5

Sans doute l’homme de la première mi-temps grâce à ses arrêts décisifs sur les différentes percussions olympiennes. Mais sa deuxième mi-temps n’est pas du même acabit : 5 buts encaissés (dont 2 sur penalty, certes) sur lesquels il n’est pas forcément exempt de tout reproche, notamment sur le premier but marseillais.

Matthieu Debuchy – 5

Debuchy a livré un très bon match sur le plan offensif. Déjà très en jambe athlétiquement, il a été un excellent soutien sur les offensives lilloises. Cependant, il n’a pas été ne mesure de fermer son aile et a commis beaucoup de fautes sur son côté droit.

Franck Béria – 6

Très à l’aise en première mi-temps, il a semblé être en mesure de retenir les Marseillais sur son aile sans problème. En seconde période, comme le reste de la défense lilloise, il a plongé… Mais il a fait son maximum et a semblé en parfaite condition physique.

Marko Basa – 4

Le Monténégrin semble déjà en adéquation avec le groupe lillois, mais il n’est pas encore au top de sa forme. Parfois dépassé, pas franchement tranchant, il n’a jamais vraiment rassuré durant le match. Il marque toutefois le quatrième but lillois, mais il faudra hausser le niveau de jeu cette saison.

Aurélien Chedjou – 4

Une prestation pas mauvaise du tout de la part du Camerounais. Il a semblé très à l’aise en première mi-temps et a même stoppé quelques actions dangereuses des Marseillais. Mais il n’a pas pu empêcher les Dogues de prendre l’eau en seconde période et a vu rouge juste avant le temps additionnel, concédant le pénalty du 4-3 pour l’OM.

Rio Mavuba – 6

Assez décisif dans l’entrejeu en première mi-temps, il semblait être le seul autre rempart avec Chedjou face aux nombreuses attaques des Marseillais. En deuxième mi-temps, il semblait bien seul au milieu pour essayer d’aider le LOSC à défendre ou à aller vers l’avant. Un match correct dans l’ensemble, mais sans plus.

Florent Balmont – 7

Sans doute le joueur le plus influent dans le jeu lillois ce soir ! Un but dès la neuvième minute, une prestation offensive intéressante, une bonne participation au jeu défensif, pas mal d’implication sur tous les plans, il a néanmoins du céder sa placer à Rodelin à la 92ème minute pour essayer de relancer Lille vers l’avant. Un choix qu’on pourra estimer payant, puisque Lille égalisait dans les secondes qui suivaient le changement par Marko Basa.

Benoît Pedretti – 3

Bien intégré dans le jeu lillois, il n’est pas encore aussi décisif qu’il n’a pu l’être à Auxerre. En première mi-temps, il ne put apporter quoi que ce soit au jeu lillois, même s’il a semblé bien en jambes. En seconde période, il concède le second pénalty, celui qui voit le LOSC perdre face à l’OM après avoir eu la maîtrise du match. Assez décevant au final.

Dimitri Payet – 3,5

Comme Basa et Pedretti, il semble avoir déjà fait son trou dans le collectif lillois. Mais il ne fut pas décisif. Dans une première mi-temps où Lille s’est contenté de faire tourner le ballon, il n’a pas apporté le dynamisme et les décalages qu’on aurait pu attendre de lui. En deuxième mi-temps, il fut quasiment inexistant, étant remplacé par Obraniak à la 68ème. Obraniak, lui, s’est distingué 4 minutes après son entrée en jeu par sa passe décisive pour le but de Sow.

Eden Hazard – 6

On reste sur notre faim ! Le Belge n’a pas eu le même impact sur le jeu lillois que ce qu’il avait montré la saison dernière. Il a réussi à marquer à la 57ème grâce à une bonne accélération, mais il fut trop approximatif dans ses passes et a souvent été pris au piège du hors-jeu. Une prestation assez bonne dans l’ensemble malgré tout. Il est sorti pour Gueye à la 82ème minute : le Sénégalais n’a pas vraiment eu le temps de s’exprimer et n’a pu contrer la furia marseillaise.

Moussa Sow – 5

Trop souvent esseulé, trop souvent hors-jeu. Certes, le Sénégalais a marqué un but et semble paré pour la prochaine saison, malgré un peu d’embonpoint. Mais bizarrement, il n’a pas semblé en phase avec ses coéquipiers offensifs. Il marque à la 72è minute, à l’extrême limite du hors-jeu…

marseille

Olympique de Marseille

Steve Mandanda – 3

Homme du match la saison dernière, il est cette fois passé à côté de son match. S’il n’a pas fait de grosse boulette, il n’est pas exempt de tout reproche sur les buts de Hazard et Sow. Il n’a pas su se montrer décisif sur les occasions lilloises au contraire de son adversaire du soir.

Rod Fanni – 4,5

Assez peu sollicité défensivement face à Beria ou Payet, il a passé une soirée tranquille à ce niveau. C’était donc l’occasion de se montrer plus présent offensivement, surtout avec Amalfitano devant lui qui revenait constamment dans l’axe. Il l’a trop peu fait et quand il l’a fait, il y a eu une occasion (cf tête de Rémy).

Souleymane Diawara – 3

Si son duel face à Sow s’est plutôt bien passé, il s’est fait mystifier une première fois par Haard avant d’être trop statique sur un appel de Sow. Il sait qu’il doit retrouver sa solidité défensive donc on sent un Diawara appliqué, mais attention d’être bien plus efficace, car Nkoulou veille.

Stéphane Mbia – 3,5

Pas beaucoup plus efficace que son compère de la défense, il a été souvent limite sur les ballons en profondeur dans le dos des latéraux. Ce qui vaut pour Diawara vaut également pour lui, il faudra être plus efficace derrière et dans les duels avant de penser à marquer comme il s’en est donné l’objectif.

Jérémy Morel – 5

En grosse difficulté face à Debuchy et Hazard, mettre tout sur son dos parait plutôt facile, car A.Ayew, pourtant habitué à le faire, n’a pas effectué un repli défensif indispensable face à un joueur comme Debuchy. Si de nombreuses occasions sont intervenues sur son côté, il n’a cependant pas paniqué pour bien se reprendre au fil du match. De plus, il a été une nouvelle fois très présent offensivement et a été récompensé par un but qui a tout lancé.

Alou Diarra – 3

En difficulté physiquement, il semble avoir eu un coup de moins bien après la préparation où il avait excellé. On attendait mieux de lui notamment face au milieu lillois et aux permutations de leur attaque et il n’a pas été à la hauteur pour tenir l’équipe. Pas toujours très appliqué à la relance, Diarra sait que l’OM compte sur lui et devra montrer autre chose.

Benoit Cheyrou – 5,5

Son influence a été un peu limitée au fil du match. Il a pourtant fait une bonne première mi-temps en revenant très bas pour orienter les offensives, mais on le sait, Cheyrou a souvent du mal à encaisser la préparation et a paru émoussé en deuxième mi-temps où son activité et la justesse de ses passes étaient en berne. Remplacé par Kaboré à la 66ème minute qui a amené plus d’agressivité et a permis à l’OM de jouer un peu plus haut.

Lucho – 7,5

On le disait peu concerné et déjà la tête ailleurs, l’Argentin a dû surprendre. Très influent en début de match, tous les décalages sont venus de son pied droit. Positionné très haut sur le terrain, il a été plus discret en deuxième mi-temps avec un coup de moins bien physique pour finalement surgir à nouveau. Une première passe décisive pour André Ayew puis un bijou d’offrande pour Rémy. En une action, El Commandante se fait déjà regretter dans la cité phocéenne…

Morgan Amalfitano – 6

Positionné côté droit, il est quasiment tout le temps venu dans l’axe pour recevoir des ballons. Toujours très juste dans ce qu’il réalise avec des prises de balle remarquables, Amalfitano a fait du bien à l’équipe en première mi-temps et a fait étalage de toutes ses qualités. Il a cependant totalement disparu par la suite, émoussé physiquement et un peu perdu par ce positionnement dont il n’est pas habitué dans un système à trois attaquants. Remplacé par Jordan Ayew à la 66ème minute qui a changé le visage de l’équipe offensivement en lui donnant un second souffle. Impliqué, hargneux et instinctif, il a déjà offert une passe décisive à Morel avant d’obtenir deux penaltys, difficile de faire plus réussie comme rentrée.

André Ayew – 8,5

On peut dire qu’André a obtenu sa note en fin de match. Il n’a pas eu son côté tranchant et percutant comme il en a l’habitude, ou alors par intermittence. Et surtout, il a trop peu aidé Morel sur le plan défensif alors que cela est assez naturel chez lui d’habitude. Mais au contraire de ses coéquipiers, il est monté en puissance et surtout, il y croit toujours ! Après un premier but d’une frappe puissante, il a été plein de sang-froid pour transformer les deux penaltys et offrir la victoire à son équipe. Il a été désigné homme du match.

Loïc Rémy – 7,5

On le disait aérien en fin de saison dernière, il repart sur les mêmes bases. Malgré le peu de ballon négociable dans les pieds, il s’est toujours bien débrouillé et a pesé sur une défense parfois peu concentrée. Que ce soit dans ses prises de balle ou dans sa lecture du jeu, Rémy a progressé et est clairement devenu bien plus hargneux. Il a été récompensé par un but de la tête. Mais encore

super-morocco_hw

Olympique de Marseille Vainqueur 2011 Trrophée des Champions

Olympique_de_Marseille_2011

7po

finale

Finale le 27 Juillet  2011 au Stade de Tanger à Tanger, Maroc.pingMaroc

Année LC Equipe  Score LC Equipe
2011 Olympique de Marseille Olympique de Marseille 5 – 4 LOSC LOSC Lille

arbitre

LP Officiels LP Nom, Prémon
soccer_whistle_icon Arbitre Principale  Maroc.ping Bouchaïb El Ahrach
Arbitres Assistants Maroc.ping Abdelaziz El Mehraji
Maroc.ping Redouane Achik
4ème Arbitre Maroc.ping Abdellah Boulifa
Délégué principal France.ping Arnaud ROUGER
Délégué assistant France.ping Bernard DOCQUIERT

Spectateurs : 33900

lesbuteurs

LC LP Nom,Prénom B/min
LOSC France.ping Florent Balmont match 9′
LOSC Belgique.ping Eden Hazard match 57′
Olympique de Marseille Ghana.svg André Ayew match 71′
LOSC France.ping Moussa Sow match 72′
Olympique de Marseille France.ping Jérémy Morel match 85′
Olympique de Marseille France.ping Loïc Rémy match 87′
Olympique de Marseille Ghana.svg André Ayew (2) match 90’+1(Péno)
LOSC Montenegro.svg Marko Baša match 90’+2
Olympique de Marseille Ghana.svg André Ayew (3) match 90’+5(Péno)

Composition des équipes

LOSC Lille Cj Cr E/S Olymp.Marseille Cj Cr E/S
 LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg  LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg
France.ping  1 gardiens de butMichaël Landreau 20px-Yellow_card.svg 90′ France.ping 30 gardiens de butCaptain_sports.svgSteve Mandanda
France.ping 18 Franck Béria France.ping 15 Jéremy Morel 20px-Yellow_card.svg  8′
Montenegro.svg 25 Marco Basa Senegal.ping 21 Souleymane Diawara
France.ping  2 M.Debuchy France.ping 24 Rod Fanni
France.ping  4 F.Balmont20px-Sub_off.svg 92′ France.ping  4 Alou Diarra
France.ping 20 20px-Sub_on.svgR. Rodelin 92′ France.ping  7 Benoît Cherou 20px-Sub_off.svg 66′
France.ping 24 D. Payet 20px-Sub_off.svg 68′ France.ping 12 20px-Sub_on.svgCharles Kabore 66′
France.ping 10 20px-Sub_on.svgL.Obraniak 68′ Argentina.ping  8 Lucho Gonzalez
France.ping 17 B.Pedretti 20px-Yellow_card.svg 87′ 73′ Cameroun.ping 17 Stéphane Mbia
Cameroun.ping 22 Aurélien Chedjou 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 40′ 89′ France.ping 19 Morgan Amalfitano20px-Sub_off.svg 66′
France.ping 24 Captain_sports.svgRio Mavuba Ghana.svg 10 20px-Sub_on.svgJordan Ayew 66′
Belgique.ping 26 Eden Hazard 20px-Sub_off.svg France.ping 11 Loïc Remy
Senegal.ping  5 20px-Sub_on.svgIdrissa Gueye 74′ Ghana.svg 20 André Ayew
Senegal.ping  8 Moussa Sow 20px-Yellow_card.svg 94′
Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg
Nigeria.ping 16 Vincent Enyeama Slovenie.ping  1 Gennaro Bracigliano
Senegal.ping  6 P.N’Diaye Souare France.ping  2 César Azpilicueta
Republic_tcheque_svg 14 David Rozehnal serbie_svg 26 J-Philippe Sabo
Senegal.ping  5 Idrissa Gueye 81′ France.ping  6 Edouard Cisse
Pologne.ping 10 Ludovic Obraniak 68′ Tunisie.ping  8 Chris Gadi
France.ping 32 Ronny Rodelin 92′ France.ping 12 Charles Kabore
France.ping 33 Omar Wade Ghana.svg 23 Jordan Ayew
Le(s) buteur(s) csc  P  M Le(s) buteur(s) csc P M
France.ping  4 match F. Balmont 9′ Ghana.svg 10 match André Ayew 71′
Belgique.ping 26 match Eden Hazard 57′ France.ping 15 match Jérémy Morel 85′
Senegal.ping  8 match Moussa Sow 72′ France.ping 11 match Loïc Rémy 87′
Montenegro.svg 25 match Marko Baša 92′ Ghana.svg 20 match André Ayew 91′
Ghana.svg 20 match André Ayew 95′
Entraîneur Entraîneur
France.ping Rudi Garcia France.ping Didier Deschamps

historique

superbandera2-morocco_hw

Un Trophée dans la légende

om_lille_tdc

Dans un match tout simplement fou, l’Olympique de Marseille a battu le LOSC Lille Métropole (5-4), remportant le Trophée des Champions pour la deuxième fois.

Année LC Equipe  Score LC Equipe
2011 Olympique de Marseille Olympique de Marseille 5 – 4 LOSC LOSC Lille

Après le Canada en 2009 et la Tunisie en 2010, le Trophée des Champions 2011 faisait escale à Tanger, au Maroc. Le LOSC Lille Métropole, champion de France et vainqueur de la Coupe de France pour la saison 2010-11 affrontait l’Olympique de Marseille, son dauphin lors du dernier exercice. Si les Marseillais disputaient ce Trophée des Champions pour la deuxième fois de suite, les hommes de Rudy Garcia découvraient cette compétition.

Le coup d’envoi de la rencontre était donné par l’arbitre international marocain M. El Ahrach après une minute de silence respectée en mémoire des victimes de la catastrophe aérienne de Guelmim. Les Marseillais entraient tambour battant dans le match. Sur la première occasion de la rencontre, Amalfitano trouvait le poteau droit de Landreau, qui repoussait ensuite la tentative de Lucho (4e). Sur le corner qui suivait, le portier lillois déviait une tête de Diarra. Les Dogues laissaient passer l’orage et ouvraient le score sur leur première occasion. Sur un coup franc joué en retrait par Hazard, Balmont plaçait une frappe à ras de terre qui trompait Mandanda (1-0, 9e). Le match se jouait sur un bon rythme et le capitaine marseillais sortait avec à propos dans les pieds de Sow (28e). Landreau n’était pas en reste en repoussant une nouvelle tête de Rémy (38e).

Au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps voulaient mettre plus de pression sur le milieu de terrain lillois, mais ils se faisaient prendre en contre et encaissaient un deuxième but. Hazard dribblait son défenseur avant d’accélérer et de placer le ballon entre les jambes de Mandanda (2-0, 57e). A l’heure de jeu, Deschamps faisait entrer du sang frais avec J. Ayew et Kaboré tandis que du côté du LOSC, Payet laissait sa place à Obraniak. Mais dans la famille Ayew, c’est André, l’aîné qui se faisait remarquer en réduisant le score d’une frappe un peu écrasée (2-1, 71e). Le match s’emballait et il ne fallait qu’une minute au meilleur buteur de la saison 2010-11, Moussa Sow, pour tromper Mandanda et redonner deux buts d’avance au LOSC (3-1, 72e).

Mais que dire des cinq dernières minutes ? Morel réduisait tout d’abord le score une nouvelle fois pour l’OM, inscrivant son deuxième but sous ses nouvelles couleurs (3-2, 85e) avant que Rémy n’égalise de la tête sur un centre de Lucho (3-3, 87e) dans une ambiance de folie, devant les 33.900 spectateurs venus assister au spectacle. Alors que l’on s’avançait vers la séance de tirs au but, Chedjou accrochait J. Ayew dans la surface ce qui provoquait un penalty transformé par A. Ayew pour une victoire marseillaise (3-4, 90+1e)… Non, car sur une des dernières occasions lilloises, Basa reprenait de la tête un centre d’Obraniak pour égaliser (4-4, 90+2e).

Tirs au but ? Non, car l’arbitre de la rencontre signalait un nouveau penalty pour une faute de Pedretti sur J. Ayew. Son frère André Ayew, se présentait une nouvelle fois devant Landreau et transformait le penalty qui donnait la victoire et le trophée à l’Olympique de Marseille (4-5, 90+5e). L’OM remporte le Trophée des Champions pour la deuxième fois de suite dans le match le plus prolifique en buts dans l’histoire de l’épreuve. André Ayew, triple buteur de la rencontre, recevait après le match le Trophée du meilleur joueur.

1011_logo_tc_unicef_1

Le Trophée des Champions aux couleurs de l’UNICEF

Pour la deuxième année consécutive, l’Unicef France est partenaire du Trophée des Champions. Pour l’occasion, les joueurs du LOSC et de l’OM entreront sur le terrain accompagnés d’enfants portant un tee-shirt UNICEF. Les joueurs des deux équipes arboreront des badges Unicef et des panneaux fixes avec le logo de l’association seront présents autour du terrain.

L’UNICEF reconnaît le rôle fondamental du sport et des activités physiques dans la vie des enfants. L’UNICEF s’associe donc régulièrement à des événements sportifs, pour promouvoir la paix, la protection de l’enfance, la santé et l’éducation. La 16e édition du Trophée des Champions qui se déroulera cette année à Tanger au Maroc est d’autant plus intéressante et légitime pour l’UNICEF qu’elle se déroule sur le continent africain, où de nombreuses actions de solidarité en faveur des enfants sont menées et financées par l’UNICEF.

Arbitres_Trophée_des_champions_2011

Un quatuor marocain pour LOSC-OM

La Fédération Royale Marocaine de Football a désigné quatre arbitres pour diriger le Trophée des Champions 2011. A l’occasion du Trophée des Champions 2011 organisé à Tanger, un quatuor d’arbitres marocains a été désigné par la Fédération Royale Marocaine de Football pour diriger la rencontre. Arbitre international depuis 2008, Bouchaïb El Ahrach sera l’arbitre central du match.

Agé de 38 ans, Bouchaïb El Ahrach a notamment arbitré la finale de l’UNAF des clubs 2010, la finale de la Coupe du Trône 2010 et le derby casablancais entre le WAC et le Raja en 2011. Régulièrement désigné pour les matches éliminatoires de la CAN et de la Champions League africaine, Bouchaïb El Ahrach sera assisté de Redouane Achik et Abdelaziz El Mehraji, tous deux assistants internationaux depuis 2007. Abdellah Boulifa sera le quatrième arbitre de la rencontre.

1011_hazard_ayew_TDC_1

Record de diffusion pour le Trophée des Champions !

Tanger 2011 sera marqué par un record de diffusion à l’international. Créé en 1995, le Trophée des Champions est devenu depuis 2009 un événement moteur pour le développement international de la Ligue 1. Après Montréal 2009 et Tunis 2010, Tanger 2011 sera marqué par un record de diffusion à l’international. Au total, le match sera diffusé dans 77 pays sur tous les continents.

Le match sera notamment diffusé dans tout le Maghreb, l’Afrique francophone et anglophone et le Moyen-Orient. Il sera également diffusé aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Malaisie, en Pologne, Roumanie, en Russie, République Tchèque, Hongrie et Slovaquie. Ce record de diffusion intervient après une saison 2010/2011 marquée par une progression de la diffusion de la Ligue 1 à l’international. Canal+ Events, l’agence en charge de la commercialisation de la Ligue 1, a signé des accords de diffusion en Italie (Sportitalia) et en Allemagne (Eurosport), qui complètent une diffusion européenne de premier plan (33 pays couverts).

La Ligue 1 est aujourd’hui très bien exposée en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Une série d’accords signés dès le début de la saison 2010/2011 offrent désormais une diffusion sur Televisa Deportes Network en Amérique Centrale, et sur ESPN Latin America et Direct TV en Amérique Latine.

Enfin, la Ligue 1 poursuit sa percée sur le continent asiatique, par la signature de nouveaux accords en Indonésie (Channel O), au Japon (J-Sports), à Hong-Kong (Now TV), et en Birmanie (Skynet). La Ligue 1 est aujourd’hui diffusée par 80 diffuseurs dans 180 pays dans le monde, et commentée en 54 langues.

1112_TC_Tanger_2011_logo

LOSC-OM en direct sur Canal+

Le Trophée des Champions 2011 sera diffusé en direct le mercredi 27 juillet sur Canal+. Premier match officiel de la saison, le Trophée des Champions oppose le champion de France de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France. En raison du doublé réalisé par le LOSC, la seizième édition du Trophée des Champions verra le LOSC affronter l’Olympique de Marseille, deuxième de Ligue 1. Le Trophée des Champions se disputera au Maroc le mercredi 27 juillet au Grand Stade de Tanger à 20h45 heure française (19h45 heure locale).

1011_animateurs-_TC_autres

Il sera diffusé en direct sur Canal+.

D’une capacité de 45.000 places, le Grand Stade de Tanger a été inauguré le 26 avril dernier. Destiné à accueillir les plus grandes manifestations sportives et culturelles (le Maroc organisera la CAN 2015), le Grand Stade de Tanger bénéficie notamment d’un écran géant de 84m², de 18 loges et salons VIP, et de deux centres de conférences de 250 et 400 places. CANAL+ Diffuseur historique de la Ligue 1.

Pour l’occasion, la rencontre sera commentée par Thierry David et Elie Baup. Laurent Paganelli sera l’homme de terrain et Messaoud Benterki animera un plateau avant le coup d’envoi. Infosport+ assurera également des directs d’avant et d’après match.

marseille_lille

LOSC-OM: une belle histoire

Clubs historiques du Championnat de France, le LOSC et l’OM se sont affrontés à 86 reprises en Ligue 1. A ce jour, 32 joueurs ont porté le maillot des deux clubs.

POINTS BUTEURS

  • Le LOSC et l’OM ont remporté les deux derniers titres de meilleur buteur de Ligue 1. Après Mamadou Niang (OM) avec 18 buts en 2009/2010, Moussa Sow (LOSC) a été sacré la saison passée (25 buts).
  • Loïc Rémy s’est montré performant lors des deux matches qu’il a joué face au LOSC avec l’OM en 2010/2011 avec trois buts en deux confrontations de Ligue 1.
  • En huit matches de Ligue 1 entre les deux clubs, l’ex-Olympien Mamadou Niang a été très efficace face au LOSC, puisque le Sénégalais a inscrit 6 buts.
  • Dans les rangs du LOSC, Eden Hazard et Tulio De Melo sont les meilleurs buteurs face à l’OM (deux buts).

LES 32 JOUEURS DES DEUX CAMPS

  • Benoît Cheyrou, Bruno Cheyrou, Matt Moussilou, Sylvain N’Diaye, Philippe Brunel, Johnny Ecker,
  • Miladin Becanovic, Eric Decroix, Pascal Nouma, François Brisson, Jocelyn Angloma, Abedi Pelé,
  • Christophe Galtier, Bernard Pardo, Bertrand Reuzeau, Pascal Rousseau, Jean-François
  • Domergue, José Pastinelli, Philippe Piette, Zarko Olarevic, Pierre Lechantre, Michel Albaladejo,
  • Raoul Noguès, Erik Kuld Jensen, Rolland Ehrhardt, Alphonse Cassar, Bernard Lefèvre,
  • Dominique Rustichelli, Daniel Viaene, Pierre Angel, Roger Vandooren, René Bihel
  • Jean Fernandez a été à la tête des deux formations : l’OM en 1992 et 2005/2006, puis le LOSC en 1994/1995.
  • Benoît Cheyrou a participé à l’UEFA Champions League sous les couleurs du LOSC (7 matches entre 2001 et 2003) et de l’OM (4 participations, 2 buts).

lloris-mandanda-fff

FACE A FACE LANDREAU – MANDANDA

Mickaël Landreau et Steve Mandanda, deux des meilleurs gardiens de Ligue 1, s’affrontent à l’occasion du Trophée des Champions 2011 Mickaël Landreau (32 ans)

Palmarès en club :

  • Champion de France de Ligue 1 (2001 et 2011)
  • Coupe de France (1999 et 2000)
  • Coupe de la Ligue (2008)
  • Trophée des Champions (1999 et 2001)

Nombre de sélections en équipe de France : 11

  • Bilan lors de séances de tirs au but : 77% de victoire : 13 séances –10 victoires– 3 défaites, dont deux en Trophée des Champions : 2000 et 2006.

Mickaël Landreau face à l’OM : 30 matches – 10 victoires – 7 nuls – 13 défaites – 44 buts encaissés (1,46 buts par match) – Les matches entre Mickaël Landreau et l’Olympique de Marseille ne se sont soldés qu’à une reprise par un 0-0 (3% des cas). Steve Mandanda (26 ans)

Palmarès en club :

  • Champion de France de Ligue 1 (2010)
  • Coupe de la Ligue (2010 et 2011)
  • Trophée des Champions (2010)

Nombre de sélections en équipe de France : 14

  • Bilan lors de séances de tirs au but : 100% de victoire : 3 séances – 3 victoires, dont une lors du Trophée des Champions 2010.
  • Steve Mandanda face au LOSC : 9 matches – 4 victoires – 2 nuls – 3 défaites – 12 buts encaissés (1,3 buts par match)
  • Il a pris l’unique carton rouge de sa carrière en Ligue 1 contre les Lillois lors de la 27e journée de la saison 2009/2010.

OM : un club ouvert sur l’Afrique

ayew-joueur-om-tdc-2011

L’Olympique de Marseille a un lien historique très fort avec le continent africain. L’Olympique de Marseille est un club, à l’image de sa ville, très ouvert sur le continent africain.

L’OM est à Marseille bien plus qu’un club de football et est souvent décrit comme le baromètre de la ville. L’OM et sa ville sont intimement liés. L’influence du club dépasse les frontières du football dont les résultats déterminent l’humeur de toute une ville. Mais l’OM et sa ville sont aussi liés par des valeurs fondamentales, comme la mixité socio-culturelle et la dimension d’intégration. Marseille, ville ouverte sur le continent africain, est une terre d’accueil de nombreuses populations. Marseille est une ville populaire ou se mélangent toutes les populations, toutes les nations, toutes les religions et toutes les cultures.

Le club et ses supporters intègrent naturellement cette ouverture, cette mixité et cette tolérance et cette assise populaire, ce qui fait de l’OM un club si singulier. Un club ouvert sur l’Afrique Conscient de la force donnée par le soutien du peuple Marseillais, le club propose le plus grand nombre de places dites “populaires” (à des prix très accessibles) en France. Au croisement de l’Europe et la Méditerranée donc, Marseille a accueilli de nombreuses familles africaines à travers les siècles et les tribunes de l’OM sont le reflet de cette ouverture au continent voisin.

Cela explique pourquoi l’OM est le premier club français en Afrique et au Maghreb en particulier. Après avoir fait quelques tentatives de développement en Chine et au Moyen Orient notamment, l’OM concentre depuis quelques années ces actions de développement international sur ce continent en pleine expansion où son aura est déjà forte. La première des actions de l’OM sur le continent africain est d’assurer une forte proximité du club, via OMtv, Om.net et les réseaux sociaux du club. Il est très important pour le club de garder un lien étroit avec l’ensemble de ses supporters.

Dans ce but, la chaine OMtv joue pleinement son rôle de première vitrine du club. Elle peut déjà être reçue très facilement : – Via Canal Overseas au Maghreb – Via Canal Horizon dans 15 pays africains francophones. Grâce à la chaîne, chaque année de nouvelles populations gagnent en proximité avec le club qui développe ainsi sa présence sur ce continent.

La page Facebook de l’OM permet aux supporters du monde entier d’être au courant des dernières actualités à toute heure de la journée et de garder un lien direct avec le club. Elle approche les 1 300 000 fans dans le monde entier. Une très grande proportion de ces personnes provient d’Afrique, avec plus de 120 000 personnes au Maghreb, environ 26 000 au Sénégal, 9000 en Côte d’Ivoire ou même 6800 au Cameroun. Cela reflète l’engagement des supporters africains envers le club Marseillais.

LES FAITS MARQUANTS

  • L’OM a remporté aux tirs au but son premier Trophée des Champions, à Radès la saison dernière contre le PSG.
  • Steve Mandanda avait reçu le trophée de meilleur joueur du Trophée des Champions 2010, remis par l’UJSF.
  • L’OM dispute cette saison sa cinquième UEFA Champions League consécutive, la 13e de son histoire.
  • L’Olympique de Marseille est l’unique club français à avoir remporté l’UEFA Champions League, le 26 mai 1993 face à l’AC Milan (1-0) sur une tête de Basile Boli.
  • Lors de la phase de groupes de la dernière UEFA Champions League, l’OM a signé face à Zilina (0-7) une victoire record pour un club français dans la compétition et aussi la plus large victoire à l’extérieur de l’histoire de l’épreuve européenne.
  • Les Ghanéens André et Jordan Ayew sont les fils d’Abedi Pelé, triple Ballon d’Or africain (1991, 1992 et 1993).
  • Meilleur buteur olympien de Ligue 1 en 2010/2011 (16 buts), Loïc Rémy a fini fort la saison avec six buts marqués lors des cinq dernières journées.
  • Avec cinq passes décisives délivrées en Ligue 1, Benoît Cheyrou a terminé meilleur passeur phocéen en 2010/2011.
  • Lors de ses douze derniers matches en 2010/2011, l’Olympique de Marseille n’a concédé qu’une seule défaite.
  • Le club marseillais a été le premier club de l’histoire à conserver son titre en Coupe de la Ligue en 2010/2011.
  • Morgan Amalfitano a réalisé 13 passes décisives la saison passée sous les couleurs du FC Lorient et fini à la deuxième place du classement officiel des passeurs.
  • Le stade Vélodrome a signé la meilleure affluence moyenne lors de la saison 2010/2011 de Ligue 1 avec 51.081 spectateurs.
  • En 2010/2011, l’OM a obtenu la meilleure affluence à l’extérieur de Ligue 1 lors de ses déplacements avec 23.835 spectateurs de moyenne.
  • André Ayew (21 ans), auteur de 11 buts, a été retenu parmi les trois nominés pour le trophée de meilleur espoir de la Coupe du Monde 2010.
  • Lors des cinq dernières saisons de Ligue 1, l’Olympique de Marseille a toujours figuré sur le podium du classement final (un titre en 2010).
  • Le néo-Marseillais Alou Diarra ne compte qu’une défaite lors de ses huit derniers matches contre le LOSC.
  • Les internationaux Samir Nasri, Cédric Carrasso et André Ayew ont été formés à Olymp.Marseille.
  • Jérémy Morel et Morgan Amalfitano gardent un mauvais souvenir de leur dernier déplacement à Lille. Avec le FC Lorient, les deux néo-Marseillais avaient encaissé un 6-3, en décembre dernier.
  • Les Marseillais Steve Mandanda, Alou Diarra, Mathieu Valbuena, Loïc Rémy et André-Pierre Gignac font partie du groupe France de Laurent Blanc pour les éliminatoires de l’Euro 2012.
  • Actuel sélectionneur du Maroc, Eric Gerets a été l’entraîneur de l’OM entre 2007 et 2009 avec comme distinction personnelle un trophée de meilleur entraîneur de Ligue 1 en 2009.
  • Souleymane Diawara a remporté deux fois le Trophée des Champions avec les Girondins de Bordeaux en 2008/2009 et la saison passée avec l’OM.
  • L’international tricolore Alou Diarra compte déjà deux victoires dans le Trophée des Champions dans les rangs des Girondins de Bordeaux (2008 et 2009), avant cette troisième participation.
  • Benoît Cheyrou a participé à deux Trophée des Champions avec l’AJ Auxerre, perdu en 2005/2006, et avec l’OM la saison passée en Tunisie.
  • Dans son effectif, l’OM compte Stéphane M’Bia (Cameroun), Nicolas Nkoulou (Cameroun), Souleymane Diawara (Sénégal), André et Jordan Ayew (Ghana) et Charles Kaboré (Burkina-Faso) parmi les joueurs africains.
  • Le défenseur marocain Salim Ben Miloud a disputé plus de 250 matches de Ligue 1 avec l’OM en remportant au passage un titre de champion de France (1948).
  • Elamine Erbate, international marocain, a passé une demi-saison avec le maillot marseillais (2008/2009), pour quatre apparitions.
  • Le défenseur Mehdi Benatia, international marocain, a été formé l’Olymp. de Marseille (2002-06).
  • Le meilleur buteur de l’histoire du club est le Suédois naturalisé français en 1954, Gunnar Andersson, auteur de 192 buts entre 1950 et 1958. Il devance Jean-Pierre Papin (182 buts).
  • Sous les couleurs de l’OM, Jean-Pierre Papin a remporté le Ballon d’Or en 1991.
  • Double Ballon d’Or (1972 et 1976) et champion du monde 1974, l’Allemand Franz Beckenbauer a été l’entraîneur de l’OM lors de la saison 1990/1991.
  • Le milieu argentin Lucho Gonzalez a été sacré meilleur passeur de Ligue 1 (11 passes décisives), lors de la saison 2009/2010.
  • Lors des dix dernières saisons de Ligue 1, le Marseillais qui a signé le plus grand nombre de réalisations est Didier Drogba (19 buts en 2003/2004).
  • Alain Giresse, joueur de l’OM entre 1986 et 1988, a entraîné au Maroc le club du FAR de Rabat (2001-2003). De même, Henri Stambouli, ancien joueur et coach marseillais, a dirigé les équipes du RAJA Casablanca (2004/2005) et du FAR de Rabat (2006/2007).

didier-deschamps-joueur-om-2011-tdc

Didier DESCHAMPS (joueur)

LE JOUEUR

Entre 1985 et 2001, il a porté les couleurs de six clubs :

  • FC Nantes (1985-1989)
  • Olympique de Marseille (1989/1990 et 1991-1994)
  • Girondins de Bordeaux (1990/1991)
  • Juventus de Turin (1994-1999)
  • Chelsea FC (1999/2000)
  • FC Valence (2000/2001).

Champion de France de Ligue 1 en 1990 et 1992 avec l’OM, Didier Deschamps a soulevé “la Coupe aux grandes oreilles” avec le brassard de capitaine de l’OM en 1993, contre l’AC Milan (1-0).

En cinq finales d’UEFA Champions League disputées avec trois clubs différents (OM, Juventus et FC Valence), il a remporté deux trophées en 1993 (OM) et 1996 (Juventus). Avec la Juventus de Turin, il a remporté trois Scudetto (1995, 1997 et 1998).

Il fait partie des six joueurs à compter au moins 100 sélections en équipe de France (103). Il a porté le brassard de capitaine des Bleus à 51 reprises, un record. Didier Deschamps était le capitaine de l’équipe de France championne du monde 1998 et championne d’Europe 2000.

Avec la France, « DD » a affronté et dominé le Maroc (1-5), à Casablanca en juin 2000 lors du tournoi Hassan II. Auparavant, l’ancien capitaine des Bleus avait joué deux fois la sélection marocaine en amical pour une victoire (1-0 en 1999) et un match nul (2-2 en 1998).

deschamps-entraineur-om-tdc-2011

L’entraîneur Didier Deschamps

En deux saisons à la tête de l’équipe de l’OM, Didier Deschamps a remporté quatre trophées :

  • Ligue 1 et Coupe de la Ligue (2009/2010)
  • Trophée des Champions et Coupe de la Ligue (2010/2011).
  • A la tête de la formation olympienne, Didier Deschamps compte 56% de victoire toutes compétitions confondues (106 matches dirigés). L’Olympique de Marseille est le troisième club entraîné par Didier Deschamps après l’AS Monaco FC (2001-2005) et la Juventus de Turin (2006/2007).
  • Didier Deschamps compte trois titres en Coupe de la Ligue. Avant ceux remportés avec l’OM, il avait été sacré avec l’AS Monaco FC en 2003.
  • Didier Deschamps a remporté un titre dans tous les clubs qu’il a entraînés. A la Juventus de Turin, il a fait remonter les Bianconeri en remportant la Serie B. Lors de la saison 2003/2004, il a conduit l’AS Monaco jusqu’en finale de l’UEFA Champions League après avoir éliminé le Real Madrid et Chelsea FC.
  • Il a été nommé meilleur entraîneur de Ligue 1 en 2003/2004.

but-andre-ayew--27-07-2011-lille-tdc

Un trophée moteur du développement international

Créé en 1995, le Trophée des Champions est devenu depuis 2009 un événement moteur pour le développement international de la Ligue 1. A travers ce match, la LFP a entrepris une stratégie de promotion du football français à l’étranger.

La première expérience d’exportation du Trophée des Champions s’est tenue à Montréal en 2009, où 35.000 spectateurs assistèrent au Stade Olympique à la victoire des Girondins de Bordeaux aux dépends de l’En Avant de Guingamp. Ce match, diffusé dans une quinzaine de pays dans le monde, a permis d’ouvrir une fenêtre sur le continent américain, puisqu’un an plus tard, la Ligue 1 était vendue spécifiquement au Canada à TLN, alors qu’aux USA les droits seraient partagés entre Fox Soccer Plus et Televisa Deportes Network pour la langue espagnole.

En 2010, le choix de la LFP s’était porté sur Tunis, pour recevoir l’affiche OM / PSG : 58.000 spectateurs étaient présents au Stade de Radès, tandis que le diffuseur officiel en Tunisie, Nessma TV se classait en tête des audiences et réalisait une part d’audience remarquable (36%).

Le match fut retransmis dans 54 pays dans le monde. Ce record de diffusion à l’étranger est d’ores et déjà atteint pour l’édition 2011 qui se déroulera à Tanger. En organisant cette XVIIe édition au Maroc, la LFP poursuit sa stratégie de développement en direction du monde arabe, qui est au coeur de l’organisation des grandes compétitions de football mondial (le Maroc organisera la CAN en 2015, le Qatar la Coupe du Monde en 2022). La signature avec Al Jazeera Sports d’un accord sur les droits audiovisuels internationaux de la Ligue 1 pour six saisons sportives à compter de 2012/2013 illustre les efforts menés par la LFP sur cette région du monde.

Ligue 1 : la diffusion internationale progresse

La saison 2010/2011 a été marquée par la signature par Canal+ Events (qui commercialise la Ligue 1 à l’international) d’accords de diffusion en Italie (Sportitalia) et en Allemagne (Eurosport), qui complètent une diffusion européenne de premier plan (33 pays couverts). La Ligue 1 est aujourd’hui très bien exposée en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Une série d’accords signés dès le début de la saison 2010/2011 offrent désormais une diffusion sur televisa Deportes Network en Amérique Centrale, et sur ESPN Latin America et Direct TV en Amérique Latine. Enfin, la Ligue 1 poursuit sa percée sur le continent asiatique, par la signature de nouveaux accords en Indonésie (Channel O), au Japon (J-Sports),à Hong Kong (Now TV), et en Birmanie (Skynet). La Ligue 1 est diffusée par 80 diffuseurs dans 180 pays dans le monde, et commentée en 54 langues.

Larbi Ben Barek

Les Marocains de la Ligue 1

L’historique de la Ligue 1 a vu passer plusieurs joueurs marocains de talent. Larbi Ben Barek a été l’un des premiers notamment avec l’OM en début et fin de carrière. Dans les années 1980, Aziz Bouderbala, Abdelkrim Krimau, Mustapha El Haddaoui ont été les principales figures. Plus récemment, l’AS Nancy-Lorraine a affiché une attirance pour les Lions de l’Atlas, avec Mustapha Hadji, puis son frère cadet Youssouf, Abdeslam Ouaddou, Mickael Chrétien, Monsef Zerka ou encore Saïd Chiba.

Marouane Chamakh, star marocaine, a été formé aux Girondins de Bordeaux où il est resté une décennie. La saison dernière, outre les performances de Kamel Chafni (AJA) et Ahmed Kantari (SB 29), et des jeunes internationaux Younes Belhanda et Abdelhamid El Kaoutari (MHSC), un autre international Youssef El Arabi (SM Caen) a brillé sur les pelouses de Ligue 1 avec 17 réalisations. D’autres joueurs comme Talal El Karkouri (PSG), Nourredine Naybet (FC Nantes) et l’attaquant Omar Chaouch (AS Saint-Etienne, FC Metz, OGC Nice) ont aussi marqué la Ligue 1 de leur passage.

lille-losc LOSC : l’histoire se joue maintenant !

Le LOSC Lille Métropole, champion de France de Ligue 1 en titre, dispute son premier Trophée des Champions.

Club mythique des années 40-50 (3 titres de champion et 5 victoires en Coupe de France), le LOSC connait une seconde jeunesse au début des années 2000. Portée depuis 2002 par un projet de développement ambitieux dessiné par son président directeur général Michel Seydoux, l’écurie lilloise est devenue l’une des équipes les plus régulières sur la scène nationale et continentale avec 8 participations européennes en 11 ans.

En 2011, c’est à la faveur d’un jeu offensif et spectaculaire, de ses talents individuels et de sa force collective, que les Dogues de Rudi Garcia remportent un doublé historique Coupe de France-Championnat, confirmant ainsi que le LOSC est devenu une nouvelle place forte du football français

Un club ouvert sur le monde Positionné au carrefour de l’Europe et au coeur d’un vaste territoire transfrontalier, le LOSC Lille Métropole a, depuis toujours, affiché son ouverture à l’internationale par la révélation de nouveaux talents issus des quatre coins du globe. Cosmopolite et polyculturel à l’image de sa région, le club lillois entretient un attachement particulier au continent africain. Abedi Pelé, Peter Odemwingie, Jean II Makoun, Kader Keita, Gervinho ou encore Moussa Sow sont autant de perles africaines révélées aux yeux du monde sous le maillot des Dogues.

Un lien étroit existe d’ailleurs entre le LOSC et l’Institut Diambars du Sénégal, jeune école de football imaginée et conçue par Bernard Lama, Patrick Vieira et Jean-Marc Adjovi-Boco. Trois de ses anciens pensionnaires, les prometteurs Idrissa Gueye, Pape Souaré et Omar Wade, composent d’ailleurs l’effectif actuel d’un LOSC à résonnance internationale.

Des Lions de l’Atlas chez les Dogues

Football : les joueurs marocains qui ont dit non aux Lions de l’Atlas

Les joueurs d’origine marocaine nés en Europe, sont de plus en plus nombreux à opter pour leur pays de naissance. En moins d’une semaine, deux joueurs ont dit non à l’équipe marocaine. Les piètres résultats des Lions de l’Atlas et les querelles de la fédération marocaine y sont sûrement pour quelque chose. Voici une liste non exhaustive des joueurs qui ont tourné le dos au Maroc.

• Marouane Fellaini a opté pour la Belgique après un essai infructueux avec les Lions de l’Atlas. Il évolue actuellement au Manchester United et a la particularité de détenir le transfert le plus cher de Belgique : 20 millions d’euros. Lors d’une interview publiée il y a quelques jours, le joueur parlait du manque de considération de la fédération marocaine à son égard, alors que la Belgique avait cru en lui.

Nacer Chadli : convoqué par le Maroc en novembre 2010, il a finalement opté pour la Belgique. Il évolue depuis le début de la saison à Tottenham Hotspur après un passage au FC Twente.

Ibrahim Afellay : actuellement au FC Barcelone, il a choisi dès 2007 de jouer pour les Pays-Bas. Le joueur né à Utrecht, aux Pays-Bas, est originaire de la région du Rif, comme la plupart des marocains résidant dans ce pays.

Younès Bnou Marzouk : le jeune joueur vient d’opter pour l’équipe de France de moins de 17 ans. Dans un tweet publié il y a une dizaine de jour, Younès disait avoir fait un « choix d’un point de vue professionnel ». Il évolue actuellement en Italie, à la Juventus de Turin.

Mounir El Haddadi : « perle du FC Barcelone » a a opté pour l’Espagne la semaine dernière. Il vient de prolonger son contrat jusqu’en 2017 pour 18 millions d’euros, c’est dire que le club croit très fort en lui.

Hachim Mastour : jeune espoir du Milan AC, il est surnommé le magicien ou le Messi marocain. De nombreuses vidéos de lui sont accessibles sur YouTube. Âgé de seulement 15 ans, il a été sélectionné avec l’équipe italienne des U15. • Younès Kaabouni : évoluant actuellement chez les Girondins de Bordeaux, il fait également partie de l’équipe de France des moins de20 ans, où il compte déjà trois sélections.

• Adam Maher : né au Maroc en 1993 dans la région de Tinghir, il a opté pour les Pays-Bas dès 2009 en jouant pour l’équipe des moins de 17 ans. Il a été recruté au PSV Eindhoven après 3 ans passés à AZ Alkmaar.

Khalid Boulahrouz : après avoir fait quelques tests chez les Lions de l’Atlas, il opte finalement pour l’équipe des Pays-Bas. Il est transféré à Chelsea en 2006 pour 12 millions d’euros. Depuis c’est la traversée du désert. Il a été sélectionné 31 fois par les « Oranges ».

Zakaria Bakkali : « ira, ira pas ». Il a longuement hésité avant d’opter pour la Belgique, pour laquelle il joue pourtant depuis ses 15 ans. Le jeune joueur évolue actuellement au PSV Eindhoven, où il a déjà inscrit 4 buts.

Adil Rami : en 2008, il a été appelé par le sélectionneur marocain de l’époque, Henri Michel, mais il a « poliment » refusé, ne voulant pas mettre de barrière éventuelle entre lui et l’équipe de France. Le natif de Bastia, en Corse, a marqué son premier but avec les Bleus en mai 2012, face à l’Islande.

Karim Tarfi : joueur d’origine marocaine, il a opté pour la Belgique en acceptant sa convocation pour les moins de 17 ans. Il évolue actuellement au BV De Graafschap (essayez de le prononcer), au Pays-Bas.

Des Lions de l’Atlas chez les Dogues

À l’heure de disputer le Trophée des Champions, le LOSC ne peut oublier à quel point son histoire est liée à l’Afrique du Nord et plus spécifiquement au Maroc. D’Abdelkrim Merry Krimau à Hicham Aboucherouane en passant par Salaheddine Bassir ou Abdelilah Fahmi, plusieurs anciens Lions de l’Atlas ont porté haut les couleurs lilloises en Ligue 1 ainsi qu’en Champions League, entrainant dans leur sillage des générations entières de supporters. Champion de France en titre et vainqueur de la Coupe de France, le LOSC plonge aujourd’hui dans une nouvelle ère symbolisée par sa nouvelle participation en UEFA Champions League la prochaine saison et surtout, son entrée prochaine dans le Grand Stade Lille Métropole. Dès juillet 2012, le club lillois évoluera dans une enceinte ultramoderne de 50 000 places, fer de lance du futur Euro 2016 qui se tiendra dans l’Hexagone.

losc-lille-mtropole

FAITS MARQUANTS

  • Le LOSC participe à son premier Trophée des Champions. – Champion de France, le club du LOSC s’est qualifié pour la quatrième fois en dix ans à l’UEFA Champions League.
  • Lors des onze dernières saisons de Ligue 1, le LOSC a terminé sept fois dans le Top 5 pour un titre (2011).
  • En 2010/2011, les Lillois ont obtenu au Stadium Lille Métropole le meilleur taux de remplissage de la Ligue 1 avec 91,5%. – Le LOSC est le premier et seul club français à s’être imposé à San Siro lors de l’UEFA Champions League en 2006/2007 (victoire 2-0 contre l’AC Milan). Mathieu Debuchy et Stéphane Dumont sont les 2 joueurs encore au club.
  • Les Dogues ont terminé la saison passée avec la meilleure attaque (68 buts) et les meilleurs bilans à domicile et à l’extérieur de Ligue 1. – L’attaquant sénégalais Moussa Sow a décroché le titre de meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière avec 25 buts inscrits, un record depuis 2004.
  • Benoît Pedretti compte une victoire dans le Trophée des Champions. Le milieu était titulaire avec l’Olympique Lyonnais en 2005 contre l’AJ Auxerre. – Dans sa carrière, Benoît Pedretti a remporté trois des quatre titres majeurs nationaux : la Ligue 1, la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions.
  • Mickaël Landreau a remporté à deux reprises le Trophée des Champions avec le FC Nantes (1999 et 2001).
  • Avec Mickaël Landreau et Benoît Pedretti, Florent Balmont est le troisième joueur de l’effectif nordiste à compter une victoire dans le Trophée des Champions (avec l’OL en 2004).
  • Le gardien lillois aux 11 sélections en équipe de France va disputer son 5e trophée des Champions sous les couleurs d’un troisième club différent, après le FC Nantes et le PSG.
  • Moussa Sow (Sénégal), Aurélien Chedjou (Cameroun), Idrissa Gueye (Sénégal), Vincent Enyeama (Nigeria), Pape – Souaré (Sénégal), Omar Wade (Sénégal) et Barel Mouko (Congo) sont les représentants du continent africain au sein de l’équipe lilloise pour la saison 2011/2012.
  • En 2010/2011, les Dogues ont remporté six de leurs sept derniers matches et ont été invaincus lors de leurs dix dernières rencontres.
  • Vahid Halilhodzic, coach du LOSC entre 1998 et 2002, a remporté la Ligue des Champions d’Afrique et le championnat du Maroc à la tête du Raja Casablanca en 1997 avec dans ses rangs Abdelilah Fahmi, autre ancien du LOSC.
  • Henryk Kasperczak a entraîné l’équipe du LOSC en 1992/1993, puis il a dirigé la sélection nationale du Maroc en 2000. De son côté, Jean-Michel Cavalli a coaché le LOSC (1995-1997) et ensuite le Wydad de Casablanca (2007/2008).
  • Ancien milieu du LOSC, Alain Fiard a entraîné au Maroc, le Raja Casablanca en 2004.
  • Le premier but du LOSC en compétition européenne (3e tour préliminaire d’UEFA Champions League) a été inscrit par le Marocain Salaheddine Bassir contre Parme (0-2).
  • Les Marocains Abdelkrim Krimau (1980/1981), Salaheddine Bassir (2001/2002), Abdelilah Fahmi (1999-2003) et Hicham – Aboucherouane (2005/2006) ont porté les couleurs du LOSC Lille Métropole.
  • Dans son histoire, le LOSC compte 136 sélections en équipe de France pour 24 joueurs retenus.
  • Mathieu Debuchy, mais aussi Yohan Cabaye et Adil Rami, alors au LOSC, ont été appelés en équipe de France dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2012.
  • L’international français Adil Rami, artisan du doublé lillois en 2010/2011 (Ligue 1-Coupe de France) après cinq saisons au club, est d’origine marocaine.
  • Abedi Pelé et Jocelyn Angloma (OM, 1993), Eric Abidal (Barcelone, 2009 et 2011) et Patrick Kluivert (Ajax Amsterdam, 1995) sont les quatre anciens du LOSC à avoir remporté l’UEFA Champions League.
  • Le défenseur brésilien Emerson a connu sa première titularisation au LOSC face l’OM, le 8 avril 2007. Un mauvais souvenir pour lui, puisqu’il avait été expulsé après huit minutes de jeu. Son unique carton rouge en 84 matches de Ligue 1.
  • En 2008/2009, le LOSC comptait dans ses rangs le meilleur passeur de Ligue 1, Michel Bastos, sacré avec 9 passes décisives.
  • La dernière sélection de Mickaël Landreau en équipe de France remonte à novembre 2007 lors d’un match amical face au Maroc (2-2).
  • Marko Basa a déjà été dirigé par Rudi Garcia, au Mans FC, lors de la saison 2007/2008. Au Lokomotiv Moscou, le défenseur monténégrin a évolué avec un ancien Dogue, Peter Odemwingie.

Joueurs du LOSC à la Coupe du Monde :

  • Nourredine Kourichi (Algérie, 1986)
  • Kader Keita (Côte d’Ivoire, 2006)
  • Sylvain N’Diaye (Sénégal, 2002)
  • Keneth Andersson (Suède, 1994) ont disputé un Mondial, alors qu’ils évoluaient au LOSC lors de la même saison. A noter que Stanislas Karasi (Yougoslavie, 1974) et Erwin Vandenbergh (Belgique, 1986) ont évolué au LOSC dans la foulée d’un Mondial. Rudi GARCIA (47 ans)

rudy-garcia-joueur-

Le joueur

  • Rudi Garcia a la particularité d’avoir été joueur du LOSC (1982-1988), avant d’avoir pris en main l’équipe nordiste en 2008. Le milieu de terrain a signé son premier but avec le LOSC en championnat de France au Parc des Princes face au PSG (2-3), le 14 décembre 1984. Rudi Garcia a défendu les couleurs de trois clubs professionnels différents en Ligue 1. Outre le LOSC, il a joué au SM Caen (1988-1991) et au FC Martigues (1991/1992). Le milieu offensif a décidé de prendre sa retraite de joueur professionnel à l’âge de 28 ans, à la suite d’une blessure au genou. Rudi Garcia a marché dans les pas de son père, ancien joueur de Sedan et Dunkerque puis entraîneur à Corbeil, tout comme son fils.

Rudi-Garcia-Training

L’Entraîneur

Rudi Garcia a commencé sa carrière d’entraîneur à Corbeil-Essonnes en 1994, dont deux saisons comme entraîneur-joueur. A l’AS Saint-Etienne, Rudi Garcia a été successivement préparateur physique, observateur, adjoint en juillet 2000, puis entraîneur aux côtés de Jean-Guy Wallemme en janvier 2001 à la place de John Toshack.

En 2001, Rudi Garcia a assisté aux entraînements et aux mises en place tactiques du Valence CF lors d’un stage aux côté de Rafael Benitez. Arrivé au Dijon FCO en mai 2002, Rudi Garcia fait monter après deux saisons le club de National à la Ligue 2, à la fin de l’exercice 2003/2004. A la tête du DFCO, Rudi Garcia atteint une première demi-finale de Coupe de France en 2004 (perdue contre Châteauroux 2-0). Le premier titre d’entraîneur de Rudi Garcia est celui de champion de DH avec Corbeil-Essonnes en 1997.

En 2004/2005, Rudi Garcia conduit le DFCO aux portes de la Ligue 1, avec une 4e place en Ligue 2. A la tête de l’équipe du Mans UC en 2007/2008, Rudi Garcia offre une demi-finale de Coupe de la Ligue aux Sarthois (élimination 4-5 a.p. face au RC Lens). Après l’ASSE, le Dijon FCO et le club du Mans, Rudi Garcia a pris les commandes de sa 4e équipe avec le LOSC, en 2008. Dès sa première année, il qualifie le club pour l’Europa League (5e de Ligue 1).

Tanger à l’heure du Trophée des Champions

La saison 2010/2011 lui offre ses deux premiers grands titres avec le LOSC : Champion de France de Ligue 1 et Coupe de France. Grâce au doublé lillois, Rudi Garcia est élu meilleur entraîneur de Ligue 1 lors des trophées UNFP 2010/2011.

La saison 2011/2012 débute au Maroc avec une affiche magnifique, LOSC-OM. Cette 16e édition se disputera dans le Grand Stade de Tanger, tout juste inauguré en avril dernier. Le Trophée des Champions poursuit son parcours de globe-trotter. Depuis 2009, le match, qui oppose le champion de France de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France, s’exporte pour mieux faire connaître le football français à l’étranger.

Après Montréal (2009) et Tunis (2010), la Ligue de Football Professionnel a choisi d’organiser cette 16e édition à Tanger. Terre de football, le Maroc accueillera le Trophée des Champions dans un stade flambant neuf. Inauguré en avril dernier, le Grand Stade de Tanger (45.000 places) répond à tous les critères d’une enceinte moderne et sera un des stades qui accueillera la CAN en 2015.

Devant un public passionné et très au fait de la Ligue 1, le LOSC, auteur du doublé champion de France de Ligue 1-Coupe de France, défiera l’Olympique de Marseille, deuxième du dernier championnat et vainqueur de la Coupe de la Ligue. Après le doublé de l’Olympique Lyonnais en 2005, c’est la deuxième fois que le Trophée des Champions met aux prises le champion de France à son dauphin.

Vainqueur l’an passé du Trophée des Champions, l’OM aura à coeur de conserver son trophée et d’aligner ainsi un deuxième succès dans la compétition. En cas de nouvelle victoire, l’OM rejoindrait le FC Girondins de Bordeaux, le Paris Saint-Germain, le FC Nantes et l’AS Monaco, chacun vainqueur à deux reprises. De son côté, dès sa première participation à ce match, le LOSC tentera de garnir son palmarès d’un troisième trophée, deux mois après un doublé historique.

Conférences de presse et entraînements

Retrouvez le détail des points presse et des entraînements qui se dérouleront au Grand Stade de Tanger la veille du Trophée des Champions Le Trophée des Champions qui opposera le LOSC à l’OM aura lieu le mercredi 27 juillet à Tanger au Maroc. Le coup d’envoi sera donné à 20h45 heure française (19h45 heure locale). Voici le détail des points presse et des entraînements qui se dérouleront au Grand Stade de Tanger la veille du Trophée des Champions.

Mardi 26 juillet 2011 : Point presse de l’Olympique de Marseille dans la salle de conférence de presse du Grand Stade de Tanger 17h15 : Conférence de presse de Benoît Cheyrou, milieu de terrain de l’Olympique de Marseille 17h35 : Conférence de presse de M. Didier Deschamps, entraîneur de l’Olympique de Marseille. Entraînement 18h-19h : Entraînement de l’Olympique de Marseille (le premier quart d’heure sera ouvert aux médias) Point presse du LOSC Lille Métropole dans la salle de conférence de presse du Grand Stade de Tanger 18h30 : Conférence de presse de Rio Mavuba, capitaine du LOSC Lille Métropole 18h50 : Conférence de presse de M. Rudi Garcia, entraîneur du LOSC Lille Métropole .Entraînement 19h15-20h15 : Entraînement du LOSC Lille Métropole (le premier quart d’heure sera ouvert aux médias)

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football