1921 Jules Rimet, père du football

1921 Jules Rimet notre père à tous, l’Angleterre à terre

1921 : Jules Rimet notre père à tous

1921 Notre père à tous

Son nom est à jamais associé à la Coupe du Monde. Jules Rimet, président de la FIFA durant trente-trois ans, a permis au football de devenir planétaire.

Jules Rimet est le Français qui a le plus marqué de son empreinte le football mondial. Par son long règne à la tête de la FIFA, un record, par son rôle crucial dans l’émergence de la Coupe du Monde, par sa persévérance à développer le sport à travers la planète. Du 1er mars 1921, date de son entrée en fonction, au 21 juin 1954, la fédération internationale est passée de 20 à 85 fédérations affiliées.

Rien ne prédisposait ce fils d’épicier, né en 1873 dans le village de Theuleyles- Lavoncourt (Haute-Saône), à gouverner le monde du football. Sinon son envie de réussir (il a décroché son bac en prenant des cours le soir), sa soif d’entreprendre (il fondé un journal, La Revue, et le club omnisports du Red Star en 1897), sa croyance dans les vertus pacificatrices du sport. S’il n’a jamais foulé un terrain balle au pied, ce soldat de la Grande Guerre figure parmi les pionniers qui ont jeté les bases du football.

Dès 1904, Jules Rimet aide à la création de la FIFA. En 1919, il devient le premier président de la Fédération Française de Football Association, l’ancêtre de la FFF, qu’il dirige jusqu’en 1949. Bien sûr, son œuvre majeure demeure la Coupe du Monde. Il a sillonné l’Europe pour convaincre les pays de participer à la première levée. En 1930, il traverse l’Atlantique, direction l’Uruguay, avec les sélections belge, française et roumaine. Au cours de son mandat, il aura présidé cinq éditions et donné son nom au trophée jusqu’en 1970 et le troisième sacre brésilien. Le 15 octobre 1956, Jules Rimet rend son dernier souffle. Un an auparavant, il avait été pressenti comme prix Nobel de la paix.

1921 : L’Angleterre à terre

1921 L’Angleterre à terre

Le 5 mai 1921, la France domine enfin son homologue anglaise. Un tournant dans l’histoire de la sélection.

En ces temps troublés de début de siècle, rencontrer les Anglais est synonyme de déboires et de jambes qui tremblent dans les vestiaires. Les scores sont éloquents : 15-0 à Paris en 1906 pour la grande première, suivie de quelques déculottées, dont un 12-0 à Londres en 1908 et un 11-0 à Gentilly l’année suivante ! L’honneur est à peine sauvé en 1910 à Brighton (10-1), et si les écarts se resserrent un peu par la suite, le 5-0 encaissé à Rouen en 1920 fait mal. Les rencontres face à la sélection anglaise, amateur de surcroît, sont de cinglantes gifles.

Jusqu’au jour béni du 5 mai 1921. Devant 30 000 spectateurs massés à Pershing, dans le bois de Vincennes, les Français ouvrent la marque par Jules Dewaquez dès la sixième minute. Pas de quoi cependant décontenancer les sujets de Sa Gracieuse Majesté, qui répliquent aussitôt. À la pause, le score est de parité, un véritable exploit. Et ce n’est pas fini, puisque les Tricolores prennent l’avantage grâce à Jean Boyer (67e). Le public n’en croit pas ses yeux. Dans sa cage, Maurice Cottenet réussit des miracles.

Tous les assauts sont repoussés. Le capitaine Lucien Gamblin est impérial, reprenant de la tête tous les ballons aériens à la manière d’un défenseur… anglais, alors que le Roubaisien Raymond Dubly sème la panique en multipliant les percées en contres, devant le but de Coleman. Stupeur sur le banc britannique. Un frisson envahit la foule et, au coup de sifflet final, les héros sont portés en triomphe. Pour la première fois, la France a dominé l’Angleterre. L’élève a battu le maître.

Images liées:

1921 Jules Rimet, père du football

1921 Jules Rimet, père du football

Jules_Rimet_1933

Son nom est à jamais associé à la Coupe du Monde. Jules Rimet, président de la FIFA durant trente-trois ans, a permis au football de devenir planétaire. Jules Rimet est le Français qui a le plus marqué de son empreinte le football mondial. Par son long règne à la tête de la FIFA, un record, par son rôle crucial dans l’émergence de la Coupe du Monde, par sa persévérance à développer le sport à travers la planète. Du 1er mars 1921, date de son entrée en fonction, au 21 juin 1954, la fédération internationale est passée de 20 à 85 fédérations affiliées.

Rien ne prédisposait ce fils d’épicier, né en 1873 dans le village de Theuleyles- Lavoncourt (Haute-Saône), à gouverner le monde du football. Sinon son envie de réussir (il a décroché son bac en prenant des cours le soir), sa soif d’entreprendre (il fondé un journal, La Revue, et le club omnisports du Red Star en 1897), sa croyance dans les vertus pacificatrices du sport. S’il n’a jamais foulé un terrain balle au pied, ce soldat de la Grande Guerre figure parmi les pionniers qui ont jeté les bases du football. Dès 1904, Jules Rimet aide à la création de la FIFA.

En 1919, il devient le premier président de la Fédération Française de Football Association, l’ancêtre de la FFF, qu’il dirige jusqu’en 1949. Bien sûr, son œuvre majeure demeure la Coupe du Monde. Il a sillonné l’Europe pour convaincre les pays de participer à la première levée. En 1930, il traverse l’Atlantique, direction l’Uruguay, avec les sélections belge, française et roumaine. Au cours de son mandat, il aura présidé cinq éditions et donné son nom au trophée jusqu’en 1970 et le troisième sacre brésilien. Le 15 octobre 1956, Jules Rimet rend son dernier souffle. Un an auparavant, il avait été pressenti comme prix Nobel de la paix.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football