1970 La reconnaissance des femmes…

1970 l’heure des pionniers

1970 l’heure des pionniers

La Direction Technique Nationale est instituée en 1970 et va révolutionner le football français sous l’impulsion de Georges Boulogne. Le communiqué passe inaperçu, mais les conséquences sont énormes. Le 29 juillet 1970, un petit encart est publié tout en bas de la “une” de France Football Officiel sous le titre : “Création de la DTN”. Suivent quelques lignes dont la portée va changer considérablement la face du football français : “M. Joseph Comiti, secrétaire d’État à la Jeunesse, aux Sports et aux Loisirs, en plein accord avec Jacques Georges, président de la FFF, et le Conseil de la fédération, a décidé la création d’une Direction Technique Nationale à compter du 1er août 1970.

Les fonctions de DTN seront confiées à M. Georges Boulogne (alors sélectionneur-entraîneur de l’Équipe de France qui sera assisté de quatre entraîneurs nationaux : MM. Jacky Braun, Henri Guérin, Michel Hidalgo et Gaby Robert…” Quelques mois plus tard, les tâches sont réparties entre eux et les quelques Conseillers Techniques Régionaux et Départementaux en place. Leurs missions s’appuient sur trois axes : actions en faveur de la masse, de l’élite, et formation et animation des cadres techniques, priorité de la toute nouvelle institution.

La DTN est définitivement lancée et sera à l’origine du renouveau du football français, magnifié par le triomphe de 1998. Aimé Jacquet ne s’y trompera pas à l’issue de la finale : “Je pense à celui qui nous a propulsés dans ce football d’aujourd’hui, Georges Boulogne. C’est lui qui a eu l’idée de créer les centres de formation, la DTN, et mis en place les formations d’entraîneurs, la formation des jeunes. On lui doit tout !”

1970 La reconnaissance des femmes…

1970 La reconnaissance des femmes...

En nommant une Commission d’étude chargée de l’organisation nationale du football féminin, le Conseil de la FFF marque la reconnaissance officielle de cette pratique. Si la femme est l’avenir de l’homme, peut-elle être aussi celui du football ? À cette question très philosophique, les dirigeants de la FFF ont décidé de répondre “oui” le 29 mars 1970, à Cannes, à l’occasion d’une réunion du Conseil fédéral au sein duquel ne siège… aucune représentante du sexe dit “faible”. Mais le militantisme des tenantes du ballon rond au féminin a fait son œuvre pour insinuer dans les esprits masculins l’idée que le football pouvait se conjuguer selon un genre différent.

L’heure de la reconnaissance officielle du football féminin sonne donc. Il y a déjà longtemps que les femmes ont enfilé le short dans l’Hexagone, le premier match référencé les impliquant remontant au 30 avril 1917. Mais jouer ne fait pas tout. Il faut aussi convaincre, lutter contre les préjugés, lever les réticences, franchir les obstacles que constituent le machisme et les moqueries. D’autant que l’Histoire n’a pas œuvré dans le bon sens lorsque, en 1941, le régime de Vichy déclare la discipline “nocive” pour les femmes…

L’assentiment du Conseil fédéral, présidé par Jacques Georges, ouvre alors la porte des clubs de la FFF aux licenciées. Elles seront 2 170 en cette première saison d’existence, preuve que la pente sera longue à monter. Un an plus tard, le 17 avril 1971, l’Équipe de France féminine disputera son premier match officiel en recevant et dominant les Pays-Bas (4-0). Et il faudra attendre 1974 pour assister à la naissance du Championnat de France de D1 féminine.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football