1 Historique Fédération USFSA

1 Historique Fédération USFSA

Le dogme de l’amateurisme

Le dogme de l’amateurisme

Conformément au message de Thomas Arnold qui en fait la condition même des potentialités éducatives du sport, la défense de l’amateurisme pur et dur est au cœur de la problématique de l’USFSA. Le dénigrement du « professionnalisme à l’anglo-saxonne » n’est pas sans fondements : liées (et même justifiées) à la pratique des paris qui brassent d’énormes sommes, les courses et la boxe sont profondément corrompues par divers « trucages » qui leur dénient tout intérêt moralisant ou éducatif.

Dès 1881 cet argument se trouve conforté par les lois Jules Ferry qui instaurent une école laïque, gratuite et obligatoire : si le sport veut y tenir sa place il lui importe de se tenir à l’écart des questions d’argent. Dès le milieu des années 1880 Georges de Saint-Clair et Ernest Demay lancent une campagne nationale de « purification » de l’athlétisme où les courses à pied calquées sur les épreuves hippiques sont déjà dotées de prix en espèces depuis le milieu du XIXe siècle. Leur action est couronnée de succès et ils finissent également par obtenir l’interdiction des paris sur les courses athlétiques . L’USFSA prône alors la pratique pour la seule gloire de la performance et le bien du corps et rejette toute forme de professionnalisme dans le sport, instaurant un amateurisme très restrictif qu’elle définit ainsi dans ses statuts :

« Est amateur toute personne qui n’a jamais pris part à une course en espèces ou pour de l’argent provenant des admissions sur le terrain ou avec des professionnels pour un prix ou pour de l’argent provenant d’une souscription publique ou qui n’a jamais été à aucune période de sa vie, professeur ou moniteur salarié d’exercices physiques ou qui ne se livre à aucune profession ouvrière ». Plutôt que renoncer à ces principes, elle préfère laisser sa place à la FIFA en 1907 à son concurrent le plus direct, le CFI de Charles Simon, pour y représenter la France.

Images liées:

Difficultés et déclin

Difficultés et déclin

Comité français interfédéral et Comité national des sports.

Pierre de Coubertin, secrétaire général puis trublion de l'USFSAPierre de Coubertin, secrétaire général puis trublion de l’USFSA Le besoin d’être reconnue comme telle l’amène à sanctionner ses associations qui se déplacent à Rome en 1906 pour un grand rassemblement sportif à l’invitation du pape Pie X, avec pour conséquence une fuite massive et immédiate d’effectifs importants vers la toute jeune Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) de Paul Michaux qui s’en trouve fortement confortée.

Le secrétaire général de celle-ci Charles Simon profite de la situation pour regrouper les fédérations attachées au football au sein d’un Comité français interfédéral (CFI) le 23 mars 1907 et Pierre de Coubertin marque aussi son désaccord en se retirant définitivement des instances dirigeantes de l’USFSA en décembre 1906. Il revient à Frantz Reichel de contrôler au mieux la situation par la création le 3 mai 1908 d’un Comité national des sports (CNS) qui finit par accueillir et absorber plus ou moins le Comité olympique français (COF) en créant au sein des fédérations le consensus nécessaire pour participer aux jeux de 1908 et 1912.

Le 17 juillet 1912 à Stockholm, deux jours après les Jeux olympiques d’été, l’USFSA est au nombre des 17 fédérations nationales qui fondent l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF). L’influence de l’USFSA sur le football est cependant définitivement compromise et celui-ci prend son autonomie au lendemain de la Première Guerre mondiale, en 1919, préludant à l’éclatement de l’USFSA : sous la présidence de Gaston Vidal (1919-1920) la grande fédération omnisports se dissout en multiples fédérations sportives spécialisées. Si la section football est la première à la quitter21 avec la création de la Fédération française de football association (FFFA) le 7 avril 1919, la FFH suit en 1920.

Le 11 octobre de la même année, c’est au tour de la Fédération française de rugby à XV (FFR) d’être officiellement créée pour remplacer l’USFSA en tant qu’organe dirigeant du rugby à XV en France, Octave Léry en devient le premier président. La Fédération française d’athlétisme (FFA) voit le jour le 20 novembre et la commission natation de l’Union devient Fédération française de natation et de sauvetage, future Fédération française de natation (FFN), en 1921. Le basket-ball est géré jusqu’en 1932 par une commission de la FFA.

Images liées:

Développement(USFSA)

Développement

Rugby1900Le rugby à XV, sport-roi de l’USFSA : tableau de la finale des JO de Paris .À partir de 1888, les établissements parisiens privés et publics se confrontent dans des épreuves de rallye-paper et de cross-country pour la possession du fanion de l’Union qui revient souvent au lycée Janson-de-Sailly.

L’USFSA n’admet bientôt que les clubs comptabilisant au moins 25 membres et un an d’existence. Ils sont 7 en 1890 et 50 en 1892. Coubertin qui se consacre particulièrement au développement du sport scolaire1 fonde la Revue athlétique dès 1890 puis Les sports athlétiques avant de fusionner les deux titres. Grâce à son prosélytisme le nombre d’associations passe à 350 en 1903, pour atteindre 1 700 en 1913, regroupant 270 000 licenciés.

Les associations scolaires sont rapidement plus nombreuses que les clubs, ce qui n’est pas sans poser problème, certains membres du comité craignant que ce développement ne se fasse au détriment du recrutement des clubs eux-mêmes8. L’organisation des Jeux olympiques de Paris accentue les divergences et Pierre de Coubertin est ainsi amené en 1898 à démissionner et céder ses fonctions à Frantz Reichel, champion de talent très polyvalent et dirigeant dynamique qui a laissé depuis son nom au championnat de France junior de rugby (Coupe Frantz-Reichel) et à la Fédération française de hockey sur gazon (FFH).

Fédération exclusivement parisienne à l’origine, l’USFSA ouvre ses championnats à la province en 1899 et les étend à la natation et au hockey sur gazon. C’est à l’occasion du 5e congrès de l’USFSA, en 1892, que Pierre de Coubertin prononce le discours fondateur de la rénovation des Jeux olympiques prévue en 1896 à Athènes.

En 1900 l’USFSA se charge de l’organisation des Jeux athlétiques des seconds Jeux olympiques, initialement prévus comme Concours internationaux d’exercices physiques et de sports de l’exposition universelle de 1900 à Paris. Le 27 mai 1899, son comité d’organisation se voit confier 15 activités sur les 19 retenues par le Comité international olympique (CIO) pour constituer le programme olympique.

Bien que très sensible aux problèmes d’amateurisme, contrairement alors à d’autres fédérations françaises, l’USFSA est aussi à l’origine de la création de la Fédération internationale de football association (FIFA) le 21 mai 1904 au siège même de l’USFSA. Malgré ces actions, celle-ci ne reçoit aucune aide financière des pouvoirs publics jusqu’en 1907, contrairement à l’Union des sociétés de gymnastique de France (USGF) qui, reconnue par le gouvernement comme un organisme patriotique, est financée à ce titre par le ministère de la Guerre.

Images liées:

Union des sociétés françaises de sports athlétiques

usfsa

Union des sociétés françaises de sports athlétiques

Union_des_sociétés_françaises_de_sports_athlétiqueslogo de l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques
Généralités
Sigle : USFSA
Nom précédent : Union des sociétés françaises de course à pied
Création : 20 Novembre 1897
Sport(s) représenté(s) : Omnisports
Disparition : 1920
Saint-ClairPrésident Fondateur : Geoges de Saint-Clair
Éditions : 22
Périodicité : Annuelle
Siège : Paris France.pingFrance
Clubs : 7 en 1890 -1700 en 1913

L’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA) est une fédération sportive française omnisports fondée le 20 novembre 1887 à Paris avec Georges de Saint-Clair pour président. Créée initialement sous le nom d’Union des sociétés françaises de courses à pied, elle est à l’origine une fédération consacrée à l’athlétisme mais, dès 1889, elle s’ouvre à d’autres sports (rugby à XV, hockey sur gazon, escrime, natation) qui sont représentés en son sein par des commissions spécialisées. Le football n’est reconnu qu’en 1894.

Fondée par le Racing Club de France et le Stade français, c’est d’abord une fédération essentiellement parisienne qui ne s’ouvre véritablement à la province qu’à partir de 1899. L’année suivante il lui revient d’organiser la majeure partie des épreuves des Jeux olympiques de Paris, non sans heurts avec Pierre de Coubertin qui en est l’instigateur.

À partir de 1906 divers autres conflits dont le principal enjeu est le football entament son autorité et en dépit des efforts de Frantz Reichel pour rétablir l’unicité du monde sportif autour d’un Comité national des sports, l’USFSA ne survit pas la fin de la Grande Guerre. Ses diverses commissions donnent alors naissance aux fédérations unisports telles que nous les connaissons au XXIe siècle.

Historique

Racing Club de France et Stade français.

Georges de Saint-Clair Georges de Saint-Clair, premier président de l’USFSA . Le 20 novembre 1887 les dirigeants de deux clubs parisiens, le Racing Club de France et le Stade français, décident de créer une fédération d’athlétisme : l’Union des sociétés françaises de courses à pied1 (USFCP) qui organise le 29 avril 1888 ses premiers championnats nationaux.

Un mois plus tard, le 1er janvier 1888, Pierre de Coubertin créé un Comité pour la propagation des exercices physiques dans l’éducation placé sous la haute présidence de Jules Simon dit aussi Comité Jules Simon et qui se consacre surtout à l’organisation des jeux à l’école Monge jusqu’à ce que les élèves de celle-ci rejoignent ceux du lycée Condorcet au sein du Racing Club de France.

L’USFCP accepte rapidement d’autres sports en son sein et le 31 janvier 1889, prend le nom d’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA) , non sans provoquer de vives polémiques, les termes de sport et d’athlétisme renvoyant encore respectivement au champ de course et aux bateleurs de foire. Découvrant alors son existence et le travail déjà réalisé par son président Georges de Saint-Clair, Pierre de Coubertin renonce à son comité et rejoint l’USFSA dont il devient secrétaire.

Images liées:


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football