1.3 Le dogme de l’amateurisme

1.3 Le dogme de l’amateurisme

Le dogme de l’amateurisme

Le dogme de l’amateurisme

Conformément au message de Thomas Arnold qui en fait la condition même des potentialités éducatives du sport, la défense de l’amateurisme pur et dur est au cœur de la problématique de l’USFSA. Le dénigrement du « professionnalisme à l’anglo-saxonne » n’est pas sans fondements : liées (et même justifiées) à la pratique des paris qui brassent d’énormes sommes, les courses et la boxe sont profondément corrompues par divers « trucages » qui leur dénient tout intérêt moralisant ou éducatif.

Dès 1881 cet argument se trouve conforté par les lois Jules Ferry qui instaurent une école laïque, gratuite et obligatoire : si le sport veut y tenir sa place il lui importe de se tenir à l’écart des questions d’argent. Dès le milieu des années 1880 Georges de Saint-Clair et Ernest Demay lancent une campagne nationale de « purification » de l’athlétisme où les courses à pied calquées sur les épreuves hippiques sont déjà dotées de prix en espèces depuis le milieu du XIXe siècle. Leur action est couronnée de succès et ils finissent également par obtenir l’interdiction des paris sur les courses athlétiques . L’USFSA prône alors la pratique pour la seule gloire de la performance et le bien du corps et rejette toute forme de professionnalisme dans le sport, instaurant un amateurisme très restrictif qu’elle définit ainsi dans ses statuts :

« Est amateur toute personne qui n’a jamais pris part à une course en espèces ou pour de l’argent provenant des admissions sur le terrain ou avec des professionnels pour un prix ou pour de l’argent provenant d’une souscription publique ou qui n’a jamais été à aucune période de sa vie, professeur ou moniteur salarié d’exercices physiques ou qui ne se livre à aucune profession ouvrière ». Plutôt que renoncer à ces principes, elle préfère laisser sa place à la FIFA en 1907 à son concurrent le plus direct, le CFI de Charles Simon, pour y représenter la France.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football