1 Histoire du Football Français

1 Histoire du Football Français

Peut mieux faire 2001-2012

Peut mieux faire 2001-2012

Championne du Monde en titre, l’équipe de France est éliminée dès le premier tour de la coupe du monde 2002 après un match nul et deux défaites. Roger Lemerre est alors remplacé par Jacques Santini. Deux ans plus tard, les bleus sont éliminés au stade des quarts de finale de l’Euro 2004 par le futur vainqueur de la compétition, la Grèce. Cette élimination sonne le glas de cette génération dorée.

Après Didier Deschamps et Laurent Blanc quatre ans plus tôt, c’est au tour d’autres joueurs de mettre un terme à leur carrière internationale parmi lesquels le meneur de jeu Zinédine Zidane. Un nouveau sélectionneur arrive à la tête des bleus en la personne de Raymond Domenech. Son premier objectif est la qualification de l’équipe de France pour le mondial 2006 en Allemagne. Mais, après des débuts difficiles certains joueurs décident en 2005 de sortir de leur retraite afin d’aider l’équipe à se qualifier. C’est ainsi que l’on voit revenir en équipe de France Zinédine Zidane, Lilian Thuram et Claude Makélélé.

Qualifiés pour le mondial 2006, les bleus atteignent la finale de la compétition après avoir éliminé respectivement l’Espagne, le Brésil et le Portugal. La belle aventure s’arrête le 9 juillet 2006 sur une défaite aux tirs aux buts face à l’Italie qui remporte par la même occasion son quatrième mondial. Mais ce qu’on retiendra de ce match, c’est l’expulsion de Zinédine Zidane à la suite d’un coup de tête au thorax sur le défenseur italien Marco Materazzi. Après l’épopée du mondial 2006, l’équipe de France se qualifie deux ans plus tard pour l’Euro 2008. Vice championne du monde en titre, elle est éliminée dès le premier tour.

En 2010, l’équipe de France se qualifie pour la coupe du monde en Afrique du Sud après un dernier match de barrage face à l’Eire et un but de William Gallas. Éliminée dès le premier tour, l’équipe de France aura surtout marqué les esprits par la fameuse affaire du bus de Knysna et le comportement de ses joueurs. Tout comme la non-qualification pour le mondial 1994, l’affaire de Knysna sonne le glas pour plusieurs joueurs, dirigeants et le sélectionneur en place Raymond Domenech. L’arrivée à la tête de la fédération de Noël Le Graët ainsi que de Laurent Blanc en tant que sélectionneur laisse présager du renouveau de l’équipe de France.

Qualifiée pour l’Euro 2012 sans réellement convaincre, l’équipe de France est éliminée au stade des quarts de finale par le tenant du titre et futur vainqueur, l’Espagne. Mais, encore une fois, lors de cette compétition, le comportement des joueurs tant sur le terrain qu’en dehors du terrain est vivement remis en cause. À la suite de cette contre-performance, Laurent Blanc décide de démissionner laissant sa place à un autre ancien de France 98, Didier Deschamps.

Sur le plan national, c’est le début de l’hégémonie Lyonnaise. L’Olympique lyonnais va régner sans partage durant sept années de suite sur le championnat de France de première division renommé depuis 2002 Ligue 1. Propriété de Jean-Michel Aulas l’OL domine le championnat de France et est le seul club à pouvoir prétendre rivaliser avec les grosses cylindrées européennes. Mais la tâche est trop dure et sur 12 participations consécutives à la Ligue des champions, le club n’arrivera à atteindre qu’une seule fois les demi-finales.

Au contraire, ceux sont deux autres équipes du championnat qui en 2004 atteignent respectivement la finale de la Ligue des champions et de la Ligue Europa : Monaco et Marseille. Mais les deux équipes seront sévèrement battues. Depuis ces deux finales malheureuses, les équipes françaises ont de plus en plus de difficulté à être performantes sur le plan européen. Ceci se confirme avec le Classement UEFA des différents championnats. Après avoir longtemps fait partie des 5 plus grands championnats Européens, la France a reculé d’une place au profit du Portugal en 2012.

Images liées:

Les heures de gloire 1996-2000

Les heures de gloire 1996-2000

Après la déception de la non-qualification au mondial 1994 américain et une décennie de mauvais résultats, l’équipe de France voit arriver à sa tête un nouveau sélectionneur du nom d’Aimé Jacquet. Il battit une équipe de France autour de joueurs d’expérience tels que Laurent Blanc, Didier Deschamps, Emmanuel Petit ou encore Marcel Desailly et introduit une forte dose de jeunes joueurs de talent tels que Youri Djorkaeff, Bixente Lizarazu, Zinédine Zidane, Fabien Barthez ou encore Christophe Dugarry. Il n’hésite pas à se séparer de grands joueurs tels que Éric Cantona,Jean-Pierre Papin et David Ginola.

Le renouveau de l’équipe de France est en marche et les bleus parviennent à se qualifier pour l’Euro 96 en Angleterre. Ils seront battus en demi-finale par la République tchèque après une séance de tirs aux buts. Néanmoins, cette compétition permet à Aimé Jacquet de poser les bases d’une nouvelle équipe enfin compétitive et de préparer la prochaine compétition, la coupe du monde 98 en France. Qualifiée d’office en tant que pays organisateur, l’équipe de France participe à la phase finale du mondial 98 après 12 ans de disette et avoir échoué par deux fois au stade des qualifications pour les coupes du monde 1990 et 1994.

Emmenée par une génération de joueurs talentueux évoluant pour la quasi-totalité dans les plus grands championnats européens, l’équipe de France remporte sa première coupe du monde le 12 juillet 1998 face au tenant du titre, le Brésil de Ronaldo. À la suite de cette victoire historique pour le football français, Aimé Jacquet cède sa place à son adjoint Roger Lemerre. Forte de son succès lors du mondial 1998, l’équipe de France poursuit sur sa lancée en remportant l’Euro 2000 organisé par la Belgique et les Pays-Bas. L’équipe est alors au sommet de son art avec comme chef d’orchestre un joueur hors normes en la personne de Zinédine Zidane. Mais, c’est aussi la fin de l’aventure pour le capitaine des bleus Didier Deschamps ainsi que pour Laurent Blanc qui décident au même moment de mettre un terme à leur carrière internationale.

La fin des années 1990 voit un recul de la compétitivité des clubs français sur le plan européen. Après une décennie de très bons résultats, les clubs français ont en cette fin de millénaire de plus en plus de mal à faire jeu égal avec les autres clubs européens. L’Arrêt Bosman voté en 1996 par l’Union européenne entraîne l’exil des plus grands joueurs français vers les championnats étrangers beaucoup plus rémunérateurs. Néanmoins, en 1999, l’Olympique de Marseille, alors de retour au premier plan, parvient à se hisser jusqu’en finale de la Coupe de l’UEFA. L’arrivée d’un nouvel actionnaire en la personne de Robert Louis-Dreyfus permet au club d’engager des joueurs de niveau international. Mais ceci n’empêche pas l’OM de perdre son match face aux italiens de l’AC Parma et de finir à la seconde place du championnat derrière Bordeaux.

Images liées:

Les premiers succès 1982-1995

Les premiers succès 1982-1995

Emmenée dès 1976 par des joueurs comme Marius Trésor et surtout la « génération 1955 » alors montante (Michel Platini, Dominique Rocheteau ou encore Maxime Bossis) rejoints dès 1981 par d’autres très grands footballeurs comme Jean Tigana ou Alain Giresse, l’équipe de France atteint les demi-finales de mondial 1982, ce qui n’était plus arrivé depuis 1958. Mais, battue aux tirs aux buts par la RFA au terme d’un match épique, les bleus terminent finalement quatrième de la compétition avec le sentiment d’être passés tout près de l’exploit.

1_1984 Finale France - Espagne 2-0 Parc des Princes ParisMais ce n’est que partie remise. Deux ans plus tard, la France organise l’Euro 84. Qualifiée d’office, l’équipe de France remporte la compétition et amène au football français son premier trophée international. La même année, la France est sacrée championne olympique de football lors des JO de Los Angeles. Qualifiée pour la coupe du monde 1986 au Mexique, les bleus arrivent avec le statut de favoris et un nouveau sélectionneur en la personne d’Henri Michel. Après avoir éliminé l’Italie championne du Monde en titre en huitième de finale, la France rencontre au tour suivant la grande équipe du Brésil. Au terme d’un match d’anthologie, l’équipe de France se qualifie pour sa deuxième demi-finale consécutive. Finalement éliminée par la RFA, les bleus termineront troisièmes de la compétition comme leurs aînés de 1958.

C’est la fin d’une génération de talents mais aussi le début d’une longue traversée du désert pour l’équipe de France. Championne d’Europe en titre, la France ne parvient pas à se qualifier pour l’Euro 88 et la mauvaise entame des matchs de qualification pour le mondial 90 pousse Henri Michel vers la sortie. Michel Platini est alors choisi pour prendre les rênes de l’équipe de France. Mais cela n’empêche pas les bleus d’être absents pour la coupe du monde 1990 en Italie.

En 1992, la France se qualifie haut la main pour l’Euro en Suède. Mais, pourtant favoris et emmenés par des joueurs de talent tels que Jean-Pierre Papin, Éric Cantona, Basile Boli, Laurent Blanc ou encore Didier Deschamps, les bleus sont éliminés dès le premier tour avec deux matchs nuls, une défaite et seulement un but inscrit. Michel Platini décide de démissionner et de laisser la place à son adjoint Gérard Houllier.

L’équipe de France joue alors sa qualification pour la coupe du monde 94 aux États-Unis. Après des matchs de qualification sans véritable embûche, les bleus affrontent lors de leur avant-dernier match Israël. Il ne manque alors à l’équipe de France qu’un seul petit point pour assurer sa qualification. Mais une défaite 3-2 au Parc des Princes retarde l’échéance. Tout se joue lors de l’ultime rencontre face à la Bulgarie le 17 novembre 1993. bulgariaQualifiée pendant toute la durée du match, l’équipe de France est battue à l’ultime seconde sur un but d’Emil Kostadinov privant les bleus d’une deuxième coupe du monde consécutive. Cette non-qualification sonne le glas pour nombre de joueurs mais aussi nombre de dirigeants de la Fédération ainsi que le sélectionneur en place Gérard Houllier.

Sur la scène européenne, les clubs français commencent à jouer les premiers rôles. La réussite des clubs français au cours de cette décennie est due à plusieurs facteurs. Le premier, c’est le résultat d’une politique de formation qui finit par porter ses fruits. De nombreux joueurs de talent sortent des centres de formation dont les plus réputés sont l’AJ Auxerre et le FC Nantes. Le deuxième facteur, c’est l’arrivée à la tête de plusieurs clubs de présidents charismatiques comme Claude Bez à Bordeaux et Bernard Tapie à Marseille qui n’hésitent pas à injecter de l’argent pour s’assurer les services de joueurs de renom. Des groupes industriels prennent aussi le contrôle de plusieurs clubs. Canal+ au PSG et Matra au Racing Club de France.

De plus en plus de joueurs étrangers viennent jouer dans le championnat de France. Les grands joueurs français ainsi que les jeunes talents en devenir restent jouer en France. Le niveau du championnat s’améliore considérablement et les résultats se font vite sentir sur le plan européen. Les équipes françaises engagées dans les diverses compétitions européennes font souvent partie du dernier carré. Elles vont même jusqu’à battre de grands clubs européens. Mais la France attend toujours sa première victoire en coupe d’Europe.

En 1991, l’Olympique de Marseille atteint la finale de la coupe d’Europe des clubs champion après avoir éliminé le grand Milan AC en quart de finale. Pourtant favoris, les marseillais perdent aux tirs aux buts face à l’Étoile Rouge de Belgrade. L’année suivante, c’est au tour de l’AS Monaco de disputer une finale européenne. La Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1992. Mais Les Monégasques perdent leur finale face au Werder de Brême.

olympique_marseille_om_milan_ac_1-0L‘année suivante, l’Olympique de Marseille dispute de nouveau la coupe d’Europe des clubs champions dorénavant appelée Ligue des champions. Les Marseillais atteignent pour la seconde fois de leur histoire la finale, mais cette fois face à l’AC Milan. Ils remportent le match et offrent à la France son premier trophée européen après 38 ans d’attente.

Championsleague1-BM-Bayern-Muenchen

En 1995, deux clubs français se hissent jusqu’en finale d’une coupe européenne. Le PSG en Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe et les Girondins de Bordeaux en Coupe de l’UEFA. Les premiers remportent leur match et offrent à la France son deuxième trophée européen en l’espace de 3 ans. Les seconds, quant à eux, sont sévèrement battus par le grand Bayern de Munich. Mais cette réussite des clubs français trouve très vite ses limites. De nombreux clubs vivent largement au-dessus de leurs moyens.

En 1984 est créée la DNCG chargée de surveiller les comptes des clubs professionnels. Elle n’hésite pas à rétrograder en division inférieure des clubs se trouvant en grande difficulté financière. De grands clubs du championnat comme Bordeaux et Marseille vont connaitre chacun leur tour cette triste expérience. La corruption gangrène de plus en plus le football français. En 1993 éclate l’Affaire VA-OM concernant un match de championnat qui aurait été acheté par des joueurs de l’OM. Cette affaire va entraîner la chute de Bernard Tapie ainsi que celle du club phare de la décennie, l’Olympique de Marseille.

Images liées:

La grande réforme 1970-1981

La grande réforme 1970-1981

Abandon du système de ségrégation entre pros et amateurs. réforme de 70, les centres de formation, l’explosion du nombre des licenciés, et le passage du foot français dans l’ère moderne (pubs, médias, etc) permettent un retour sportif, d’abord via les clubs (ASSE et Bastia) puis avec l’équipe de France. Depuis le grand Stade de Reims des années 1950, la France n’a plus jamais eu de club capable d’atteindre une finale de Coupe d’Europe. Il faut attendre 1976 et l’épopée des verts de AS Saint-Etienne qui atteignent la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions face au Bayern Munich. Emmenés notamment par l’entraineur Robert Herbin, le capitaine Jean-Michel Larqué et celui que l’on va surnommer alors l’Ange Vert, Dominique Rocheteau, ils échouent de peu, battus 1-0.

Puis, en 1978, le SEC Bastia atteint la finale de la Coupe UEFA contre le PSV Eindhoven. Mais les pluies diluviennes empêchent le match aller à Bastia de se dérouler normalement. Au retour, aux Pays-Bas, usés, les Bastiais perdent 3-0 contre Eindhoven. Quant à l’équipe de France, il faut attendre 1978 pour voir les bleus participer une nouvelle fois à une compétition internationale. En effet, cela fait 12 ans que la France ne parvient plus à se qualifier pour l’Euro ou la Coupe du monde. Sa dernière participation à un mondial remonte à 1966 en Angleterre.

Qualifiée pour le mondial 78 en Argentine, l’équipe de France entraînée par Michel Hidalgo est éliminée au premier tour de la compétition. Mais l’arrivée d’une génération de joueurs talentueux laisse présager d’un bel avenir. Néanmoins, les bleus ne parviennent pas à se qualifier pour l’Euro 1980. Il faut attendre 1981 et le dernier match de qualification contre les Pays-Bas pour voir la France disputer son deuxième mondial consécutif en 1982 en Espagne.

Images liées:

La crise des années 1960 (1961-1969)

La crise des années 1960 (1961-1969)

Crise économique du foot pro menant à la grande réforme de 1970. Les syndicats des joueurs deviennent incontournables.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football