1.5 La Guerre et ses conséquences 1939-1945

1.5 La Guerre et ses conséquences 1939-1945

La Guerre et ses conséquences 1939-1945

La Guerre et ses conséquences 1939-1945

Pendant la guerre, les compétitions sont maintenues, vaille que vaille, mais le professionnalisme et la pratique par les femmes sont très mal vus par le régime de Vichy. Dès 1940, MM Borotra et Ybarnegaray demandent la suppression du professionnalisme. En 1941, le football féminin, qui vivotait depuis les critiques du milieu des années 1920 et l’arrêt du championnat de France, est totalement interdit par Vichy8. Le commissaire aux sports, le colonel Pascot, liquide finalement le football professionnel français en 1943. Il crée des équipes régionales, décapitant les clubs pros. La Libération intervient dès la saison suivante et le football français retrouve rapidement un visage plus normal.

Mis à mal pendant la guerre, et très déçu par l’attitude de la FFFA, le football professionnel français se dote d’une structure propre: Le Groupement des Clubs Autorisés, qui voit le jour dès le 27 octobre 1944. Le 23 novembre 1957, le Groupement prend le nom de Ligue Nationale du Football. Le terme de « Groupement » reste toutefois encore largement utilisé jusqu’au cœur des années 1970.

La saison de la Libération est rendue chaotique par la poursuite des combats mais aussi et surtout à cause des très graves dysfonctionnements du système ferroviaire. Aussi, on reprend le modèle de la saison 1942-1943 avec une D1 à deux groupes, un au Nord, l’autre au sud. Les Nordistes attendent le mois de décembre pour commencer la saison dont le calendrier se trouve encore modifié par un hiver rigoureux.

Finale du Championnat de France

Dimanche 24 juin 1945 au Stade de Colombes, Colombes

FC Rouen 4-0 Lyon OU

arbitre
Arbitre : Inconnu

 Spectateurs : 15000

Premier logo du FC Rouen 1899 (2000-2009FC Rouen
Olympique_lyonnais_(logo_1950)Lyon OU
Dambach Lorius
Rivière Kaucsar
Duhamel Aylagas
Blondel Schmitt
Bessé Deville
Magnin Belver
Le Prévost Deleglise
Castel Suprina
Mandaluniz Gerard
Rio Flamang
Jacques Zocca
Les buteur(s) Les buteur(s)
56px-Soccer_ball.svg Mandaluniz 22′, 90′
56px-Soccer_ball.svg Jacques 54′, 59′
Entraîneur : Kimpton Entraîneur : Duckworth

Le 17 juin 1945, Rouen et Lyon s’affrontent enfin en finale nationale : les Diables Rouges rouennais s’imposent 4-0. À l’occasion de ces matches de championnat, les clubs ont déposé une pluie de réclamations. Aussi, il est bien délicat de proposer aujourd’hui un classement officiel de cette saison qui tienne compte de tous les points gagnés ou perdus sur tapis vert. À l’entame de la saison suivante, il était encore impossible de dresser un tel classement comme l’indique le guide de la saison de l’hebdomadaire Football qui préfère s’en tenir aux résultats acquis sur le terrain! L’étude de cette saison est d’autant plus compliquée qu’une suspension des journaux sportifs est décrétée par le Ministère de l’Information du 15 avril 1945 au 23 février 1946.

Par convention, on conserve au palmarès des clubs les victoires en Coupe de France de guerre, mais pas les titres de champions! Il est vrai que le championnat de la « drôle de guerre » ne fut jamais achevé, tandis que ceux de 1941, 1942 et 1943 couronnèrent un champion au Nord, un autre au Sud. En 1944, les équipes régionales du régime de Vichy sont à l’œuvre. La confusion de la saison de la Libération et l’impossibilité pour les clubs de l’Est d’y prendre part (combats obligent) expliquent le reclassement de cette compétition comme le dernier des « championnats de guerre ».

La refonte de la Division 1 est le sujet numéro 1 de l’été 1945. Qui repart ? Et à quel titre ? Certains clubs ont fusionné pendant la guerre : Lille et Fives d’une part, les deux Roubaix et Tourcoing d’autre part. Des places se libèrent, d’autant que l’élite passe de 16 à 18 clubs. On se réfère ainsi aux résultats du dernier championnat pour admettre directement en D1 les clubs de Lyon, Bordeaux et Reims. Reims (4e du groupe Nord) est préféré à Clermont (4e du groupe sud) en raison de ses bons résultats durant les saisons de guerre.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football