2 Mission UNFP

2 Mission UNFP

Mission UNFP

Logo-unfp

Mission UNFP

Agir au présent pour mieux décider de son avenir…

Pour beaucoup d’entre vous, 1961 n’est qu’une année. Déjà frappée du sceau de l’histoire. C’était il y a plus de cinquante ans, il y a si longtemps. C’était même dans un autre siècle…

La France se reconstruisait, les campagnes se vidaient, les villes grandissaient, l’industrie galopait et l’inflation avec elle. Chez les vignerons bordelais naissait l’une des grandes années du siècle, on parlait depuis peu de la Ve République et déjà d’anciens francs, car les nouveaux venaient tout juste d’arriver.

Sous contrat jusqu’à 35 ans…

Malgré les exploits de Reims dans la toute nouvelle Coupe d’Europe, née six ans plus tôt, malgré une troisième place au Mondial suédois de 1958, malgré Kopa et Fontaine, premières stars modernes, la France du football ronronnait… Et rien ne semblait devoir venir changer l’ordre des choses. Jusqu’au jour où…
Jusqu’au jour où Eugène N’Jo-Lea, footballeur stéphanois et jeune étudiant en droit, contacte Just Fontaine. Il veut créer un syndicat pour que soient abolies les règles qui régissent le football professionnel français… Notamment celle qui stipule qu’un joueur appartient à son club jusqu’à l’âge de 35 ans. Eugène et Just n’ont alors aucun mal à convaincre Jacques Bertrand, un juriste proche du sport et des sportifs. L’UNFP est ainsi créée le 16 novembre 1961…

Une victoire et tellement d’autres à suivre…

A travers le temps et depuis près de cinquante ans, l’UNFP a été bâtie sur fond de grandes batailles (le pécule, la première victoire, le contrat à temps, la charte du football, l’arrêt Bosman, etc.) et de victoires quotidiennes. Quotidiennes, oui, et pas forcément médiatiques quand il s’agit de faire entendre la voix de tous les footballeurs professionnels français. Car si le football moderne possède ses icônes et ses privilégiés, c’est aussi un métier touché de plein fouet par les dérives qui régissent (relation employeur-employé) ou frappent (chômage) le monde professionnel. Il est donc primordial que la parole de chaque joueur soit portée au sein même du Conseil d’administration de la LFP, du Conseil fédéral de la FFF, ainsi que dans les diverses commissions, partout où l’on parle de notre métier au présent et où, parfois, on en écrit l’avenir.

Rester vigilants !

C’est pourquoi nous avons haussé le ton en octobre 2008, alors que les dirigeants entendaient s’octroyer la majorité absolue au sein du CA de la LFP. Nous n’avons pas cédé et tous les footballeurs français, ce pour qui nous nous battions, avec nous. Il est primordial de défendre les intérêts de ces mêmes joueurs, de préserver leurs avantages acquis ou gagner encore du terrain pour améliorer sans cesse leurs conditions de travail.
Si, grâce à l’action des pionniers de notre syndicat, les footballeurs français sont aujourd’hui les mieux lotis en Europe et dans le monde, si nous sommes les premiers à nous battre pour préserver le système en place tout en cherchant, sans cesse, à l’améliorer au bénéfice de nos adhérents, il ne faut pas croire qu’il n’y a plus de vrais combats à mener, de belles victoires à remporter… A l’heure où s’évanouissent les frontières, la vigilance reste notre plus sûre alliée pour préserver le rêve et les idéaux de nos anciens, quitte à reprendre, si nécessaire, le flambeau de la révolte. Nous saurons, il ne faut pas en douter – et personne n’en doute d’ailleurs ! -, en ranimer la flamme chaque fois que notre métier de footballeur sera en danger.

Un pied dans la Fifa…

Il y a longtemps déjà qu’à l’UNFP, nous avions compris l’impétueuse nécessité d’internationaliser notre démarche, de rassembler autour d’idées fortes et directrices, de défendre, à Paris comme à Santiago ou à Yaoundé, les valeurs universelles de notre sport et les intérêts légitimes de tous les footballeurs professionnels de la planète. C’est pourquoi nous sommes également présents au sein de la FIFpro, le syndicat international des footballeurs, que nous, Français, avons porté, en 1965, sur les fonts baptismaux.
L’UNFP a ainsi toujours été en première ligne quand il s’est agi de réformer les transferts, par exemple, ou pour faire comprendre aux dirigeants du monde entier – via les accords Fifa/FIFPro signés en novembre 2006 – que plus rien, aujourd’hui, ne pourrait se décider sans les joueurs. Les premiers et principaux acteurs du football.

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football