2.4.5 Le remplaçant

2.4.5 Le remplaçant

2.4.5 Le remplaçant

2.4.5 Le remplaçant

Le remplaçant

Le remplacement de joueurs reste longtemps absent des règlements. Cette absence n’empêche toutefois pas quelques cas isolés comme ce changement de joueur opéré le 20 janvier 1917 en championnat d’Écosse ou lors de matchs internationaux amicaux. Le premier changement pour un match qualificatif à la Coupe du monde s’opère le 11 juin 1933 à l’occasion de la rencontre Suède-Estonie. Il faut attendre la saison saison 1965-1966 pour voir le Championnat d’Angleterre autoriser un remplacement sur blessure. L’Écosse adopte la règle une saison plus tard.

En 1967, la loi du jeu autorise le remplacement d’un joueur à la convenance de l’entraîneur. La règle entre en application en 1967-1968 dans les compétitions nationales. La première phase finale de la Coupe du monde concernée est celle de 1970. Deux remplacements de joueurs sont autorisés dès cette édition 1970. En phase finale, l’URSS procède au premier remplacement le 31 mai 1970 à l’occasion du match d’ouverture face au Mexique : Viktor Serebryanikov remplace Anatoli Puzach.

Le second remplacement est progressivement autorisé dans les compétitions nationales (1976 en France). Un troisième remplacement de joueur est autorisé en 1995. À l’origine, un seul remplaçant polyvalent était disponible pour effectuer l’unique remplacement. On passe logiquement à deux joueurs sur le banc dans les années 1970 puis à un maximum de sept (1996) dans les compétitions internationales et certaines compétitions nationales. Le nombre des remplacements est libre en match amical après accord entre les deux équipes, puis est limité à six maximum en 2005 pour les matches amicaux internationaux entre sélections nationales.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football