4 Expansion et diversification du football

4 Expansion et diversification du football

4.2.4 Autres variantes

4.2.4 Autres variantes

Le football possède deux déclinaisons handisports, le foot fauteuil (se jouant à quatre par équipe) et le cécifoot (ou football à cinq). Depuis 2005, le foot fauteuil est géré par l’International PowerChair Football Association tandis que le cécifoot est une discipline des Jeux paralympiques depuis 2004. Le Brésil remporte le championnat du monde en 1998 et 2000, puis l’Argentine s’impose en 2002 et 2006.

Le Jorkyball et le tennis-ballon sont d’autres variantes ayant un rapport plus ou moins lointain avec le football.

Le football coopératif est une variante qui se joue avec six à vingt joueurs regroupés en deux équipes. Lorsqu’un joueur marque un but, il change d’équipe avec un joueur adverse. Le jeu de sixte est une variante du football, jouée avec six joueurs par équipe, sur la moitié d’un terrain de football, avec un temps de jeu réduit à 10 minutes.

Futsal

Futsal

Futsal

Football_pictogram.svg
Généralités
Fédération internationale : AMF depuis 1971 et FIFA depuis 1989
Autre(s) instance(s) : Fédération Internationale de futsal (fondée en 1971 et devenu AMF en 2002
Champion(ne)(s) du monde en titre  : colColombie, WCup Futsal AMF 2011(en), braBrésil (WCup futsal FIFA 2012), colColombie, WCup Futsal AMF 2013 (en)
Sporting Paris-Kremlin-Bicêtre, mai 2015

Le futsal, football en salle, mini-foot ou soccer en salle est un sport collectif apparenté du football. De 1930 à 1933, des règles spécifiques au football en salle ont été créées par l’argentin Juan Carlos Ceriani Gravier, directeur de la YMCA de Montevideo, en Uruguay, où venait de se dérouler la première Coupe du monde.

Histoire

Genèse (années 1930)

Le terme futsal est la contraction en mot-valise de l’espagnol : fútbol de salón et du portugais : futebol de salão, littéralement « foot en salle ». Ces deux appellations traditionnelles, encore fréquemment utilisées aujourd’hui, marqueront à jamais l’origine d’un sport issu du continent sud-américain, qui est hispanophone et lusophone. Sa genèse remonte à 1930 à Montevideo en Uruguay, après la première coupe du monde de football. L’argentin Juan Carlos Ceriani Gravier entreprit, de 1930 à septembre 1933, au sein de la YMCA de Montevideo en Uruguay, l’étude et le perfectionnement d’un nouveau sport collectif de balle au pied sous le nom de anglais : Indoor-Foot-Ball (même signification), pouvant se jouer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur sur des terrains de basketball.

L’idée originelle n’était pas simplement de jouer au football sur un terrain de quartier, mais bel et bien de créer un nouveau sport avec ses propres règles beaucoup plus strictes, dans l’esprit d’éduquer les jeunes adultes, de les responsabiliser et de les rendre solidaires1,2.

Codification (1933)

À la demande de M. James S. Sumara, directeur de l’Institut Technique de la Confédération Latino-américaine des YMCA, Juan-Carlos Ceriani Gravier rédigea le 9 septembre 1933 sa codification écrite des règles du jeu qu’il distribua à tous les représentants des YMCA sud-américaines, sous le nom de anglais : Indoor-Foot-Ball (football d’intérieur). Mais les jeunes étudiants de la YMCA de Montevideo préféraient lui donner oralement le nom de « bola pesada » (balle lourde) ou encore le nom catalan : foot-bola-sala, (mot composé « football-salle » et non « foot en salle »).

La première version écrite des règles du jeu se compose de onze articles fondamentaux, réunis sur six pages, qui établissent la codification d’un nouveau jeu de balle au pied, comme une synthèse équilibrée de quatre sports distincts dont les règles du jeu sont inspirées de 3 sports de salle, le basketball, le handball, le waterpolo, qui étaient bien codifiés à cette époque, tout en conservant la motivation du football association pour réaliser des buts avec une balle au pied Foot-Ball.

Alors que la pratique du futebol de salão était réservée aux jeunes étudiants des A.C.M. (YMCA) brésiliennes, M. Habib Maphuz de l’A.C.M. de São Paulo, qui travaille à l’élaboration des règles techniques de plusieurs sports au sein des A.C.M., s’empare des règles du futebol de salão et les perfectionne à son tour à partir de 1952, pour permettre sa pratique compétitive entre adultes. Avec l’aide de M. Luiz Gonzaga de Oliveira Fernandes, ils entreprennent d’harmoniser les différentes variantes du futebol de salão pratiquées par les adultes, pour permettre l’organisation de compétitions sportives au sein de Ligues, puis de Fédérations de futebol de salão des états brésiliens.

  • Le 28 juillet 1954, ils fondent à Rio de Janeiro la première fédération connue au Brésil, la Fédération Métropolitaine de futebol de salão dont le premier président est M. Ammy de Moraes. Elle deviendra l’actuelle Fédération de futsal de Rio de Janeiro. La même année se crée la Fédération Mineira de futebol de salão, dans l’État brésilien de Minas Gerais.
  • C’est en l’an 1956, que MM. Luiz Gonzaga de Oliveira Fernandes et Habib Maphuz publient la seconde version des Règles du jeu futebol de salão, sous la forme d’un livre portant le titre de « Règles brésiliennes du futebol de salão ». Outre ce travail d’unification, elles prennent en compte les évolutions techniques dans le domaine des sports et notamment la fabrication industrielle des ballons de futsal (normalisation de la taille, du poids et des hauteurs de rebond). Elles précisent de nouvelles dispositions, comme la limitation à cinq joueurs de champ, sans modifier toutefois les principes fondamentaux établis dans la première version écrite de Juan Carlos Ceriani Gravier de septembre 1933 qui fait la synthèse des règles du jeu des trois sports de salle déjà codifiés à cette époque, le handball, le basket-ball et le water-polo, tout en conservant la motivation du jeu de balle au pied football.
  • À partir de 1956, ce sont les « Règles brésiliennes du futebol de salão », qui seront diffusées dans tous les États brésiliens et qui seront adoptés postérieurement par les autres pays sud-américains, puis par la FIFUSA en 1971. C’est aussi ces mêmes règles du jeu qui seront enseignées à partir de 1978 en France, par M. Amador Lopez, sous le nom de « Règles du Jeu du Football Brésilien », au sein de l’Association Française de Futsal (1982).
  • Le 14 septembre 1969, se réunirent à Asuncion (Paraguay), les représentants du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay et de l’Argentine, pour fonder la Confédération Sud-Américaine de futebol de salão – CSFS, qui fixe son siège à Asuncion.
  • Deux ans plus tard, Le 25 juillet 1971 la Confédération sud-américaine de futebol de salão (C.S.F.S.) et la Confédération brésilienne des sports – C.B.D, constituent à São Paulo (Brésil) la Federação Internacional de Futebol de Salão (FIFUSA). Son siège sera fixé à Rio de Janeiro. 7 pays, dont 6 pays sud-américains, ont pris part à sa fondation : l’Uruguay, Le Brésil, l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie et le Pérou avec un seul pays européen, le Portugal. Son premier président élu est João Havelange (1971-1973) jusqu’à son élection à la tête de la FIFA.

Premiers Mondiaux et conflit avec la FIFA (années 1980)

En juillet 1980, est élu un nouveau président pour la FIFUSA, en la personne du brésilien Januário d’Alesio Neto. Sous son influence, la FIFUSA organise son premier Championnat du Monde de Futsal en 1982 à São Paulo avec la participation du Brésil, Argentine, Costa Rica, Tchécoslovaquie, Uruguay, Colombie, Paraguay, Italie, Mexique, Pays-Bas et Japon.

C’est en 1983, et sous la menace d’une interdiction de l’utilisation du terme « football » par le président João Havelange de la FIFA, que les membres de la FIFUSA aujourd’hui Association Mondiale de Futsal (AMF), déposèrent et enregistrèrent (®) le nom « futsal » le 9 juin 1983 à Madrid en Espagne (acte notarié no 2534 au greffe de Madrid), comme étant le nom universel désignant la modalité sportive traditionnellement appelée fútbol de salón dans les pays hispanophones ou futebol de salão dans les pays lusophones, apparue en 1930 et diffusée au sein des YMCA sud-américaines, grâce à la publication des règles du jeu écrites en septembre 1933 par le professeur d’éducation physique et sportive Juan-Carlos Ceriani Gravier. Les représentants des associations nationales qui étaient membres de la FIFUSA qui gouverne ce sport au niveau international jusqu’en 2002 (aujourd’hui sous le nom d’Association Mondiale de Futsal (AMF)), décidèrent d’inscrire le terme futsal dans les Statuts de la FIFUSA au Congrès de Madrid en marge du second Championnat du Monde de Futsal – Espagne 1985.

Alors que la FIFUSA organise son deuxième Mondial de futsal en 1985 à Madrid (Espagne), la FIFA qui ne parvient pas à internationaliser son jeu de football sur terrain réduit, qu’elle nomme alors « soccer five », « football à cinq » ou « football en salle », ordonne à ses associations nationales de placer sous leur tutelle toutes les organisations de futsal (Circulaire FIFA no 351 du 22 mai 1985) et met en place une sous-commission pilotée par M. Pablo Porta Bussoms, chargé d’étudier une nouvelle codification du football sur terrain réduit. Il faut attendre la fin de l’année 1989 pour que la FIFA, sous l’impulsion de son président brésilien João Havelange, organise à Rotterdam (Pays-Bas), son premier Championnat du monde de futsal FIFA, en y invitant la Sélection Nationale de la Confédération Brésilienne de Futebol de Salão (C.B.F.S.), qui venait de perdre sa couronne face au Paraguay dans le IIIe Mondial de futsal de la FIFUSA en Australie (Melbourne – 1988).

Règles

surface-de-jeu-futsalSurface de jeu

La longueur doit être au minimum de 25 mètres (38 mètres pour les matches internationaux) et ne doit pas excéder 42 mètres. La largeur, quant à elle, doit être au minimum de 15 mètres (18 mètres pour les matches internationaux) et ne doit pas excéder 25 mètres.

Ballon

Il doit être en cuir ou de toute autre matière adaptée. Sa circonférence doit osciller entre 62 cm et 64 cm. Sa masse ne doit pas varier au-delà de 440 grammes au plus et 400 grammes au moins au coup d’envoi du match. La pression du ballon doit être de l’ordre de 400-600 g/cm2.

Nombre de joueurs

Les matchs se jouent entre deux équipes, celles-ci doivent être composées de 4 joueurs de champ et d’un gardien de but. L’équipe peut compter jusqu’à sept remplaçants, dont les permutations sont illimitées durant la rencontre. Un joueur peut rentrer et sortir du terrain autant de fois qu’il le souhaite durant le match. Les remplacements peuvent être effectués à n’importe quel moment du jeu (un joueur doit être complètement sorti du terrain pour être remplacé).

Temps de jeu

Le match se dispute en deux mi-temps de 20 minutes chacune (en temps effectif officiellement) ou deux mi-temps de 25 minutes chacune (en temps non effectif), avec une pause entre les deux périodes, qui ne doit excéder les 15 minutes. Les équipes ont droit à une minute de temps mort non cumulable, dans chacune des deux périodes.

Arbitrage

Quatre arbitres sont nécessaires à l’encadrement d’une rencontre :

  • l’arbitre
  • le deuxième arbitre
  • le troisième arbitre (assistant qui comptabilise et note les évènements du match tels que buts, fautes…)
  • le chronométreur (assistant qui gère le temps, arrête et redémarre le chronomètre dès que c’est nécessaire).

Cumul de fautes

N’importe quelle faute précédant un coup de sifflet entraine un coup-franc direct ou indirect (seules les fautes directes sont cumulées). Après cinq fautes directes, chaque faute supplémentaire est sanctionnée par un jet-franc à 10 mètres. Les fautes sont remises à zéro lors de la seconde mi-temps.

Autres particularités

Les rentrées de touche latérale et de coin s’effectuent au pied (règles FIFA) / à la main (règles AMF). Le tacle glissé et la charge pour essayer de déséquilibrer son adversaire sont strictement interdits (règles AMF). Les joueurs ont 4 secondes (règles FIFA) / 5 secondes (règles AMF) pour remettre le ballon en jeu : relance du gardien, coup-franc, remise en jeu latérale (touche) ou remise en jeu de coin (corner).
Il n’y a pas de hors jeu en futsal.

Deux fédérations : FIFA et AMF

Cas de la Belgique

En Belgique, deux fédérations concurrentes organisent des championnats nationaux de futsal ; l’Association belge de football en salle (ABFS) et l’Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA), cette dernière gérant également le championnat de football.

  • Association belge de football en salle (ABFS)

Lancé en Belgique, en Flandre en 1968, le football en salle est devenu national dès 1976. Et c’est à la suite des décrets culturels de 1978, que la fédération a vu le jour dans sa configuration actuelle : soit avec un organe faîtier national (l’ABFS), qui chapeaute 2 ailes autonomes (la Ligue francophone de football en salle et la Vlaamse ZaalVoetBalbond), reconnues par le C.O.I.B. et par, respectivement l’ADEPS et le BLOSO. Cette Fédération est affiliée a l’AMF et l’UEFS.

  • Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA)

L’URBSFA est une ASBL Il s’agit d’une organisation qui gère le football sur le territoire Belge et à l’étranger, donc rattachée à la FIFA et l’UEFA. Elle compte près de 2 000 clubs de football, 800 clubs de football en salle, plus de 400 000 membres, 7 000 arbitres, etc. Elle organise en moyenne 300 000 rencontres officielles de football par saison.

Le vendredi 13 août 2010, le premier site internet spécialisé dans la diffusion de compétitions de futsal nationales a été créé en Belgique. Le site www.fwbb.be diffuse chaque semaine une rencontre de première division nationale (URBSFA ou ABFS) belge de futsal. Le concept est de diffuser un large résumé (50 à 60 % du temps de jeu effectif) de la rencontre filmée le vendredi soir sur les parquets. Les images sont à voir en ligne dès le dimanche soir de la même semaine. Innovateur, ce site web offre une visibilité sans limite (consultable de partout dans le monde grâce au réseau internet) à un sport en pleine croissance, en général, et à une compétition de haut niveau, en particulier.

Cas de la France

En France, le futsal est apparu en 1978, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et plus particulièrement à Cannes dans le quartier de La Bocca (Cannes Bocca Futsal), grâce à M. Amador Lopez animateur de la MJC Frayère, précurseur du développement du futsal français. N’ayant pas l’agrément du Ministère des Sports, il dut se résoudre à intégrer une structure plus importante et continua son œuvre au sein de l’UFOLEP, fédération affinitaire multisports, qui jouit d’un agrément ministériel.

En mai 2002, certains dirigeants de Clubs de futsal ont créé un syndicat sous le régime associatif de la loi 1901, nommé Union Nationale des Clubs de Futsal-UNCFs, ayant pour objet de défendre les droits et les intérêts des Clubs de Futsal. En juillet 2003, l’UNCFs demanda au Comité Directeur FFF de reconnaître le syndicat des Clubs de Futsal comme « union d’association reconnue ». Les motivations du refus de cette instance amenèrent l’UNCFs à suspendre toute relation avec cette organisation. Les dirigeants de l’UNCF prirent la décision de se consacrer exclusivement au développement d’une fédération française de futsal autonome et indépendante, entièrement dédiée à la pratique de ce sport, selon les règles promues par l’AMF. L’agrément ministériel de fédération sportive est un des objectifs poursuivis par l’Union Nationale des Clubs de Futsal.

  • Fédération française de football

La Fédération Française de Football (FFF), sous l’impulsion de sa hiérarchie européenne (UEFA-Union des associations européennes de football) et mondiale (FIFA-Fédération internationale de football association), organise des compétitions de futsal en appliquant les règles dites « Futsal FIFA 2000 », ces dernières inspirées à 80 % des règles AMF (cf. Règles, ci-dessus). La FFF a obtenu en mars 1997, la délégation de la pratique du « football en salle (futsal) » par le ministère des sports pour le « futsal FIFA » gouverné par la FIFA et dont les règles du jeu ont été publiées par la FIFA en 2000/2001.

La première compétition nationale de futsal, créée en 1999, est la Coupe nationale Futsal, parallèle à la création de la sélection nationale de futsal, sélection qui représente la France dans les compétitions futsal UEFA et FIFA. En 2007, la FFF a également mis en place un championnat, le Challenge national de Futsal, regroupant des clubs spécifiques issus des ligues régionales. Le Championnat de France Futsal lui succède lors de la saison 2009-2010.

  • Union Nationale des Clubs de Futsal

L’Union Nationale des Clubs de Futsal (UNCFs) organise en France des compétitions de futsal sport gouverné par la FIFUSA-AMF fondée en 1971 et dont les règles du jeu ont été codifiées dès 1930 (1re édition écrite en 1933 et publiée par Juan Carlos Ceriani Gravier et 2nd édition en 1956 par Habib Maphuz). L’UNCFs est affiliée à l’Association Mondiale de Futsal (AMF) et est reconnue par celle-ci comme organisation délégataire du futsal original en France. L’UNCFs est également affiliée à l’Union Européenne de Futsal (UEFS), la Confédération européenne de futsal de l’AMF.

L’UNCFs organise chaque année plusieurs compétitions de futsal sur l’ensemble du territoire français, aussi bien au niveau national (la Ligue Nationale de Futsal et le Challenge National des Clubs de Futsal), qu’au niveau régional et départemental, via ses Ligues régionales et Comités départementaux de futsal.

Polémique : Malgré les obligations liées au service public, qu’a confié le ministère des sports à la Fédération Française de Football (FFF), celle-ci a inscrit les clubs de futsal dans le cadre du football diversifié4 au sein de la LFA (Ligue de Football Amateur), les clubs de futsal affiliés à la FFF sont ainsi considérés comme des clubs de Football et sont contrôlés et gérés par les instances du Football. Les obligations liées à la délégation du ministère, telles qu’élections démocratiques, représentation des acteurs du futsal, sont passées outre.

D’autre part, l’UNCFs est une association loi 1901 n’ayant pas la reconnaissance par le ministère des sports du statut de Fédération Française Sportive. Cette absence de statut ne s’oppose cependant pas à l’organisation de compétitions du moment que le code du sport est respecté.

  • Déroulement du championnat de France de futsal

Le championnat de France de futsal se décompose en deux groupes de 12 et 13 équipes. Au terme de la saison régulière, les deux vainqueurs s’affrontent pour la grande finale.

À la suite d’un conflit interne, à l’issue de la saison 2013-2014, l’UNCFs a cessé d’organiser le Futsal AMF en France et l’AFF (Association Française de Futsal) a vu le jour et s’est faîte reconnaître officiellement par l’UEFS (Union Européenne de FutSal) et l’AMF (Association Mondiale de Futsal). Le championnat de France est partagé en deux ligues nationales (Nord et Sud) et des Championnats de comités (Régionaux et départementaux). Les départements les plus actifs au sein de l’AFF sont le Gard, le Vaucluse, l’Hérault, les Bouches du Rhône et le Var. Il existe une coupe de France où sont invités tout club souhaitant découvrir un sport à part entière créé en 1933 et qui voit chaque année de plus en plus de clubs rejoindre l’AFF déçus des conditions d’existence et du développement du Futsal en France proposé par la FFF.

Cas de l’Italie

En Italie, le futsal est apparu en 1987 avec la F.I.F.S. (Fédération italienne de football en salle), qui fut l’une des fédérations fondatrices de l’UEFS (Union Européenne de Futsal) et est la seule fédération au monde autorisée à propager le futsal en Italie et à utiliser les marques et les logos internationaux. En 1991 elle a même réussi à organiser les Championnats du Monde à Milan. De 1992 à 1996, en collaboration avec le Walt Disney Company Italie, elle a organisé cinq fois de suite le trophée Mickey Mouse. En 1992, la FIFS. a participé au Championnat Européen à Oporto (Portugal) organisé par l’ancien UEFS espagnole. En 1994, elle participa pour la dernière fois à une Coupe du monde organisée par FIFUSA, mais le résultat était décevant: la nationale italienne s’était classée à la dernière place.

La FIFS envoyait des équipes vainqueurs du championnat national à participer à la Coupe des Champions des clubs: en 1991 l’AS Milan se classa septième de même que la GS Danypel Milan en 1992 et 1993; en 1995, le Turro Sporting termina le tournoi à la huitième place. À la fin des années ’90, en raison de graves problèmes de santé du président Caminiti, la Fédération resta en veille jusqu’à sa reprise en été 2009, date de l’avènement d’Axel Paderni à la tête de la fédération. Cette association organise des matchs amicaux nationaux et internationaux pour les clubs et a organisé aussi la Coupe méditerranéenne de futsal (valides et handicapés) et la Coupe mondiale.

Compétitions FIFA

Coupe d’Europe UEFA

La Coupe UEFA de futsal (UEFA Futsal Cup) est une compétition internationale qui réunit, chaque année, les meilleurs clubs européens de futsal.La première session a eu lieu lors de la saison sportive 2001/2002. Jusqu’à la saison 2005/2006, les finales se disputaient en match aller/retour. Pour la saison 2006/2007 et les saisons qui suivent, la finale se déroule en match simple.

Compétitions AMF

Les championnats du monde, sont organisés par l’Association mondiale de futsal (AMF, ex-FIFUSA) et ils se déroulent tous les trois ans ; le Championnat d’Europe, organisé par l’Union Européenne de FutSal (UEFS), se déroule tous les deux ans. Et enfin les nations européennes organisent chacune leur Coupe nationale et leur Championnat national.

Championnat du Monde

La compétition du Championnat du Monde de Futsal AMF/FIFUSA s’est tenue neuf fois depuis la première édition en 1982, et se déroule tous les trois ans avec seize équipes nationales issues des phases de qualification continentales

Football de plage

Football de plage

Football de plage
Soccer de plage, Beach soccer
Beach_soccer_pictogram.svg
Généralités
Fédération internationale :FIFA  (depuis 2004)
Principale instance : BSWW
Champion(ne)(s) du monde en titre masculin : Portugal.svgPortugal
Reprise de volée acrobatique

Le football de plage, soccer de plage (Congo) ou beach soccer est un sport qui s’apparente au football et qui se pratique sur du sable de plage. Il met aux prises deux équipes de cinq joueurs, avec des remplacements fréquents, sur un terrain à peu près trois fois plus petit que celui du football. Le football de plage n’est reconnu de façon officielle par les instances de la FIFA que depuis quelques années, et n’est plus considéré comme un loisir pour vacanciers. Au terme « sport de plage », évoquant trop les vacances, est désormais préféré « sport de sable ». C’est une discipline à part entière, reconnue et de plus en plus médiatisée, ayant maintenant sa propre coupe du monde.

Ce sport doit son succès au fait qu’à haut niveau il est intense et spectaculaire, avec un nombre élevé de buts et de gestes acrobatiques. Le sable, abrasif et bosselé, incite à abandonner les dribbles et à accélérer les transmissions et les frappes par un jeu aérien, idéalement fait de passes en cloche, de jonglages, de contrôles de la poitrine et de reprises de volée, qui devient d’autant plus fluide que le niveau s’élève. Ce jeu favorise les attaquants qui maîtrisent ces techniques et y allient une frappe puissante, et qui ne sont pas nécessairement les plus mobiles ou rapides balle au pied. En revanche, le faible nombre de joueurs désavantage les footballeurs spécialisés dans le rôle de défenseur.

Histoire

Genèse du jeu

joueurs-amateurs-plagePremières compétitions officielles (1993-2004)
On joue au beach soccer en amateur depuis de nombreuses années dans le monde entier et sous différentes formes. Mais c’est en 1992 que les lois du jeu sont établies et qu’un événement pilote est organisé à Los Angeles (États-Unis). L’été suivant, la première compétition professionnelle de football de plage est organisée à Miami Beach (Floride), avec les équipes des États-Unis, du Brésil, d’Argentine et d’Italie.

La participation des joueurs de renommée internationale tels qu’Éric Cantona, les légendaires buteurs espagnols Michel et Julio Salinas et les étoiles de samba brésiliennes comme Romário, Junior et Zico contribue à étendre la couverture de la télévision à un large public dans plus de 170 pays à travers le monde, faisant du Beach Soccer un des sports professionnels à la croissance la plus rapide dans le monde et le transformer en une vitrine importante pour des opportunités commerciales internationales.

En avril 1994, le premier tournoi retransmis à la télévision est disputé sur la plage de Copacabana, à Rio de Janeiro. Un an plus tard, la BSWW met en place un championnat du monde annuel qui se déroule au même endroit. Chez lui, le Brésil devient le premier champion du monde. Le succès du tournoi suscite un tel intérêt international qu’il conduit à la création du Pro Beach Soccer Tour en 1996.

Le premier Pro Beach Soccer Tour totalise 60 rencontres en deux ans en Amérique du Sud, en Europe, en Asie et aux États-Unis, attirant de grands noms sur et en dehors du terrain. L’intérêt généré par cette tournée européenne pousse à la création d’une Ligue européenne, l’European Pro Beach Soccer League, qui fournit une infrastructure solide et permet de professionnaliser tous les aspects de ce sport. L’EPBSL, rebaptisée Euro Beach Soccer League, réunit tous les promoteurs du continent et satisfait la demande des médias, des sponsors et des fans. Seulement quatre ans après sa création, la première étape est franchie vers la création d’une structure mondiale pour le Pro Beach Soccer.

L’Euro Beach Soccer League continue son essor, encouragée par une saison 2000 passionnante où tout se joue lors du dernier match du tournoi final qui voit la victoire de l’Espagne sur le Portugal au terme d’une rencontre intense. Les quatre années qui suivent permettent à ce sport de s’implanter grâce à de nouvelles évolutions sur le terrain et en dehors, l’Euro BS League devenant la compétition phare du Pro Beach Soccer dans le monde. En 2004, 17 pays sont présents et 20 en 2005.

Match international de football de plage.Prise en main de la FIFA (depuis 2005)
Fin 2004, le beach soccer passe sous l’égide de la Fédération internationale de football association qui s’associe à la BSWW pour d’une part créer la FIFA Beach Soccer SL (FBSSL), une nouvelle filiale basée aussi à Barcelone et exclusivement consacrée à l’organisation annuelle de la coupe du monde de football de plage de la FIFA à partir de 2005, et d’autre part, de développer cette discipline dans le monde entier. Le président de la FIFA, Sepp Blatter, souligne alors :

« Le football de plage représente une alternative extrêmement intéressante et passionnante au football traditionnel. La popularité et la technicité de cette discipline créée il y a dix ans n’ont cessé de se développer. Il est donc tout à fait logique que la FIFA, l’instance faîtière du football mondial, s’ouvre au football de plage et nous sommes impatients d’apporter notre savoir-faire ainsi que notre expertise afin d’améliorer cette discipline sans oublier pour autant de préserver le sens de la spontanéité et du plaisir du jeu, deux valeurs essentielles dans le sport. ».

En mai 2005, la première Coupe du monde FIFA a lieu sur la même plage de Copacabana. A la surprise générale, les Français s’imposent face aux Portugais, tandis que les archi-favoris brésiliens chutent en demi-finale. Mais l’écueil est réparé l’année suivante pour la première édition accueillant 16 nations. Avec l’organisation des Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro, Sepp Blatter veut faire du football de plage un postulant au nouveau entrant dans la famille des sports olympiques.

Règlement

Ballon de football de plage.Principe du jeu

Le football de plage oppose deux équipes de cinq joueurs chacune, dont un gardien de but, qui ont droit à cinq remplaçants. Les remplacements sont en nombre illimité et peuvent intervenir à tout moment. Les chaussures sont interdites.Le terrain mesure de 35 à 37 mètres de long sur 26 à 28 mètres de large. Les 9 derniers mètres constituent la surface de réparation. Les penaltys sont tirés à cette distance. Les buts mesurent 2,20 sur 5,50 mètres.

La partie se dispute en trois tiers-temps de douze minutes chacun, extensibles pour permettre de tirer un coup franc ou penalty. Le chronomètre est arrêté à chaque faute, blessure ou but. Il y a toujours un vainqueur, déterminé si nécessaire à l’aide d’une prolongation de trois minutes, puis d’une séance de tirs au but qui s’arrête dès qu’une équipe a pris l’avantage sur l’autre.

Les règles favorisent un jeu rapide et fluide. Il est interdit de bloquer la balle en faisant obstruction avec ses bras pour essayer de gagner du temps, de garder la balle dans sa surface de réparation pendant plus de cinq secondes sans opposition, de toucher un adversaire avant de lui prendre la balle, et de tacler. Les remises en jeu sont effectuées à la main par le gardien de but, tandis que les joueurs de champ peuvent choisir entre un coup de pied et une touche.

Les fautes sont sanctionnées d’un coup franc direct qui doit être tiré par le joueur victime de la faute dans les cinq secondes. Quand une équipe concède un coup franc dans sa moitié de terrain, aucun de ses joueurs mis à part le gardien ne doit se placer derrière le ballon. Quand elle concède un coup franc dans la moitié de terrain adverse, aucun joueur mis à part le gardien ne doit se placer dans l’axe entre le ballon et le but. Si un coup franc est tiré vers le but, seul le gardien a le droit de toucher le ballon tant que celui-ci n’a pas rebondi. Un carton jaune entraîne une exclusion temporaire de deux minutes. Après un carton rouge, l’équipe du joueur exclu peut faire venir sur le terrain un autre joueur après deux minutes. Une équipe doit compter un minimum de trois joueurs.

Terrain de football de plage.Lois du jeu

Le football compte vingt « lois du jeu » inspirées du football et régies par la BSWW. Le règlement est le même pour les professionnels et les amateurs, en senior ou chez les jeunes. La FIFA veille à l’application uniforme des mêmes lois du jeu partout dans le monde.

Les 20 lois du jeu :

  • 1 Le terrain de jeu
  • 2 Le ballon
  • 3 Nombre de joueurs
  • 4 Équipement des joueurs
  • 5 L’arbitre et le deuxième arbitre
  • 6 Chronométreur et troisième arbitre
  • 7 La durée du match
  • 8 Le coup d’envoi et reprise du jeu
  • 9 Ballon en jeu et hors du jeu
  • 10 But marqué
  • 11 Fautes et incorrections
  • 12 Coups francs directs
  • 13 Coup de pied de réparation
  • 14 Rentrée de touche
  • 15 Sortie de but
  • 16 Doubles passes en retrait au gardien
  • 17 Coup de pied de coin (corner)
  • 18 Procédures pour déterminer le vainqueur d’un match
  • 19 Signaux des arbitres
  • 20 Instructions supplémentaires et directives pour arbitres

Arbitres

Un match se dispute sous le contrôle de deux arbitres disposant de l’autorité nécessaire pour veiller à l’application des lois du football de plage. Les décisions de l’arbitre sur les faits en relation avec le jeu sont sans appel, y compris la validation d’un but et le résultat du match. L’arbitre et le deuxième arbitre peuvent modifier une décision uniquement s’ils se rendent compte qu’elle est incorrecte ou s’ils le jugent nécessaire, tant que le jeu n’a pas repris ou que le match n’est pas terminé.

Pouvoir de l’arbitre principal :

  • 1.Si l’arbitre et le deuxième arbitre signalent simultanément une infraction et qu’ils sont en désaccord au sujet de l’équipe à pénaliser, la décision de l’arbitre principal prévaut.
  • 2.L’arbitre et le deuxième arbitre ont le droit d’infliger un avertissement ou d’expulser un joueur. Toutefois, en cas de désaccord, la décision de l’arbitre principal prévaut.
  • 3.En cas d’ingérence ou de comportement incorrect du deuxième arbitre, l’arbitre principal le relèvera de ses fonctions et prendra les dispositions requises pour qu’il soit remplacé. Il fera également un rapport à l’autorité compétente.
  • Un chronométreur et un troisième arbitre sont aussi désignés, ils se placent à l’extérieur du terrain de jeu, du même côté que la zone de remplacement et à hauteur de la ligne médiane imaginaire.

Décisions :

  • 1.Le recours à un chronométreur et à un troisième arbitre est obligatoire lors de matches internationaux.
  • 2.En cas d’ingérence ou de comportement incorrect du chronométreur ou du troisième arbitre, l’arbitre principal le relèvera de ses fonctions et prendra les dispositions requises pour qu’il soit remplacé. Il fera également un rapport à l’autorité compétente.

Équipements

Réglementé par la Loi 4, l’équipement de base obligatoire de tout joueur comprend un maillot et un short. Les chaussures sont interdites et les lunettes de protection en plastique autorisées, de même que les protections élastiques pour les chevilles ou les pieds. La couleur du numéro doit contraster avec celle du maillot. Lors des matches internationaux, les joueurs portent également un numéro de plus petite taille sur le devant du short ou du maillot. Le gardien de but est autorisé à porter un pantalon de survêtement. Il doit porter une tenue de couleur nettement différente de celle des autres joueurs et des arbitres.

Les joueurs et le jeu

Jouer au football de plage

Les jeunes joueurs découvrent généralement le football de plage lors des vacances au bord de mer où deux buts sont matérialisés avec des objets quelconques. Cette pratique est surtout développée sur les côtes, au retour des vacances, les joueurs retournent jouer au football traditionnel. Avec les multiples tournées de promotion et les championnats nationaux qui se développent, on tend à voir éclore des terrains à l’intérieur des terres.

Les joueurs professionnels sont pour la plupart issus du football à 11 et rencontrent cette discipline plus ou moins par hasard. Aujourd’hui les joueurs majeurs de la discipline ne sont plus d’anciennes gloires du jeu sur herbe comme ont pu l’être Éric Cantona, Zico ou Romário mais des joueurs ayant fait toute leur carrière sur sable.

Caractéristiques du jeu

Reprise de volée acrobatiqueBien qu’issue du football, cette discipline cherche à s’en éloigner avec une surface de pratique différente permettant des gestes acrobatiques sans peur de se faire mal en retombant. Plus physique malgré son terrain plus petit, les matchs sont divisés en 3 tiers-temps de 12 minutes et les changements sont illimités pour permettre une intensité maximale durant tout le temps réglementaire.

Les règles tendent aussi à favoriser cette pratique aérienne avec par exemple le droit d’effectuer une passe en retrait au gardien qui peut lui ramasser la balle et la relancer à la main. À la différence du football, tous les coups francs peuvent amener à une frappe directe et les touches peuvent être effectuées au pied ou à la main.

Claude Leroy, fervent amateur de ce type de football, dit en 2010 : « Il est vraiment difficile de jouer au beach soccer. Les gens ne se rendent pas compter de l’habileté que les joueurs doivent posséder. C’est un sport très exigeant techniquement, outre la grande forme que vous devez avoir pour vous déplacer sur le sable ».

Au football de plage, les cartons signifient une expulsion temporaire de 2 minutes et le carton rouge une expulsion définitive mais un autre joueur peut entrer en jeu après deux minutes.

Joueurs emblématiques

Malgré sa courte histoire, le football de plage a compté un grand nombre de joueurs d’exception. Parmi les premiers, les Brésiliens, rois incontestables de la discipline avec leurs multiples titres mondiaux emmenés par Júnior et Paulo Sérgio puis Neném, Jorginho et Buru. Outre le Brésil, des pays voient éclore dans leurs rangs des joueurs comme le portugais Madjer et l’espagnol Amarelle. Aujourd’hui Belchior ou Dejan Stankovic les rejoignent et font trembler les gardiens.

Compétitions

Les 13 premières éditions de la Coupe du monde se déroulent au Brésil.Compétitions d’équipes nationales
Les compétitions ouvertes aux équipes nationales sont les premières à voir le jour avec le BSWW Mundialito en 1994 puis la Championnat du monde l’année suivante. À l’échelle continentale, l’Europe est la premier à franchir le pas en 1998 avec un Championnat et une Coupe. En 2005, un championnat sur le continent américain est mis en place mélangeant les sélections de la CONMEBOL et de la CONCACAF, ceux-ci prennent leur indépendance l’année suivante lorsque la FIFA met en place des qualifications continentales pour la deuxième édition de la Coupe du monde FIFA. Ainsi naissent les championnats d’Océanie, d’Afrique et d’Asie. En 2008, des éliminatoires européens sont mis en place, jusque là le Championnat d’Europe faisait office de qualifications.

Compétitions de clubs

Compétitions nationales

  • De nombreux championnats nationaux naissent progressivement à travers le monde.
  • Dès 1999, un championnat italien non officiel voit le jour, rejoint par la Tunisie en 2004 puis la Russie et le Portugal un an après.
  • En France, la première édition du championnat se déroule en 2010.

Compétitions internationales

  • La Coupe du monde des clubs voit le jour en 2011. Elle se déroule chaque année entre différents clubs en majorité brésiliens.
  • La Coupe d’Europe des clubs est elle créée en 2013 après plusieurs versions éphémères.

Football de plage et médias

?????????????????

En 2010, la chaîne sportive Eurosport obtient à nouveau la diffusion des principaux événements de football de plage en Europe pour les trois prochaines années, grâce à l’accord conclu entre la plate-forme de télévision et la Beach Soccer Worldwide avec plusieurs matchs retransmis en haute définition. Jusqu’à 30 rencontres du Championnat et de la Coupe d’Europe ainsi que du Mundialito seront diffusés en direct dans 128 pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie.

La Coupe du monde des clubs 2011 est diffusée en direct dans plus de 100 pays partout dans le monde. Plus de 25 diffuseurs internationaux des cinq continents obtiennent les droits du Mundialito de Clubes. Chaque match est produit en haute définition13. Au total la couverture HD permet à des millions de foyers dans 165 pays sur Terre de voir les matchs. Pendant les huit jours de compétition, plus de 40 heures de beach soccer sont suivies en direct dans plus de 75 nations grâce à des accords conclus avec des diffuseurs tels que Fox Sports, Al Jazeera, Supersport, ESPN Star Sports et Rede Globo, entre autres. Environ 106 000 personnes se rendent au stade durant la compétition.

4.2.3 Football de plage

4.2.3 Football de plage

Article détaillé : Football de plage

Le football de plage ou beach soccer est un sport qui s’apparente au football et qui se pratique sur du sable de plage. Il met aux prises deux équipes de cinq joueurs, pouvant être remplacés à tout moment, en trois tiers-temps de douze minutes sur un terrain de 28 × 37 mètres. La première Coupe du monde a lieu en 1995. Cette épreuve et cette discipline dépendent de la FIFA depuis 2005.

Sur le modèle du futsal, les Sud-américains, Brésiliens au premier chef, restent longtemps dominateurs en beach soccer. Avec neuf titres sur les dix éditions disputées avant le passage sous l’égide de la FIFA, ils sont présents sur le podium de la compétition lors des sept éditions disputées depuis cette date, avec notamment quatre titres successifs. Guidée par Éric Cantona, la France, remporte toutefois la première Coupe du monde FIFA en 2005, la Russie remportant les éditions de 2011 et 2013.

4.2.2 Futsal

4.2.2 Futsal

Article détaillé : Futsal
Le futsal ou football en salle est un sport collectif dérivé du football avec des règles adaptées181. Cette discipline est créée en 1930 en Uruguay et passe progressivement sous le giron de la FIFA à partir de la fin des années 1980.

Les nations sud-américaines dominent longtemps cette discipline, puis l’Europe met en place des structures spécifiques permettant l’émergence d’une élite qui s’impose au plus haut niveau. Ainsi, trois pays européens figurent parmi les quatre demi-finalistes de l’édition de la Coupe du monde FIFA en 2008, puis à nouveau deux quatre ans plus tard.

Futsal

Football_pictogram.svg
Généralités
Fédération internationale : AMF depuis 1971 et FIFA depuis 1989
Autre(s) instance(s) : Fédération Internationale de futsal (fondée en 1971 et devenu AMF en 2002
Champion(ne)(s) du monde en titre  : colColombie, WCup Futsal AMF 2011(en), braBrésil (WCup futsal FIFA 2012), colColombie, WCup Futsal AMF 2013 (en)
Sporting Paris-Kremlin-Bicêtre, mai 2015

Le futsal, football en salle, mini-foot ou soccer en salle est un sport collectif apparenté du football. De 1930 à 1933, des règles spécifiques au football en salle ont été créées par l’argentin Juan Carlos Ceriani Gravier, directeur de la YMCA de Montevideo, en Uruguay, où venait de se dérouler la première Coupe du monde.

Histoire

Genèse (années 1930)

Le terme futsal est la contraction en mot-valise de l’espagnol : fútbol de salón et du portugais : futebol de salão, littéralement « foot en salle ». Ces deux appellations traditionnelles, encore fréquemment utilisées aujourd’hui, marqueront à jamais l’origine d’un sport issu du continent sud-américain, qui est hispanophone et lusophone. Sa genèse remonte à 1930 à Montevideo en Uruguay, après la première coupe du monde de football. L’argentin Juan Carlos Ceriani Gravier entreprit, de 1930 à septembre 1933, au sein de la YMCA de Montevideo en Uruguay, l’étude et le perfectionnement d’un nouveau sport collectif de balle au pied sous le nom de anglais : Indoor-Foot-Ball (même signification), pouvant se jouer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur sur des terrains de basketball.

L’idée originelle n’était pas simplement de jouer au football sur un terrain de quartier, mais bel et bien de créer un nouveau sport avec ses propres règles beaucoup plus strictes, dans l’esprit d’éduquer les jeunes adultes, de les responsabiliser et de les rendre solidaires1,2.

Codification (1933)

À la demande de M. James S. Sumara, directeur de l’Institut Technique de la Confédération Latino-américaine des YMCA, Juan-Carlos Ceriani Gravier rédigea le 9 septembre 1933 sa codification écrite des règles du jeu qu’il distribua à tous les représentants des YMCA sud-américaines, sous le nom de anglais : Indoor-Foot-Ball (football d’intérieur). Mais les jeunes étudiants de la YMCA de Montevideo préféraient lui donner oralement le nom de « bola pesada » (balle lourde) ou encore le nom catalan : foot-bola-sala, (mot composé « football-salle » et non « foot en salle »).

La première version écrite des règles du jeu se compose de onze articles fondamentaux, réunis sur six pages, qui établissent la codification d’un nouveau jeu de balle au pied, comme une synthèse équilibrée de quatre sports distincts dont les règles du jeu sont inspirées de 3 sports de salle, le basketball, le handball, le waterpolo, qui étaient bien codifiés à cette époque, tout en conservant la motivation du football association pour réaliser des buts avec une balle au pied Foot-Ball.

Alors que la pratique du futebol de salão était réservée aux jeunes étudiants des A.C.M. (YMCA) brésiliennes, M. Habib Maphuz de l’A.C.M. de São Paulo, qui travaille à l’élaboration des règles techniques de plusieurs sports au sein des A.C.M., s’empare des règles du futebol de salão et les perfectionne à son tour à partir de 1952, pour permettre sa pratique compétitive entre adultes. Avec l’aide de M. Luiz Gonzaga de Oliveira Fernandes, ils entreprennent d’harmoniser les différentes variantes du futebol de salão pratiquées par les adultes, pour permettre l’organisation de compétitions sportives au sein de Ligues, puis de Fédérations de futebol de salão des états brésiliens.

  • Le 28 juillet 1954, ils fondent à Rio de Janeiro la première fédération connue au Brésil, la Fédération Métropolitaine de futebol de salão dont le premier président est M. Ammy de Moraes. Elle deviendra l’actuelle Fédération de futsal de Rio de Janeiro. La même année se crée la Fédération Mineira de futebol de salão, dans l’État brésilien de Minas Gerais.
  • C’est en l’an 1956, que MM. Luiz Gonzaga de Oliveira Fernandes et Habib Maphuz publient la seconde version des Règles du jeu futebol de salão, sous la forme d’un livre portant le titre de « Règles brésiliennes du futebol de salão ». Outre ce travail d’unification, elles prennent en compte les évolutions techniques dans le domaine des sports et notamment la fabrication industrielle des ballons de futsal (normalisation de la taille, du poids et des hauteurs de rebond). Elles précisent de nouvelles dispositions, comme la limitation à cinq joueurs de champ, sans modifier toutefois les principes fondamentaux établis dans la première version écrite de Juan Carlos Ceriani Gravier de septembre 1933 qui fait la synthèse des règles du jeu des trois sports de salle déjà codifiés à cette époque, le handball, le basket-ball et le water-polo, tout en conservant la motivation du jeu de balle au pied football.
  • À partir de 1956, ce sont les « Règles brésiliennes du futebol de salão », qui seront diffusées dans tous les États brésiliens et qui seront adoptés postérieurement par les autres pays sud-américains, puis par la FIFUSA en 1971. C’est aussi ces mêmes règles du jeu qui seront enseignées à partir de 1978 en France, par M. Amador Lopez, sous le nom de « Règles du Jeu du Football Brésilien », au sein de l’Association Française de Futsal (1982).
  • Le 14 septembre 1969, se réunirent à Asuncion (Paraguay), les représentants du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay et de l’Argentine, pour fonder la Confédération Sud-Américaine de futebol de salão – CSFS, qui fixe son siège à Asuncion.
  • Deux ans plus tard, Le 25 juillet 1971 la Confédération sud-américaine de futebol de salão (C.S.F.S.) et la Confédération brésilienne des sports – C.B.D, constituent à São Paulo (Brésil) la Federação Internacional de Futebol de Salão (FIFUSA). Son siège sera fixé à Rio de Janeiro. 7 pays, dont 6 pays sud-américains, ont pris part à sa fondation : l’Uruguay, Le Brésil, l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie et le Pérou avec un seul pays européen, le Portugal. Son premier président élu est João Havelange (1971-1973) jusqu’à son élection à la tête de la FIFA.

Premiers Mondiaux et conflit avec la FIFA (années 1980)

En juillet 1980, est élu un nouveau président pour la FIFUSA, en la personne du brésilien Januário d’Alesio Neto. Sous son influence, la FIFUSA organise son premier Championnat du Monde de Futsal en 1982 à São Paulo avec la participation du Brésil, Argentine, Costa Rica, Tchécoslovaquie, Uruguay, Colombie, Paraguay, Italie, Mexique, Pays-Bas et Japon.

C’est en 1983, et sous la menace d’une interdiction de l’utilisation du terme « football » par le président João Havelange de la FIFA, que les membres de la FIFUSA aujourd’hui Association Mondiale de Futsal (AMF), déposèrent et enregistrèrent (®) le nom « futsal » le 9 juin 1983 à Madrid en Espagne (acte notarié no 2534 au greffe de Madrid), comme étant le nom universel désignant la modalité sportive traditionnellement appelée fútbol de salón dans les pays hispanophones ou futebol de salão dans les pays lusophones, apparue en 1930 et diffusée au sein des YMCA sud-américaines, grâce à la publication des règles du jeu écrites en septembre 1933 par le professeur d’éducation physique et sportive Juan-Carlos Ceriani Gravier. Les représentants des associations nationales qui étaient membres de la FIFUSA qui gouverne ce sport au niveau international jusqu’en 2002 (aujourd’hui sous le nom d’Association Mondiale de Futsal (AMF)), décidèrent d’inscrire le terme futsal dans les Statuts de la FIFUSA au Congrès de Madrid en marge du second Championnat du Monde de Futsal – Espagne 1985.

Alors que la FIFUSA organise son deuxième Mondial de futsal en 1985 à Madrid (Espagne), la FIFA qui ne parvient pas à internationaliser son jeu de football sur terrain réduit, qu’elle nomme alors « soccer five », « football à cinq » ou « football en salle », ordonne à ses associations nationales de placer sous leur tutelle toutes les organisations de futsal (Circulaire FIFA no 351 du 22 mai 1985) et met en place une sous-commission pilotée par M. Pablo Porta Bussoms, chargé d’étudier une nouvelle codification du football sur terrain réduit. Il faut attendre la fin de l’année 1989 pour que la FIFA, sous l’impulsion de son président brésilien João Havelange, organise à Rotterdam (Pays-Bas), son premier Championnat du monde de futsal FIFA, en y invitant la Sélection Nationale de la Confédération Brésilienne de Futebol de Salão (C.B.F.S.), qui venait de perdre sa couronne face au Paraguay dans le IIIe Mondial de futsal de la FIFUSA en Australie (Melbourne – 1988).

Règles

surface-de-jeu-futsalSurface de jeu

La longueur doit être au minimum de 25 mètres (38 mètres pour les matches internationaux) et ne doit pas excéder 42 mètres. La largeur, quant à elle, doit être au minimum de 15 mètres (18 mètres pour les matches internationaux) et ne doit pas excéder 25 mètres.

Ballon

Il doit être en cuir ou de toute autre matière adaptée. Sa circonférence doit osciller entre 62 cm et 64 cm. Sa masse ne doit pas varier au-delà de 440 grammes au plus et 400 grammes au moins au coup d’envoi du match. La pression du ballon doit être de l’ordre de 400-600 g/cm2.

Nombre de joueurs

Les matchs se jouent entre deux équipes, celles-ci doivent être composées de 4 joueurs de champ et d’un gardien de but. L’équipe peut compter jusqu’à sept remplaçants, dont les permutations sont illimitées durant la rencontre. Un joueur peut rentrer et sortir du terrain autant de fois qu’il le souhaite durant le match. Les remplacements peuvent être effectués à n’importe quel moment du jeu (un joueur doit être complètement sorti du terrain pour être remplacé).

Temps de jeu

Le match se dispute en deux mi-temps de 20 minutes chacune (en temps effectif officiellement) ou deux mi-temps de 25 minutes chacune (en temps non effectif), avec une pause entre les deux périodes, qui ne doit excéder les 15 minutes. Les équipes ont droit à une minute de temps mort non cumulable, dans chacune des deux périodes.

Arbitrage

Quatre arbitres sont nécessaires à l’encadrement d’une rencontre :

  • l’arbitre
  • le deuxième arbitre
  • le troisième arbitre (assistant qui comptabilise et note les évènements du match tels que buts, fautes…)
  • le chronométreur (assistant qui gère le temps, arrête et redémarre le chronomètre dès que c’est nécessaire).

Cumul de fautes

N’importe quelle faute précédant un coup de sifflet entraine un coup-franc direct ou indirect (seules les fautes directes sont cumulées). Après cinq fautes directes, chaque faute supplémentaire est sanctionnée par un jet-franc à 10 mètres. Les fautes sont remises à zéro lors de la seconde mi-temps.

Autres particularités

Les rentrées de touche latérale et de coin s’effectuent au pied (règles FIFA) / à la main (règles AMF). Le tacle glissé et la charge pour essayer de déséquilibrer son adversaire sont strictement interdits (règles AMF). Les joueurs ont 4 secondes (règles FIFA) / 5 secondes (règles AMF) pour remettre le ballon en jeu : relance du gardien, coup-franc, remise en jeu latérale (touche) ou remise en jeu de coin (corner).
Il n’y a pas de hors jeu en futsal.

Deux fédérations : FIFA et AMF

Cas de la Belgique

En Belgique, deux fédérations concurrentes organisent des championnats nationaux de futsal ; l’Association belge de football en salle (ABFS) et l’Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA), cette dernière gérant également le championnat de football.

  • Association belge de football en salle (ABFS)

Lancé en Belgique, en Flandre en 1968, le football en salle est devenu national dès 1976. Et c’est à la suite des décrets culturels de 1978, que la fédération a vu le jour dans sa configuration actuelle : soit avec un organe faîtier national (l’ABFS), qui chapeaute 2 ailes autonomes (la Ligue francophone de football en salle et la Vlaamse ZaalVoetBalbond), reconnues par le C.O.I.B. et par, respectivement l’ADEPS et le BLOSO. Cette Fédération est affiliée a l’AMF et l’UEFS.

  • Union royale belge des sociétés de football association (URBSFA)

L’URBSFA est une ASBL Il s’agit d’une organisation qui gère le football sur le territoire Belge et à l’étranger, donc rattachée à la FIFA et l’UEFA. Elle compte près de 2 000 clubs de football, 800 clubs de football en salle, plus de 400 000 membres, 7 000 arbitres, etc. Elle organise en moyenne 300 000 rencontres officielles de football par saison.

Le vendredi 13 août 2010, le premier site internet spécialisé dans la diffusion de compétitions de futsal nationales a été créé en Belgique. Le site www.fwbb.be diffuse chaque semaine une rencontre de première division nationale (URBSFA ou ABFS) belge de futsal. Le concept est de diffuser un large résumé (50 à 60 % du temps de jeu effectif) de la rencontre filmée le vendredi soir sur les parquets. Les images sont à voir en ligne dès le dimanche soir de la même semaine. Innovateur, ce site web offre une visibilité sans limite (consultable de partout dans le monde grâce au réseau internet) à un sport en pleine croissance, en général, et à une compétition de haut niveau, en particulier.

Cas de la France

En France, le futsal est apparu en 1978, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et plus particulièrement à Cannes dans le quartier de La Bocca (Cannes Bocca Futsal), grâce à M. Amador Lopez animateur de la MJC Frayère, précurseur du développement du futsal français. N’ayant pas l’agrément du Ministère des Sports, il dut se résoudre à intégrer une structure plus importante et continua son œuvre au sein de l’UFOLEP, fédération affinitaire multisports, qui jouit d’un agrément ministériel.

En mai 2002, certains dirigeants de Clubs de futsal ont créé un syndicat sous le régime associatif de la loi 1901, nommé Union Nationale des Clubs de Futsal-UNCFs, ayant pour objet de défendre les droits et les intérêts des Clubs de Futsal. En juillet 2003, l’UNCFs demanda au Comité Directeur FFF de reconnaître le syndicat des Clubs de Futsal comme « union d’association reconnue ». Les motivations du refus de cette instance amenèrent l’UNCFs à suspendre toute relation avec cette organisation. Les dirigeants de l’UNCF prirent la décision de se consacrer exclusivement au développement d’une fédération française de futsal autonome et indépendante, entièrement dédiée à la pratique de ce sport, selon les règles promues par l’AMF. L’agrément ministériel de fédération sportive est un des objectifs poursuivis par l’Union Nationale des Clubs de Futsal.

  • Fédération française de football

La Fédération Française de Football (FFF), sous l’impulsion de sa hiérarchie européenne (UEFA-Union des associations européennes de football) et mondiale (FIFA-Fédération internationale de football association), organise des compétitions de futsal en appliquant les règles dites « Futsal FIFA 2000 », ces dernières inspirées à 80 % des règles AMF (cf. Règles, ci-dessus). La FFF a obtenu en mars 1997, la délégation de la pratique du « football en salle (futsal) » par le ministère des sports pour le « futsal FIFA » gouverné par la FIFA et dont les règles du jeu ont été publiées par la FIFA en 2000/2001.

La première compétition nationale de futsal, créée en 1999, est la Coupe nationale Futsal, parallèle à la création de la sélection nationale de futsal, sélection qui représente la France dans les compétitions futsal UEFA et FIFA. En 2007, la FFF a également mis en place un championnat, le Challenge national de Futsal, regroupant des clubs spécifiques issus des ligues régionales. Le Championnat de France Futsal lui succède lors de la saison 2009-2010.

  • Union Nationale des Clubs de Futsal

L’Union Nationale des Clubs de Futsal (UNCFs) organise en France des compétitions de futsal sport gouverné par la FIFUSA-AMF fondée en 1971 et dont les règles du jeu ont été codifiées dès 1930 (1re édition écrite en 1933 et publiée par Juan Carlos Ceriani Gravier et 2nd édition en 1956 par Habib Maphuz). L’UNCFs est affiliée à l’Association Mondiale de Futsal (AMF) et est reconnue par celle-ci comme organisation délégataire du futsal original en France. L’UNCFs est également affiliée à l’Union Européenne de Futsal (UEFS), la Confédération européenne de futsal de l’AMF.

L’UNCFs organise chaque année plusieurs compétitions de futsal sur l’ensemble du territoire français, aussi bien au niveau national (la Ligue Nationale de Futsal et le Challenge National des Clubs de Futsal), qu’au niveau régional et départemental, via ses Ligues régionales et Comités départementaux de futsal.

Polémique : Malgré les obligations liées au service public, qu’a confié le ministère des sports à la Fédération Française de Football (FFF), celle-ci a inscrit les clubs de futsal dans le cadre du football diversifié4 au sein de la LFA (Ligue de Football Amateur), les clubs de futsal affiliés à la FFF sont ainsi considérés comme des clubs de Football et sont contrôlés et gérés par les instances du Football. Les obligations liées à la délégation du ministère, telles qu’élections démocratiques, représentation des acteurs du futsal, sont passées outre.

D’autre part, l’UNCFs est une association loi 1901 n’ayant pas la reconnaissance par le ministère des sports du statut de Fédération Française Sportive. Cette absence de statut ne s’oppose cependant pas à l’organisation de compétitions du moment que le code du sport est respecté.

  • Déroulement du championnat de France de futsal

Le championnat de France de futsal se décompose en deux groupes de 12 et 13 équipes. Au terme de la saison régulière, les deux vainqueurs s’affrontent pour la grande finale.

À la suite d’un conflit interne, à l’issue de la saison 2013-2014, l’UNCFs a cessé d’organiser le Futsal AMF en France et l’AFF (Association Française de Futsal) a vu le jour et s’est faîte reconnaître officiellement par l’UEFS (Union Européenne de FutSal) et l’AMF (Association Mondiale de Futsal). Le championnat de France est partagé en deux ligues nationales (Nord et Sud) et des Championnats de comités (Régionaux et départementaux). Les départements les plus actifs au sein de l’AFF sont le Gard, le Vaucluse, l’Hérault, les Bouches du Rhône et le Var. Il existe une coupe de France où sont invités tout club souhaitant découvrir un sport à part entière créé en 1933 et qui voit chaque année de plus en plus de clubs rejoindre l’AFF déçus des conditions d’existence et du développement du Futsal en France proposé par la FFF.

Cas de l’Italie

En Italie, le futsal est apparu en 1987 avec la F.I.F.S. (Fédération italienne de football en salle), qui fut l’une des fédérations fondatrices de l’UEFS (Union Européenne de Futsal) et est la seule fédération au monde autorisée à propager le futsal en Italie et à utiliser les marques et les logos internationaux. En 1991 elle a même réussi à organiser les Championnats du Monde à Milan. De 1992 à 1996, en collaboration avec le Walt Disney Company Italie, elle a organisé cinq fois de suite le trophée Mickey Mouse. En 1992, la FIFS. a participé au Championnat Européen à Oporto (Portugal) organisé par l’ancien UEFS espagnole. En 1994, elle participa pour la dernière fois à une Coupe du monde organisée par FIFUSA, mais le résultat était décevant: la nationale italienne s’était classée à la dernière place.

La FIFS envoyait des équipes vainqueurs du championnat national à participer à la Coupe des Champions des clubs: en 1991 l’AS Milan se classa septième de même que la GS Danypel Milan en 1992 et 1993; en 1995, le Turro Sporting termina le tournoi à la huitième place. À la fin des années ’90, en raison de graves problèmes de santé du président Caminiti, la Fédération resta en veille jusqu’à sa reprise en été 2009, date de l’avènement d’Axel Paderni à la tête de la fédération. Cette association organise des matchs amicaux nationaux et internationaux pour les clubs et a organisé aussi la Coupe méditerranéenne de futsal (valides et handicapés) et la Coupe mondiale.

Compétitions FIFA

Coupe d’Europe UEFA

La Coupe UEFA de futsal (UEFA Futsal Cup) est une compétition internationale qui réunit, chaque année, les meilleurs clubs européens de futsal.La première session a eu lieu lors de la saison sportive 2001/2002. Jusqu’à la saison 2005/2006, les finales se disputaient en match aller/retour. Pour la saison 2006/2007 et les saisons qui suivent, la finale se déroule en match simple.

Compétitions AMF

Les championnats du monde, sont organisés par l’Association mondiale de futsal (AMF, ex-FIFUSA) et ils se déroulent tous les trois ans ; le Championnat d’Europe, organisé par l’Union Européenne de FutSal (UEFS), se déroule tous les deux ans. Et enfin les nations européennes organisent chacune leur Coupe nationale et leur Championnat national.

Championnat du Monde

La compétition du Championnat du Monde de Futsal AMF/FIFUSA s’est tenue neuf fois depuis la première édition en 1982, et se déroule tous les trois ans avec seize équipes nationales issues des phases de qualification continentales


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football