1.2 Moyen Âge

1.2 Moyen Âge

1.2 Moyen Âge

1.2 Moyen Âge

À la fin du XVe siècle, le calcio florentin apparaît en Italie. Lointain cousin de l’Harpastum des Romains, ses règles sont formalisées en 1580 par Giovanni Bardi : deux équipes de 27 joueurs s’affrontent sur un terrain rectangulaire, avec l’objectif de marquer plus de buts que leur adversaire pendant les 50 minutes que durent chaque rencontre, sous la surveillance d’un arbitre. Les joueurs sont pour la plupart des nobles, âgés de dix-huit à quarante-cinq ans. Dans la pratique, ce sport est un mélange des football, rugby et lutte modernes. Il est pratiqué activement au XVIIIe siècle avant de disparaître progressivement. La dernière partie officielle connue a lieu en 1739.

Le football actuel trouve plutôt ses racines dans la soule (ou choule) médiévale. Ce jeu sportif est pratiqué de longue date dans les villages des deux côtés de la Manche. Il a pu arriver en Angleterre lors de la conquête normande. La première mention écrite de la soule en France remonte à 1147 et son équivalent anglais date de 1174. Dès le XVIe siècle, le ballon de cuir gonflé est courant en France.

Bien que longtemps interdite pour des raisons militaires en Angleterre ou de productivité économique en France, la soule, malgré sa brutalité, reste populaire jusqu’au début du XIXe siècle dans les îles Britanniques et dans un grand quart nord-ouest de la France. Le jeu est également pratiqué par les colons d’Amérique du Nord et il est notamment interdit par les autorités de la ville de Boston en 1657.

Calcio_fiorentino_1688

Ce jeu primitif pratiqué par les Britanniques, héritier de la soule médiévale, est caractérisé par son peu d’organisation et son degré de violence. Contrairement au calcio florentin, le nombre de joueurs n’est pas défini (il est dans certains cas illimité) et les limites du jeu ne sont pas bien établies. Parmi ces footballs populaires, de masse (mob-football), le football de Shrovetide, du nom des Jours gras, est notoire. Il ne compte pas d’autres règles qu’un but (amener le ballon à destination) et une règle (pas d’homicide).

Une pratique codifiée de ce type de jeu a semble-t-il existé dans la cour du roi d’Écosse vers la fin du XVe siècle, mais n’a cependant pas perduré.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football