OM Histoire 1920-1930

OM Histoire 1920-1930

1920/1930 Histoire de l’OM

100px-1899.1935

Premières victoires nationales

Les années 1920-1930

Les débuts en Coupe Charles Simon (Coupe de France) de 1917 à 1920

Olympique de Marseille 1923-24

Olympique-Marseille-1923-1924

Debout : Raoul Blanc, Louis Jacquier, Robert De Ruymbecke, Jean Cabassu, Paul Seitz, Apollon Torta, Peter Farmer (Entr) 1er Rang: Adolphe Michel, Jean Boyer, Louis Subrini, Edouard Crut, Douglas De Ruymbecke

C'est à partir des années 1920 que l'OM acquiert une renommée sur le plan national. Marino Dallaporta devient président en 1921 et débute une politique d'achat de vedettes, imitant ainsi la politique du grand rival sétois, en recrutant à Paris pour la nouvelle saison 1923-1924 Édouard Crut et Jean Boyer, le premier étant international militaire, le second ayant participé à la victoire historique de la France contre l'Angleterre en mai 1921 en marquant l'un des deux buts français.

Olympique de Marseille 1925-1926

Olympique-Marseille-1925-1926

Debout : Bidelun (Dir), Ernest Clere, Victor Gibson (Entr), Aimé Durbec, Paul Seitz, Louis Jacquier, Raoul Blanc, Louis Subrini 1er Rang: Jules Dewaquez, Douglas De Ruymbecke, Jean Boyer, Edouard Crut, Maurice Gallay Photo prise le 9 Mai 1926 lors de la finale de Coupe de France entre l'Olympique Marseille et Valentigney (4-1).

L'OM remporte à trois reprises la Coupe de France en 1924 (succès 3-2 face au FC Sète en finale), 1926 et 1927, devenant ainsi le premier club de province à s'adjuger ce trophée, ainsi que le premier club à se faire remettre la Coupe par le Président de la République. Marseille redevient la place forte du football régional en accrochant deux titres de champions du Sud-Est. L'OM poursuit sur sa lancée en remportant le championnat de France amateur en 1929 contre le Club français.

Olympique de Marseille 1926-1927

Olympique-marseille-1926-1927

Debout : Ernest Clere, Paul Schnoeck, Charles Allé, Louis Jacquier, Aimé Durbec, Jean Cabassu 1er Rang : Jules Dewaquez, Raymond Durand, Jean Boyer, Edouard Crut, Maurice Gallay

Les années en Championnat de la Ligue du Sud Est de 1920 à 1932

Les présidents et le ballon rond

De fait, les dirigeants de la Fédération française de football association (FFFA) n'ont eu de cesse, depuis la création de l'organisme en avril 1919, d'obtenir le soutien des pouvoirs publics. Le 8 mai 1927, le radical Gaston Doumergue, président de la République, assiste à la finale de la Coupe de France opposant l'Olympique de Marseille à l'US Quevilly (3-0) au stade de Colombes. C'est la naissance d'un rituel, copié sur la monarchie anglaise, et qui permet de parer la "fête nationale du football français" de valeurs républicaines. Le petit club méritant qui s'élève par le courage et le sérieux de ses joueurs n'est-il pas la figure sportive du boursier de l'école tertio-républicaine ?

doumergue-OM-1930Un élève désargenté qui réussit grâce à son travail et à son abnégation comme les clubs amateurs qui boutent hors de la compétition les formations professionnelles indolentes.

Le président qui se fait présenter les joueurs sur le terrain avant de remettre la Coupe au capitaine de l'équipe victorieuse rend donc hommage à ces vertus. Tout en donnant un lustre officiel à une épreuve qui était aussi la vache à lait de la fédération. Gaston Doumergue et Jules Rimet se font présenter les joueurs marseillais par le capitaine olympien Ernest Clère (8 mai 1927, stade de Colombes)

Les présidents français ont peu dérogé à cette coutume, même si un Charles de Gaulle se fit moins assidu. Un Valéry Giscard d'Estaing a même été se faire filmer, ballon au pied, sur le terrain de football de Chamalières lors d'un match opposant le conseil municipal à l'équipe des commerçants de la ville auvergnate en juin 1973. Et l'on se rappelle bien évidemment le douzième homme que voulut être Jacques Chirac en 1998.

Et là où un Charles de Gaulle aurait laissé Maurice Herzog traiter la "chienlit", au nom du principe "De minimis praetor non curat", Nicolas Sarkozy manifeste une nouvelle fois les excès de l'hyperprésidence.

Il n'est plus question de vanter les mérites des footballeurs-ouvriers de Quevilly comme en 1927, mais de recueillir les doléances d'une vedette multimillionnaire en fin de carrière. Un rendez-vous au Fouquet's aurait peut-être suffi.

cdf-lafolle-epopee

Coupe de france 1927

     Olympique de Marseille 3-0 US Quevilly          

Tableau des 1/8 de Finale

Année LP LC Equipe Score LC Equipe
1927 France.ping   CA Paris 2-1   CASG
1927 France.ping   Club Français 4-0   Mont de Marsan
1927 France.ping   Olympique de Marseille  2-0   FC Sète
1927 France.ping   Olympique Lillois 2-1   RC Roubaix
1927 France.ping   Saint-Raphaël 3-1   US Tourcoing
1927 France.ping   Stade Havrais 2-1   Saint-Servan
1927 France.ping   US Quevilly 2-0   FC Rouen
1927 France.ping   Union Sportive Suisse 5-3   AS Cannes

Tableau des 1/4 de Finale

Année LP LC Equipe Score LC Equipe
1927 France.ping   CA Paris 2-1   Club Français
1927 France.ping   Olympique de Marseille  1-0   Olympique Lillois
1927 France.ping   Saint-Raphaël 2-1   Stade Havrais
1927 France.ping   US Quevilly 4-1   Union Sportive Suisse

Tableau des 1/2 de Finale

Année LP LC Equipe Score LC Equipe
1927 France.ping   Olympique de Marseille  1-1(6-0)   CA Paris
1927 France.ping   US Quevilly 1-1(2-1)   Stade Havrais

Finale le 6 Mai 1927 à Colombes

Année LP LC Equipe Score LC Equipe
1927 France.ping   Olympique de Marseille  3-0 (2-0Mt)   US Quevilly

Spectateurs : 23800 

Arbitre : Quittermel

Buteur(s) : 20px-Soccerball_shade.svgDurand (34e), 20px-Soccerball_shade.svgGallay (36e), 20px-Soccerball_shade.svgDevaquez (89e) pour l'OM

Composition des équipes

  AS Saint-Etienne Cj  Cr   E/S   US Quevilly Cj  Cr   E/S
 LP Nom, Prénom 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg Remplacement  LP Nom, Prénom 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg Remplacement
France.ping 26px-Righthand.svgAllé       France.ping 26px-Righthand.svgW. Puddefoot      
France.ping Clère       France.ping Demeilleurs      
France.ping Schnoeck       France.ping Fearre      
France.ping Jacquier       France.ping Hecquet      
France.ping Captain_sports.svgCabassu       France.ping Bonnardel      
France.ping Durbec       France.ping Groult     20px-Sub_off.svg
France.ping Devaquez     20px-Sub_off.svg France.ping Verdun      
France.ping Durand       France.ping Willig     20px-Sub_off.svg
France.ping Boyer       France.ping Captain_sports.svgFagris      
France.ping Crut       France.ping Guillard      
France.ping Gallay       France.ping Déans      
  Remplaçant(s)         Remplaçant(s)      
France.ping        20px-Sub_off.svg France.ping        20px-Sub_off.svg
France.ping        20px-Sub_on.svg France.ping        20px-Sub_on.svg
France.ping        20px-Sub_off.svg France.ping        20px-Sub_off.svg
France.ping        20px-Sub_on.svg France.ping        20px-Sub_on.svg
  Le(s) buteur(s)         Le(s) buteur(s)      
France.ping 20px-ballon Durand (34e)       France.ping        
France.ping 20px-ballon Gallay (36e)       France.ping        
France.ping 20px-ballon Devaquez (89e)                
  Entraîneur         Entraîneur      
France.ping         France.ping        

1927 : Le club est recréé avec un changement de maillot, les Helvétiques portant désormais la tenue de l'équipe de Suisse de football, rouge frappée d'une croix blanche. Le club, ne disposant plus de son terrain situé au Prado, dispute ses matchs au Stade de l'Huveaune ou au Stade Montfuron. Les Suisses envisagent donc d'acquérir un terrain situé à l'endroit même du désormais Stade Vélodrome grâce à une tombola mais la recette est dérobée par l'un des organisateurs.

stade-helvetique-1930

Stade-Helvetique 1930

1930 : Coupe de Provence.

1932 : La crise affaiblit considérablement la communauté suisse installée à Marseille et conduit à la dissolution définitive du SH Marseille.

Olympiens avant 1932

Un soir d'automne, dans une salle de la rue de la Tour, les membres du Football club de Marseille (maillot rayé bleu et noir), décident la dissolution du club pour constituer sur le champ un nouveau groupement qui adoptent comme titre "Olympique de Marseille" et la couleur blanche comme emblème. Parmi ces créateurs, se trouvent de nombreux jeunes gens de la bourgeoisie marseillaise : messieurs de Montmirail, de Latour, les frères Gilly, Fernand Bouisson (futur président de la chambre des députés), Gabriel Dard (premier président actif) . La légende était en marche…….

Images liées:

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football