Equipes participantes E1960

Equipes participantes E1960

Sélectionneur Albert Batteux

scheidsrechters

Sélectionneur de l’équipe de France

Albert-Batteux-l-entraineur-du-beau-jeu_tifosAlbert Batteux 1919-2003
Généralités
Sport : football
Nationalité : Française
Naissance : Né le 16 Janvier 1921
Lieu : Reims France.pingFrance
Décèdé : le 28 février 2003 (83ans)
Lieu: Grenoble France.pingFrance
Parcours professionnel
1937-1950 : Stade de Reims – 169 M – 56px-Soccer_ball.svg19 buts
Sélections en équipe nationale
1948-1949 : France.pingFrance – 8 M – 56px-Soccer_ball.svg1but
Equipes Entraînées
1950-1963 : France
1955-1962 : SS Noyen-sur-Sarthe
1963-1967 : FC Grenoble
1967-1972 : AS Saint-Etienne
1976-1977 : Olympique Avignonnais
1979 : OGC Nice
1980-1981 : Olympique de Marseille

clubfrancaisSélectionneur Albert Batteux

Albert BatteuxAlbert Batteux (né le 2 juillet 1919 à Reims et mort le 28 février 2003 à Grenoble, Isère) est un joueur et entraîneur de football français. Entraîneur du Stade de Reims dans les années 1950 puis de l’AS Saint-Étienne entre 1967 et 1972, il y remporte respectivement six et cinq trophées nationaux. De 1955 à 1962 il est également sélectionneur de l’équipe de France, avec laquelle il est demi-finaliste de la Coupe du monde de football 1958. Selon un vote du journal France Football, il est l’un des trois meilleurs entraîneurs français du XXe siècle.

Biographie

Du joueur à l’entraîneur

Né au lendemain de la Première Guerre mondiale, ce fils de cheminot rémois grandit dans une famille de treize enfants. D’abord licencié dans un petit club de la ville, l’Énergie Club de Reims, il se fait rapidement remarquer par le Stade de Reims. Le professionnalisme français, créé en ???1932 balbutie encore lorsqu’on lui propose son premier contrat. Nous sommes en 1937 et celui que ses camarades surnomment déjà « Bébert la science » n’a que dix-huit ans. Malheureusement la Seconde Guerre mondiale l’empêche de donner la pleine mesure de son talent de joueur.

Ce n’est qu’à la fin du conflit que l’attaquant du Stade de Reims effectue ses débuts internationaux le 6 juin 1948 à l’occasion d’un Belgique-France. Il portera le maillot tricolore lors de ses 8 sélections chez les Bleus pour un but marqué lors d’un match amical contre la Tchécoslovaquie le 12 juin 1948 à Prague. Champion de France en 1949, vainqueur de la Coupe de France en 1950 avec le Stade de Reims dont il est le capitaine et alors entraîné par Henri Roessler. Le soir de cette finale, le président Henri Germain l’intronise entraîneur sans même l’avoir prévenu.

L’épopée rémoise

Bien que choisi par son président, la confiance que les dirigeants placent en lui semble limitée. Effectivement Batteux n’a que vingt-neuf ans, et les dirigeants s’interrogeaient sur l’autorité qu’il pouvait avoir vis-à-vis du groupe de joueurs qui étaient ses coéquipiers mais aussi ses amis. Mais l’entraîneur du Stade du Reims est catapulté au sommet du football français grâce à l’ « effet de levier », il devient alors le chef d’orchestre du « Grand Reims » qui raflera nombre de trophées. À sa prise de fonction l’équipe s’appuie davantage sur sa défense.

Mais une défense intelligente qui selon lui « recherchait davantage la passe que le dégagement ». Il prône un jeu technique et rapide, antithèse des théories défensives alors en vogue. Dans la genèse du « Grand Reims », l’éclosion de Robert Jonquet et de Armand Penverne fut capitale, le premier était le relanceur de la défense, le second le régulateur de l’équipe. Ce jeu, basé sur les échanges à une touche, les une-deux, les triangles, forgea ces enchaînements qui, pendant des années, lui valut de déplacer les foules.

stade-de-REIMSRaymond KOPA : 45 sélections et 18 buts en équipe nationale Just FONTAINE : 21 selections et 30 buts Roger PIANTONI : 37 sélections et 18 buts Jean VINCENT : 46 sélections et 22 buts Lucien MULLER :16 sélections et 3 buts

À l’arrivée d’un certain Raymond Kopa en 1951, on craignait pour le jeu collectif de l’équipe compte tenu de sa fâcheuse tendance à dribbler. Contre l’avis de tous, Batteux le fit jouer sur l’aile droite et lui dit : « Si vous cessez de dribbler, Raymond, je vous sors de l’équipe ! ». Ce dernier constitua une attaque Appel – Glovacki – Kopa – Sinibaldi – Méano qui fut probablement la plus accomplie que le Stade de Reims ait jamais possédée dans le style qui fit sa gloire. L’équipe atteignit la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions à deux reprises : en 1956 lors de la première édition (au Parc des Princes, défaite 4 à 3 face au Real Madrid après un match épique) et en 1959 (toujours contre le Real), et remporta en 1953 la Coupe latine.

Champion-de-France-1962-Champion France 1962

Après le départ de Kopa, Batteux réussit à sauver le jeu à la rémoise en engageant Fontaine, Piantoni et Vincent. Au printemps 1963, les dirigeants rémois décident de ne pas renouveler son contrat. Il quitte Reims un an après avoir remporté un cinquième titre de Champion de France.

L’Équipe de France

Pendant ce mandat rémois, il occupe la place d’entraîneur de l’équipe de France notamment lors du mondial 1958, où il mène les Bleus à la troisième place de l’épreuve.

Saint-Étienne

Il enchaîne ensuite à Grenoble (de 1963 à 1967) puis rejoint Saint-Étienne en 1967 où il prend la suite de Jean Snella et met en place des structures qui s’affirment très efficaces, palmarès à l’appui. Batteux ne chercha jamais à refaire le « Grand Reims », ce qui ne l’empêcha pas de remporter le championnat de France 1968 – 1969 – 1970. Il quitte l’ASSE en 1972 en passant le relais à un certain Robert Herbin qui le prend pour modèle.

La fin de carrière

Batteux dirige ensuite Avignon lors de la saison 1976-1977, puis l’OGC Nice de janvier à juin 1979, et pour finir l’Olympique de Marseille d’octobre 1980 à mars 1981.

Sa mort

Il décède le 28 février 2003 à 14 h 30 à la maison de retraite de « Korian l’isle verte » (il avait 83 ans) suite d’une maladie dont il souffrait depuis 10 ans. Il est enterré à Meylan (Isère) après une cérémonie à l’église de « la Plaine Fleurie », à laquelle assistèrent de nombreuses personnalités du football français, dont des anciens joueurs du « Grand Reims » pour rendre hommage à sa mémoire et à son passé glorieux d’entraineur.

Une tribune du nouveau stade Auguste-Delaune porte son nom depuis 2008.

Carrière de joueur

Équipes

  • 1937-1950 :  Stade de Reims

Palmarès

  • Vainqueur final au classement « Zone Occupée » : 1942 avec SdR
  • Champion de France :1949 avec le Stade de Reims
  • Vainqueur de la Coupe de France : 1950 avec le Stade de Reims
  • 8 sélections et 1 but avec la France  : entre 1948 et 1949

Carrière d’entraîneur

Équipes

  • 1950-1963 : Stade de Reims
  • 1955-1962 : France
  • 1963-1967 : FC Grenoble
  • 1967-1972 : AS Saint-Étienne
  • 1972-1973 : AS Nancy-Lorraine (conseiller technique)
  • 1976-1977 : Olympique avignonnais
  • 1979 : OGC Nice
  • 1980-1981 : Olympique de Marseille

Palmarès

  • Troisième de la Coupe du monde 1958 avec l’équipe de France
  • Vainqueur de la Coupe latine en 1953 avec le Stade de Reims
  • Finaliste de la Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1956 et 1959 avec le Stade de Reims
  • Champion de France en 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962 avec le Stade de Reims : en 1968, 1969 et 1970 avec l’AS Saint-Étienne
  • Vainqueur de la Coupe de France en 1958 avec le Stade de Reims en 1968 et 1970 avec l’AS Saint-Étienne
  • Vainqueur de la Coupe Mohammed V en 1962 avec le Stade de Reims

Citations

  • « J’ai souvent pensé que la meilleure structure de Saint-Étienne, c’est le taxi qui a amené Keita d’Orly à Geoffroy-Guichard »
  • « Dans mon premier discours, je les ai prévenus : « On craint pour moi que je ne réussisse pas parce que je suis trop ami avec vous. C’est comme si l’on me disait que je ne peux pas compter sur mon frère et cela me paraît impensable. » Au premier entraînement, ce n’est pas moi mais eux qui m’ont entraîné… »
  • « Grenoble restera dans mon cœur jusqu’à la fin de ma vie, cette ville m’a beaucoup apporté dans mon développement personnel »

Images liées:

Union Soviètique histoire-Evolution

Union Soviètique

Le 10 Juin 1960, l’équipe de devenir les premiers champions d’Europe UEFA avait été couronné. Du côté de l’Union soviétique vaincu la Yougoslavie 2-1 (1-1, 0-1) après prolongation en finale au Parc des Princes à Paris. Ainsi, le «Sbornaia » – le surnom de l’équipe sportive des lettres CCCP sur leurs chemises rouges – avait remporté le concours qui avait été inauguré par l’Association de football européen, l’UEFA, deux ans auparavant, avec le titre « Coupe d’Europe pour les équipes nationales » .

Les joueurs de l’URSS, la meilleure équipe en Europe en 1960, bénéficient d’un camp trip-cum-pratique vacances. Près de 50 ans après cette finale, les deux pays participants n’existent plus sous cette forme. L’Union des Républiques socialistes soviétiques, raccourci à l’URSS ou Union soviétique, ainsi que la Yougoslavie, ont désintégré en plusieurs pays indépendants.

L’existence du premier champion d’Europe de football, l’Union soviétique, a pris fin le 9 Décembre 1991, lorsque les chefs d’Etat des trois dernières républiques de l’Union – la Russie, l’Ukraine et le Bélarus – ont décidé la dissolution officielle de l’Union soviétique . Souvenirs de la Grande footballeurs de l’Union soviétique ne peuvent être éteints, cependant. Ils restent une partie fixe de chroniques sportives.

Lorsque le premier championnat continental pour les équipes nationales de football s’est développé en Europe, c’était les Russes, les Géorgiens et les Ukrainiens qui fixent leurs marques en équipe. La sélection soviétique avait déjà remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques 1956 à Melbourne. Ils ont ensuite confirmé leur position de force en Europe avec la victoire 1960 à Paris.

L’URSS a également fait à la finale lors de la deuxième compétition en 1964, mais a ensuite perdu 2-1 face à l’Espagne, à Madrid. Lors de leur troisième tentative en 1968, lors de la Coupe d’Europe des Nations avait été rebaptisé UEFA European Football Championship ™, les Soviétiques ont terminé en quatrième position après avoir perdu le match pour la troisième place 1-0 face à l’Angleterre à Rome. L’équipe CCCP avait été un peu malchanceux de «perdre» la demi-finale aux hôtes italiens. Après un match nul et vierge, après prolongation à Naples, beaucoup ont été tirés et l’Italie déclaré vainqueur.

En 1972, lorsque l’UEFA European Football Championship ™ est devenu l’événement principal de l’UEFA, l’URSS a atteint la finale pour la troisième fois. Les amateurs de l’Etat soi-disant, tirés principalement de clubs à Moscou, Kiev et Tbilissi, ont perdu 3-0 à l’Allemagne à Bruxelles. Ils ont semblé perdre leur élan depuis quelques années, mais les Soviétiques ont rebondi pour atteindre la finale à nouveau au Championnat d’Europe de l’UEFA 1988 ™ en Allemagne, avant d’être défait 2-0 par les Pays-Bas à Munich.

team_udssr_katschalin katschalin

Le succès du football soviétique est étroitement liée à deux grands entraîneurs. Gavril Kachalin, une personne dynamique avec le gris, dégarni, était responsable de la victoire olympique 1956 et les années 1960, titre européen. Kachalin joué d’abord avec Dynamo puis entraîneur Locomotive Moscou. Il a repris le « Sbornaia », l’équipe de l’Union soviétique multiraciale, en 1955. Kachalin se mit aussitôt à souligner l’importance de l’unité de l’équipe. Chaque joueur est obligé de montrer sa personnalité au sein du groupe, mais en même temps l’utiliser pour le bénéfice de toute l’équipe. Kachalin a eu la chance d’avoir des personnages forts de son équipe. Gavril Kachalin était l’entraîneur de l’équipe soviétique qui a remporté la nouvelle compétition de l’UEFA, la Coupe d’Europe des Nations, en 1960.

yashin_16

Gardien de but Lev Yashin du Dynamo Moscou a été l’une des premières superstars du monde de football. Igor Netto était un autre grand nom. Comme Yashin, il était un champion olympique, mais vient du club disputant Spartak Moscou. Netto a été le cœur, l’âme et le cerveau du jeu russe. Viktor Ponedelnik de Rostov-on-Don s’est tiré une balle dans le cœur des fans en devenant le meilleur buteur. Dès les années 1970 la force du football soviétique lentement mais constamment déplacé de Moscou à Kiev et Tbilissi, en d’autres termes de la Russie à l’Ukraine et à la Géorgie.

Les succès de Valeri Lobanovsky avec Dynamo Kiev contribué à faire avancer son football instruire les compétences de l’Ukraine à l’équipe nationale soviétique. Sous la direction du « Silence Homme de Kiev » de nouvelles étoiles apparurent à l’horizon de football soviétique. L’un d’eux était le génial avant Oleg Blokhin. Quand Lobanovsky conduit le « Sbornaia » dans le Championnat d’Europe de l’UEFA ™ finale 1988 en Allemagne, il avait plusieurs joueurs de classe supérieure – Rinat Dasaev, Anatoly Demyanenko, Alexei Mikhailichenko, Oleg Protasov et Igor Belanov – pour former une équipe qui fonctionne bien. Lobanovsky était un excellent stratège avec un don de tirer le meilleur parti de ses joueurs techniquement remarquables.

Du point actuel de vue, en particulier celle des fans de la grande puissance soviétique d’alors, la dissolution de l’URSS pendant le grand changement politique dans les années 1990, a conduit à une naturelle « maigrir », bien que la Russie d’aujourd’hui ne peut certainement pas être qualifiée petit. En 1992, une équipe sous la direction russe a pris part à l’UEFA European Football Championship ™ en Suède sous la CEI abréviation (Communauté des Etats indépendants). En 1996, la Russie s’est qualifiée pour la première fois sous son propre drapeau pour les finales européennes en Angleterre.

Au début de 2007, l’équipe nationale russe est coachée par le Néerlandais Guus Hiddink, l’Ukraine Oleg Blokhin par, allemand Klaus Toppmoeller est responsable de l’équipe nationale de Géorgie. En plus de ces trois pays, il ya les équipes nationales de Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Moldavie, la Biélorussie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan, qui a vu le jour après la dissolution de l’Union soviétique et sont désormais membres indépendants affiliés à l’UEFA.

En outre anciennes républiques soviétiques sont affiliés comme des associations indépendantes à l’Association asiatique de football. Comme anciennes parties de l’Union soviétique, tous ces nouveaux pays peuvent demander une contribution, que ce soit grand ou petit, pour le succès de 1960.

L’équipe suivante a réalisé la victoire finale sur la Yougoslavie: Lev Yashin (Dynamo Moscou), Givi Tchekeli (Dinamo Tbilissi), Anatoli Maslenkin (Spartak Moscou), Anatoli Kroutikov (Spartak Moscou), Yuri Voïnov (Dynamo Kiev), Igor Netto (Spartak Moscou ), Slava Metreveli (Torpedo Moscou), Valentin Ivanov (Torpedo Moscou), Viktor Ponedelnik (SKA Rostov), Valentin Bubukin (Lok Moscou), Michail Meshki (Dynamo Tbilissi) .

1927 – 1945

La chronique raconte que le premier match a été joué le 17 Juin, 1928 contre le Dynamo Odessa.Pourtant, le premier essai cruciale est venu plus tard dans le mois, quand l’équipe a été battue 02h06 par une plus expérimentés Dynamo de Moscou dans une ambiance conviviale.Comme les années passées, les jeunes en mesure rejoint l’équipe, ajoutant au sentiment de performance complète et la discipline d’équipe. Les matches de l’équipe multi-génération ont commencé à attirer des foules de ces fous de foot-.

Le premier point crucial pour l’équipe basée à Kiev est venu en l’an 1936, lorsque l’URSS club de championnat avait lieu pour la première fois. Le club de Kiev a accueilli le premier match, le seul fait prouve sa reconnaissance. Malheureusement, ce sont les visiteurs de Moscou qui a remporté la rencontre en mettant le ballon cinq fois dans le filet. Les matchs de suite à la défaite infâme 01:05 avérée plus fructueuse, avec 4 victoires et une seule défaite. Par conséquent, le club rentré runner-up. Un début prometteur!

Le premier match d’ouverture d’un passeport pour la vie internationale a été la rencontre contre la Basse-Autriche. L’équipe a réussi trois buts, cela, cependant, ne suffisant pas à obtenir une victoire (3:4). Kiev joueurs de soccer ont été plafonnées dès l’URSS et internationale a apporté une contribution significative aux deux victoires sur un concurrent, puis-grave, la Turquie internationale en 1933 – avec Shchehodskyy marquant un tour du chapeau – et 1934.

1946 – 1961

Naturellement, les années d’après-guerre s’est avéré difficile en termes de mise en commun de l’équipe. Les vétérans de sport de l’équipe précédente et la «fièvre coach » fait très peu pour contribuer à la renaissance de l’équipe et n’a pas apporté beaucoup de joie les partisans de nombreux dévots, la 4ème année placée de 1947 étant la seule exception.

Peu de temps, un certain nombre de joueurs Zakarpattya rejoint l’équipe de Kiev à engranger un premier succès dans le tournoi des réserves de 1949. Crucial s’est avéré être la saison 1951. Le nouvel entraîneur Oleh Oshenkov sélectionnés les jeunes de l’équipe réserve. Aussi, sa nouvelle approche présuppose vacances d’hiver plus courtes et une formation approfondie que les sports d’équipe impliqués, une grande variété d’exercices et même la boxe.

Dans la suite unijambiste round-robin de championnat organisé par Moscou, l’équipe était prête à récolter les récompenses de son travail de coaching méticuleux. Une fois une équipe de seconde zone, le Dynamo apparaît désormais comme un favori pour remporter le titre. L’équipe, cependant, a pris l’argent, avec Spartak Moscow remportant la médaille d’or.

L’équipe goûté sa première victoire glorieuse de la Coupe 1954 URSS. Les prétendants battus incluse Vilnus Spartak 04h02, 03h01 et Spartak Moscow CDKa (présent CSKA) 3h01 (temps supplémentaire) et Leninhrad Zenit 01h00 (également le temps supplémentaire). Enfin, il y avait un concurrent dangereux d’Erevan dans le match final. Le public de Moscou a été collé à la passionnante Koman-Zatykyan combat. Bien que ça a duré quelques secondes, le joueur de Dynamo a montré son agilité, endurance, de confiance et de haut niveau technique.

La fin des années 50 a vu beaucoup de vieux joueurs de quitter l’équipe et les nouveaux y adhérer. Les jeunes ont démontré la performance énergique et trempé. Son expérience nationale a été encore élargi dans les matches internationaux. La saison 1960 signifiait l’argenterie pour l’équipe de Kiev.

Un an plus tard, le Dynamo a remporté le championnat d’URSS pour la première fois, de quitter Moscou Torpedo quatre points de retard et de devenir le premier non-basé à Moscou, club à remporter le titre.

Les médailles d’or est allé à  :

  • O. Makarov, M. Koltsov
  • V. Shcheholkov
  • A. Suchkov
  • V. Anufriyenko
  • Y. Sabo
  • Y. Voynov
  • V. Turyanchyk
  • V. Serebryanyakov
  • O. Bazylevych
  • A. Biba
  • V . Troyanovskyy
  • V. Lobanovsky
  • V. Kanyevskyy

Dynamo joueurs ont obtenu leur bouchons réguliers sur la scène internationale URSS. Makarov, Fomin et Voynov joué en 1958 qualificatifs monde, alors que Yerokhin et Voynov partez à la Suède pour la partie finale. En Coupe de l’Euro 1960,Yuriy Voynov a été élu à l’équipe internationale de championnat symbolique.

1962 – 1975

Après le « or » 1961, l’équipe a semblé profiter de succès modéré: 5ème place en 1962 et 7ème place en 1963. Cependant, ce fut le moment où plusieurs joueurs intéressants dont Bannykov, Sosnykhin et Medvid venu pour consolider l’équipe. En Janvier 1964, l’équipe a reçu un nouvel entraîneur-chef. Il est Viktor Maslov, qui nous le devons à l’équipe de premier plan international. Sa première saison 1964 a apporté une victoire claire pour l’équipe de Kiev lors de la Coupe URSS

L’équipe de Maslov a été le premier à prendre part à la Coupe des Vainqueurs de Coupe UEFA 1965-1966, défaisant le Nord opposants irlandais et norvégiens dans les premier et deuxième tours.Pourtant, au dernier trimestre, ils ont montré un bel exemple de la tactique à partir d’un plus expérimenté celtique écossaise, perdant 04h01 sur l’ensemble.

L’année 1966 a été abondante dans l’écrasement victoires: URSS championnat, Coupe URSS, en bronze pour les cinq joueurs de Dynamo en Championnat du Monde en Angleterre. Andriy Biba ramassés meilleur footballeur URSS de l’année. URSS victoires championnat dans les deux années suivantes de 1967 et 1968 signifiait la CDKa (Moscou) Le dossier de trois victoires consécutives était désormais égalé.Dans ses performances débuts à la Coupe des Champions 1969 », l’équipe ukrainienne défait les légendaires celtiques d’Ecosse, concédant, toutefois, de la Pologne championne Górnik dans la ronde des 16.

En 1971, les nouveaux ajouts bienvenus au club comptait 22 ans et demi Viktor Kolotov et défenseur Stepan Reshko ainsi que honorifiques URSS coach Oleksandr Sevydov. Un autre bel URSS Championnat gagner … Keeper Yevhen Rudakov a été élu meilleur gardien URSS et joueur de football. Sélection des joueurs attentive (de footballeurs débutants à la fois expérimentés et très prometteur) a fait son travail. Par exemple, Olekh Blokhin est devenu le meilleur buteur de deux saisons consécutives: 1972 (14 buts) et 1973 (18 buts).

Le bouleversement majeur pour l’équipe a été l’arrivée d’un nouvel entraîneur. Joueur de Dynamo populaires dans le passé récent, le Lobanovskyy Valeriy 33 ans a été introduit en Novembre 1973. Il a réussi à rassembler des associés les plus talentueux et aux vues similaires (Oleh Bazylevych d’être mentionné en premier) et a personnellement choisi les exercices qui ont été déployés par les équipes de premier plan en Europe. Dans la même année, Oleh Blokhin a été acclamé le meilleur joueur du pays.

Ce n’était que le début de «l’ère Lobanovskyy », qui plus tard a propos des réalisations remarquables, dans l’arène internationale, en premier lieu. Lobanovskyy dirigé son équipe pour les victoires en Coupe des vainqueurs de coupe. Sur leur chemin vers la finale, le « blanc-bleus » célébré des victoires sur le CSKA (Bulgarie), l’Eintracht (Allemagne), Bursaspor (Turquie), le PSV (Hollande) et, enfin, Ferencváros (Hongrie). Puis a suivi un autre triomphe majeur dans l’automne de 1975, lorsque l’équipe de Kiev défaite du Bayern dans les deux jambes UEFA Super finale de la Coupe. Trois buts de Oleh Blokhin (un but dans la première manche et deux de plus ajouté dans la deuxième manche a joué à Kiev) a fait le joueur de Dynamo un gagnant Ballon d’Or 1975.

1976 – 1991

L’année 1976 a été assez difficile. A la recherche des clés de la réussite, les entraîneurs et les Lobanovskyy Bazylevych ont été parmi les premiers en URSS à poursuivre un but commun: les footballeurs devraient atteindre certaines conditions à un point certain temps, selon les objectifs et les caractéristiques du tournoi du calendrier. Succès fulgurant de Dynamo dans la saison 1975 a attrapé l’attention à la méthodologie des entraîneurs. Sports et les experts scientifiques a fait les choses au clair: la formation optimale du programme des cycles pourraient être élaborés en utilisant uniquement des données complètes sur les conditions des sportifs fonctionnelle.

Dans les jeunes URSS 1976

Dynamo championnat fini 8e, avec le 1er joueurs de l’équipe effectuant seulement deux matches. La mauvaise performance qui a suivi a également fait Valeriy Lobanovskyy rationaliser le dispositif de formation tourner une attention particulière aux procédures de recouvrement. Avec chaque jour, les footballeurs ont atteint leur forme physique et perfectionné leurs compétences sportives. Trois victoires consécutives dans les matches de la finale fait l’équipe de Kiev un gagnant d’argent. Le succès a été suivi par les médailles de bronze pour l’équipe nationale de l’URSS aux Jeux olympiques de XXI à Monreal.

Une autre victoire éclatante suivi en 1977. Viktor Yurkovskyy, Volodymyr Lozynskyy, Oleksandr Berezhnyy, Petro Slobodyan et Volodymyr Bezsonov reçu leurs premières médailles d’or. Ce dernier est également devenu un champion du monde des moins de 21 ainsi que le meilleur joueur du tournoi.

Le triomphe n’est pas venu sans ses critiques acerbes. Moscou accuse les médias le champion d’une multitude de liens, bien que d’autres équipes, dont Moscou Spartak, le CSKA, le Shakhtar, Neftchi et Kayrata gagné plus attire. Les performances de suite été marqué par un pundit comme étant «lâche». Pourtant, l’équipe a marqué plus de points de suite que toute autre équipe et a été récompensé par le Prix des visiteurs agressifs.

Dans l’année 1978 le club effectuée sans Volodymyr Muntyan, Volodymyr Troshkin et Viktor Matvienko – trois joueurs dont les noms sont liés au triomphe du club de 1975. Pourtant, il a réussi à remporter la Coupe en battant l’URSS Shakhtar Donetsk en finale et ramasser les médailles d’argent au championnat. La saison 1979 a pas de prix: échec de la Coupe UEFA et de l’URSS éliminatoires de la Coupe.L’équipe a dû se contenter de médailles de bronze du championnat.

Les trois années qui ont suivi s’est avérée meilleure: deux titres de champion (1980, 1981), URSS Coupe (1982) ainsi que l’argenterie de la Coupe 1982 de championnat et la saison en 1981. C’était la période où Viktor Chanov, Andriy Bal et Vadym Evtouchenko a rejoint l’équipe. En 1983 Lobanovskyy devenu entraîneur-chef de la communauté internationale URSS. Cela ne pouvait pas, mais exercent un impact sur la performance de l’équipe. Yuriy Morozov a rejoint pour former le peloton, mais sous son entraîneur des Blues Blanc-gagné aucun prix.

Seul avec retour Lobanovskyy, l’équipe a été de nouveau au sommet de l’URSS et d’Europe de football. En 1985, l’équipe a remporté le championnat et la Coupe URSS. Dans le « ukrainiens » Dynamo finale Shaktar Donetsk a battu . La saison prochaine, signifiait les médailles d’or 12e URSS et brillante performance européenne. Ayant concédé à l’Ultrecht hollandaise dans le match à l’extérieur 02h01, les Ukrainiens, puis arraché une victoire convaincante dans le match retour à domicile. Il était plus de la performance elle-même plutôt que le résultat qui a apporté la joie enivrante pour les fans.

Ensuite, après avoir livré une performance éblouissante dans les matches contre le FC Universitatea Roumanie (2:2 et 3:0), Vienne (Rapid 04:01 і 5:1), Prague Dukla (3:0 et 1:1), l’équipe fait à la finale pour rivaliser avec le titre-clouté de Madrid Atlético de. Le match a été organisé par la ville française de Lion. L’équipe de Kiev a pris les devants dès le 6 minutes, avec deux autres buts suivants tard. En cette saison, Viktor Belanov a été nommé lauréat Ballon d’Or récompense.

Équipe-miracle, Kiev expresse, effectif phénoménal – ce sont les noms donnés à la Dynamo de cette époque. L’équipe a été frappée par la récession dans les années 1988 (argenterie) et 1989 (en bronze). La remise des prix, qui étaient rêve lointain pour les autres clubs, signifiait pour le club de Kiev seulement temporaire « retraite ». C’était l’époque où Oleksiy Mykhaylychenko, Oleh Protasov et Hennadiy Lytovchenko rejoint l’équipe et a joué dans l’URSS internationales aussi bien.

Bien qu’une foule de joueurs commençaient à quitter les clubs internationaux, le Dynamo n’allait pas démissionner.Dans le championnat 1990 URSS, la bataille sur les prix a été ciblé entre le Dynamo et quatre escadrons de Moscou. Avec le plus grand nombre de victoires et plus petit nombre de défaites et de buts encaissés, l’équipe de Kiev a quitté le quatuor de la Russie derrière.

1992 – 2006

Le premier championnat de l’Ukraine indépendante est venu comme une vive déception pour le FC Dynamo. Avec seulement un match aller perdu, les Blues Blanc-regardé nettement favoris pour remporter le titre. L’objectif débuts dans la compétition venus de Yuriy Hritsyn dans le match contre le Metalist dans la 3ème minute. L’équipe facilement à la finale, mais d’être battu à Lviv par Tavriya Simferopol 00:01. Dans le dernier match de l’équipe de Kiev alignés comme suit: Martinenkas, Luzhnyy, Bezsmertnyy, (Matveev, 55), Aleksanenkov, Shmatovalenko, Kovalets, Iouri Moroz, Zayets, Salenko, betsa, Sharan (Hritsyna, 75).

L’année suivante apporté deux médailles d’or au championnat (après le combat énorme avec Dnipro) et la Coupe (victoire sur Karpaty Lviv), avec Viktor Leonenko, Serhiy Mizyn, Oleh Rebrov et de droite flanquée capitaine Oleh Luzhnyy devenir les meilleurs joueurs. Dans la Coupe d’Europe, cependant, le club est descendu à deux défaites amères par la Anderlecht en Belgique.

L’été de 1993, a révélé le club sur le bord de la faillite. Les Blues Blanc-président a reçu de nouvelles Surkis Hryhoriy à la barre. Non seulement l’homme d’affaires célèbre le sauvetage du club, mais il a aussi commencé à mettre à jour l’infrastructure: le centre de formation aux normes européennes et à l’école Dynamo sont rares à son nom.

L’équipe a réussi à accaparer le titre de champion pour un bon sort. Avec huit victoires d’affilée, les joueurs de Dynamo constitué l’épine dorsale de l’équipe nationale. Ancien footballeurs juniors aujourd’hui a grandi dans les principaux acteurs, Oleksandr Shovkovskyy, Vladyslav Vashchuk, Yuriy Dmytrulin et Andriy Shevchenko étant parmi eux. La direction a également pris une décision sur certains transferts à l’étranger: Yuriy Kalytvyntsev (déménagé de Moscou avec des béquilles pour devenir plus tard chef de file de l’équipe et d’acquérir la nationalité ukrainienne!), La paire biélorusse de Valentin Belkevich et Aleksandr Hatskevich.

Pourtant, les grands «transfert» a eu lieu dans la saison 1996/97 où Valeriy Lobanovskyy retourné à son équipe native de le Moyen-Orient. Non seulement l’entraîneur remarquable continuer la série de championnat, mais aussi transformé son équipe dans un club au niveau européen. Les Blues Blanc-obtenu leurs victoires sur le Real, Barselona, Arsenal et il a fait pour les quarts de Champions League et demi-finales. Malgré un avantage complet dans une rencontre à domicile, l’équipe a concédé au Bayern.

Après meilleure saison de l’escouade de son histoire moderne, Andriy Shevchenko a abandonné le club à se déplacer à Milan. Le joueur suivant de se rendre à des clubs occidentaux est devenu Serhiy Rebrov et Kaha Kaladze. La journée du 13 mai 2002 est devenu une journée de deuil national. Dans un hôpital Zaporizhya, Valeriy Lobanovskyy décédé.

Dynamo est entré dans une nouvelle ère …

... Entré à la perte du titre de champion. Comme le concours national a été tire à sa fin, l’équipe a concédé à leur chef adversaire du FC Shakhtar.L’équipe a ensuite été entraînée par l’un des meilleurs demis Oleksiy Mykhaylychenko Dynamo, qui a piloté son équipe à deux titres de champion.En l’an 2000 joueurs étrangers a commencé à rejoindre le club, avec le hongrois Laslo Bondar étant le premier. Plus tard, Goran Gavrančić et Georgiy Peev déménagé à Kiev.

Sous l’encadrement Mykhaylychenko, nous avons vu la superbe performance de Diogo Rinkon, les AFORE mentionné Gavrančić, la paire roumaine de Cernat-Ghioane et meilleur buteur de Maksim Shatskikh. Le « blanc-bleus » a assuré une série de victoires remarquables (Newcastle, Feijenoord, Lokomotiv, Arsenal), cependant ils n’ont pas réussi à se qualifier pour ce 16 derniers du tournoi.

La saison 2004/05 a été marqué par une amère défaite par le Shakhtar. Puis vint une défaite en Ligue des Champions d’un qualificatif à domicile contre Trabzonspor. Mykhaylychenko a été contraint de démissionner.Pendant un temps, son travail a été poursuivi par József Szabó, agissant entraîneur-chef, dont l’équipe qu’il a fait pour le tournoi Champions League pour vaincre Roma et le Bayern et être vaincu par réel dans un match à domicile. L’équipe a ensuite partit pour la Coupe UEFA. L’opposition espagnole de Villarreal s’est avéré être mieux à El Madrigal.

Le « blanc-bleus » a perdu la course du championnat à l’été 2005, ainsi, quand ils ont été guidés par Leonid Buryak. Guidé pas très réussi …Ancien défenseur de Kiev du 80 Anatoliy Demyanenko écoute performance de l’équipe. Hélas, le titre de la Ligue nationale a été perdue pour le Shaktar rival, quand l’équipe de Kiev n’a pas été capable de maintenir le plomb et les opposants ont obtenu leur victoire dans les prolongations.

Après la compétition de ligue, un certain nombre de joueurs Dynamo partit pour la communauté internationale en Ukraine. Sous l’encadrement Oleh Blokhin, l’équipe nationale a connu son plus grand succès jamais: ils l’ont fait pour les quarts de finale. Les principaux rôles appartenaient à des joueurs de Dynamo: Oleksandr Shovkovskyy, Vladyslav Vashchuk, Andriy Nesmachnyy, Ruslan Rotan, Artem Milevskyy, Oleh Husev, Serhiy Rebrov ainsi que l’ancien joueur de l’équipe Andriy Husin, Volodymyr Yezerskyy et Andriy Shevchenko.

Principales réalisations:

  • Coupe de l’UEFA des vainqueurs de coupe: 2- 1975, 1986 Supercoupe de l’UEFA: 1 – 1975
  • Supercoupe de l’UEFA Finaliste: 1 – 1987
  • Championnat d’Ukraine: 12 (record) – 1993, 1994, 1995, 1996,1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2003, 2004, 2007
  • Coupe d’Ukraine: 9 (record) – 1993, 1996, 1998,1999, 2000,2003, 2005 , 2006, 2007
  • Super Coupe d’Ukraine: 3 (record) – 2004, 2006, 2007
  • Championnat URSS: 13 (record), 1961, 1966, 1967, 1968, 1971, 1974, 1975, 1977, 1980, 1981, 1985, 1986, 1990
  • URSS Coupe : 9-1954,1964,1966,1974,1978,1982,1985,1987, 1990
  • Super Coupe d’URSS: 3 (record) en 1980, 1985, 1986

Autres réalisations notables:

  • UEFA Champions League – Demi-finaliste : 3 – 1977, 1987, 1999
  • UEFA Champions League – Quart finale : 6 – 1973, 1976, 1982, 1983, 1992, 1998
  • Quart finale Coupe UEFA des vainqueurs de coupe: 2 – 1966,1991

Union Soviétique, histoire de ces joueurs

En 100 ans d'histoire on y dinstingue plusieurs ères :

– L'avant guerre : La sélection connait les soubressauts d'une Allemagne politiquement impérialiste. En 1934, l'Allemagne finit 3eme de la coupe du monde. En 1938, malgré une équipe renforcée par les joueurs autrichiens l'Allemagne perd dès le 1er Tour contre la Suisse. La suite on la connait… 39-45 conflit mondial qui met fin aux compétitions de football.

– L'ère Herberger : Ce sélectionneur reste en poste pendant 15 années de suite (1949-64). L'Allemagne signe son retour en 1954 par un titre de champion du monde en battant 3-2 la redoutable équipe de Hongrie de Puskas. La suite est moins bonne : 4eme seulement en 58 derrière la France de Kopa puis une défaite en 1/4 de finale contre la Yougoslavie.

– L'apogée du Kaiser : En 1966, l'Allemagne perd en finale contre l'Angleterre suite à un but plus que litigieux. Puis vint la génération de Beckenbauer, Muller ou Maier avec des résultats exceptionnels : 3eme du Mondial en 1970, Vanqueur de l'Euro en 1972, Vainqueur du Mondial en 1974 et Finaliste de l'Euro 1976. A cette époque l'Allemagne est la nation la plus puissante du football.

– Des successeurs à la hauteur : Après un mondial 78 raté, on craint le déclin de l'Allemagne. Il n'en sera rien. En 1980 la RFA de Rummenigge et du jeune Matthaus remporte l'Euro. En 1982, la Mannschaft vient à bout de la France avant de perdre en finale contre l'Italie. En 1986, l'équipe perd encore en finale contre l'Argentine. En 1990 c'est la consécration avec un troisième titre de champion du monde.

– Un déclin relatif : L'Allemagne perd en finale de l'euro 92 contre le Danemark, est assomé à la surprise générale par la Bulgarie de Stoitchkov mais remporte l'euro 96 contre la Rép.Tchèque. La cuisante défaite en 98 contre la Croatie en 1/4 puis un Euro 2000 totalement manqué sonne la fin de la domination allemande. Les meilleurs joueurs sont trop vieux et aucun jeune ne pointe son nez. Ca sent la fin…

– Le renouveau : … Sauf qu'à la surprise générale l'Allemagne finit 2eme du mondial 2002 puis confirme ce résultat en finissant 3eme du mondial 2006, 2eme de l'Euro 2008 puis à nouveau 3eme du Mondial 2010. Désormais les jeunes espoirs ne manquent pas et l'Allemagne se sent désormais prête à reconquérir le titre mondial. dans les années à venir.

Palmarès

Mondial : (17 participations)

Vainqueur : 1954, 1974, 1990

Finaliste : 1966, 1982, 1986, 2002

Troisième : 1934, 1970, 2006, 2010

Quatrième : 1958

1/4 Finaliste : 1962, 1978, 1994, 1998

Euro : (11 participations)

Vainqueur : 1972, 1980, 1996

Finaliste : 1976, 1992, 2008

1/2 Finaliste : 1988

 

CCCP URSS logo

 

L'Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS) équipe nationale de football était disponible entre 1924 à 1991 avant qu'il ait cessé d'exister à la rupture de l'Union. FIFA considère l'équipe nationale du football de SIC en 1992, avant séparé en 15 nations se composent de la Russie, l'Ukraine, la Géorgie, la Biélorussie, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, la Moldavie, l'Azerbaïdjan, l'Arménie, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, le Kirghizstan. Cette équipe comprendrait tous les joueurs des nations mentionnées, même après l'URSS a séparés. Néanmoins, Il ya seulement trois pays ont des joueurs dans cette équipe. En raison du régime communiste, anciens joueurs soviétiques ne permettait pas de jouer à l'extérieur du pays afin qu'ils ont tous joué dans la ligue soviétique. Ils étaient mieux connus pour leur discipline et le style de jeu solide.

Union Soviètique

logo cccp

 

Union soviétique

Localisation: Europe de l'Est

Participation Championnat d'Europe: 12 fois (1960,1964,1968,1972,1976,1988,1992,1996,2004,2008,2012)

Coupe du Monde de participation: 10 fois (1958,1962,1966,1970,1982,1986,1990,1994,2002,2006)

Réalisation: 1956 médaille d'or olympique du jeu

1960 Vainqueur du Championnat d'Europe

3 fois Championnat d'Europe Runner-Up (1964, 1972, 1988)

La plupart des Caps: Oleg Blokhin (112 Jeux)

Meilleur buteur: Andrei Shevchenko (43 buts)

 

 

Retro Euro 1960

 

 

Le plus grand joueur de l'histoire: Lev Yashin

 

1. Lev Yashin 

 

1. Lev Yashin

Date de naissance: 22 Octobre 1929

Position: Gardien de but

Nation: la Russie

Hauteur: 189 cm

Grand club: Dynamo Moscou

Caps: 78 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1958, 1962, 1966, 1970 (12 jeux)

Club Honours: 5 fois Championnat soviétique

3 fois la Coupe soviétique

International spécialisé: Vainqueurs de Coupe 1960 Nation européenne

Accomplissement personnel: 1963 Footballeur européen de l'année

2000 Gardien Mondial de la FIFA siècle

IFFHS monde Gardien du siècle

Prix du jubilé de l'UEFA (joueur en or de la Russie)

1967 Ordre de Lénine

Olympique de Football 1956 Médaille d'or

8 fois Gardien européen de l'année

Meilleur gardien 2 fois l 'euro du tournoi (1960, 1964)

Dynamo Moscou Greatest joueur de l'histoire

Meilleur joueur soviétique Greatest Ligue jamais

FIFA 1994 Coupe du Monde de tous les temps l'équipe

1998 World Team de la FIFA Le Siècle

1999 Gardien de but IFFHS Union soviétique du Siècle

2002 Dream Team de la FIFA

Classe: Couronne

 

2. Vladimir Bessonov

 

2. Vladimir Bessonov

Date de naissance: 5 Mars 1958

Position: Arrière droit

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 180 cm

Grand club: Dynamo Kiev

Caps: 79 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1982, 1986, 1990 (10 Jeux)

Club Honours: 6 fois Championnat soviétique

6 fois la Coupe soviétique

1986 Coupe des vainqueurs de Coupe

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1989 Footballeur ukrainien de l'Année

Classe: Prince d'or

 

3. Anatoliy Demyanenko 

 

3. Anatoliy Demyanenko

Date de naissance: 19 Février 1959

Position: l'aile gauche Retour

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 180 cm

Grand club: Dynamo Kiev

Caps: 80 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1982, 1986, 1990 (9 Jeux)

Club Honours: 5 fois Championnat soviétique

1 Heure Championnat ukrainien

4 fois la Coupe soviétique

1 tasse Temps ukrainienne

1986 Coupe des vainqueurs de Coupe

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 2 fois Ballon d'Ukraine de l'année (1982, 1985)

1985 Footballeur soviétique de l'année

Classe: Prince d'or

 

4. Murtaz Khurtsilava

 

4. Murtaz Khurtsilava

Date de naissance: 5 Janvier 1943

Position: Centre-Retour

Nation: la Géorgie

Hauteur: 175 cm

Club de Major: Dinamo Tbilisi

Caps: 69 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1966, 1970 (6 jeux)

Club Honours: 1 Temps soviétique Championnat

International spécialisé: 1972 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1972 Equipe Championnat d'Europe de Tournoi

Prix du jubilé de l'UEFA (Géorgie)

Classe: Bronze de la Reine

 

5. Albert Shesternev

 

5. Albert Shesternev

Date de naissance: 20 Juin 1941

Position: Sweeper

Nation: la Russie

Hauteur: 183 cm

Grand club: le CSKA Moscou

Caps: 90 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1962, 1966, 1970 (9 Jeux)

Club Honours: 1 Temps soviétique Championnat

1 Heure soviétique Coupe

International spécialisé: 1964 Coupe des nations européenne Runner-Up

Accomplissement personnel: 1968 Equipe Championnat d'Europe de Tournoi

1970 Footballeur Union soviétique de l'année

CSKA Moscou Greatest joueur de l'histoire

Classe: Silver Queen

 

6. Valery Voronin

 

6. Valery Voronin

Date de naissance: 17 Juillet 1939

Position: Milieu de terrain défensif

Nation: la Russie

Hauteur: 181 cm

Club de Major: Torpedo Moscou

Caps: 63 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1962, 1966 (9 Jeux)

Club Honours: 2 Times soviétiques Champions de l'Union

1 Heure soviétique Coupe

International spécialisé: 1964 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 2 fois l'Union soviétique footballeur de l'année (1964, 1965)

1962 FIFA World Cup All-Star Team

Classe: Silver Queen

 

7. Igor Netto

 

7. Igor Netto

Date de naissance: 9 Janvier 1930

Position: Milieu de terrain centrale de maintien / l'aile gauche Retour

Nation: la Russie

Hauteur: 179 cm

Grand club: le Spartak Moscou

Caps: 54 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1958, 1962 (6 jeux)

Club Honours: 5 fois champions soviétiques de l'Union

3 fois vainqueur de la Coupe soviétiques

International spécialisé: 1960 Les gagnants du Championnat d'Europe

1956 médaille d'or olympique du jeu

Accomplissement personnel: 1960 Equipe Championnat d'Europe de Tournoi

Spartak Moscou Greatest joueur de l'histoire

Classe: Silver Queen

 

8. Valentin Ivanov 

 

8. Valentin Ivanov

Date de naissance: 19 Novembre 1934

Position: Droite-Porteur / milieu de terrain offensif

Nation: la Russie

Hauteur: 178 cm

Club de Major: Torpedo Moscou

Caps: 59 Jeux (26 buts)

Coupe du Monde de la participation: 1958, 1962 (9 Jeux avec 5 buts)

Club Honours: 2 fois Championnat soviétique

1 fois la Coupe soviétique

International spécialisé: 1960 Les gagnants du Championnat d'Europe

1964 Championnat d'Europe Runner-Up

1956 médaille d'or olympique du jeu

Accomplissement personnel: 2 fois Champion par équipe européenne du tournoi (1960, 1964)

1960 marqueur européenne Haut Championnat

1962 FIFA World Cup Soulier d'or

Classe: Prince d'or

 

9. Andrei Shevchenko 

 

9. Andrei Shevchenko

Date de naissance: 29 Septembre 1976

Position: Attaquant

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 183 cm

Club de Major: Dinamo Kiev, l'AC Milan

Caps: 92 Jeux (43 buts)

Coupe du Monde de la participation: 2006 (5 Jeux avec Objectif 2)

Score enregistrement professionnel: 312/582 Objectifs Jeux

Club Honours: 5 fois la Ligue ukrainienne

Série 1 A italienne

3 fois la Coupe d'Ukraine

1 Heure Copa Italia

1 Heure de la FA Cup

1 Heure anglais Coupe de la Ligue

UEFA 2003 Champion League Vainqueur

UEFA 2005 Champion de la ligue Runner-Up

International spécialisé: 1958 FIFA World Cup Troisième place

Accomplissement personnel: 6 fois footballeur ukrainien de l'année

1 Heure marqueur de la ligue ukrainienne Haut

UEFA 1999 Champion League Meilleur attaquant

2 Temps Série A italienne Top Scorer

Série 2000 A italienne footballeur étranger de l'année

3 fois UEFA Champion Meilleur Buteur Ligue (1991, 2001, 2006)

2 fois Ballon de Bronze européenne footballeur de l'année (1999, 2000)

2004 Footballeur européen de l'année

Ballon de Bronze 2004 FIFA World Player de l'Année

3 Times mondiale Ballon de Bronze Soccer Player of The Year (1999, 2000, 2004)

2 fois l'UEFA Equipe de l'année (2004, 2005)

2005 FIFPro World XI

AC Milan All-Time Top Scorer

L'Ukraine de tous les temps Top Scorer

Classe: Silver Queen

 

10. Eduard Stretsov 

 

10. Eduard Stretsov

Date de naissance: 21 Juillet 1934

Poste: Attaquant

Nation: la Russie

Hauteur: 182 cm

Club de Major: Torpedo Moscou

Caps: 38 Jeux (25 buts)

Coupe du Monde de la participation: aucune

Score enregistrement professionnel: 99 Buts / 222 Games

Club Honours: 1 Temps soviétique Championnat

1 Heure soviétique Coupe

International spécialisé: 1956 médaille d'or olympique du jeu

Accomplissement personnel: 1 Temps de Meilleur Buteur Ligue soviétique

2 fois Ballon soviétique de l'année (1967, 1968)

Classe: Reine d'or

 

11. Oleg Blokhin 

 

11. Oleg Blokhin

Date de naissance: 5 Novembre 1952

Position: Attaquant deuxième

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 179 cm

Grand club: Dynamo Kiev

Caps: 112 Games (42 buts)

Coupe du Monde de la participation: 1982, 1986 (7Games avec 2 buts)

Score enregistrement professionnel: 283/648 Objectifs Jeux

Club Honours: 8 fois Championnat soviétique

8 fois la Coupe soviétique

2 Times Coupe des vainqueurs de Coupe (1975, 1986)

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 5 fois buteur de la ligue soviétique Haut

3 fois Footballeur soviétique de l'année

9 fois Footballeur soviétique de l'année

1975 Footballeur européen de l'année

1999 IFFHS joueur ukrainien du Siècle

Dynamo Kiev All-Time Top Scorer

Dynamo Kiev Greatest joueur de l'histoire

Haut de la ligue soviétique All-Time Top Scorer

Union soviétique All-Time Top Scorer

Prix du jubilé de l'UEFA (Ukraine)

Classe: Silver Queen

 

12. Rinat Dasaev 

 

12. Rinat Dasaev

Date de naissance: 15 Juin 1957

Position: Gardien de but

Nation: la Russie

Hauteur: 189 cm

Grand club: le Spartak Moscou

Caps: 91 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1982, 1986, 1990 (9 Jeux)

Club Honours: 2 Times soviétiques ligues

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1982 l'Union soviétique footballeur de l'année

6 fois Gardien Union soviétique de l'année

4 Times Gardien européen de l'année (1982, 1983, 1985, 1988)

Meilleur Second World 1987 Lieu de l'IFFHS Gardien de l'année

Meilleur du monde de 1988 IFFHS du Gardien de l'année

Meilleur 1989 Lieu Tiers Monde IFFHS du Gardien de l'année

Classe: Reine d'or

 

13. Revaz Dzodzuashvili 

 

13. Revaz Dzodzuashvili

Date de naissance: 15 Avril 1945

Position: Droite-Full-Retour

Nation: la Géorgie

Hauteur: 175 cm

Grand club: Dynamo Tbilissi

Caps: 49 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1970 (3 jeux)

Club Honours: 1 Temps soviétique Coupe

International spécialisé: 1972 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1972 Equipe Championnat d'Europe de Tournoi

Classe: Prince Argent

 

14. Kakha Kaladze

 

14. Kakha Kaladze

Date de naissance: 27 Février 1978

Position: Gauche-Full-Retour / Centre-Retour

Nation: la Géorgie

Hauteur: 186 cm

Grand club: le Milan AC

Caps: 70 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1970 (3 jeux)

Club Honours: 5 fois la Ligue géorgienne

3 fois la Ligue ukrainienne

Série 1 A italienne

5 fois la Coupe de Géorgie

3 fois la Coupe d'Ukraine

1 Heure Copa Italia

2 Times de l'UEFA Champion League Winners (2003, 2007)

UEFA 2005 Champion de la ligue Runner-Up

2007 Clubs de la FIFA Coupe du Monde

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 4 fois footballeur géorgien de l'année

Classe: Prince d'or

 

15. Alexander Chivadze 

 

15. Alexander Chivadze

Date de naissance: 8 Avril 1955

Position: Centre-Retour

Nation: la Géorgie

Hauteur: 182 cm

Grand club: Dynamo Tbilissi

Caps: 46 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1982, 1986 (7 Jeux)

Club Honours: 1 fois Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

1981 Coupe des vainqueurs de Coupe

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 1980 Footballeur soviétique de l'année

Classe: Prince d'or

 

16. Oleg Kuznetsov 

 

16. Oleg Kuznetsov

Date de naissance: 22 Mars 1963

Position: Stopper

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 182 cm

Grand club: Dynamo Kiev

Caps: 63 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1986, 1990 (7 Jeux)

Club Honours: 3 fois Championnat soviétique

4 fois la Ligue écossaise

3 fois la Coupe soviétique

2 fois la Coupe d'Ecosse

1986 Coupe des vainqueurs de Coupe

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: Aucun

Classe: Prince d'or

 

17. Fyodor Cherenkov 

 

17. Fyodor Cherenkov

Date de naissance: 25 Juillet 1959

Position: Milieu offensif

Nation: la Russie

Hauteur: 182 cm

Grand club: le Spartak Moscou

Caps: 34 Jeux

Coupe du Monde de la participation: aucune

Club Honours: 3 fois Championnat soviétique

1 Heure ligue russe

1 Heure Coupe de Russie

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 2 fois Ballon soviétique de l'année (1983, 1989)

Classe: Prince d'or

 

18. David Kipiani 

 

18. David Kipiani

Date de naissance: 18 Novembre 1951

Position: meneur de jeu-milieu de terrain offensif

Nation: la Géorgie

Hauteur: 184 cm

Grand club: Dynamo Tbilissi

Caps: 19 Jeux

Coupe du Monde de la participation: aucune

Club Honours: 1 fois Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

1981 Coupe des vainqueurs de Coupe

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 1977 Footballeur soviétique de l'année

Dynamo Tbilissi Greatest joueur de l'histoire

Classe: Prince d'or

 

19. Andrei Kanchelski 

 

19. Andrei Kanchelski

Date de naissance: 18 Novembre 1951

Position: ailier droit

Nation: la Russie

Hauteur: 178 cm

Grand club: Manchester United

Caps: 59 Jeux (divisé en URSS (23 Jeux) et la Russie (36)

Coupe du Monde de la participation: aucune

Club Honours: 1 fois Championnat soviétique

2 fois Premier League anglaise

2 fois Scottish Premier League

1 Heure soviétique Coupe

1 Heure de la FA Cup

1 Heure anglais Coupe de la Ligue

3 fois la Coupe d'Ecosse

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: Aucun

Classe: Prince Argent

 

20. Mikheil Meskhi 

 

20. Mikheil Meskhi

Date de naissance: 12 Janvier 1937

Position: ailier gauche

Nation: la Géorgie

Hauteur: 169 cm

Grand club: Dynamo Tbilissi

Caps: 35 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1962 (3 jeux)

Club Honours: 1 fois Championnat soviétique

International spécialisé: 1960 Europe des Nations »Vainqueur de la Coupe

Accomplissement personnel: Aucun

Classe: Prince d'or

 

21. Ihor Belanov 

 

21. Ihor Belanov

Date de naissance: 25 Septembre 1960

Position: Attaquant deuxième

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 174 cm

Club de Major: Chornomorets Odessa, le Dynamo Kiev

Caps: 33 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1986 (4 Jeux avec 4 buts)

Club Honours: 2 fois Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

1986 Vainqueur de la Coupe d'Europe Coupe des

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1986 Footballeur européen de l'année

Classe: Prince Argent

 

22. Grigory Fedotov 

 

22. Grigory Fedotov

Date de naissance: 29 Mars 1916

Poste: Attaquant

Nation: la Russie

Hauteur: 174 cm

Grand club: le CSKA Moscou

Caps: Aucun

Coupe du Monde de la participation: aucune

Score enregistrement professionnel: 133/167 Objectifs Jeux

Club Honours: 3 fois Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: 1 Meilleur Buteur époque soviétique

Grigoris Fedotov Club Honours

Classe: Bronze de la Reine

 

Valeriy Lobanovskyi

 

Directeur

Lobanovskyi Valeriy

Année de naissance: 6 Janvier 1939

Équipe Major: l'Union soviétique, le Dinamo Kiev

Réalisation majeure: 7 Times-Union soviétique Championnat

4 fois Championnat ukrainien

5 fois la Coupe soviétique

3 fois la Coupe d'Ukraine

2 Times Europe des vainqueurs de Coupe des coupes (1975, 1986)

1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: l'Ukraine la plus haute distinction "Héros de l'Ukraine"

Classe: Silver Queen

Stade

Stade Luzhniki

Ouvert: 1956

Ville: Moscou

Capacité: 78,360 places

 

Honorable lecteur Mentionné

Vladimir Muntyan

Date de naissance: 14 Septembre 1946

Position: Milieu de terrain central-Holding

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 169 cm

Grand club: Dynamo Kiev

Caps: 49 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1970 (4 Jeux)

Club Honours: 7 Times Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

1975 Vainqueur de la Coupe d'Europe Coupe des

International spécialisé: 1972 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1969 Footballeur soviétique de l'année

1970 Footballeur ukrainien de l'Année

Classe: Prince d'or

 

Oleksander Zavarov

Date de naissance: 20 Avril 1961

Position: Milieu offensif

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 169 cm

Grand club: le Dynamo Kiev, Nancy

Caps: 41 Jeux

Coupe du Monde de la participation: 1986, 1990 (7 Jeux)

Club Honours: 2 fois Championnat soviétique

3 fois la Coupe soviétique

1 Heure Coppa Italia

1986 Vainqueur de la Coupe d'Europe Coupe des

1990 Coupe de l'UEFA

International spécialisé: 1988 Championnat d'Europe Runner-Up

Accomplissement personnel: 1986 Footballeur soviétique de l'année

1986 Footballeur ukrainien de l'Année

Classe: Prince Argent

 

Seygey Ilyin

Date de naissance: 20 Juin 1906

Position: ailier gauche

Nation: la Russie

Hauteur: 163 cm

Grand club: Dynamo Moscou

Caps: Aucun

Coupe du Monde de la participation: aucune

Club Honours: 3 fois Championnat soviétique

1 Heure soviétique Coupe

International spécialisé: Aucun

Accomplissement personnel: Aucun

Classe: Prince d'or

 

Nikita Simonyan

Date de naissance: 12 Octobre 1926

Poste: Attaquant

Nation: l'Ukraine

Hauteur: 172 cm

Grand club: le Spartak Moscou

Caps: 20 Jeux (10 buts)

Coupe du Monde de la participation: 1958 (5 Jeux avec 1 but)

Professionnel d'enregistrement Scores: 133/233 Objectifs Jeux

Club Honours: 3 fois Championnat soviétique

2 fois la Coupe soviétique

1 Heure Coppa Italia

International spécialisé: 1956 médaille d'or olympique des Jeux

Accomplissement personnel: 3 fois buteur de la ligue soviétique Haut

Spartak Moscou All-Time Top Scorer

Classe: Prince Argent

 

 

Classement de position des footballeurs URSS : Gardien de but

1. Lev Yashin

2. Rinat Dasaev

3. Evhen Rudakov

4. Akexei Khomitch

5. Vladislav Zhmelkov

6. Dimitri Kharine

7. Viktor Bannikov

8. Viktor Chanov

Full-Retour

1. Anatoliy Demyanenko

2. Vladimir Bessonov

3. Kakha Kaladze

4. Revaz Dzodzuashvili

5. Evgheny Lovchev

6. Yuri Zhirkov

7. Mikhail Ogonkov

8. Sergei Gurenko

Centre-Retour

1. Albert Shesternev

2. Murtaz Khurtsilava

3. Alexander Chivadze

4. Anatoliy Bashashkin

5. Anatoliy Maslyonkin

6. Oleg Kuznetsov

7. Sergei Baltacha

8. Vagid Khidiatullin

9. Mikhail Fomenko

10. Victor Onopko

Milieu de terrain défensif

1. Igor Netto

2. Valery Voronin

3. Nikolay Manoshin

4. Anatoliy Konkov

5. Rats Vasiliy

6. Alexei Smertin

7. Anatoliy Tymoschuk

8. Yuri Voynov

Milieu de terrain offensif

1. Fyodor Cherenkov

2. David Kipiani

3. Vladimir Muntyan

4. Oleksandre Zavarov

5. Leonid Buryak

6. Viktor Kolotov

7. Yuri Gavrilov

8. Alexei Mikhailichenko

9. Alexandre Mostovoï

10. Sergei Aleinikov

11. Ilya Tsimbalar

12. Igor Korneev

13. Yegor Titov

14. Dimitri Alenichev

Winger

1. Mikheil Meskhi

2. Sergey Ilyin

3. Igor Chislenko

4. Andrei Kanchelski

5. Vladimir Onischenko

6. Vasily Trofimov

7. Valery Karpin

8. Vladimir Bystrov

Avant Centre

1. Eudard Streltsov

2. Oleg Blokhin

3. Valentin Ivanov

4. Igor Belanov

5. Nikita Simonyan

6. Andrei Ashavin

7. Sergei Salnikov

8. Viktor Peneldelnik

Buteurs

1. Andrei Shevchenko

2. Grigory Fedotov

3. Vsevolod Bobrov

4. Slava Metreveli

5. Oleg Protasov

6. Ramaz Shengelia

7. Alexandre Ponomarev

8. Vladimir Beschastnykh

 

Les plus grands footballeurs de l'Union soviétique dans les différentes nations Russie

1. Lev Yashin

2. Eudard Streltsov

3. Igor Netto

4. Grigory Fedotov

5. Rinat Dasaev

Ukraine

1. Oleg Blokhin

2. Andrei Shevchenko

3. Alexandre Zavarov

4. Anatoliy Demyanenko

5. Leonid Buryak

Géorgie

1. Murtaz Khurtsilava

2. David Kipiani

3. Mikheil Meskhi

4. Alexander Chivadze

5. Kakha Kaladze

Arménie: Khoren Hovhannisyan

Azerbaïdjan: Anatoliy Banishevskiy

Belarus: Sergei Aleinikov

Estonie: Mart Poom

Kazakhstan: Sergey Kovochkin

Lettonie: Aleksandrs Starkovs

Lituanie: Arminas Narbekovas

Moldavie: Pavel Cebanu

Uzbekisztan: Maksim Shatskikh

 

Les plus grands footballeurs de l'Union soviétique de tous les temps

1. Lev Yashin

2. Igor Netto

3. Oleg Blokhin

4. Andrei Shevchenko

5. Rinat Dasaev

6. Eduard Streltsov

7. Valery Voronin

8. Valentin Ivanov

9. Grigory Fedotov

10. Albert Shesternev

 

Équipe d’Union Soviétique de football

ussr_logo

Équipe d'Union Soviétique de football

URSS

Union-Sovietique.pingÉquipe d'Union soviétique

ussr_logologo du CCCP

Généralités

Confédération : UEFA
Couleurs : rouge et blanc
Surnom : l'Armée Rouge

Stade principal :

  • Stade Vorovsky (Union-Sovietique.pingMoscou, 1923-1928)
  • Stade Dynamo (Union-Sovietique.pingMoscou, 1928-1956)
  • Central Lénine (Union-Sovietique.pingMoscou, 1956-1991)

Personnalités

Oleg BlokhineOleg Blokine

Plus Sélectionné : Oleg Blokine (112)
Meilleur buteur : Oleg Blokine (42)

Rencontres officielles historiques

Premier match 21 août 1923 (suede_svgSuède, 2-1) but.pngB
Dernier match 13 novembre 1991 (chypre.pingChypre, 3-0)
Plus large victoire 16 septembre 1955 (Inde.svgInde, 11-1)
Plus large défaite 22 octobre 1958 (angleterre_svgAngleterre, 0-5)

Palmarès

cdm1966Coupe du monde : Phases finales : (7 ) – Quatrième en 1966 

uefa-1960Championnat d’Europe : Phases finales : (6) – Vainqueur en 1960
Gold_medal_olympic.svgJeux olympiques : Médaille d'or en 1956 et 1988

* M = Matchs joués, B= buts inscrit

Équipe d'Union soviétique de football

L'équipe d'Union soviétique de football était l'équipe nationale de football d'Union soviétique. Elle disparut à la chute de cette dernière en 1991. La FIFA considéra l'équipe de la CEI puis l'équipe de Russie comme ses successeurs légitimes. Le palmarès de l'équipe d'URSS appartient donc aujourd'hui à l'équipe de Russie, cependant, un grand nombre de joueurs soviétiques, parfois une large majorité de l'équipe, venaient des autres républiques de l'URSS, en particulier d'Ukraine.

Histoire

1956-1972 : une permanence au plus haut niveau

Les premières apparitions internationales de l'Équipe d'URSS de football ont pour cadre les Jeux Olympiques, alors strictement réservés aux amateurs. Les Soviétiques sont présents aux Jeux d'Helsinki en 1952 et aux Jeux de Melbourne en 1956 au cours desquels ils remportent la médaille d'or. Logiquement, ils décident de participer pour la première fois à une coupe du monde, en 1958 en Suède. Placés dans un groupe très difficile avec le Brésil, l'Angleterre et l'Autriche, ils se qualifient pour les quarts-de-finale en battant l'Angleterre en match d'appui, avant de s'incliner contre le pays organisateur (2-0).

Grâce entre autres à la présence dans les buts de Lev Yachine (déjà présent aux Jeux de Melbourne), le seul gardien de but Ballon d'or de l'histoire, aussi grâce aux attaquants Viktor Ponedelnik, Slava Metreveli, Valentin Ivanov et à son capitaine Igor Netto l'URSS va se maintenir au plus haut niveau européen et mondial durant plus d'une décennie.

En 1960, elle remporte le Championnat d'Europe des nations contre la Yougoslavie (2-1 après prolongations, buts de Viktor Ponedelnik et de Slava Metreveli), ce qui reste aujourd'hui le seul trophée remporté par la Russie ou l'URSS. Le Championnat d'Europe sera d'ailleurs une compétition qui aura toujours réussi à l'URSS, finaliste à trois autres reprises, en 1964, 1972 et 1988. Parmi les favoris lors de la Coupe du monde 1962, les Soviétiques sont éliminés par le Chili en quart-de-finale (2-1) après deux grosses erreurs de Yachine, déjà loin d'être irréprochable[???] contre la Colombie au premier tour (4-4, doublé de Valentin Ivanov, buts d'Igor Tchislenko et de Viktor Ponedelnik).

Quatre ans plus tard, en Angleterre, l'URSS termine quatrième. Durant le tournoi l`équipe montre jeu solide, stable, de grande qualité. Elle élimine l'Italie dans le premier tour. La puissance de l'équipe soviétique est appuyée sur les talents de joueurs comme Albert Chesternev, Valeri Voronine, Igor Tchislenko. Elle bat la Hongrie en quart-de-finale. Mais l'URSS est battue par la RFA en demi-finale puis par le Portugal dans le match de classement.

Enfin, lors de la Coupe du monde 1970 au Mexique, qui sera la dernière de Lev Yachine, l'URSS perd in extremis en quart-de-finale contre l'Uruguay (1-0 après prolongations). Deux ans plus tard, l'URSS parvient en finale de l' Euro 1972 mais la lourde défaite (3-0) contre la RFA marque la fin de l'âge d'or. L'Équipe d'URSS va alors rentrer dans le rang.

1972-1986 : Le creux de la vague

Pendant près de quinze ans, l'URSS va aller de déceptions en déceptions. Malgré la présence de joueurs de talent comme Oleg Blokhine (Ballon d'or 1975), Leonid Buryak, David Kipiani, Khoren Oganesian, Ramaz Shengelia, Vladimir Bessonov ou Fedor Tcherenkov , elle va manquer deux phases finales de coupe du monde (1974 et 1978) et deux phases finales de championnats d'Europe consécutives (1980, 1984). Lors du seul Mondial auquel elle participe, celui de 1982 en Espagne, elle ne dépasse pas le deuxième tour. Même lors des jeux Olympiques où elle bénéficie théoriquement d'un avantage sur ses concurrents occidentaux car elle peut aligner ses meilleurs joueurs tous amateurs, l'URSS ne peut faire mieux que trois médailles de bronze (1972, 1976 et 1980 chez elle à Moscou).

1986-1990: Le retour au premier plan sous la direction de Lobanovski

À la veille de la Coupe du monde 1986, la sélection soviétique est confiée à l'entraîneur du Dynamo Kiev, Valeri Lobanovski. Ce dernier va s'appuyer quasi-exclusivement sur des joueurs du Dynamo, tout juste vainqueur de la Coupe des Coupes, hormis le gardien Rinat Dasaev et le milieu Sergueï Aleinikov. L'URSS impressionne dès son premier match en écrasant la Hongrie 6-0. Pratiquant un football total avec des joueurs du calibre de Igor Belanov (Ballon d'or 1986), Aleksandr Zavarov (6e du classement Ballon d'or en 1986), Anatoli Demyanenko ou Vasili Rats, l'URSS s'annonce alors comme un grand favori de la compétition mais tombe de haut dès les huitièmes-de-finale face à la Belgique (3-4 après prolongation).

En 1988, lors du Championnat d'Europe, l'équipe de Lobanovski, avec la même ossature plus des joueurs comme Oleg Protasov, Alexeï Mikhaïlitchenko (4e du classement Ballon d'or en 1988), Vagiz Khidyatulline et Guennadi Litovtchenko, est toujours aussi impressionnante. Elle bat les Pays-Bas 1:0 et l'Angleterre 3:1 au premier tour puis écrase l'Italie 2-0 en demi-finale. Mais en finale à Munich, elle est vaincue par les Pays-Bas, qui prennent leur revanche 2-0.  La même année l'équipe d'URSS olympique dirigé par Anatoli Bychovets (avec Alexeï Mikhaïlitchenko) remporte la médaille d'or aux Jeux de Séoul, en battant le Brésil (avec Romário, Bebeto et Taffarel) en finale. Deux ans plus tard, lors du Mondiale 90, les Soviétiques, vieillissants, sont sortis dès le premier tour. La dernière grande équipe d'URSS a vécu. Un an plus tard, l'Union soviétique n'existe plus.

Nouvelles équipes nationales nées de la disparition de l'URSS

LP Pays LF Fédération
Armenie.svg Arménie UEFA UEFA
Azerbaijan.svg Azerbaïdjan UEFA UEFA
Belarus.svg Biélorussie UEFA UEFA
Estonia.svg Estonie UEFA UEFA
Georgie.svg Géorgie UEFA UEFA
Kazakhstan.svg Kazakhstan UEFA UEFA
Kyrgyzstan.svg Kirghizistan AFC AFC
Lettonie.ping Lettonie UEFA UEFA
Lithuania.svg Lituanie UEFA UEFA
Moldove.svg Moldavie UEFA UEFA
Flag_of_Uzbekistan.svg Ouzbékistan AFC AFC
Russie.ping Russie UEFA UEFA
Tajikistan.svg Tadjikistan AFC AFC
Turkmenistan.svg Turkménistan AFC AFC
ukraine_.svg Ukraine UEFA UEFA

Sélectionneurs

Année LP Sélectionneur, Nom,Prénom
1952 URS Boris Arkadiev
1954 URS Vasili Sokolov
1955-1958 URS Gavriil Kachalin
1958-1959 URS Gueorgui Glazkov
1959 URS Mikhaïl Yakouchine
1960-1962 URS Gavriil Kachalin
1963-1964 URS Konstantin Beskov
1964-1966 URS Nikolaï Morozov
1967-1968 URS Mikhaïl Yakouchine
1968-1970 URS Gavriil Kachalin
1970-1971 URS Valentin Nikolaev
1971-1972 URS Aleksandr Ponomarev
1972- URS Nikolaï Guliaev
1972- URS German Zonine
1973 URS Evgueni Gorianski
1974 URS Konstantin Beskov
1974-1976 URS Oleg Bazilevitch
1975-1976 URS Valeri Lobanovski
1977-1979 URS Nikita Simonian
1979-1982 URS Konstantin Beskov
1982-1983 URS Valeri Lobanovski
1984-1986 URS Eduard Malofeev
1986-1990 URS Valeri Lobanovski
1990-1992 URS Anatoli Bychovets

Records – Joueurs les plus capés

Période LP Joueur, Nom,Prénom Sélect Buts
 1972-1988  URS Oleg Blokhine 112 42
1979-1990 URS Rinat Dasaev 91 0
1961-1971 URS Albert Chesternev 90 0
1981-1990 URS Anatoli Demyanenko 80 6
1977-1990 URS Vladimir Bessonov 79 4

Meilleurs buteurs

Période LP Joueur, Nom,Prénom Matchs Buts
 1972-1988  URS Oleg Blokhine 112 42
1984-1991 URS Oleh Protasov 68 29
1956-1965 URS Valentin Ivanov 59 26
1955-1968 URS Eduard Streltsov 38 25
1977-1990 URS Viktor Kolotov 55 22

Gavriil Kachalin, Sélectionneur, biographie

ussr_logo

entraineurs

URSS

URSGavriil Kachalin
gavril_kachalinGavriil Dmitriyevich Kachalin 1911-1995
Généralités
Nationalité : URSSoviètique/GéorgieGéorgien
Naissance : Né le 12 Janvier 1937
Lieu/Pays : Tbilissi URSUnion Soviètique
Décèdé le : 22 Avril 1991 (55 ans)
Lieu/Pays : Tbilissi GéorgieGéorgie
Période Pro : 1954-1970
Poste : Attaquant/Ailier Gauche
Parcours Professionnel
1954-1969 : URSFC Dinamo Tbilissi -M/- but.pngB
1970 : URSLokomotiv Tbilissi-M/-but.pngB
Sélection en Equipe Nationale
1959-1966 : URSUnion Soviètique  35M/-4but.png

* M = Matchs joués, B= buts inscrit

Carrière de Joueur

Kachalin commence sa carrière en passant par les petits clubs de Volny Trud et du Dynamo Homel de 1928 à 1936. Kachalin s’engage en 1936 avec le Dynamo Moscou; Kachalin ne joue aucun match pendant le championnat de primptemps 1936 mais fera ses débuts lors du second championnat 1936 en jouant 2 matchs. Kachalin gagne sa place dans l’équipe du Dynamo et disputera 11 matchs et fera le doublé coupe-championnat après la victoire en coupe du Dynamo sur le Dynamo Tbilissi sur un score de 5-2.

La saison 1938 n’est pas bonne pour le Dynamo, le club termine 5e du championnat et la saison 1939 voit l’effondrement du Dynamo qui termine à une très décevante 7e place. La saison 1940 voit le Dynamo remporté le Championnat d’Union soviétique de football permettant à Kachalin de remporter son 2e championnat. La saison 1941 démarre mais est arrêtée le 24 juin 1941 à cause de la Seconde Guerre mondiale, dommage pour Kachalin et le Dynamo qui étaient premiers quand le championnat fut annulé. Kachalin décide de se retirer des terrains en 1942.

Début comme entraineur

Kachalin débute sa carrière d’entraineur en 1945, après la fin de la guerre. Il entraine le club de Trudovye Rezervy Moscou jusqu’en 1948 où à partir de 1949 entrainera le club du Lokomotiv Moscou. Les débuts sont difficiles, le club prend la 11e place au championnat; l’année suivante, le club est relégué en First League en se classant 15e mais le « Loko » remonte en finissant 3e et revient lors de la saison 1952 où le Lokomotiv se classera 9e. Kachalin quitte Moscou et se retrouve pendant 3 ans sans club.

Sélectionneur de l’équipe nationale

Kachalin est choisi en 1955 pour entrainer l’équipe d’Union Soviétique de football. Le premier test pour Kachalin est les Jeux olympiques de 1956 à Melbourne, Kachalin réussit son pari et rapporte la médaille d’or en URSS. Kachalin qualifie l’Union Soviétique pour la phase finale de la Coupe du monde de football 1958, l’équipe passe les groupes après sa victoire sur l’Angleterre 1-0 mais est éliminée par la Suède sur un score de 2-0.

Après cette élimination, Kachalin laisse le poste de sélectionneur vacant. Mais Kachalin revient en 1960 pour remplacer Mikhaïl Yakouchine au poste d’entraineur. Kachalin fait un parcours de légende avec l’URSS au Championnat d’Europe 1960 en battant la Tchécoslovaquie en demi-finale sur un score sans appel de 3-0 et remporte le championnat en battant la Yougoslavie 2-1. Après cette victoire, l’URSS part favori pour la Coupe du monde de football 1962 mais est éliminé en quart de finale par le Chili 2-1 en partie à cause de deux erreurs de Lev Yashin. Une nouvelle fois, Kachalin quitte le poste après la compétition.

Détour au Pakhtakor TachkentPakhtakor Tachkent Flag_of_Uzbekistan.svgOuzbékistan

Après son départ de la sélection soviétique, Kachalin entraine le temps de la saison 1963 l’équipe du Pakhtakor Tachkent. Malgré la présence de l’ancien sélectionneur, le club termine dernier de la saison 1963 et Kachalin n’est pas reconduit dans ses fonctions. Kachalin sera élu président du conseil d’administration des entraineurs de la Fédération soviétique de football.

Dinamo Tbilissi Georgie.svgGéorgie

Kachalin entraine le Dinamo Tbilissi lors de la saison 1964 et fait oublier sa contre-performance de l’année dernière en coiffant au poteau le Torpedo Moscou et en remportant ainsi le championnat. La saison 1965 est baclée par le Dinamo Tbilissi en terminant 6e ; Kachalin quitte le club après cette saison.

Retour au poste de sélectionneur

team_udssr_katschalinKachalin fait un brève passage à la tête de l’équipe des moins de 21 ans de l’URSS en 1965, il n’y remportera rien et entrainera l’équipe olympique de l’Union Soviétique à partir de 1966 mais il n’arrivera pas à qualifier ses joueurs aux Jeux olympiques de 1968. Kachalin revient à la tête de l’équipe, envoie une nouvelle fois l’équipe en coupe du monde en 1970 au Mexique, coupe qui sera la dernière du géant Lev Yashin, mais l’URSS est éliminée par l’Uruguay dans les ultimes minutes du match des quarts-de-finale. Kachalin est remplacé après cette compétition par Valentin Nikolaev.

Retour au Dinamo Tbilissi

Kachalin retourne au Dinamo Tbilissi en 1971. L’équipe prend la 3e place lors des saisons 1971 et 1972. Kachalin se voit proposer un poste au Spartak Moscou, ce qu’il accepte.

Dynamo Moscou

Kachalin entraine le Dynamo dès le début de la saison 1973, saison qui vera l’équipe prendre une 3e place, cela fera 3 saisons que Kachalin finit à cette place dans le championnat. Kachalin reste une année de plus au Dynamo mais prend la 6e place du championnat.

Fin de Carrière au Pakhtakor TachkentPakhtakor Tachkent Flag_of_Uzbekistan.svgOuzbékistan

Kachalin dispute sa dernière saison en 1975 avec le Pakhtakor Tachkent, il ne réussira pas à faire mieux que la 15e (et avant-dernière) place synonyme de relégation. Kachalin n’entrainera plus aucun équipe après cet échec.

Accomplissement

Kachalin travailla à la fin de sa carrière dans l’académie des jeunes du Spartak Moscou et fut notamment un membre du comité technique de la FIFA.

  • Maître honoraire du sport de l’URSS Entraineur honoraire de l’URSS
  • Gold_medal_olympic.svgMédaillé d’or aux Jeux olympiques d’été de 1956
  • Champion d’Europe lors du Championnat d’Europe de football 1960
  • Champion d’URSS (en tant que joueur) : 1937,1940
  • Vainqueur de la Coupe d’URSS de football (en tant que joueur) : 1937
  • Champion d’URSS (en tant qu’entraineur) : 1964

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football