Euro 1964

Euro 1964

Meilleurs buteurs E1964

buteurs

lesbuteurs

Jesús María Pereda0
Jesús María PeredaEspagneEspagne

Meilleurs buteurs Euro 1964

  Année  LP   Pays   Joueurs   Buts
1964 Espagne Espagne Jesús María Pereda 2 but.png
Hongrie Hongrois Dezső Novák 2 but.png
Hongrie Hongrois Ferenc Bene 2 but.png
France France François Heutte 2 but.png

Espagne 1964 : sous les yeux de Franco

Vingt-huit pays (sauf l’Allemagne de l’Ouest) acceptent de jouer les qualifications de l’édition 1964. Avec à la clé quelques surprises : comme l’éviction de l’équipe des Pays-Bas par le modeste Luxembourg… La joute politique y a aussi parfois pris le pas sur le sport puisque la Grèce a refusé d’affronter l’Albanie avec qui elle était officiellement en guerre.
La phase finale se déroule du 17 au 21 juin en Espagne. Les quatre nations qui s’y opposent sont le Danemark, l’URSS, l’Espagne et la Hongrie. Au cours des demi-finales, l’URSS bat les Danois 3 à 0 et l’Espagne se défait des Hongrois par 2 à 1. La finale oppose donc l’Espagne aux Soviétiques au stade Santiago-Bernabeu de Madrid, devant plus de 125 000 spectateurs, dont le dictateur Franco. Les joueurs espagnols l’emportent 2 buts à 1 et arrachent le trophée aux Soviétiques. Dans la petite finale, les Hongrois gagnent 3 à 1 face aux Danois.

Palmarès :

  • Nombre de buts marqués en phase finale : 13.
  • Meilleures attaques : URSS, Hongrie, Espagne avec 4 buts.
  • Meilleurs buteurs : Jesus Maria Pereda (Espagne), Ferenc Bene (Hongrie), Dezso Novak (Hongrie) 2 réalisations.

Résumé Finale E1964

euro-1964

L’Euro 1964 est la 2ème édition euro_64_finale

La finale du tournoi a vu la victoire du pays organisateur, l’Espagne, aux dépens du tenant du titre, l’Union soviétique. Comme quatre ans auparavant, le tournoi est organisé en matchs éliminatoires aller et retour. 29 équipes ont participé à la phase éliminatoire (la Grèce a abandonné la compétition après un match nul face à l’Albanie).

L’URSS, tenant du titre, l’Autriche et le Luxembourg ont été dispensés de tour préliminaire et n’entraient dans la compétition qu’en huitièmes de finale.Jusqu’en demi-finales, les équipes s’affrontent en matchs aller et retour, en jouant un match d’appui en cas d’égalité dans les résultats (la règle des buts marqués à l’extérieur n’est pas encore appliquée, tout comme les tirs au but).

Le tournoi final rassemble les 4 demi-finalistes, parmi lesquelles on choisit le pays organisateur de la compétition, après concertation entre les pays.L’Espagne a su combiner l’avantage de jouer à domicile et un bon travail d’équipe pour remporter son unique trophée dans un tournoi majeur en 1964 tandis que la notoriété de la Coupe d’Europe des Nations continuait à grandir.

Plus de participants

Le format restait le même, avec des éliminatoires suivis d’un tournoi final à quatre équipes. Mais l’agitation autour du premier tournoi signifiait que le nombre de participants passait de 17 à 29, avec l’Italie et l’Angleterre parmi les prétendants. L’Angleterre s’inclinait 6-3 face à la France à l’occasion du premier match officiel d’Alf Ramsey à la tête de l’équipe. Après les incidents diplomatiques de 1960, la Grèce refusait de rencontrer l’Albanie avec qui elle était officiellement en guerre. L’Albanie remportait donc le match sur tapis vert.

Les Danois qualifiés

L’Albanie ne saisissait pas cette chance et s’inclinait sur le score de 4-1 face au Danemark en huitièmes de finale. Les Danois obtenaient leur billet pour le tournoi final en éliminant le Luxembourg, invité surprise des quarts de finale, après un match d’appui. L’attaquant Ole Madsen marquait six buts lors des trois matches du Danemark contre le Grand-Duché, qui avait déjà battu les Pays-Bas 2-1 à Rotterdam, leur dernière victoire à l’extérieur face à une équipe européenne jusqu’en 1995.

L’Espagne choisie

Vainqueur de la France, la Hongrie se qualifiait également pour les demi-finales, où elle était rejointe par l’Espagne et l’URSS, tenante du titre. L’Espagne se montrait particulièrement impressionnante face à la République d’Irlande (5-1 et 2-0) au tour précédent. L’Espagne était choisie pour accueillir le tournoi, à condition qu’elle accepte la participation de l’URSS. En 1960, l’Espagne avait été disqualifiée après que le général Franco refuse la permission à son équipe nationale de jouer contre l’URSS. Quatre ans plus tard, les désaccords politiques étaient oubliés et le football reprenait ses droits.

La force soviétique

L’URSS avait à cœur de défendre son titre et battait le Danemark 3-0 à Barcelone grâce à des buts de Valentin Ivanov et Victor Ponedelnik. Dans l’autre demi-finale, l’Espagne s’en remettait à un but inscrit lors de la prolongation par l’attaquant du Real Madrid CF Amancio pour battre la Hongrie 2-1. Avec le milieu de terrain Luis Suárez à la baguette, les Espagnols se qualifiaient pour la finale. Déjà champion d’Europe avec le FC Internazionale Milano, Suárez venait ajouter de l’expérience à la jeune équipe d’Espagne.

Esprit d’équipe

Après seulement six minutes de jeu au stade Santiago Bernabéu, le talentueux n°10 centrait pour Jesús Pereda qui ouvrait le score. Galimzian Khusainov égalisait rapidement, mais Marcellino marquait un second but de la tête à six minutes de la fin. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, mais nous n’avons jamais rien gagné », a déclaré Suárez. « C’était une équipe plus qu’une sélection de grands joueurs.

1964 – Équipe du tournoi

L’Espagne domine le meilleur du Championnat d’Europe de l’UEFA 1964, avec son meneur de jeu Luis Suárez, évoluant au FC internazionale Milano, parmi les six joueurs retenus de l’équipe victorieuse de José Villalonga.

Euro_1964-vainqueur-espagneL’Espagne a su combiner l’avantage de jouer à domicile et un bon travail d’équipe pour remporter son unique trophée dans un tournoi majeur en 1964 tandis que la notoriété de la Coupe d’Europe des Nations continuait à grandir. Le format restait le même, avec des éliminatoires suivis d’un tournoi final à quatre équipes. Mais l’agitation autour du premier tournoi signifiait que le nombre de participants passait de 17 à 29, avec l’Italie et l’Angleterre parmi les prétendants. L’Angleterre s’inclinait 6-3 face à la France à l’occasion du premier match officiel d’Alf Ramsey à la tête de l’équipe. Après les incidents diplomatiques de 1960, la Grèce refusait de rencontrer l’Albanie avec qui elle était officiellement en guerre. L’Albanie remportait donc le match sur tapis vert.

L’Albanie ne saisissait pas cette chance et s’inclinait sur le score de 4-1 face au Danemark en huitièmes de finale. Les Danois obtenaient leur billet pour le tournoi final en éliminant le Luxembourg, invité surprise des quarts de finale, après un match d’appui. L’attaquant Ole Madsen marquait six buts lors des trois matches du Danemark contre le Grand-Duché, qui avait déjà battu les Pays-Bas 2-1 à Rotterdam, leur dernière victoire à l’extérieur face à une équipe européenne jusqu’en 1995. Vainqueur de la France, la Hongrie se qualifiait également pour les demi-finales, où elle était rejointe par l’Espagne et l’URSS, tenante du titre.

L’Espagne se montrait particulièrement impressionnante face à la République d’Irlande (5-1 et 2-0) au tour précédent. L’Espagne était choisie pour accueillir le tournoi. Mais à une condition : qu’elle accepte la participation de l’URSS. En 1960, l’Espagne avait été disqualifiée après que le général Franco refuse la permission à son équipe nationale de jouer contre l’URSS. Quatre ans plus tard, les désaccords politiques étaient oubliés et le football reprenait ses droits.

L’URSS avait à cœur de défendre son titre et battait le Danemark 3-0 à Barcelone grâce à des buts de Valentin Ivanov et Victor Ponedelnik. Dans l’autre demi-finale, l’Espagne s’en remettait à un but inscrit lors de la prolongation par l’attaquant du Real Madrid CF Amancio pour battre la Hongrie 2-1. Avec le milieu de terrain Luis Suárez à la baguette, les Espagnols se qualifiaient pour la finale.

Déjà champion d’Europe avec le FC Internazionale Milano, Suárez venait ajouter de l’expérience à la jeune équipe d’Espagne. Après seulement six minutes de jeu au stade Santiago Bernabéu, le talentueux n°10 centrait pour Jesús Pereda qui ouvrait le score. Galimzian Khusainov égalisait rapidement, mais Marcellino marquait un second but de la tête à six minutes de la fin. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, mais nous n’avons jamais rien gagné », a déclaré Suárez. « C’était une équipe plus qu’une sélection de grands joueurs. »

L’Espagne triomphe à Bernabéu le-premier-trophee-de-l-espagne-a-l-issue-de-l-euro-64-avec-le-ballon-d-or-luis-suarez-en-bas-a-droite

Avant d’accueillir la deuxième phase finale à quatre, l’Espagne a déjà remporté 11 Coupes d’Europe. Mais depuis 1950 et sa quatrième place obtenue à la Coupe du monde brésilienne, sa sélection végète dans un anonymat certain. La France est absente de ce rendez-vous. Après avoir éliminé l’Angleterre en seizièmes, les Bleus tombent en quarts face à la Hongrie (1-3 à Colombes et 1-2 à Budapest).

Le tournoi

Le tenant du titre, l’URSS, ne fait qu’une bouchée du Danemark en demi-finale à Barcelone. Voronin en première période, Ponedelnik puis Ivanov après la mi-temps, assurent la qualification (3-0). Les Soviétiques défendront leur titre à Madrid.

Dans l’autre rencontre, l’issue de la partie est beaucoup plus incertaine. A Bernabéu, l’Espagne éprouve les pires difficultés à se débarrasser de la Hongrie et de son maître à jouer, Florian Albert. Pereda croit avoir fait le plus dur, en ouvrant la marque après la demi-heure de jeu (35e), mais Nene, à cinq minutes du coup de sifflet final, égalise devant 75 000 spectateurs médusés. On joue la prolongation et c’est le futur «Yé-yé» du Real Madrid, Amancio, qui délivre la sélection de Villalonga (113e).

Lors du match de classement, la Hongrie bat le Danemark (3-1 après prolongation). Bene marque pour les Hongrois dès la 10e minute, mais Bertelsen redonne l’espoir aux Danois (85e). Les coéquipiers de Meszoly passent à la vitesse supérieure et inscrivent deux buts en quatre minutes. Le Danemark est battu, mais fier d’appartenir au dernier carré européen.

L’équipe type du tournoi

Yachine (URS) – Rivilla (ESP), Olivella (ESP), Novak (TCH) – Zoco (ESP), Amancia (ESP), Suarez (ESP), Albert (HON) – V. Ivanov (URS), Bene (HON), Pereda (ESP).

La Finale

Le «Caudillo» Franco préside la finale disputée par le tenant du titre, l’URSS, et le pays organisateur, l’Espagne. La rencontre débute sous une pluie battante. A la 8e minute, le score est déjà de 1-1. Pereda ouvre la marque pour les Espagnols (6e), Husainov lui répond immédiatement (8e). L’opposition est intéressante à plus d’un titre. On assiste à un véritable choc des cultures.

Le style latin, pour les Espagnols, fait de rapidité de course, de frappes de balle, de vivacité dans les interventions et d’exploits individuels. Un style plus britannique pour les Soviétiques, avec un jeu stéréotypé, des duels physiques pleins de vigueur et peu de fantaisie. Alors que chacun pense s’acheminer vers la prolongation, Pereda déborde sur la gauche et adresse un long centre pour la tête de Marcelino, qui trompe Yachine. L’Espagne exulte, elle gagne enfin un trophée de prestige.

La 21 juin 1964 à Madrid, Stade Santiago-Bernabéu

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 1-1 URS URSS

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : AngleterreArthur Holland (Angleterre)
  • Buteur(s) de l’Espagne : Pereda 20px-ballon6′, Marcelino 20px-ballon84′
  • Buteur(s) de l’URSS : Husainov 20px-ballon8′

ussr_team

URSURSS : Yachine – Shustikov, Mudrik, Chesternev, Anichkin – Voronin, Ivanov – Cislenko, Ponedelnik, Gusarov, Husainov. Entraîneur : Kaczalin.

espagne-urrss-euro64EspagneEspagne : Iribar – Rivilla, Olivella, Calleja – Fuste, Zocco – Amancio, Pereda, Marcelino, Suarez, Lapreta. Entraîneur : Villalonga.

Le plus

Luis Suarez remporte, cette année-là, la Coupe d’Europe des clubs Champions et la Coupe intercontinentale avec l’Inter Milan et le Championnat d’Europe des nations. Pas suffisant toutefois pour obtenir le Ballon d’Or France Football, décerné en 1964 à l’Ecossais de Manchester United, Denis Law.

2ème Episode 1964

Ce deuxième EURO se déroule sur le sol espagnol, au Camp Nou et au Stade Santiago Bernabéu, du 17 au 21 juin 1964. La compétition se déroule une nouvelle fois selon le système de l’élimination directe.

Phase Préliminaire

Tour Préliminaire Fin 1962 – Début 1963

  • Norvège 0-2 Suède
  • Danemark 6-1 Malte
  • République d’Irlande 4-2 Islande
  • Angleterre 1-1 France
  • Pologne 0-2 Irlande du Nord
  • Espagne 6-0 Roumanie
  • Yougoslavie 3-2 Belgique
  • Bulgarie 3-1 Portugal (Match Rejoué, victoire de la Bulgarie 1-0)
  • Hongrie 3-1 Pays de Galles
  • Pays-Bas 3-1 Suisse
  • RDA 2-1 Tchécoslovaquie
  • Italie 6-0 Turquie
  • Albanie 3-0 Grèce

Par Forfait, la Grèce ayant refusé de rencontrer l’Albanie avec laquelle ils sont officiellement en guerre depuis 1912.

1/8 de Finale 1963 (Matches Aller/Retour)

  • Espagne 2-1 Irlande du Nord (1-1 1-0)
  • Yougoslavie 2-3 Suède (0-0 2-3)
  • Danemark 4-1 Albanie (4-0 0-1)
  • Pays-Bas 2-3 Luxembourg (1-1 1-2)
  • Autriche 2-3 République d’Irlande (0-0 2-3)
  • Bulgarie 2-3 France (1-0 1-3)
  • URSS 3-1 Italie (2-0 1-1)
  • RDA 4-5 Hongrie (1-2 3-3)

Le Luxembourg réalise une grande performance en éliminant les Pays-Bas. Sa victoire au match retour à Rotterdam sera sa dernière à l’extérieur contre un adversaire européen jusqu’en 1995.

1/4 de Finale Fin 1963 – Début 1964 (Matches Aller/Retour)

  • Luxembourg 5-5 Danemark (Vainqueur grâce aux buts marqués à l’extérieur) (3-3 2-2)
  • Espagne 7-1 République d’Irlande (5-1 2-0)
  • France 2-5 Hongrie (1-3 1-2)
  • Suède 2-4 URSS (1-1 1-3)
  • La France subit la loi de la Hongrie, futur 3ème
  • Dans le dernier carré figurait donc, l’Espagne (Pays Organisateur), l’URSS (Tenant du titre), les amateurs Danois et la Hongrie.

Phase Finale 

Dans la première Demi-Finale qui opposait les Magyars aux Espagnols, ces derniers avait l’avantage du terrain mais les Hongrois possèdaient davantage de joueurs de talent : Sándor Mátrai, Lajos Tichy, Ferenc Bene, Flórián Albert (Futur Ballon d’Or), …

Ce match fut très serré, l’Espagne marqua la première mais Bene égalisa en fin de match. On dut donc recourir aux prolongations pour départager les deux équipes. La tension était à son paroxysme pendant cette prolongation. Amancio Amaro inscrit le but de la victoire sur un corner tiré par Carlos Lapetra et repris de la tête par José Maria Fusté. L’Espagne mérita entièrement sa victoire – et s’ouvrit le chemin d’une finale que tout le monde attendait. Score Final : 2-1

Dans la deuxième Demi-Finale, l’URSS devait normalement l’emporter facilement face aux amateurs danois. Ce fut le cas. Voronin ouvrit le score par une frappe en hauteur sur un corner, puis Ponedelnik convertit en but une excellente passe de Tchislenko et Ivanov répéta son numéro favori en battant trois adversaires et en plaçant la balle à droite du gardien. Score Final : 0-3

Match pour la 3ème place 

Devant la plus faible assistance officielle jamais enregistrée pour un match de phase finale du Championnat d’Europe de football (un journal a parlé d’une assistance « minimale »), le déluge aurait dû s’abattre sur le Danemark après le but de Ferenc Bene qui venait conclure une combinaison avec Flórián Albert. Mais l’arbitre ne voit pas la main d’un joueur danois dans sa surface de réparation et les Hongrois se laissent déconcentrer vers la fin de la rencontre, Kálmán Ihász permettant à Carl Bertelsen de reprendre la passe que lui adresse Ole Sørensen.

Dezső Novák (2)

Durant la prolongation, Deszö Novák quitte sa défense pour transformer un penalty consécutif à une faute de Birgir Larsen sur Albert, puis pour marquer sur un coup franc accordé pour une main. Le Danemark n’atteindra jamais plus la phase finale pendant vingt ans, ses joueurs devenant professionnels durant cette période et étant rémunérés pour ce sport qu’ils maîtrisaient de mieux en mieux.

Finale

La Finale tant attendue aura bien lieu, elle opposera bien les tenants du titre aux organisateurs dans un Stade Santiago Bernabéu surchauffé. Les deux équipes entrèrent tout de suite dans la rencontre, un but de chaque côté dans les 10 premières minutes. Plus aucun but ne sera marqué jusqu’à cette 84ème minute lorsque Suárez adressa une nouvelle passe depuis l’aile droite, Pereda centra et la superbe tête plongeante de Marcelino se logea au pied du premier poteau. Ce fut le but de la victoire. Les Espagnols remportaient leur premier titre européen et jusqu’à présent le seul.

feuille-de-match

1/2 finales – 17 juin 1964 au Stade Santiago Bernabéu 

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 2-1(1-0) Hongrie Hongrie

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : BelgiqueArthur Blavier (Belgique)
  • Buteur(s) d’Espagne : Pereda Ruiz Temino 20px-ballon35′,Amancio 20px-ballon115′
  • Buteur(s) de l’URSS : Bene 20px-ballon 84′

EspagneEspagne

  • 1 José Angel Iríbar Cartajanera, 2 Feliciano Rivilla Munoz,
  • 3 Fernando Olivella Pons, 4 Isacio Calleja Garcia,
  • 5 Ignacio Zoco Esparza, 6 José Maria Fusté Blanch, 7 Amancio,
  • 8 Jesus Maria Pereda Ruiz De Temino,9 Marcellino Martinez Cao,
  • 10 Luis Suárez, 11 Carlos Lapetra Coarosa
  • Entraîneur : José Villalongo

HongrieHongrie

  • 1 Antal Szentmihalyi, 2 Sándor Matrai, 3 Kalman Mészöly,
  • 4 László Sarosi, 5 István Nagy, 6 Ferenc Sipos,7 Ferenc Bene,
  • 8 Imre Komora, 9 Flórián Albert, 10 Lajos Tichy,
  • 11 Dr Matiasz Fenyvesi
  • Entraîneur : Lajos Baroti

1/2 finales – 17 juin 1964 au Camp Nou (Barcelone)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Danemark Danemark 0-3(0-2) URS URSS

Feuille de match

DanemarkDanemark

  • 1 Leif Nielsen, 2 Jens Jørgen Hansen, 3 Kaj Hansen,
  • 4 Bent Hansen, 5 Birger Larsen, 6 Erling Nielsen,
  • 7 Carl Bertelsen, 8 Ole Sørensen, 9 Ole Madsen,
  • 10 Kjeld Thorst, 11 John Danielsen
  • Entraîneur : Poul Eyvind Petersen

URSURSS

  • 1 Lev Yashin, 2 Victor Chustikov, 3 Albert Schesternev,
  • 4 Edouard Mudrik, 5 Valeri Voronin, 6 Victor Anichkine,
  • 7 Igor Chislenko, 8 Valentin Ivanov, 9 Victor Ponedelnik,
  • 10 Guennadi Gusarov, 11 Galimzian Khusainov
  • Entraîneur : Gavril Kachalin

3ème place – 20 juin 1964 au Camp Nou (Barcelone)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Hongrie Hongrie 3-1(1-0)a.p Danemark Danemark

Feuille de match

  • Spectateurs :
  • Arbitre : suiDaniel Mellet (Suisse)
  • Buteur(s) d’ Hongrie : Bene 20px-ballon11′, 20px-ballon107′(peno),Novak 20px-ballon110′
  • Buteur(s) d’ Danemark : Bertelsen 20px-ballon 82′

HongrieHongrie

  • 1 Antal Szentmihalyi, 2 Deszö Novak, 3 Kalman Mészöly,
  • 4 Kálmán Ihász, 5 Ernö Solymosi, 6 Ferenc Sipos,
  • 7 János Farkas, 8 Zoltán Varga, 9 Flórián Albert,
  • 10 Ferenc Bene, 11 Dr Matiasz Fenyvesi
  • Entraîneur : Lajos Baroti

DanemarkDanemark

  • 1 Leif Nielsen, 2 Bent Wolmar, 3 Kaj Hansen, 4 Bent Hansen,
  • 5 Birger Larsen,6 Erling Nielsen,7 Carl Bertelsen,8 Ole Sørensen,
  • 9 Ole Madsen, 10 Kjeld Thorst, 11 John Danielsen
  • Entraîneur : Poul Eyvind Petersen

Finale – 21 juin 1964 au Stade Santiago Bernabéu (Madrid)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 2-1(1-1) URS URSS

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : AngleterreArthur Holland (Angleterre)
  • Buteur(s) Espagne: Pereda Ruiz Temino 20px-ballon6′,Martinez Cao 20px-ballon84′
  • Buteur(s) de l’URSS : Khusainov 20px-ballon 84′

EspagneEspagne

  • 1 José Angel Iríbar Cartajanera, 2 Feliciano Rivilla Munoz,
  • 3 Fernando Olivella Pons, 4 Isacio Calleja Garcia,
  • 5 Ignacio Zoco Esparza, 6 José Maria Fusté Blanch, 7 Amancio,
  • 8 Jesus Maria Pereda Ruiz De Temino,9 Marcellino Martinez Cao,
  • 10 Luis Suárez, 11 Carlos Lapetra Coarosa
  • Entraîneur : José Villalongo

URSURSS

  • 1 Lev Yashin, 2 Victor Chustikov, 3 Albert Schesternev,
  • 4 Edouard Mudrik, 5 Valeri Voronin, 6 Victor Anichkine,
  • 7 Igor Chislenko, 8 Valentin Ivanov, 9 Victor Ponedelnik,
  • 10 Alexei Korneev, 11 Galimzian Khusainov
  • Entraîneur : Gavril Kachalin

Statistiques :

  • Nombre total de buts 1960 : 13
  • Moyenne 1960 : 3,25 buts par match
  • Meilleures attaques 1960 : l’URSS, Hongrie et l’Espagne avec 420px-ballon
  • Meilleurs buteurs 1960 : F Bene (Hongrie), D Novak (Hongrie) et J M Pereda (Espagne) avec 220px-ballon buts

Équipes

  • Gagnants: Espagne
  • Finaliste: URSS
  • Troisièmement: la Hongrie
  • Quatrièmement: le Danemark
  • Meilleurs buteurs: Ole Madsen (Danemark) – 7

Un trophée pour la Roja

euro_1964_La finale tant redoutée aura bien lieu : URSS – Espagne. La supériorité des Soviétiques et des Ibériques a finalement rendu inévitable la rencontre des deux pays ennemis, peut-être ajournée par un tirage des demies sur lequel avait pesé des suspicions. A domicile, la Roja s’appuie sur le soutien de son public, mais surtout, sur Luis Suarez, son génie, ce box-to-box avant l’heure qui vient d’être sacré champion d’Europe avec l’Inter Milan. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, a déclaré Suarez, mais nous n’avons jamais rien gagné. En 1964, nous étions une vraie équipe plus qu’une sélection de grands joueurs. »

Outre Suarez, l’Espagne bénéficie de l’expérience des grands rendez-vous de son sélectionneur. José Villalonga Llorente a remporté les deux premières Coupes des champions de l’Histoire avec le Real Madrid, avant de passer chez l’ennemi colchonero. Avec l’Atlético, l’entraîneur a mis deux fois à l’amende les Merengues en finale de Coupe du Roi, et remporté la Coupe des vainqueurs de coupes. Quand il prend en charge la Roja en 1962, il n’a que 43 ans… Deux ans plus tard, il offre à l’Espagne son premier trophée international. Le 21 juin 1964, la Roja domine l’URSS après prolongation (2-1). Le général Franco peut souffler. La sélection espagnole, elle, va commencer à souffrir. L’Espagne devra patienter jusqu’en 1980 pour regoûter à la saveur d’une phase finale de l’Euro, et jusqu’en 2008 pour soulever un nouveau trophée de poids.

Le travail de l’Espagne et Suarez

Le travail de l'Espagne et Suarez

Euro_1964_La finale_l'Espagne- l'URSS à Madrid

 

ESPLuís Suárez, qui avait déjà permis à l'Inter de remporter la Coupe des champions les deux années précédentes, met la victoire au crédit du travail d'équipe. Ils sont certes champions d'Europe et du monde, mais il y peu, les Espagnols étaient encore considérés comme d'éternels perdants, malgré leur victoire en Championnat d'Europe de l'UEFA 1964. Près de 80 000 supporteurs comblaient alors les travées du Santiago Bernabéu à Madrid pour assister à la victoire 2-1 des hôtes sur l'Union soviétique.

Au milieu de terrain espagnol évoluait Luís Suárez, qui avait déjà permis au FC Internazionale Milano de remporter la Coupe des clubs champions européens les deux années précédentes et qui finira par entraîner son pays en Coupe du Monde de la FIFA 1990. Pour notre série sur les phases finales européennes, Luís Suárez revient sur le deuxième championnat d'Europe.

De quelles qualités spéciales faisait preuve l'équipe d'Espagne 1964 ?

1Luís Suárez : L'équipe était bonne mais sûrement pas l'une des meilleure que l'Espagne ait jamais eu. Mais nous jouions comme une équipe. Nous étions très compacts et les joueurs se comprenaient et se complétaient parfaitement, en partie parce qu'ils venaient de quelques clubs seulement. Et il y a un joueur avec beaucoup d'expérience internationale, moi ! J'étais le plus vieux et je jouais déjà à l'étranger.

Et je pense que ceci, ajouté à l'aide que nous avions, parce que nos supporteurs nous ont beaucoup aidés, a été suffisant pour que nous gagnions le Championnat d'Europe. Mais je tiens à insister sur le fait que nous étions une équipe plutôt qu'une sélection de bons joueurs, et ce travail d'équipe a été la clé de notre succès. Parce que les autres équipes d'Espagne dans lesquelles j'ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964 et pourtant, nous n'avons jamais rien remporté.

Quelle importance a revêtu le public voué à votre cause ?

Luís Suárez : Le public était important mais cela n'explique pas tout, comme nous l'avons vu en 1982 lorsque cela n'a pas suffit. Tout le contraire à vrai dire car nous avons été extrêmement déçus. Mais en 1964, l'équipe a fonctionné de façon unie et la chaleur des supporteurs nous a certainement aidés.

Que vous rappelez-vous de la finale ?

Luís Suárez : Je me souviens surtout de l'ambiance parce que le Bernabéu était plein. Et à l'époque, la capacité du stade était bien supérieure à maintenant. Il n'y avait pas de places assises avant la Coupe du Monde [1982]. Il était plein. Qui plus est, nous avions beaucoup souffert en demi-finales contre la Hongrie donc les supporteurs affichaient le bon état d'esprit et nous ont soutenu dès le début. Cela nous a donné un grand sentiment de sécurité et cela nous a aidés à rester calmes. Cette ambiance particulière sur le terrain et dans les gradins est l'une des choses dont je me souviens de cette finale, en plus de l'excellente performance de notre équipe. Parce qu'à cette époque, la Russie avait une très bonne équipe.

Finale pour la 3e place Euro 1964

hongrie

 

 

Finale pour la 3ème place de la finale de l'Euro 1964

500px-UEFA_Euro_1964_logo.svg

Euro 1964

Sport : Football
Edition : 2ème
Périodicité : Tous les quatre ans
Lieux : espagne.svgEspagne

Participants

Statut des participants : Pro
Nbre de participants : 42
Date : 12 Août 2014 au 11 Avril 2016
Epreuves : 7 tours

camp_nou-1957

Stade du Camp Nou 1957,Barcelone, espagne_(1945_-_1977).svgEspagne

Finale jouée le : 20/06/1964

Palmarès

Tenant du Titre : Union-Sovietique.pingUnion Soviétique
Vainqueur : espagne_(1945_-_1977).svgEspagne
Deuxième : Union-Sovietique.pingUnion Soviétique
Troisième : hongrie_svgHongrie
joueur__kfadth

Meilleurs buteur(s)

buteurs : but.png 
espagne_(1945_-_1977).svg Jesús María Pereda (2)
hongrie_svg Ferenc Bene (2)
hongrie_svg Dezső Novák (2)

Championnat d'Europe de football 1964

L’Euro 1964 est la deuxième édition du Championnat d'Europe des nations de football, tournoi quadriennal organisé par l'UEFA. La finale du tournoi a vu la victoire du pays organisateur, l'Espagne, aux dépens du tenant du titre, l'Union soviétique. Comme quatre ans auparavant, le tournoi est organisé en matchs éliminatoires aller et retour. 29 équipes ont participé à la phase éliminatoire (la Grèce a abandonné la compétition après un match nul face à l'Albanie).

L'URSS, tenant du titre, l'Autriche et le Luxembourg ont été dispensés de tour préliminaire et n'entraient dans la compétition qu'en huitièmes de finale. Jusqu'en demi-finales, les équipes s'affrontent en matchs aller et retour, en jouant un match d'appui en cas d'égalité dans les résultats (la règle des buts marqués à l'extérieur n'est pas encore appliquée, tout comme les tirs au but). Le tournoi final rassemble les 4 demi-finalistes, parmi lesquelles on choisit le pays organisateur de la compétition, après concertation entre les pays. Le Luxembourg a créé la sensation des éliminatoires.

Lors des huitièmes de finale (ils étaient dispensés de tour préliminaire), ils éliminent tout d'abord le géant voisin, les Pays-Bas 3-2 (1-1 au match aller à Luxembourg, victoire 2-1 à Rotterdam). Ensuite, en quarts de finale, ils accrochent le Danemark (3-3 au Luxembourg, 2-2 au Danemark) et vont jusqu'au match d'appui à Copenhague, quittant la compétition avec une défaite 1-0. Le Danemark est la surprise du tournoi final, accompagné de l'Union soviétique, de l'Espagne et de la Hongrie.

icones_00537

finale

Finale pour la 3ème place de la finale de l'Euro 1964

La génération hongroise successeur du Onze d'Or arrache la troisième place face au Danemark, quelques mois avant son titre olympique.

hungary_wv_mwFinale de la 3ème place le 20 juin 1964 au Stade du Nou Camp, Barcelone, espagne_(1945_-_1977).svgEspagne

Date LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
  20/06/1964  Hongrie Hongrie 3-1(a.p) Danemark Danemark

arbitre

Logo Arbitre(s) LP Nom,Prénom
soccer_whistle_icon Arbitre officiel Italie.svg Cesare Jonni

Spectateurs : 3869

Composition des équipes

    Hongrie Cj  Cr  Remplacement     Danemark Cj  Cr  Remplacement
LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_off.svg  LP D Titulaires 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg  20px-Sub_off.svg 
 Hongrie   26px-Righthand.svgAntal Szentmihályi        Danemark   26px-Righthand.svgLeif Nielsen      
 Hongrie   Dezső Novák        Danemark   Bent Wolmar      
 Hongrie   Kálmán Mészöly        Danemark   Kaj Hansen      
 Hongrie   Kálmán Ihász        Danemark   Bent Hansen      
 Hongrie   Ernő Solymosi        Danemark   Birger Larsen      
 Hongrie   Ferenc SiposCaptain_sports.svg        Danemark   Erling Nielsen      
 Hongrie   János Farkas        Danemark   Carl Bertelsen      
 Hongrie   Zoltán Varga        Danemark   Ole Sørensen      
 Hongrie   Flórián Albert        Danemark   Captain_sports.svgOle Madsen      
 Hongrie   Ferenc Bene        Danemark   Kjeld Thorst      
 Hongrie   Máté Fenyvesi        Danemark   John Danielsen      
    Remplaçant(s) 20px-Yellow_card.svg 20px-Red_card.svg 20px-Sub_on.svg     Remplaçant(s)  20px-Yellow_card.svg  20px-Red_card.svg  20px-Sub_on.svg 
    20px-Sub_on.svg           20px-Sub_on.svg      
    20px-Sub_on.svg           20px-Sub_on.svg      
    Le(s) buteur(s) csc P Min     Le(s) buteur(s) csc P Min
 Hongrie   match Ferenc Bene     11'  Danemark   match Carl Bertelsen     82'
    match Dezső Novák (Prol.)   20px-but vert 107'            
    match Dezső Novák (Prol.)     110'            
    Entraîneur           Entraîneur      
Hongrie   Lajos Baroti       Danemark   Poul Petersen      

Résumé des matchs

 

Equipe du Tournoi E1964

euro-1964

Equipe du tournoi Euro 1964

LP Pays   Joueur
URS URSS Lev Yahin
Espagne Espagne Vladimir Djurkovic
Hongrie Hongrie Ladislav Novak
Espagne Espagne Igor Netto
Espagne Espagne Josef Masopust
Espagne Espagne Valentin Ivanov
Hongrie Hongrie Slava Metrevelli
URS URSS Milan Galic
Espagne Espagne Viktor Ponedelnik
Espagne Espagne Dragoslav Sekularac
Hongrie Hongrie Borivoye Kostic

 

URSLev Yashin
yashin
Date de naissance: 22/10/1929
Décèdé le : 20/03/1990 (à 60 ans)
Position: Gardien de but

urssLev Yahin

L’un des meilleurs gardiens de but du jeu n’a jamais vu et le seul dépositaire de remporter le Ballon d’Or. Yashin a affirmé que le trophée en 1963 après avoir remporté un sixième titre de champion soviétique avec son seul et unique club, le FC Dinamo Moskva. Toujours vêtu de noir, il est imposant et extrêmement agile. Le Championnat d’Europe UEFA a considérablement contribué à sa légende et il était dans une forme particulièrement brillante contre la Tchécoslovaquie et de la Yougoslavie comme l’URSS a remporté le titre inaugural en 1960. Il était très pleuré, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Russie, où il mourut en 1990.

EspagneFeliciano Rivilla
Feliciano Rivilla-espana-euro-1964
Date de naissance : 21/08/1936
Décèdé le :
Position: Défenseur

espagne-Feliciano Rivilla

Rivilla arrière droit a joué tous les matchs de la barre de campagne triomphale de l’Espagne la victoire 6-0 contre la Roumanie lors du match d’ouverture de la première ronde. Un vainqueur de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne de l’UEFA avec le Club Atlético de Madrid deux ans plus tôt, en surmontant ACF Fiorentina 3-0 dans la finale rediffusion, Muñoz a également gagné une médaille de championnat en 1966. Un membre de la FIFA Coupe du Monde parti de l’Espagne que d’été – comme il l’avait été en 1962 – il a pris sa retraite deux ans plus tard après avoir fait 356 apparitions pour Atlético et 26 pour l’Espagne.

HongrieDezső Novák
Dezső Novák 1967
Date de naissance: 02/03/1939
Décèdé le : 26 février 2014 (à 75 ans)
Position: Défenseur

hongrie-Dezső Novák

Novak est l’Olympien du football le plus de succès de tous, après avoir remporté une médaille de bronze aux Jeux de 1960 puis l’or en 1964 et 1968 – mais ses prouesses international pour la Hongrie ne s’arrête pas là. Le Ferencvárosi TC défenseur réchauffé pour les Jeux olympiques de Tokyo en aidant son pays à la troisième place au Championnat d’Europe de l’UEFA 1964, en marquant deux buts en prolongation de son équipe contre le Danemark dans la troisième place play-off. A Ferencváros vigoureux depuis 15 ans, Novák a ensuite entraîné le club dans trois décennies différentes: les années 1970, 1980 et 1990.

EspagneIgnacio Zoco
Ignacio Zoco3
Date de naissance :31/07/1939
Décèdé le : 28 septembre 2015 (76 ans)
Position: Défenseur

espagne-Ignacio Zoco

Zoco salué par les contreforts des Pyrénées, mais il a continué à faire les choses en grand dans la ville, amassant 538 apparitions pour le Real Madrid CF entre 1962 et 1974. Un stout, imperturbable défenseur, il a remporté sept titres de champion d’Espagne et a été membre du côté de la soi-disant «yé-yé» qui a remporté la Coupe des clubs champions européens 1966. Le Championnat d’Europe de l’UEFA 1964 goûtait particulièrement doux pour lui que le trophée a été demandée à son stade de maison, le Santiago Bernabéu. Deux ans plus tard, il a joué les trois matches de l’Espagne à la Coupe du Monde de la FIFA.

EspagneFernando Olivella
58_Olivella_Pons_Ferran_1
Date de naissance : 22/06/1936
Décèdé le :
Position: Défenseur

espagne-Fernando Olivella

Bien qu’il ait gagné seulement 18 sélections pour l’Espagne, Fernando Olivella a eu l’honneur et le privilège de faire ce qu’aucun autre footballeur espagnol a réussi avant ou depuis – soulever un trophée majeur international. Le défenseur du FC Barcelone a été capitaine de l’Espagne au Championnat d’Europe de l’UEFA 1964 et réalisée le rôle de la discipline et de l’autorité. Un nés et élevés en Catalogne, il a passé toute sa carrière avec le Barça, faisant 513 apparitions compétitifs pour le club de 1956 à 1969 au huitième rang dans leur liste de tous les temps. La victoire 5-0 contre la Belgique à Bruxelles en Mars de 1957 a été sa première sélection alors que son dernier match de l’Espagne a été une défaite 2-0 à domicile par l’Angleterre en Décembre 1965

EspagneAmancio Amaro
Amancio Amaro1-
Date de naissance : 16/10/1939
Décèdé le :
Position: Milieu de terrain

espagne-Amancio Amaro

Galice-né Amaro déplacé au Real Madrid CF de 22 ans et a joué dans l’après-Di Stefano / Puskás l’époque du club. Un habile, milieu offensif de Pacy, il a remporté neuf titres espagnols, Madrid a dominé les années 1960 sur la scène nationale et a marqué lors de la victoire 2-1 contre le FK Partizan en finale de la Coupe des clubs champions européens 1966. Son plus grand triomphe, cependant, est venu il ya deux ans quand il a aidé l’Espagne à la victoire au Championnat d’Europe de l’UEFA 1964, marquant la fin du gagnant en prolongation en demi-finale contre la Hongrie. Amancio a également joué dans la Coupe du Monde de la FIFA 1966 et a marqué 11 buts en 42 sélections.

HongrieFerenc Bene
bene-ferenc
Date de naissance : 17/12/1944
Décèdé le : 27/02/2006 (à 61 ans)
Position : Attaquant

hongrie-Ferenc Bene

Bene trouvé le filet à la fois dans la demi-finale et la troisième place play-off au Championnat d’Europe de l’UEFA 1964 d’ajouter à des grèves antérieures dans les deux jambes de la cravate de deuxième ronde contre Allemagne de l’Est et la maison en quart de finale contre la France. Il a ensuite terminé meilleur buteur lors des Jeux olympiques de cet été, la fin de son terme 12 buts avec le gagnant en finale contre la Tchécoslovaquie. Il a marqué 36 buts en 76 matchs pour la Hongrie et gestionnaire 302 en 418 apparitions pour Újpesti TE, où il a joué la plupart de sa carrière. Il est décédé en Février 2006.

URSValentin Ivanov
Valentin Ivanov
Date de naissance: 19/11/1934
Décèdé le : 08/11/2011 (à 77 ans)
Position: Milieu de terrain

urssValentin Ivanov

Un serviteur fidèle au FC Torpedo Moskva, Ivanov a remporté deux fois le titre soviétique, mais était probablement plus connu pour ses exploits internationaux. Il a marqué 26 buts en 59 apparitions pour l’URSS, dont quatre à la Coupe du Monde 1962 au Chili, où il a été le co-meilleur buteur. Il a remporté le Championnat d’Europe UEFA inaugural en 1960, marquant à deux reprises dans le 3-0 en demi-finale défaite de la Tchécoslovaquie, et était de nouveau en pleine forme quatre ans plus tard que l’URSS a atteint une autre finale. Il a entraîné Torpedo à quatre reprises, remportant un titre de champion et deux coupes nationales. Ivanov est décédé en Novembre 2011.

EspagneJesús María Pereda
Jesús María Pereda1
Date de naissance : 23/06/1938
Décèdé le : 27/09/2011 (à73 ans)
Position: Attaquant

espagne-Jesús María Pereda

Pereda a joué un rôle important dans la concrétisation Espagne leur trophée international inaugural, le Championnat d’Europe de l’UEFA 1964. Il a ouvert la marque à la fois la demi-finale contre la Hongrie et la finale contre l’Union soviétique, puis fourni la passe décisive pour le but gagnant de Marcelino Martínez. C’était un heureux retour à Santiago Bernabéu pour un joueur qui avait quitté le Real Madrid CF pour devenir un attaquant vedette pour son grand rival du FC Barcelone. Malgré ses UEFA European Championship exploits, Pereda ne s’est jamais établi comme régulier pour l’Espagne et n’a remporté que 15 caps.

EspagneLuis Suárez
Luis-Suarez
Date de naissance : 05/02/1935
Décèdé le :
Position: Milieu de terrain

espagne-Luis Suárez

FC Internazionale Milano à l’intérieur de l’avant-Suárez a été l’homme du match incontesté dans l’UEFA 1964 Championnat finale européenne contre l’URSS. Il contrôlait le jeu de la façon la fanfaron élégant d’un joueur en pleine confiance après inspirant Inter à une victoire de 3-1 contre le Real Madrid CF en finale de la Coupe des clubs champions européens quelques semaines plus tôt. Vainqueur du Ballon d’Or en 1960, sa carrière internationale a duré 15 ans et a produit 32 apparitions et 14 buts. Plus tard, la Galice nés milieu de terrain entraîneur de l’Espagne à la Coupe du Monde de la FIFA 1990.

HongrieFlórián Albert
Florian-Albert--2-
Date de naissance : 15/09/1941
Décèdé le : 31 Octobre 2011 (à 70ans)
Position : Attaquant

hongrie-Flórián Albert

Un élégant, libre marquant attaquant qui a passé toute sa carrière en club au Ferencvárosi TC, Albert a acquis une renommée internationale quand il a été élu footballeur européen de l’année en 1967. A 20 Albert était co-meilleur buteur de la Coupe du Monde de la FIFA 1962 et bien qu’il n’ait pas trouvé le filet au Championnat d’Europe de l’UEFA 1964, il a été une source d’inspiration que la Hongrie a atteint le dernier carré. L’un des artistes les plus constants de l’Europe dans les années 1960, il a remporté quatre titres de champion hongrois avec Ferencváros avant qu’une blessure a terminé sa carrière en 1974.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football