Finale E1964 Espagne 2-1URSS

Finale E1964 Espagne 2-1URSS

Résumé Finale E1964

euro-1964

L’Euro 1964 est la 2ème édition euro_64_finale

La finale du tournoi a vu la victoire du pays organisateur, l’Espagne, aux dépens du tenant du titre, l’Union soviétique. Comme quatre ans auparavant, le tournoi est organisé en matchs éliminatoires aller et retour. 29 équipes ont participé à la phase éliminatoire (la Grèce a abandonné la compétition après un match nul face à l’Albanie).

L’URSS, tenant du titre, l’Autriche et le Luxembourg ont été dispensés de tour préliminaire et n’entraient dans la compétition qu’en huitièmes de finale.Jusqu’en demi-finales, les équipes s’affrontent en matchs aller et retour, en jouant un match d’appui en cas d’égalité dans les résultats (la règle des buts marqués à l’extérieur n’est pas encore appliquée, tout comme les tirs au but).

Le tournoi final rassemble les 4 demi-finalistes, parmi lesquelles on choisit le pays organisateur de la compétition, après concertation entre les pays.L’Espagne a su combiner l’avantage de jouer à domicile et un bon travail d’équipe pour remporter son unique trophée dans un tournoi majeur en 1964 tandis que la notoriété de la Coupe d’Europe des Nations continuait à grandir.

Plus de participants

Le format restait le même, avec des éliminatoires suivis d’un tournoi final à quatre équipes. Mais l’agitation autour du premier tournoi signifiait que le nombre de participants passait de 17 à 29, avec l’Italie et l’Angleterre parmi les prétendants. L’Angleterre s’inclinait 6-3 face à la France à l’occasion du premier match officiel d’Alf Ramsey à la tête de l’équipe. Après les incidents diplomatiques de 1960, la Grèce refusait de rencontrer l’Albanie avec qui elle était officiellement en guerre. L’Albanie remportait donc le match sur tapis vert.

Les Danois qualifiés

L’Albanie ne saisissait pas cette chance et s’inclinait sur le score de 4-1 face au Danemark en huitièmes de finale. Les Danois obtenaient leur billet pour le tournoi final en éliminant le Luxembourg, invité surprise des quarts de finale, après un match d’appui. L’attaquant Ole Madsen marquait six buts lors des trois matches du Danemark contre le Grand-Duché, qui avait déjà battu les Pays-Bas 2-1 à Rotterdam, leur dernière victoire à l’extérieur face à une équipe européenne jusqu’en 1995.

L’Espagne choisie

Vainqueur de la France, la Hongrie se qualifiait également pour les demi-finales, où elle était rejointe par l’Espagne et l’URSS, tenante du titre. L’Espagne se montrait particulièrement impressionnante face à la République d’Irlande (5-1 et 2-0) au tour précédent. L’Espagne était choisie pour accueillir le tournoi, à condition qu’elle accepte la participation de l’URSS. En 1960, l’Espagne avait été disqualifiée après que le général Franco refuse la permission à son équipe nationale de jouer contre l’URSS. Quatre ans plus tard, les désaccords politiques étaient oubliés et le football reprenait ses droits.

La force soviétique

L’URSS avait à cœur de défendre son titre et battait le Danemark 3-0 à Barcelone grâce à des buts de Valentin Ivanov et Victor Ponedelnik. Dans l’autre demi-finale, l’Espagne s’en remettait à un but inscrit lors de la prolongation par l’attaquant du Real Madrid CF Amancio pour battre la Hongrie 2-1. Avec le milieu de terrain Luis Suárez à la baguette, les Espagnols se qualifiaient pour la finale. Déjà champion d’Europe avec le FC Internazionale Milano, Suárez venait ajouter de l’expérience à la jeune équipe d’Espagne.

Esprit d’équipe

Après seulement six minutes de jeu au stade Santiago Bernabéu, le talentueux n°10 centrait pour Jesús Pereda qui ouvrait le score. Galimzian Khusainov égalisait rapidement, mais Marcellino marquait un second but de la tête à six minutes de la fin. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, mais nous n’avons jamais rien gagné », a déclaré Suárez. « C’était une équipe plus qu’une sélection de grands joueurs.

1964 – Équipe du tournoi

L’Espagne domine le meilleur du Championnat d’Europe de l’UEFA 1964, avec son meneur de jeu Luis Suárez, évoluant au FC internazionale Milano, parmi les six joueurs retenus de l’équipe victorieuse de José Villalonga.

Euro_1964-vainqueur-espagneL’Espagne a su combiner l’avantage de jouer à domicile et un bon travail d’équipe pour remporter son unique trophée dans un tournoi majeur en 1964 tandis que la notoriété de la Coupe d’Europe des Nations continuait à grandir. Le format restait le même, avec des éliminatoires suivis d’un tournoi final à quatre équipes. Mais l’agitation autour du premier tournoi signifiait que le nombre de participants passait de 17 à 29, avec l’Italie et l’Angleterre parmi les prétendants. L’Angleterre s’inclinait 6-3 face à la France à l’occasion du premier match officiel d’Alf Ramsey à la tête de l’équipe. Après les incidents diplomatiques de 1960, la Grèce refusait de rencontrer l’Albanie avec qui elle était officiellement en guerre. L’Albanie remportait donc le match sur tapis vert.

L’Albanie ne saisissait pas cette chance et s’inclinait sur le score de 4-1 face au Danemark en huitièmes de finale. Les Danois obtenaient leur billet pour le tournoi final en éliminant le Luxembourg, invité surprise des quarts de finale, après un match d’appui. L’attaquant Ole Madsen marquait six buts lors des trois matches du Danemark contre le Grand-Duché, qui avait déjà battu les Pays-Bas 2-1 à Rotterdam, leur dernière victoire à l’extérieur face à une équipe européenne jusqu’en 1995. Vainqueur de la France, la Hongrie se qualifiait également pour les demi-finales, où elle était rejointe par l’Espagne et l’URSS, tenante du titre.

L’Espagne se montrait particulièrement impressionnante face à la République d’Irlande (5-1 et 2-0) au tour précédent. L’Espagne était choisie pour accueillir le tournoi. Mais à une condition : qu’elle accepte la participation de l’URSS. En 1960, l’Espagne avait été disqualifiée après que le général Franco refuse la permission à son équipe nationale de jouer contre l’URSS. Quatre ans plus tard, les désaccords politiques étaient oubliés et le football reprenait ses droits.

L’URSS avait à cœur de défendre son titre et battait le Danemark 3-0 à Barcelone grâce à des buts de Valentin Ivanov et Victor Ponedelnik. Dans l’autre demi-finale, l’Espagne s’en remettait à un but inscrit lors de la prolongation par l’attaquant du Real Madrid CF Amancio pour battre la Hongrie 2-1. Avec le milieu de terrain Luis Suárez à la baguette, les Espagnols se qualifiaient pour la finale.

Déjà champion d’Europe avec le FC Internazionale Milano, Suárez venait ajouter de l’expérience à la jeune équipe d’Espagne. Après seulement six minutes de jeu au stade Santiago Bernabéu, le talentueux n°10 centrait pour Jesús Pereda qui ouvrait le score. Galimzian Khusainov égalisait rapidement, mais Marcellino marquait un second but de la tête à six minutes de la fin. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, mais nous n’avons jamais rien gagné », a déclaré Suárez. « C’était une équipe plus qu’une sélection de grands joueurs. »

L’Espagne triomphe à Bernabéu le-premier-trophee-de-l-espagne-a-l-issue-de-l-euro-64-avec-le-ballon-d-or-luis-suarez-en-bas-a-droite

Avant d’accueillir la deuxième phase finale à quatre, l’Espagne a déjà remporté 11 Coupes d’Europe. Mais depuis 1950 et sa quatrième place obtenue à la Coupe du monde brésilienne, sa sélection végète dans un anonymat certain. La France est absente de ce rendez-vous. Après avoir éliminé l’Angleterre en seizièmes, les Bleus tombent en quarts face à la Hongrie (1-3 à Colombes et 1-2 à Budapest).

Le tournoi

Le tenant du titre, l’URSS, ne fait qu’une bouchée du Danemark en demi-finale à Barcelone. Voronin en première période, Ponedelnik puis Ivanov après la mi-temps, assurent la qualification (3-0). Les Soviétiques défendront leur titre à Madrid.

Dans l’autre rencontre, l’issue de la partie est beaucoup plus incertaine. A Bernabéu, l’Espagne éprouve les pires difficultés à se débarrasser de la Hongrie et de son maître à jouer, Florian Albert. Pereda croit avoir fait le plus dur, en ouvrant la marque après la demi-heure de jeu (35e), mais Nene, à cinq minutes du coup de sifflet final, égalise devant 75 000 spectateurs médusés. On joue la prolongation et c’est le futur «Yé-yé» du Real Madrid, Amancio, qui délivre la sélection de Villalonga (113e).

Lors du match de classement, la Hongrie bat le Danemark (3-1 après prolongation). Bene marque pour les Hongrois dès la 10e minute, mais Bertelsen redonne l’espoir aux Danois (85e). Les coéquipiers de Meszoly passent à la vitesse supérieure et inscrivent deux buts en quatre minutes. Le Danemark est battu, mais fier d’appartenir au dernier carré européen.

L’équipe type du tournoi

Yachine (URS) – Rivilla (ESP), Olivella (ESP), Novak (TCH) – Zoco (ESP), Amancia (ESP), Suarez (ESP), Albert (HON) – V. Ivanov (URS), Bene (HON), Pereda (ESP).

La Finale

Le «Caudillo» Franco préside la finale disputée par le tenant du titre, l’URSS, et le pays organisateur, l’Espagne. La rencontre débute sous une pluie battante. A la 8e minute, le score est déjà de 1-1. Pereda ouvre la marque pour les Espagnols (6e), Husainov lui répond immédiatement (8e). L’opposition est intéressante à plus d’un titre. On assiste à un véritable choc des cultures.

Le style latin, pour les Espagnols, fait de rapidité de course, de frappes de balle, de vivacité dans les interventions et d’exploits individuels. Un style plus britannique pour les Soviétiques, avec un jeu stéréotypé, des duels physiques pleins de vigueur et peu de fantaisie. Alors que chacun pense s’acheminer vers la prolongation, Pereda déborde sur la gauche et adresse un long centre pour la tête de Marcelino, qui trompe Yachine. L’Espagne exulte, elle gagne enfin un trophée de prestige.

La 21 juin 1964 à Madrid, Stade Santiago-Bernabéu

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 1-1 URS URSS

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : AngleterreArthur Holland (Angleterre)
  • Buteur(s) de l’Espagne : Pereda 20px-ballon6′, Marcelino 20px-ballon84′
  • Buteur(s) de l’URSS : Husainov 20px-ballon8′

ussr_team

URSURSS : Yachine – Shustikov, Mudrik, Chesternev, Anichkin – Voronin, Ivanov – Cislenko, Ponedelnik, Gusarov, Husainov. Entraîneur : Kaczalin.

espagne-urrss-euro64EspagneEspagne : Iribar – Rivilla, Olivella, Calleja – Fuste, Zocco – Amancio, Pereda, Marcelino, Suarez, Lapreta. Entraîneur : Villalonga.

Le plus

Luis Suarez remporte, cette année-là, la Coupe d’Europe des clubs Champions et la Coupe intercontinentale avec l’Inter Milan et le Championnat d’Europe des nations. Pas suffisant toutefois pour obtenir le Ballon d’Or France Football, décerné en 1964 à l’Ecossais de Manchester United, Denis Law.

2ème Episode 1964

Ce deuxième EURO se déroule sur le sol espagnol, au Camp Nou et au Stade Santiago Bernabéu, du 17 au 21 juin 1964. La compétition se déroule une nouvelle fois selon le système de l’élimination directe.

Phase Préliminaire

Tour Préliminaire Fin 1962 – Début 1963

  • Norvège 0-2 Suède
  • Danemark 6-1 Malte
  • République d’Irlande 4-2 Islande
  • Angleterre 1-1 France
  • Pologne 0-2 Irlande du Nord
  • Espagne 6-0 Roumanie
  • Yougoslavie 3-2 Belgique
  • Bulgarie 3-1 Portugal (Match Rejoué, victoire de la Bulgarie 1-0)
  • Hongrie 3-1 Pays de Galles
  • Pays-Bas 3-1 Suisse
  • RDA 2-1 Tchécoslovaquie
  • Italie 6-0 Turquie
  • Albanie 3-0 Grèce

Par Forfait, la Grèce ayant refusé de rencontrer l’Albanie avec laquelle ils sont officiellement en guerre depuis 1912.

1/8 de Finale 1963 (Matches Aller/Retour)

  • Espagne 2-1 Irlande du Nord (1-1 1-0)
  • Yougoslavie 2-3 Suède (0-0 2-3)
  • Danemark 4-1 Albanie (4-0 0-1)
  • Pays-Bas 2-3 Luxembourg (1-1 1-2)
  • Autriche 2-3 République d’Irlande (0-0 2-3)
  • Bulgarie 2-3 France (1-0 1-3)
  • URSS 3-1 Italie (2-0 1-1)
  • RDA 4-5 Hongrie (1-2 3-3)

Le Luxembourg réalise une grande performance en éliminant les Pays-Bas. Sa victoire au match retour à Rotterdam sera sa dernière à l’extérieur contre un adversaire européen jusqu’en 1995.

1/4 de Finale Fin 1963 – Début 1964 (Matches Aller/Retour)

  • Luxembourg 5-5 Danemark (Vainqueur grâce aux buts marqués à l’extérieur) (3-3 2-2)
  • Espagne 7-1 République d’Irlande (5-1 2-0)
  • France 2-5 Hongrie (1-3 1-2)
  • Suède 2-4 URSS (1-1 1-3)
  • La France subit la loi de la Hongrie, futur 3ème
  • Dans le dernier carré figurait donc, l’Espagne (Pays Organisateur), l’URSS (Tenant du titre), les amateurs Danois et la Hongrie.

Phase Finale 

Dans la première Demi-Finale qui opposait les Magyars aux Espagnols, ces derniers avait l’avantage du terrain mais les Hongrois possèdaient davantage de joueurs de talent : Sándor Mátrai, Lajos Tichy, Ferenc Bene, Flórián Albert (Futur Ballon d’Or), …

Ce match fut très serré, l’Espagne marqua la première mais Bene égalisa en fin de match. On dut donc recourir aux prolongations pour départager les deux équipes. La tension était à son paroxysme pendant cette prolongation. Amancio Amaro inscrit le but de la victoire sur un corner tiré par Carlos Lapetra et repris de la tête par José Maria Fusté. L’Espagne mérita entièrement sa victoire – et s’ouvrit le chemin d’une finale que tout le monde attendait. Score Final : 2-1

Dans la deuxième Demi-Finale, l’URSS devait normalement l’emporter facilement face aux amateurs danois. Ce fut le cas. Voronin ouvrit le score par une frappe en hauteur sur un corner, puis Ponedelnik convertit en but une excellente passe de Tchislenko et Ivanov répéta son numéro favori en battant trois adversaires et en plaçant la balle à droite du gardien. Score Final : 0-3

Match pour la 3ème place 

Devant la plus faible assistance officielle jamais enregistrée pour un match de phase finale du Championnat d’Europe de football (un journal a parlé d’une assistance « minimale »), le déluge aurait dû s’abattre sur le Danemark après le but de Ferenc Bene qui venait conclure une combinaison avec Flórián Albert. Mais l’arbitre ne voit pas la main d’un joueur danois dans sa surface de réparation et les Hongrois se laissent déconcentrer vers la fin de la rencontre, Kálmán Ihász permettant à Carl Bertelsen de reprendre la passe que lui adresse Ole Sørensen.

Dezső Novák (2)

Durant la prolongation, Deszö Novák quitte sa défense pour transformer un penalty consécutif à une faute de Birgir Larsen sur Albert, puis pour marquer sur un coup franc accordé pour une main. Le Danemark n’atteindra jamais plus la phase finale pendant vingt ans, ses joueurs devenant professionnels durant cette période et étant rémunérés pour ce sport qu’ils maîtrisaient de mieux en mieux.

Finale

La Finale tant attendue aura bien lieu, elle opposera bien les tenants du titre aux organisateurs dans un Stade Santiago Bernabéu surchauffé. Les deux équipes entrèrent tout de suite dans la rencontre, un but de chaque côté dans les 10 premières minutes. Plus aucun but ne sera marqué jusqu’à cette 84ème minute lorsque Suárez adressa une nouvelle passe depuis l’aile droite, Pereda centra et la superbe tête plongeante de Marcelino se logea au pied du premier poteau. Ce fut le but de la victoire. Les Espagnols remportaient leur premier titre européen et jusqu’à présent le seul.

feuille-de-match

1/2 finales – 17 juin 1964 au Stade Santiago Bernabéu 

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 2-1(1-0) Hongrie Hongrie

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : BelgiqueArthur Blavier (Belgique)
  • Buteur(s) d’Espagne : Pereda Ruiz Temino 20px-ballon35′,Amancio 20px-ballon115′
  • Buteur(s) de l’URSS : Bene 20px-ballon 84′

EspagneEspagne

  • 1 José Angel Iríbar Cartajanera, 2 Feliciano Rivilla Munoz,
  • 3 Fernando Olivella Pons, 4 Isacio Calleja Garcia,
  • 5 Ignacio Zoco Esparza, 6 José Maria Fusté Blanch, 7 Amancio,
  • 8 Jesus Maria Pereda Ruiz De Temino,9 Marcellino Martinez Cao,
  • 10 Luis Suárez, 11 Carlos Lapetra Coarosa
  • Entraîneur : José Villalongo

HongrieHongrie

  • 1 Antal Szentmihalyi, 2 Sándor Matrai, 3 Kalman Mészöly,
  • 4 László Sarosi, 5 István Nagy, 6 Ferenc Sipos,7 Ferenc Bene,
  • 8 Imre Komora, 9 Flórián Albert, 10 Lajos Tichy,
  • 11 Dr Matiasz Fenyvesi
  • Entraîneur : Lajos Baroti

1/2 finales – 17 juin 1964 au Camp Nou (Barcelone)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Danemark Danemark 0-3(0-2) URS URSS

Feuille de match

DanemarkDanemark

  • 1 Leif Nielsen, 2 Jens Jørgen Hansen, 3 Kaj Hansen,
  • 4 Bent Hansen, 5 Birger Larsen, 6 Erling Nielsen,
  • 7 Carl Bertelsen, 8 Ole Sørensen, 9 Ole Madsen,
  • 10 Kjeld Thorst, 11 John Danielsen
  • Entraîneur : Poul Eyvind Petersen

URSURSS

  • 1 Lev Yashin, 2 Victor Chustikov, 3 Albert Schesternev,
  • 4 Edouard Mudrik, 5 Valeri Voronin, 6 Victor Anichkine,
  • 7 Igor Chislenko, 8 Valentin Ivanov, 9 Victor Ponedelnik,
  • 10 Guennadi Gusarov, 11 Galimzian Khusainov
  • Entraîneur : Gavril Kachalin

3ème place – 20 juin 1964 au Camp Nou (Barcelone)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Hongrie Hongrie 3-1(1-0)a.p Danemark Danemark

Feuille de match

  • Spectateurs :
  • Arbitre : suiDaniel Mellet (Suisse)
  • Buteur(s) d’ Hongrie : Bene 20px-ballon11′, 20px-ballon107′(peno),Novak 20px-ballon110′
  • Buteur(s) d’ Danemark : Bertelsen 20px-ballon 82′

HongrieHongrie

  • 1 Antal Szentmihalyi, 2 Deszö Novak, 3 Kalman Mészöly,
  • 4 Kálmán Ihász, 5 Ernö Solymosi, 6 Ferenc Sipos,
  • 7 János Farkas, 8 Zoltán Varga, 9 Flórián Albert,
  • 10 Ferenc Bene, 11 Dr Matiasz Fenyvesi
  • Entraîneur : Lajos Baroti

DanemarkDanemark

  • 1 Leif Nielsen, 2 Bent Wolmar, 3 Kaj Hansen, 4 Bent Hansen,
  • 5 Birger Larsen,6 Erling Nielsen,7 Carl Bertelsen,8 Ole Sørensen,
  • 9 Ole Madsen, 10 Kjeld Thorst, 11 John Danielsen
  • Entraîneur : Poul Eyvind Petersen

Finale – 21 juin 1964 au Stade Santiago Bernabéu (Madrid)

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 2-1(1-1) URS URSS

Feuille de match

  • Spectateurs : 100 00
  • Arbitre : AngleterreArthur Holland (Angleterre)
  • Buteur(s) Espagne: Pereda Ruiz Temino 20px-ballon6′,Martinez Cao 20px-ballon84′
  • Buteur(s) de l’URSS : Khusainov 20px-ballon 84′

EspagneEspagne

  • 1 José Angel Iríbar Cartajanera, 2 Feliciano Rivilla Munoz,
  • 3 Fernando Olivella Pons, 4 Isacio Calleja Garcia,
  • 5 Ignacio Zoco Esparza, 6 José Maria Fusté Blanch, 7 Amancio,
  • 8 Jesus Maria Pereda Ruiz De Temino,9 Marcellino Martinez Cao,
  • 10 Luis Suárez, 11 Carlos Lapetra Coarosa
  • Entraîneur : José Villalongo

URSURSS

  • 1 Lev Yashin, 2 Victor Chustikov, 3 Albert Schesternev,
  • 4 Edouard Mudrik, 5 Valeri Voronin, 6 Victor Anichkine,
  • 7 Igor Chislenko, 8 Valentin Ivanov, 9 Victor Ponedelnik,
  • 10 Alexei Korneev, 11 Galimzian Khusainov
  • Entraîneur : Gavril Kachalin

Statistiques :

  • Nombre total de buts 1960 : 13
  • Moyenne 1960 : 3,25 buts par match
  • Meilleures attaques 1960 : l’URSS, Hongrie et l’Espagne avec 420px-ballon
  • Meilleurs buteurs 1960 : F Bene (Hongrie), D Novak (Hongrie) et J M Pereda (Espagne) avec 220px-ballon buts

Équipes

  • Gagnants: Espagne
  • Finaliste: URSS
  • Troisièmement: la Hongrie
  • Quatrièmement: le Danemark
  • Meilleurs buteurs: Ole Madsen (Danemark) – 7

Un trophée pour la Roja

euro_1964_La finale tant redoutée aura bien lieu : URSS – Espagne. La supériorité des Soviétiques et des Ibériques a finalement rendu inévitable la rencontre des deux pays ennemis, peut-être ajournée par un tirage des demies sur lequel avait pesé des suspicions. A domicile, la Roja s’appuie sur le soutien de son public, mais surtout, sur Luis Suarez, son génie, ce box-to-box avant l’heure qui vient d’être sacré champion d’Europe avec l’Inter Milan. « Les autres équipes d’Espagne dans lesquelles j’ai joué étaient bien meilleures que celle de 1964, a déclaré Suarez, mais nous n’avons jamais rien gagné. En 1964, nous étions une vraie équipe plus qu’une sélection de grands joueurs. »

Outre Suarez, l’Espagne bénéficie de l’expérience des grands rendez-vous de son sélectionneur. José Villalonga Llorente a remporté les deux premières Coupes des champions de l’Histoire avec le Real Madrid, avant de passer chez l’ennemi colchonero. Avec l’Atlético, l’entraîneur a mis deux fois à l’amende les Merengues en finale de Coupe du Roi, et remporté la Coupe des vainqueurs de coupes. Quand il prend en charge la Roja en 1962, il n’a que 43 ans… Deux ans plus tard, il offre à l’Espagne son premier trophée international. Le 21 juin 1964, la Roja domine l’URSS après prolongation (2-1). Le général Franco peut souffler. La sélection espagnole, elle, va commencer à souffrir. L’Espagne devra patienter jusqu’en 1980 pour regoûter à la saveur d’une phase finale de l’Euro, et jusqu’en 2008 pour soulever un nouveau trophée de poids.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football