Euro 2000

Euro 2000

Arbitres E2000

arbitre
championnateurope

Arbitres du Championnat d’Europe  2000

Edit An LP Arbitres LP Arbitres LP Arbitres
11 2000 Espagne José García-Aranda Autriche Günter Benkö Italie Pierluigi Collina
SWE Anders Frisk(2) Egypt.svg G.Al-Ghandour Pays-Bas Dick Jol
 – Allemagne Markus Merk Danemark K.Milton Nielsen Portugal Vítor Melo Pereira
France Gilles Veissière Écosse Hugh Dallas sui Urs Meier
Angleterre Graham Poll

sifflet-cartons-arbitresArbitres des Finales de l’Euro

Edition Année LP Arbitres
1 1960 Angleterre Arthur Ellis
2 1964 Angleterre Arthur Holland
3 1968 sui Gottfried Dienst
Rejouée 1968 Espagne José María Ortiz Mendíbil
4 1972 Autriche Ferdinand Marschall
5 1976 Italie Sergio Gonella
6 1980 Belgique Nicolae Rainea
7 1984 TCH Vojtěch Christov
8 1988 France Michel Vautrot
9 1992 sui Bruno Galler
10 1996 Italie Pierluigi Pairetto
11 2000 SWE Anders Frisk

Meilleurs buteurs E2000

buteurs

lesbuteursLe plus grand buteur de l’Euro (but.png 9 buts)

euro1984_platini
Euro 1984,Michel Platini, France.pingFrance

Meilleurs buteurs de l’Euro 2000

Année LP Pays Joueurs Buts
2000 YUG Yougoslavie Savo Milošević but.png
Pays-Bas Pays-Bas Patrick Kluivert but.png
Portugal Portugal Nuno Gomes but.png
Slovénie Slovénie Zlatko Zahovič 3 but.png
Portugal Portugal Sérgio Conceição 3 but.png
France France Thierry Henry 3 but.png
France France David Trezeguet but.png
France France Sylvain Wiltord but.png
TCH République Tchèque Vladimír Šmicer but.png
Espagne Espagne Gaizka Mendieta but.png

Belgique et Pays-Bas 2000 : la France en or

La Belgique et les Pays-Bas organisent conjointement la phase finale de l’Euro 2000 qui se joue du 10 juin au 2 juillet. L’organisation confiée à deux pays est une première en Europe. Voilà les seize équipes qualifiées : groupe A, Portugal, Roumanie, Angleterre, Allemagne ; groupe B, Italie, Turquie, Belgique, Suède, groupe C, Espagne, Yougoslavie (Serbie et Monténégro), Norvège, Slovénie ; groupe D, Pays-Bas, France, République tchèque, Danemark. Au cours du tournoi, plusieurs « grosses » équipes ratent l’accession aux quarts : Angleterre, Allemagne, Belgique, Suède, République tchèque…

Les rencontres des quarts de finale se déroulent les 24 et 25 juin. Elles opposent le Portugal à la Turquie (2-0), l’Espagne à la France (1-2), les Pays-Bas à la Yougoslavie (6-1) et l’Italie à la Roumanie (2-0).
En demi-finales, le 28 juin, la France bat le Portugal 2 à 1 après prolongation. Les Bleus doivent leur victoire à Zidane, qui marque in extremis un penalty à la 119e minute de la rencontre. Un jour plus tard, les Italiens se qualifient pour la finale de Rotterdam en éliminant les Pays-Bas aux tirs au but (match nul 0-0, 3 tirs à 1).
Le tournoi 2000 s’achève par une finale à suspense (égalisation des Bleus à une minute du coup de sifflet final) débloquée par le « but en or » de David Trezeguet lors des prolongations. C’est le deuxième titre européen pour la France, sacrée championne du monde deux ans plus tôt.

Nombre de buts marqués en phase finale : 85.
Meilleures attaques : France et Pays-Bas (13 buts).
Meilleurs buteurs : Patrick Kluivert (Pays-Bas), Savo Milosevic (Yougoslavie) 5 réalisations.

Résumé Finale Euro 2000

EURO_2000_Logo

Championnat d'Europe de l'UEFA 2000

le-but-en-or-inscrit-par-david-trezeguet

EURO 2000 : la parole à Trezeguet

EURO 2000 Logo France Championnat d'Europe de l'UEFA 2000 EURO 2000 : la parole à Trezeguet Trezeguet AFP David Trezeguet, l'un des héros de l'équipe de France en finale de l'UEFA EURO 2000, revient sur la compétition organisée aux Pays-Bas et en Belgique. Durant la brève existence du but en or, deux hommes ont eu la chance de remporter le Championnat d'Europe de l'UEFA de cette manière, Oliver Bierhoff et David Trezeguet. Mais le but de Trezeguet permettait à la France de remporter l'UEFA EURO 2000 et de devenir le premier champion du monde à être couronné champion d'Europe, au terme d'une compétition que l'attaquant considère comme l'une des meilleures jamais organisées.

Les souvenirs de l'EURO 2000

Mes souvenirs ? Bon déjà, pour moi à titre personnel, le meilleur match était la finale contre l'Italie dans laquelle j'ai pu marquer. Après, c'était une compétition de très haut niveau avec une organisation très bien en place dans les deux pays, les Pays-Bas et la Belgique. De notre côté, on a pu gagner la compétition, tout s'est très bien passé dans le contexte football. À côté de cela, on était très bien installé au niveau hôtel, pour s'entraîner. On était hyper content de gagner la compétition.

Le parcours vers la finale

Il y a eu trois matches clés.

Le premier en match d'ouverture contre le Danemark, parce qu'on savait qu'il était important de commencer par une victoire. Le second en demi-finale contre le Portugal, qui a été un match délicat remporté sur un penalty. Et bien sûr la finale contre l'Italie, avec beaucoup d'intensité et de difficultés. Heureusement, on a trouvé le moyen de gagner ces trois rencontres.

La finale à Rotterdam

Ça a été un match très difficile. En plus, les Italiens ont marqué en premier. Après, on était conscient que l'Italie était une équipe très difficile à battre parce qu'elle est disciplinée, bien au niveau tactique, comme toutes les équipes du championnat italien. Le coach [Roger] Lemerre a fini le match avec quatre attaquants, on a pu marquer à la 90e puis marquer le but en or et remporter la compétition.

La force mentale de la France

Sur l'aspect physique, on a mieux terminé le match que l'Italie, et égaliser nous a donné encore plus envie de gagner. Je pense que les Italiens étaient plus fatigués que nous, et qu'en plus, ils devaient digérer le fait qu'ils n'avaient pas réussi à boucler un match qui leur tendait les bras. On savait qu'il fallait se concentrer sur nos qualités et nos forces, et on a saisi notre chance.

Le but en or

Le but commence sur une très belle action de Robert Pirès sur la gauche. Il dribble [Fabio] Cannavaro, il arrive sur la ligne, il fait un centre un peu difficile. J'étais au point de penalty, je frappe comme elle vient et ça rentre. On est la seule équipe à avoir gagné le Championnat d'Europe après avoir gagné le Mondial. C'était une très belle chose pour notre pays. J'ai mis toute ma force dans ce tir. C'était une compétition difficile pour moi parce que j'aurais voulu jouer plus. Au début, j'étais content pour mes coéquipiers, puis pour ma famille. Et enfin pour moi. On avait rêvé d'être champions du monde et d'Europe. Ça m'a apporté beaucoup de satisfaction et j'en suis encore fier aujourd'hui.

L'Europe est bleue

Alors que la plupart des nations se contenteraient largement d'avoir un très grand joueur tous les 20 ans, la France a eu la chance de pouvoir compter sur Michel Platini puis Zinédine Zidane. Tous deux ont remporté le titre européen. "Zizou" l'a fait en 2000, ajoutant un deuxième trophée majeur à celui gagné deux ans plus tôt. La défaite en finale est cruelle pour les Italiens. Ceux-ci prirent par Marco Delvecchio. Sylvain Wiltord égalisait dans les dernières secondes au Kuip, à Rotterdam, et David Trezeguet, entré en cours de jeu, inscrivait le deuxième but en or en deux finales. Alors que la plupart des nations se contenteraient largement d'avoir un très grand joueur tous les 20 ans, la France a eu la chance de pouvoir compter sur Michel Platini puis Zinédine Zidane. Tous deux ont remporté le titre européen. "Zizou" l'a fait en 2000, ajoutant un deuxième trophée majeur à celui gagné deux ans plus tôt.

Beaux vainqueurs

On peut organiser l'EURO à deux, comme le firent cette année-là la Belgique et les Pays-Bas, mais il n'y a qu'un seul vainqueur. La France était encore menée 1-0 dans les arrêts de jeu lorsque le remplaçant Sylvain Wiltord envoya un tir tendu sous Francesco Toldo, forçant ainsi la porte de la prolongation. Le tournoi atteint ensuite son apogée, après 13 minutes dans la première période, lorsque les deux autres remplaçants français offrirent la coupe à toute la France. Un débordement plein de classe de Robert Pires permit à David Trezeguet d'inscrire le but décisif d'une superbe reprise de volée du gauche. C'est la deuxième fois que la France l'emporte dans ce tournoi par le biais du but en or. C'était la deuxième fois qu'une finale se terminait de cette manière.

Le brio de Zidane

Dans le contexte du match, la défaite est cruelle pour les Italiens. Ceux-ci prirent l'avantage dès le début de la seconde mi-temps par l'intermédiaire de Marco Delvecchio. La défense italienne résista ensuite aux assauts des attaquants français, Alessandro Del Piero se payant même le luxe de gâcher deux caviars avant le but de Wiltord. Sur l'ensemble du tournoi cependant, la France mérite cette victoire. Zinédine Zidane a éclaboussé le tournoi de sa classe alors qu'à l'avant la vitesse et la puissance de Thierry Henry donnaient une nouvelle dimension à l'équipe championne du monde. Cette finale fut digne du tournoi marqué par les buts et le beau football, 85 buts en 31 matches. Ce fut une belle aventure.

"Fabriqué au paradis"

Elle fut dominée par Zidane. Handicapé par un accident de la route en 1996, le milieu de terrain de la Juventus était à son meilleur niveau au Plat Pays. Son coup franc contre l'Espagne était suivi d'un penalty en or après 117 minutes. "Je suis certain qu'il y a dans sa tête quelque part imprime : 'Fabriqué au paradis'", commentait le directeur technique de l'UEFA Andy Roxburgh. "Il a quelque chose de divin."

Raul en échec

Raúl González semblait lui très humain en ratait un penalty dans le même match. Auparavant l'Espagne se qualifiait sur le fil en s'imposant 4-3 contre la Yougoslavie, après avoir été menée 3-2 dans le Groupe C. Le Portugal se signalait aussi en phase de groupes en battant l'Angleterre après avoir été mené 2-0. Les Anglais, comme les Allemands, manquaient la qualification.

Désarroi Néerlandais

La Belgique ne passait pas l'écueil du premier tour mais l'autre organisateur n'allait par au bout. Après avoir écrasé la Yougoslavie 6-1 en quart, les Pays-Bas tombaient à 10 contre l'Italie après avoir raté deux penalties dans le temps réglementaire et trois dans les tirs au but après un nul 0-0. L'Italie s'avançait pour la première fois en finale depuis 1968 mais elle n'allait pas répéter son triomphe d'alors.

L'Euro 2000 était-il le meilleur ?

L'Euro 2000 a secoué sévère. De là à dire que c'était le meilleur Euro ? Peut-être. Le plus renversant, sans aucun doute. Retour sur ce beau millésime co-organisé par la Belgique et les Pays-Bas, via cinq matches de oufs !

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Angleterre Angleterre 2-3 Portugal Portugal

Solidement armée, l'Angleterre se présente légitimement avec des prétentions de tête à couronner à l'Euro 2000. Dès la troisième minute, les Three Lions confirment que cette fois pourrait enfin être la bonne, en ouvrant la marque via Scholes. Un quart d'heure plus tard, McManaman double la mise. En face, il y a pourtant du lourd : Figo, Rui Costa, João Pinto et un Nuno Gomes qui réalisera le meilleur tournoi de sa carrière. Tellement lourd que l'Angleterre se fait rejoindre au score avant même de regagner les vestiaires. À l'heure de jeu, Nuno Gomes donne le but de la victoire au Portugal. Après vingt minutes idylliques, à soulever l'enthousiasme de ses compatriotes les plus sceptiques, usés par tant de promesses non tenues, l'Angleterre vient d'ajouter un nouveau chapitre à son anthologie de la désillusion. Malgré une victoire, lors du deuxième match de poule, sur une Allemagne qui ne s'était pas encore réinventée, Beckham et consorts ne passeront pas le premier tour. Un but de la Roumanie inscrit sur pénalty à la 89e minute les éliminera (score final, 2-3). Too bad !

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
YUG   RF Yougoslavie  3-4 Espagne Espagne

L'Espagne pouvait bomber le torse. Ses clubs brillaient : le Real Madrid venait de l'emporter en finale de la Ligue des champions face au FC Valence. Sa sélection avait fière allure : Mendieta dans la forme de sa vie, Raúl qui venait de planter 10 buts en Ligue des champions, et les vieux sages Hierro et Guardiola pour tranquilliser les bases arrières de la sélection. Sauf que la Roja, aussi bien équipée soit-elle, se révèle toujours un aussi calamiteux conducteur sur le chemin qui mène de la théorie à la pratique. D'entrée, l'Espagne se prend les pieds dans le tapis face à la Norvège (0-1). Elle arrachera sa qualification in extremis au terme d'un match dingue face à la Yougoslavie de Savo Milošević, co-meilleur buteur de l'Euro avec Patrick Kluivert. Menée au terme du temps réglementaire et virtuellement éliminée, la Roja plante deux buts dans les arrêts de jeu pour se qualifier. En quarts, la France lui rappellera comment se gère un match à élimination directe.

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
France   France 2-1(a.p) Portugal Portugal

Un Ibère peut en cacher un autre. Après avoir sorti l'Espagne dans la difficulté, les Bleus doivent en découdre avec un séduisant Portugal. La rencontre tient toutes ses promesses, mais la victoire tarde à choisir son camp. Nuno Gomes a ouvert le score à la 19e minute, et Henry lui a répondu en début de deuxième période. On se dirige vers une séance de tirs au but, quand le très discret défenseur Abel Xavier, cheveux et bouc teintés d'un infâme blond péroxydé, lutte à nouveau avec succès contre l'anonymat en détournant de la main un ballon devant sa ligne de but. Les Portugais s'indignent, mais l'arbitre maintient sa décision, et Zidane parachève l'un de ses meilleurs matches en Bleu en plantant son pénalty à la 118e minute. Les Lusitaniens crient à l'injustice, si fort que Nuno Gomes sera suspendu huit mois, Paulo Bento, six, et la vedette, Abel Xavier, neuf mois. La tendance se confirme : cet Euro affectionne les dénouements tardifs …

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
ita   Italie   0-0(3-1tab)  Pays-Bas Pays-Bas

Sans doute le match le plus irrationnel de l'histoire de l'Euro. Pays hôte écrasant, les Pays-bas se voient déjà brandir le trophée devant une marée Oranje. Vainqueur de l'ensemble de leurs rencontres, les Davids, Bergkamp et consorts viennent de mettre un set à la Yougoslavie en quarts (6-1). En demi-finale, face à l'Italie, le match semble plié dès la 34e minute, quand Gianluca Zambrotta se fait exclure. Autant Italie soit-elle, comment pourrait-elle résister à un compartiment offensif si détonant ? Il lui faudrait compter sur une réussite folle. Celle qui allait fuir les Oranje jusqu'à l'acharnement. Cinq minutes après l'exclusion de Zambrotta, la Hollande obtient un pénalty. Franck de Boer s'élance, et Francesco Toldo détourne. En deuxième période, l'arbitre désigne à nouveau le point d'exécution. Kluivert frappe et le poteau repousse sa tentative. Les crânes hollandais commencent à voler en éclats. Quand le moment de la séance de tirs au but survient, l'Italie bénéficie d'un évident avantage psychologique. Kluivert sera le seul Batave à tromper Toldo. La Squadra est en finale.

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
France   France  2-1(a.p) ita Italie

Avant de parvenir en finale, l'Italie de Del Piero et du jeune Totti n'a pas encore réalisé de match référence. Sa victoire insensée sur les Pays-Bas lui donne toutefois une sacrée raison de croire en sa bonne étoile. C'est d'ailleurs habitée de cette confiance de publicitaire sous coke que l'Italie se présente face aux champions du monde en titre et favoris. Dans une finale de très haut niveau, la Squadra se montre la plus menaçante, mais ne place qu'une seule occasion au fond des filets, via Delvecchio (55e). Totti et Del Piero ont beau oublier que le réalisme, quand il s'agit de football, est italien, les minutes défilent et rapprochent la sélection de la Botte de son deuxième sacre européen. La suite de l'histoire est connue : les buts de Wiltord et Trézeguet, et le champagne rebouché à l'est des Alpes. La dernière minute fait aussi soixante secondes.

C'était en 2000 Le XXIe siècle débute bien pour l'Italie : Ferrari domine la F1 et Gladiator rend hommage à la Rome antique.Mais à l'EURO, elle est battue par la France. Après avoir conquis le monde deux ans plus tôt, la France tente de devenir le premier pays à enchaîner un sacre en Coupe du Monde de la FIFA et un triomphe au Championnat d'Europe de l'UEFA. Organisé en Belgique et aux Pays-Bas (premier tournoi coorganisé), l'UEFA EURO 2000 a vu les Bleus briller, même s'il leur a fallu un but en or pour remporter une finale à suspense et confirmer l'éclat de sa génération dorée.

Équipes:

  • Vainqueur : France
  • Finaliste : Italie
  • Demi-finales : Portugal, Pays-Bas
  • Quarts de finale : Roumanie, Turquie, Yougoslavie, Espagne
  • Phase de groupes : Angleterre, Allemagne, Belgique, Suède, Norvège, Slovénie, République tchèque, Danemark
  • Meilleurs buteurs : Patrick Kluivert (Pays-Bas), Savo Milošević – 5

Le saviez-vous ?

La France, qui a dû négocier un groupe composé uniquement d'anciens vainqueurs de la compétition, reste le seul vainqueur en titre de la Coupe du Monde à avoir remporté le Championnat d'Europe. Un exploit que tentera d'égaler l'Espagne à l'EURO 2012.

C'était aussi en 2000:

  • Vainqueur de la Coupe de clubs champions européens : Real Madrid CF (3-0 contre le Valencia CF)
  • Ballon d'Or : Luís Figo (FC Barcelona/Real Madrid CF)
  • Prix Eurovision de la chanson : Frères Olsen (Danemark, "Fly on the Wings of Love")
  • Soulier d'Or : Kevin Phillips (Sunderland AFC)
  • Prix Nobel de la paix : Kim Dae-Jung (démocratie et droits de l'Homme en République de Corée et en Asie de l'est, et paix signée entre la RDP Corée et la Corée du Sud)
  • Champion olympique du 100 m : Maurice Greene (États-Unis, 9"87)
  • Champion du monde de Formule 1 : Michael Schumacher (Allemagne, Ferrari)
  • Oscar du meilleur film : Gladiator

Dates clé:

  • 1er janvier – Le "bug de l'an 2000" craint par de nombreux experts en informatique ne s'est pas produit.
  • 1er juin – Éruption de l'Etna en Sicile.
  • 6 octobre -La dernière Mini est produite à l'usine automobile de Longbridge en Angleterre.

Finale Euro 2000

Championnat d'Europe de l'UEFA 2000

EURO_2000_Logo

EURO 2000 : la parole à Trezeguet

Euro-2000-France-vainqueur

EURO 2000 Logo France Championnat d'Europe de l'UEFA 2000 EURO 2000 : la parole à Trezeguet

David Trezeguet, l'un des héros de l'équipe de France en finale de l'UEFA EURO 2000, revient sur la compétition organisée aux Pays-Bas et en Belgique. Durant la brève existence du but en or, deux hommes ont eu la chance de remporter le Championnat d'Europe de l'UEFA de cette manière, Oliver Bierhoff et David Trezeguet. Mais le but de Trezeguet permettait à la France de remporter l'UEFA EURO 2000 et de devenir le premier champion du monde à être couronné champion d'Europe, au terme d'une compétition que l'attaquant considère comme l'une des meilleures jamais organisées.

Les souvenirs de l'EURO 2000

img-la-france-vainqueur-de-l-euro-2000

Mes souvenirs ?

Bon déjà, pour moi à titre personnel, le meilleur match était la finale contre l'Italie dans laquelle j'ai pu marquer. Après, c'était une compétition de très haut niveau avec une organisation très bien en place dans les deux pays, les Pays-Bas et la Belgique. De notre côté, on a pu gagner la compétition, tout s'est très bien passé dans le contexte football. À côté de cela, on était très bien installé au niveau hôtel, pour s'entraîner. On était hyper content de gagner la compétition.

Le parcours vers la finale

Il y a eu trois matches clés. Le premier en match d'ouverture contre le Danemark, parce qu'on savait qu'il était important de commencer par une victoire. Le second en demi-finale contre le Portugal, qui a été un match délicat remporté sur un penalty. Et bien sûr la finale contre l'Italie, avec beaucoup d'intensité et de difficultés. Heureusement, on a trouvé le moyen de gagner ces trois rencontres.

La finale à Rotterdam

Ça a été un match très difficile. En plus, les Italiens ont marqué en premier. Après, on était conscient que l'Italie était une équipe très difficile à battre parce qu'elle est disciplinée, bien au niveau tactique, comme toutes les équipes du championnat italien. Le coach [Roger] Lemerre a fini le match avec quatre attaquants, on a pu marquer à la 90e puis marquer le but en or et remporter la compétition.

La force mentale de la France

Sur l'aspect physique, on a mieux terminé le match que l'Italie, et égaliser nous a donné encore plus envie de gagner. Je pense que les Italiens étaient plus fatigués que nous, et qu'en plus, ils devaient digérer le fait qu'ils n'avaient pas réussi à boucler un match qui leur tendait les bras. On savait qu'il fallait se concentrer sur nos qualités et nos forces, et on a saisi notre chance.

Le but en or

Le but commence sur une très belle action de Robert Pirès sur la gauche. Il dribble [Fabio] Cannavaro, il arrive sur la ligne, il fait un centre un peu difficile. J'étais au point de penalty, je frappe comme elle vient et ça rentre. On est la seule équipe à avoir gagné le Championnat d'Europe après avoir gagné le Mondial. C'était une très belle chose pour notre pays. J'ai mis toute ma force dans ce tir. C'était une compétition difficile pour moi parce que j'aurais voulu jouer plus. Au début, j'étais content pour mes coéquipiers, puis pour ma famille. Et enfin pour moi. On avait rêvé d'être champions du monde et d'Europe. Ça m'a apporté beaucoup de satisfaction et j'en suis encore fier aujourd'hui.

L'Europe est bleue

Alors que la plupart des nations se contenteraient largement d'avoir un très grand joueur tous les 20 ans, la France a eu la chance de pouvoir compter sur Michel Platini puis Zinédine Zidane. Tous deux ont remporté le titre européen. "Zizou" l'a fait en 2000, ajoutant un deuxième trophée majeur à celui gagné deux ans plus tôt. La défaite en finale est cruelle pour les Italiens.

Ceux-ci prirent par Marco Delvecchio. Sylvain Wiltord égalisait dans les dernières secondes au Kuip, à Rotterdam, et David Trezeguet, entré en cours de jeu, inscrivait le deuxième but en or en deux finales. Alors que la plupart des nations se contenteraient largement d'avoir un très grand joueur tous les 20 ans, la France a eu la chance de pouvoir compter sur Michel Platini puis Zinédine Zidane. Tous deux ont remporté le titre européen. "Zizou" l'a fait en 2000, ajoutant un deuxième trophée majeur à celui gagné deux ans plus tôt.

Beaux vainqueurs

On peut organiser l'EURO à deux, comme le firent cette année-là la Belgique et les Pays-Bas, mais il n'y a qu'un seul vainqueur. La France était encore menée 1-0 dans les arrêts de jeu lorsque le remplaçant Sylvain Wiltord envoya un tir tendu sous Francesco Toldo, forçant ainsi la porte de la prolongation. Le tournoi atteint ensuite son apogée, après 13 minutes dans la première période, lorsque les deux autres remplaçants français offrirent la coupe à toute la France. Un débordement plein de classe de Robert Pires permit à David Trezeguet d'inscrire le but décisif d'une superbe reprise de volée du gauche. C'est la deuxième fois que la France l'emporte dans ce tournoi par le biais du but en or. C'était la deuxième fois qu'une finale se terminait de cette manière.

Le brio de Zidane

Dans le contexte du match, la défaite est cruelle pour les Italiens. Ceux-ci prirent l'avantage dès le début de la seconde mi-temps par l'intermédiaire de Marco Delvecchio. La défense italienne résista ensuite aux assauts des attaquants français, Alessandro Del Piero se payant même le luxe de gâcher deux caviars avant le but de Wiltord. Sur l'ensemble du tournoi cependant, la France mérite cette victoire. Zinédine Zidane a éclaboussé le tournoi de sa classe alors qu'à l'avant la vitesse et la puissance de Thierry Henry donnaient une nouvelle dimension à l'équipe championne du monde. Cette finale fut digne du tournoi marqué par les buts et le beau football, 85 buts en 31 matches. Ce fut une belle aventure.

"Fabriqué au paradis" Elle fut dominée par Zidane.

Handicapé par un accident de la route en 1996, le milieu de terrain de la Juventus était à son meilleur niveau au Plat Pays. Son coup franc contre l'Espagne était suivi d'un penalty en or après 117 minutes. "Je suis certain qu'il y a dans sa tête quelque part imprime : 'Fabriqué au paradis'", commentait le directeur technique de l'UEFA Andy Roxburgh. "Il a quelque chose de divin."

Raul en échec

Raúl González semblait lui très humain en ratait un penalty dans le même match. Auparavant l'Espagne se qualifiait sur le fil en s'imposant 4-3 contre la Yougoslavie, après avoir été menée 3-2 dans le Groupe C. Le Portugal se signalait aussi en phase de groupes en battant l'Angleterre après avoir été mené 2-0. Les Anglais, comme les Allemands, manquaient la qualification.

Désarroi néerlandais

La Belgique ne passait pas l'écueil du premier tour mais l'autre organisateur n'allait par au bout. Après avoir écrasé la Yougoslavie 6-1 en quart, les Pays-Bas tombaient à 10 contre l'Italie après avoir raté deux penalties dans le temps réglementaire et trois dans les tirs au but après un nul 0-0. L'Italie s'avançait pour la première fois en finale depuis 1968 mais elle n'allait pas répéter son triomphe d'alors.

L'Euro 2000 était-il le meilleur ?

deschamps-france-5_full_diapos_large_full_article_diapo

L'Euro 2000 a secoué sévère.

De là à dire que c'était le meilleur Euro ? Peut-être. Le plus renversant, sans aucun doute. Retour sur ce beau millésime co-organisé par la Belgique et les Pays-Bas, via cinq matches de oufs !

LP Equipe Score LP Equipe
Angleterre Angleterre 2-3 Portugal Portugal

Scholes, Shearer, Owen, Beckham, Ince, McManaman… Solidement armée, l'Angleterre se présente légitimement avec des prétentions de tête à couronner à l'Euro 2000. Dès la troisième minute, les Three Lions confirment que cette fois pourrait enfin être la bonne, en ouvrant la marque via Scholes. Un quart d'heure plus tard, McManaman double la mise.

En face, il y a pourtant du lourd : Figo, Rui Costa, João Pinto et un Nuno Gomes qui réalisera le meilleur tournoi de sa carrière. Tellement lourd que l'Angleterre se fait rejoindre au score avant même de regagner les vestiaires. À l'heure de jeu, Nuno Gomes donne le but de la victoire au Portugal. Après vingt minutes idylliques, à soulever l'enthousiasme de ses compatriotes les plus sceptiques, usés par tant de promesses non tenues, l'Angleterre vient d'ajouter un nouveau chapitre à son anthologie de la désillusion. Malgré une victoire, lors du deuxième match de poule, sur une Allemagne qui ne s'était pas encore réinventée, Beckham et consorts ne passeront pas le premier tour. Un but de la Roumanie inscrit sur pénalty à la 89e minute les éliminera (score final, 2-3). Too bad !

LP Equipe Score LP Equipe
YUG RF Yougoslavie 2-3 Espagne Espagne

L'Espagne pouvait bomber le torse. Ses clubs brillaient : le Real Madrid venait de l'emporter en finale de la Ligue des champions face au FC Valence. Sa sélection avait fière allure : Mendieta dans la forme de sa vie, Raúl qui venait de planter 10 buts en Ligue des champions, et les vieux sages Hierro et Guardiola pour tranquilliser les bases arrières de la sélection. Sauf que la Roja, aussi bien équipée soit-elle, se révèle toujours un aussi calamiteux conducteur sur le chemin qui mène de la théorie à la pratique.

D'entrée, l'Espagne se prend les pieds dans le tapis face à la Norvège (0-1). Elle arrachera sa qualification in extremis au terme d'un match dingue face à la Yougoslavie de Savo Milošević, co-meilleur buteur de l'Euro avec Patrick Kluivert. Menée au terme du temps réglementaire et virtuellement éliminée, la Roja plante deux buts dans les arrêts de jeu pour se qualifier. En quarts, la France lui rappellera comment se gère un match à élimination directe.

LP Equipe Score LP Equipe
France France 2-1(a.p) Portugal Portugal

Un Ibère peut en cacher un autre.

Après avoir sorti l'Espagne dans la difficulté, les Bleus doivent en découdre avec un séduisant Portugal. La rencontre tient toutes ses promesses, mais la victoire tarde à choisir son camp. Nuno Gomes a ouvert le score à la 19e minute, et Henry lui a répondu en début de deuxième période. On se dirige vers une séance de tirs au but, quand le très discret défenseur Abel Xavier, cheveux et bouc teintés d'un infâme blond péroxydé, lutte à nouveau avec succès contre l'anonymat en détournant de la main un ballon devant sa ligne de but.

Les Portugais s'indignent, mais l'arbitre maintient sa décision, et Zidane parachève l'un de ses meilleurs matches en Bleu en plantant son pénalty à la 118e minute. Les Lusitaniens crient à l'injustice, si fort que Nuno Gomes sera suspendu huit mois, Paulo Bento, six, et la vedette, Abel Xavier, neuf mois. La tendance se confirme : cet Euro affectionne les dénouements tardifs …

LP Equipe Score LP Equipe
Italie Italie 0-0, 3-1(tab) Pays-Bas Pays-Bas

 

Sans doute le match le plus irrationnel de l'histoire de l'Euro.

Pays hôte écrasant, les Pays-bas se voient déjà brandir le trophée devant une marée Oranje. Vainqueur de l'ensemble de leurs rencontres, les Davids, Bergkamp et consorts viennent de mettre un set à la Yougoslavie en quarts (6-1). En demi-finale, face à l'Italie, le match semble plié dès la 34e minute, quand Gianluca Zambrotta se fait exclure. Autant Italie soit-elle, comment pourrait-elle résister à un compartiment offensif si détonant ? Il lui faudrait compter sur une réussite folle. Celle qui allait fuir les Oranje jusqu'à l'acharnement.

Cinq minutes après l'exclusion de Zambrotta, la Hollande obtient un pénalty. Franck de Boer s'élance, et Francesco Toldo détourne. En deuxième période, l'arbitre désigne à nouveau le point d'exécution. Kluivert frappe et le poteau repousse sa tentative. Les crânes hollandais commencent à voler en éclats. Quand le moment de la séance de tirs au but survient, l'Italie bénéficie d'un évident avantage psychologique. Kluivert sera le seul Batave à tromper Toldo. La Squadra est en finale.

LP Equipe Score LP Equipe
France France 2-1(a.p) Italie Italie

Avant de parvenir en finale

L'Italie de Del Piero et du jeune Totti n'a pas encore réalisé de match référence. Sa victoire insensée sur les Pays-Bas lui donne toutefois une sacrée raison de croire en sa bonne étoile. C'est d'ailleurs habitée de cette confiance de publicitaire sous coke que l'Italie se présente face aux champions du monde en titre et favoris. Dans une finale de très haut niveau, la Squadra se montre la plus menaçante, mais ne place qu'une seule occasion au fond des filets, via Delvecchio (55e). Totti et Del Piero ont beau oublier que le réalisme, quand il s'agit de football, est italien, les minutes défilent et rapprochent la sélection de la Botte de son deuxième sacre européen.

La suite de l'histoire est connue : les buts de Wiltord et Trézeguet, et le champagne rebouché à l'est des Alpes. La dernière minute fait aussi soixante secondes. C'était en 2000 Le XXIe siècle débute bien pour l'Italie : Ferrari domine la F1 et Gladiator rend hommage à la Rome antique. Mais à l'EURO, elle est battue par la France. Après avoir conquis le monde deux ans plus tôt, la France tente de devenir le premier pays à enchaîner un sacre en Coupe du Monde de la FIFA et un triomphe au Championnat d'Europe de l'UEFA. Organisé en Belgique et aux Pays-Bas (premier tournoi coorganisé), l'UEFA EURO 2000 a vu les Bleus briller, même s'il leur a fallu un but en or pour remporter une finale à suspense et confirmer l'éclat de sa génération dorée.

Equipes:

Vainqueur : France

  • Finaliste : Italie
  • Demi-finales : Portugal, Pays-Bas
  • Quarts de finale : Roumanie, Turquie, Yougoslavie, Espagne
  • Phase de groupes : Angleterre, Allemagne, Belgique, Suède, Norvège, Slovénie, République tchèque, Danemark
  • Meilleurs buteurs : Patrick Kluivert (Pays-Bas), Savo Milošević ( 5 buts)

Le saviez-vous ?

La France, qui a dû négocier un groupe composé uniquement d'anciens vainqueurs de la compétition, reste le seul vainqueur en titre de la Coupe du Monde à avoir remporté le Championnat d'Europe. Un exploit que tentera d'égaler l'Espagne à l'EURO 2012.

C'était aussi en 2000 :

  • Vainqueur de la Coupe de clubs champions européens : Real Madrid CF 3-0 Valencia CF
  • Ballon d'Or : Luís Figo (FC Barcelona/Real Madrid CF)
  • Prix Eurovision de la chanson : Frères Olsen (Danemark, "Fly on the Wings of Love")
  • Soulier d'Or : Kevin Phillips (Sunderland AFC)
  • Prix Nobel de la paix : Kim Dae-Jung (démocratie et droits de l'Homme en République de Corée et en Asie de l'est, et paix signée entre la RDP Corée et la Corée du Sud)
  • Champion olympique du 100 m : Maurice Greene (États-Unis, 9"87)
  • Champion du monde de Formule 1 : Michael Schumacher (Allemagne, Ferrari)
  • Oscar du meilleur film : Gladiator

Dates clé :

  • 1er janvier ( Le "bug de l'an 2000" craint par de nbreux experts en informatique ne s'est pas produit).
  • 1er juin – Éruption de l'Etna en Sicile.
  • 6 octobre – La dernière Mini est produite à l'usine automobile de Longbridge en Angleterre.

Mascotte de l’Euro 2000

Mascotte de l’Euro 2000

2000_beg_pays_bas

Benelucky : Belgique – Pays-Bas

De façon un peu injuste Benelucky est l’une des mascottes les plus oubliées et les moins considérées de l’histoire des compétitions de football. Certes, à sa naissance, ce « diable-lion » à la crinière chamarrée n’a pas été gâté par ses concepteurs. Un physique disgracieux, des cornes menaçantes, une allure inquiétante de démon à peine modérée par un sourire d’écorché vif n’aidèrent pas à populariser cette créature incertaine, projection fantasmagorique de l’union improbable entre néerlandophones et francophones.

Mais soyons justes, car limiter Benelucky à son aspect bourru et déplaisant ferait oublier le formidable Euro 2000 si prolixe en grands matchs et en buts. Une compétition qui fut non seulement spectaculaire mais également morale, puisque les méchants Italiens tacleurs de la Squadra Azzura furent vaincus sur le fil par les gentils Français au jeu si chatoyant. Anecdote débile : Déchiré entre Wallons et Flamands Benelucky a sombré dans la folie. Il est actuellement interné à l’Etablissement public de santé mentale de Louvain pour soigner une grave schizophrénie.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football