Finale Allemagne 0-1 Espagne E2008

Finale Allemagne 0-1 Espagne E2008

Résumé Finale E2008

euro-2008

Espagne Championnat d’Europe de football 2008

2008_espagne_champion-euro

L’Espagne enfin au rendez-vous, Iker Casillas (Espagne) L’Espagne a mis fin à 44 ans d’attente en remportant l’UEFA EURO 2008™. À Vienne, les joueurs de Luis Aragonés ont couronné une compétition tournée vers l’attaque avec une victoire 1-0 sur l’Allemagne

2008_espagne_championLe trophée Henry Delaunay

Torres roi d’Europe Fernando

Torres a marqué le dernier but d’une compétition mémorable en Autriche et en Suisse, battant de près Jens Lehmann. La Roja parvenait à faire ce que l’on attendait d’elle depuis de nombreuses années : exploiter pleinement son potentiel technique. Pour cela, grâce doit être rendue au vénérable sélectionneur qui est parvenu à installer une osmose nécessaire entre les joueurs pour que ceux-ci puissent s’exprimer et offrir un premier grand trophée à l’Espagne depuis le Championnat d’Europe de l’UEFA 1964.

Duo impressionnant

Les milieux de terrain Xavi Hernández et Andrés Iniesta ont travaillé dans l’ombre pour que puisse briller le duo d’attaquants David Villa-Fernando Torres. Dès son entrée en matière, l’Espagne frappait fort avec une victoire 4-1 sur la Russie. Villa, qui allait terminer meilleur buteur de la compétition, marquait un triplé. Torres et lui frappaient encore contre la Suède, qui s’inclinait 2-1 avant que la Grèce ne s’incline sur le même score. L’Italie fut la seule équipe à créer des problèmes à l’Espagne, avec un 0-0 en quarts de finale et une qualification aux tirs au but.

Les Oranges impressionnent

L’Espagne n’était pas la seule équipe à impressionner en phase de groupes. Les Pays-Bas atomisaient l’Italie championne du monde 3-0 puis le finaliste de la dernière Coupe du Monde de la FIFA, la France (4-1), envoyant Lilian Thuram à la retraite. Mais les Néerlandais tombaient à leur tour devant la Russie de Guus Hiddink (3-1 a.p.). Andrei Arshavin et ses coéquipiers, malheureusement,manquaient complètement leur 1/2 finale contre l’Espagne et s’inclinaient 3-0.

L’Allemagne imperturbable

La Suisse, qui perdait son leader Alexander Frei dès son premier match (genou) était aussi la première éliminée. L’Autriche ne faisait pas beaucoup mieux et quittait elle aussi le tournoi à l’issue de la phase de groupes, s’inclinant notamment devant l’Allemagne. Les hommes de Joachim Löw démarraient bien avec une victoire 2-0 contre la Pologne mais perdait contre la Croatie avant de triompher de l’Autriche dans un derby brûlant à Vienne (1-0). L’Allemagne se défaisait ensuite du Portugal en quarts de finale (3-2). Au tour suivant, la Turquie s’inclinait sur le même score.

Dernier mot

L’équipe de Fatih Terim avait pourtant électrisé la compétition avec des buts de dernière minute synonymes de victoire contre la Suisse, la République tchèque et la Croatie pour accéder aux demies. Mais la chance a tourné à Bâle, quand Phillipp Lahm marquait à la 90e minute pour qualifier l’Allemagne. Quelques jours plus tard, à la 33e minute de la finale, l’arrière gauche, laissait filer Torres vers le seul but de la rencontre. Alors on en avait pas parlé du tout mais l’euro 2008 vient de se terminer hier soir avec la victoire de l’Espagne sur l’Allemagne sur le score de 1-0. Pourtant rien ne fut facile car les Espagnols, supérieurs dans le jeu se voyaient echapper à un penalty évident sur une main de Capdevilla, sauf erreur.

Les Espagnols auraient également dû finir à 10 après le coup de boule de Silva sur Podolski. Mais que faisait donc Mr Rossetti ??? Toutefois l’Espagne se créait les meilleures occasions et etait recompensée à la 33 ème minute par un but de Torres, bien lancé par Iniesta (élu joueur du tournoi), qui s’en allait enrhumer Lahm puis, profitant de la mauvaise couverture de ce même Lahm pour Lehmann, piquait son ballon par dessus le gardien allemand. 1-0. Les Allemands, que trop peut dangereux peuvent avoir bcp de regrets tant leurs centres ont été mal dosés… Ils auraient pu faire la différence. Ce succès Espagnols est toutefois amplement mérité vu le niveau de jeu produit durant tout l’Euro par cette équipe.

logo_euro_2008_1

L’Espagne a fait son numéro

Vainqueur de l’Allemagne en finale de l’Euro (1-0), l’Espagne a été sacrée championne d’Europe pour la deuxième fois de son histoire. Les hommes de Luis Aragones n’ont pas volé leur titre. Loin de là.

La preuve par les chiffres.

0 : A partir du deuxième tour, les champions d’Europe espagnols n’ont pris aucun but. Bien aidée par un solide milieu de terrain, la défense dirigée par Carle s Puyol est restée imperméable aux assauts de l’Italie, de la Russie et de l’Allemagne. En 2004, la Grèce avait également réussi à n’encaisser aucun but à partir des quarts de finale de la compétition. Sur l’ensemble du tournoi, les joueurs d’Aragones n’ont pris que trois buts.

Foto Carmelo Rubio

1 : S’il n’en reste qu’un, ce sera Andres Iniesta. Le petit milieu de terrain est le seul joueur de la sélection espagnole à avoir été titularisé à toutes les rencontres du Championnat d’Europe. De la Russie à l’Allemagne, le Barcelonais a été de tous les combats et a passé 424 minutes sur le terrain (70 minutes par match en moyenne). A noter que Cesc Fabregas a également disputé les six rencontres. Mais le joueur d’Arsenal a débuté le tournoi en tant que remplaçant.

2 : Comme le nombre d’Euros remportés par l’Espagne. Les joueurs de Luis Aragones succèdent aux partenaires de José María Pereda qui avaient décroché le titre européen en 1964. C’était au stade Santiago-Bernabeu de Madrid et les Rouge et Or avaient terrassé l’Union Soviétique (2-1). La Furia Roja rejoint ainsi la France, qui a également remporté deux fois le Championnat d’Europe des Nations (1984, 2000), et n’est plus qu’à un succès de l’Allemagne, titrée en 1972, 1980 et 1996.

4 : David Villa a marqué quatre buts durant l’Euro. L’Espagnol termine meilleur buteur de l’édition 2008. A noter que le Valencian les a tous inscrits lors du premier tour. Un triplé face à la Russie (4-1), suivi d’une réalisation face à la Suède (2-1), et puis… plus rien.

A sa décharge, le porteur du numéro 7 s’est blessé en demi-finale et n’a pu disputer la finale. Depuis le passage à seize équipes (1996), c’est la première fois qu’un « pichichi » marque aussi peu de buts. En 1996 (Shearer), 2000 (Kluivert, Milosevic) et 2004 (Baros), les meilleurs buteurs avaient fait trembler les filets à cinq reprises. A noter que le record appartient toujours à Michel Platini (9 buts en 1984).

Xavi Alonso (Spain) Elche 26/3/2008 Stadio "Martinez Valero" Friendly Match Spain Italy - Spagna Italia 1-0 Photo PaperDb/Insidefoto

8 : Le numéro du maillot porté par Xavi Hernandez lors de l’Euro 2008. Le milieu de terrain du FC Barcelone a été élu meilleur joueur de la compétition par l’UEFA. « C’est lui qui donne le tempo de son équipe », a justifié le directeur technique de l’UEFA, l’Ecossais Andy Roxburgh. Le joueur du Barça a été à l’origine du but de Fernando Torres dimanche soir face à l’Allemagne. A 28 ans, Xavi compte 63 sélections (8 buts dont un durant l’Euro).

12 : L’équipe d’Espagne, sacrée championne d’Europe dimanche soir, a inscrit douze buts durant la compétition. Aucune équipe n’a fait mieux. La Roja est également la formation qui a le plus tiré au but (117 fois). Son triomphe est amplement mérité et récompense le jeu offensif et l’audace. On est loin de 2004 et de la démonstration défensive des Grecs d’Otto Rehhagel.

44 : Cela faisait quarante-quatre ans que l’Espagne attendait cela. Après avoir remporté l’Euro en 1964, la sélection ibérique a traversé un long désert de près d’un demi-siècle. Pour comparaison, l’équipe de France n’avait patienté que seize ans entre ses deux titres. L’Allemagne, elle, avait laissé passer huit ans entre ses deux premiers sacres et seize années entre le deuxième et le troisième.

spain-s-coach-luis-aragones-euro-2008

69 : Si la valeur n’attend pas le nombre des années, il est parfois bon de patienter. Luis Aragones ne dira pas le contraire. Titré à 69 ans (un record), celui qu’on surnomme le « Sage » de l’autre côté des Pyrénées tient enfin sa revanche.

Le sélectionneur de l’équipe d’Espagne a traversé vents et marées avant d’atteindre le Graal. Décrié après l’élimination en huitièmes de finale lors du Mondial 2006, conspué pour ses choix et la mise à l’écart de Raul, Aragones a travaillé dans l’adversité. Dimanche soir, il a savouré les applaudissements qui l’ont précédé en conférence de presse.

214 000 : Chacun des vingt-trois joueurs sacrés avec l’équipe d’Espagne va toucher une prime de victoire de 214 000 euros. Cette prime avait été décidée avant le début de la compétition. La sélection pourra financer cette dépense grâce aux 23 millions que l’UEFA va lui reverser.

Espagne, premier signal
David-Villa-Euro-2008-vainqueur-triplé-buteur

Un triplé de David Villa sous la pluie d’Innsbruck lance la Furia Roja dans le Groupe D.

Espagne, premier signal.

Espagne 4-1 Russie

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Espagne Espagne 4-1 Russie Russie

Un triplé de David Villa sous la pluie d’Innsbruck lance la Furia Roja dans le Groupe D.

Victoire de l’attaque

Après un Championnat d’Europe 2004 dominé par la soporifique équipe de Grèce, l’édition 2008 a été une célébration du jeu offensif. Parmi les quatre demi-finalistes, aucun ne pratiquait un jeu basé sur le contre. Avec 12 et 10 buts à leur actif, l’Espagne et l’Allemagne sont les deux équipes les plus productives du tournoi et se sont retrouvées en finale.

A l’inverse, des sélections comme la France, l’Italie ou la Grèce, au style défensif, n’ont jamais paru en mesure de viser le sacre.La grinta de la Turquie. Les hommes de Fatih Terim ont inscrit 4 buts dans les arrêts de jeu face à la Suisse, la République tchèque, la Croatie et l’Allemagne. Avec la moitié de ses joueurs suspendus ou sur le flanc, la Turquie de l’ancien entraîneur du Milan AC a réussi un Euro incroyable.

La Russie. Zhirkov ou Arshavin ont profité de cet Euro pour se faire un nom hors des frontières russes. Guus Hiddink a quant à lui confirmé sa réputation de sorcier avec une nouvelle réussite à mettre à son actif après la 4e place à la Coupe du Monde 2002 à la tête de la Corée du Sud par exemple…

Mauvaise météo

Plusieurs matches laissaient croire que nous nous trouvions en plein automne… Si le Suisse-Turquie avait été arrêté, personne ne s’en serait plaint. La pelouse du Saint Jakob-Park de Bâle a même dû être remplacée. Heureusement le beau temps et la chaleur se sont installés en fin de compétition.

C’est d’ailleurs la météo, un énorme orage au dessus de Vienne en l’occurrence, qui a occasionné l’interruption de la diffusion d’Allemagne-Turquie. La triple interruption en fait, dont une… lors des trois dernières minutes de la demie.

Les chiffres confirment le bon cru de l’Euro 2008 et la domination espagnole

  • 77 buts ont été inscrits lors des 31 matches de cet Euro.
  • Soit 2,4 par match.
  • L’Espagne est en tête de quasiment toutes les catégories statistiques.
  • Meilleure attaque (12 buts)
  • David Villa meilleur buteur (4)
  • Cesc Fabregas co-meilleur passeur avec Hamit Altintop (3 passes)
  • Plus grand nombre de frappes (117, soit 19,5 par match)
  • 3e équipe en terme de possession de balle (53.67%)
  • Première en ce qui concerne le nombre de passes (3415)…

La Roja n’a pas volé sa réputation d’équipe joueuse.

David Villa est devenu le 7e joueur à réussir un triplé à l’Euro après Patrick Kluivert, Sérgio Conceição, Marco van Basten, Michel Platini (deux fois), Klaus Allofs et Dieter Müller.Auteur de trois buts en Suisse et en Autriche, le Russe Roman Pavlyuchenko a tiré 19 fois au but. Michael Ballack est quant à lui le joueur qui a été le plus sanctionné. 22 fautes pour le milieu de la National Mannschaft.

Quart de finaliste de l’Euro, la Croatie peut s’enorgueillir d’être la meilleure défense du tournoi avec seulement deux buts encaissés. L’Autriche, la France, la Grèce, la Pologne et la Roumanie n’ont fait trembler les filets qu’une seule fois.- 122 cartons jaunes et 3 rouges ont été distribués sur les pelouses suisses et autrichiennes.

Bastian Schweinsteiger, Volkan Demirel et bien sur Eric Abidal contre l’Italie ont été les trois expulsés de l’Euro. La Turquie arrive en tête du nombre de cartons jaunes avec pas moins de 16 sanctions administratives en 5 parties. L’Espagne a commis 114 fautes. Encore une première place pour les hommes de Luis Aragones.

printable-alphabet-big-letters-A-ZL’EURO de A à Z

Un retour un peu particulier sur l’UEFA EURO 2008™, en Suisse et en Autriche. D’Arshavin à Zidane en passant par Bob Marley et l’infirmerie. Tout y est.

A – comme Arshavin – Sans lui, la Russie a eu du mal. Avec lui, elle est devenue une équipe redoutable. Suspendu lors des deux premiers matches, il s’est révélé aux yeux de tous dès son entrée en jeu. Inconnu avant le tournoi, tout le monde le connaît désormais.

B – comme Bob Marley – Pas vraiment fan de reggae, Leo Beenhakker a résumé dans ces termes l’ambiance qui régnait dans le camp polonais : « Lorsque j’étais avec Trinité-et-Tobago à la dernière Coupe du Monde, je me réveillais tous les matins au son de Bob Marley. Aujourd’hui, je me réveille tous les jours avec un mal de tête ! »

C – comme co-organisateurs – L’Autriche et la Suisse ont été éliminées en phase de groupes, mais ni l’élimination ni les caprices de la météo n’ont réussi à affecter l’ambiance qui régnait dans les huit stades et autour. Quatre millions de personnes ont visité les Fan Zones de l’UEFA EURO 2008™.

D – comme dramaturgie – La Turquie a été la spécialiste des come-backs avant que Philipp Lahm ne vienne la prendre à son propre jeu. Mais les buts inscrits en fin de match n’ont pas été uniquement l’œuvre des hommes de Fatih Terim puisque sur les 77 buts marqués lors de cette phase finale, 18 l’ont été dans les cinq dernières minutes.

E – comme efficacité – L’Allemagne a tiré trois fois au but lors de la demi-finale contre la Turquie, et s’est imposée 3-2. Si la Turquie avait fait de même, elle aurait gagné 11-3.

F – comme « Feel the Rush » – « Can You Hear Me? » interprétée par Enrique Iglesias était la chanson officielle du tournoi, mais la chanson des mascottes, « Feel the Rush », interprétée par Shaggy, a fait danser les foules.

G – comme Génération dorée – La Bulgarie, la Croatie, la France, la Roumanie ; la plupart des équipes ont connu une période où des joueurs exceptionnellement talentueux se révélaient sur le devant de la scène.

Mais deux générations dorées ?

Au milieu des années 90, le Portugal était une équipe pleine de talent. Aujourd’hui, une nouvelle génération emmenée par Cristiano Ronaldo redonne de l’espoir aux Portugais.

H – comme Hat-trick – Grâce à son triplé face à la Russie, David Villa est le septième joueur à réaliser le coup du chapeau dans un match. Patrick Kluivert, Sérgio Conceição, Marco van Basten, Michel Platini (deux fois), Klaus Allofs et Dieter Müller l’ont tous fait avant lui. I comme infirmerie

A – l’exception de Franck Ribéry, Alexander Frei et la moitié de l’équipe turque, il n’y a pas eu de grosse blessure à cet EURO. Mais avant la phase finale, les choses étaient différentes. Le Tchèque Daniel Pudil se fracturait la main en fêtant le titre du SK Slavia Praha, tandis que le Roumain Ovidiu Petre déclarait forfait après une collision avec un caméraman alors qu’il jouait au volley-ball.

J – comme Juan Carlos – Après la victoire en quarts de finale face à l’Italie, on a demandé au roi d’Espagne si son équipe était favorite pour la demi-finale.

« Oui », a-t-il répondu, « 50-50. »

K – comme Klasnić –Quinze mois après une double greffe de rein, le Croate joue toujours au football. Il a même marqué lors de ce Championnat d’Europe de l’UEFA.

L – comme Löw – Le sélectionneur de l’Allemagne Joachim Löw menait pour la première fois son équipe nationale dans une grande compétition. Adjoint de Jürgen Klinsmann il y a deux ans pour la Coupe du Monde de la FIFA à domicile, il a fait mieux que l’ancien attaquant en menant la Nationalmannschaft en finale.

M – comme mascottes – Il y a quatre ans, une mascotte répondant au doux nom de Kinas attirait l’attention en faisant des acrobaties le long de la ligne de touche. Cette année, elles étaient deux, leurs cheveux étaient plus longs et leurs chorégraphies bien répétées. Après Trix et Flix, l’Ukraine et la Pologne devront être à la hauteur.

N – comme Nihat Kahveci – A trois minutes de la fin du match contre la République tchèque, la Turquie était éliminée. Mais en trois minutes, Nihat égalisait puis offrait la victoire aux Turcs.

O – comme Oranje – Les Pays-Bas ont gagné leur place dans le cœur des Bernois. Plus de 100 000 supporteurs des Oranje sont descendus assister au match contre la France, doublant ainsi la population de la capitale fédérale.

P comme popularité portugaise – Lors de l’arrivée de l’équipe du Portugal le 1er juin dernier, quelques 600 motos ont suivi le bus des joueurs jusqu’à leur camp de base. A Neuchâtel, ce sont 10 000 fans qui ont accueilli les joueurs.

Q comme quarts de finale – L’Espagne s’impose devant l’Italie pour la première fois depuis 88 ans. L’Allemagne remporte un match ponctué de cinq buts. Arshavin et la Russie terrassent les Pays-Bas. Le match Croatie-Turquie n’est qu’une histoire de rebondissements. Incroyable.

R comme Reina Snr – Manuel, le père de Pepe, a bien résumé l’état d’esprit de Luis Aragonés et ses troupes : « La condition humaine fait qu’il faut toujours en vouloir plus pour aller plus loin et obtenir plus. »

S comme Schweinsteiger – Schweinsteiger a marqué, fait marquer, a été averti et expulsé à l’UEFA EURO 2008™. Mais sa fin de tournoi a été exceptionnelle. Pourquoi ? Parce qu’Angela Merkel le lui a demandé. « Si la chancelière te demande de faire quelque chose, tu dois obéir », expliquait le joueur.

T comme Trombes d’eau – Le mois de juin a été le mois le plus arrosé depuis bien longtemps en Autriche et en Suisse. La pelouse du St. Jakob-Park de Bâle a même dû être remplacée.

U comme « un point, un seul but » – A l’UEFA EURO 2004™, la France avait été éliminée en quarts de finale par la Grèce. Cette année, une équipe de France vieillissante n’a même pas passé la phase de groupes, terminant même dernière du Groupe C avec un point.

V comme Vastic – A 38 ans et 257 jours, Ivica Vastic est devenu le joueur le plus vieux à marquer lors d’un Championnat d’Europe de l’UEFA. Jan Koller et Christian Panucci ont également marqué, et talonnent l’Autrichien au classement.

W comme wagon – C’est dans un train spécialement affrété par la Fédération française de football que les Bleus se sont déplacés pour aller jouer leurs matches. Un mode de transport original et peu polluant qui n’a pas tellement réussi aux joueurs de Raymond Domenech. X comme X-factor – « Ce je ne sais quoi », s’est lamenté le sélectionneur croate Slaven Bilić, « que la Turquie a eu à la pelle ». Y comme Yakin – Hakan Yakin a été l’unique buteur suisse de la compétition.

Z comme Zidane – L’UEFA EURO 2008™ était le premier Championnat d’Europe depuis 1994 à être joué sans la légende française de ces dernières années.

L’UEFA EURO 2008™ a été salué comme l’un des tournois les plus palpitants de l’histoire du football moderne. euro2008.com revient sur les trois semaines et demie de compétition en Autriche et en Suisse à travers les commentaires des joueurs et des sélectionneurs qui ont marqué le championnat.

PHASE DE GROUPES

GROUPE A – Cela n’aurait rien changé de perdre 2-0 ou 4-0 donc nous avons tenté le tout pour le tout. Et même quand tout le monde pensait aux tirs au but après notre égalisation, j’ai demandé à mes joueurs de pousser pour marquer le troisième but. Le sélectionneur de la Turquie Fatih Terim à propos du renversement de situation lors du match décisif contre la République tchèque

GROUPE B – Il y a eu des fois où ils étaient prêts à m’amener un chameau devant le stade pour que je puisse faire ma traversée du désert. A l’automne 2007, j’étais soutenu par 3 % de la population. 3,5 %, est-ce que ça suffit pour que je continue ? Le sélectionneur de l’Autriche Josef Hickersberger après l’élimination de son équipe avec les honneurs

GROUPE C – Je vais peut-être appeler chez moi pour être sûr que rien n’a bougé, puisque tout le pays est ici. Le sélectionneur des Pays-Bas Marco van Basten devant la « marée Oranje » qui a envahi la Suisse Je ne répondrai à aucune question sur l’Italie. Si c’est ça que vous voulez, vous pouvez oublier. Vous avez le temps d’aller prendre un café. Le sélectionneur de la France Raymond Domenech refuse de parler du match décisif contre l’Italie dans le Groupe C hh

GROUPE D – En 2004, un miracle s’est produit, ce qui n’arrive que tous les 30 ans environ. Si ça arrivait tout le temps, on n’appellerait pas ça un miracle, pas vrai ? Le sélectionneur de la Grèce Otto Rehhagel après l’élimination précoce de son équipe.

Après [notre défaite 4-1 en match d’ouverture contre] l’Espagne, les médias et les grands pontes du football ont été vraiment injustes avec nous. C’était très déplaisant d’entendre toutes ces critiques. Mais on a voulu prouver qu’on avait du caractère, qu’on avait une équipe et qu’on savait jouer au football. Roman Pavlyuchenko annonce le ressaisissement de la Russie

Quarts de Finale

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Croatie Croatie 1-1(1-3tab) Turquie Turquie

(victoire de la Turquie 3-1 t.a.b.)

Einstein disait qu’il y avait deux façons de vivre sa vie : l’une est de croire que tout est un miracle et vivre en fonction, l’autre est de croire que rien n’est un miracle. J’appartiens à cette dernière catégorie. Terim à propos de la solidité mentale de son équipe

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Pays-Bas Pays-Bas 1-3 Russie Russie

Je crois qu’ils avaient un entraîneur qui nous connaissait mieux que nous-mêmes. Le défenseur Mario Melchiot à propos de la défaite des Oranje face aux Russes de Guus Hiddink

Demi-Finales

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
GER Allemagne 3-2 Turquie Turquie

Aujourd’hui, nous avons battu les Turcs à leur propre jeu. Christoph Metzelder après le but de l’Allemagne en fin de match qui a éliminé la Turquie

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
Russie Russie 1-1(1-3tab) Espagne Espagne

Personnellement, je n’aime pas cette couleur. Mais du moment que je ne suis pas obligé de la porter, les joueurs le peuvent bien. D’ailleurs, ce n’est pas jaune, c’est moutarde. Le sélectionneur de l’Espagne Luis Aragonés à propos des maillots de son équipe, jaunes au lieu de rouges pour la demi-finale

Finale

LP Equipe Pays Score LP Equipe Pays
GER Allemagne 0-1 Espagne Espagne

On a fait un bon tournoi, et on a été les meilleurs de loin à tous nos matches. Il n’y a eu aucun match que nous ayons remporté parce qu’on avait eu de la chance. On a gagné en étant les meilleurs à chaque fois. David Villa dévoile le secret de l’Espagne J’ai dit un mot rapidement à tous mes joueurs. Je leur ai dit de garder le moral. Oui, nous avons perdu la finale et c’est une déception pour nous tous. Mais le fait d’être allés en finale est déjà un exploit en soi.  Le sélectionneur de l’Allemagne Joachim Löw fait contre mauvaise fortune bon cœur

Heureusement le beau temps et la chaleur se sont installés en fin de compétition. C’est d’ailleurs la météo, un énorme orage au dessus de Vienne en l’occurrence, qui a occasionné l’interruption de la diffusion d’Allemagne-Turquie. La triple interruption en fait, dont une… lors des trois dernières minutes de la demie. Les chiffres confirment le bon cru de l’Euro 2008 et la domination espagnole

  • 77 buts ont été inscrits lors des 31 matches de cet Euro.
  • Soit 2,4 par match.
  • L’Espagne est en tête de quasiment toutes les catégories statistiques.
  •  Meilleure attaque (12 buts),
  • David Villa meilleur buteur (4),
  • Cesc Fabregas co-meilleur passeur avec Hamit Altintop (3 passes),
  • – Plus grand nombre de frappes (117, soit 19,5 par match),
  • 3e équipe en terme de possession de balle (53.67%) – première en ce qui concerne le nombre de passes (3415)…
  • La Roja n’a pas volé sa réputation d’équipe joueuse.
  • David Villa est devenu le 7e joueur à réussir un triplé à l’Euro après Patrick Kluivert, Sérgio Conceição, Marco van Basten, Michel Platini (deux fois), Klaus Allofs et Dieter Müller.
  • Auteur de trois buts en Suisse et en Autriche, le Russe Roman Pavlyuchenko a tiré 19 fois au but.
  • Michael Ballack est quant à lui le joueur qui a été le plus sanctionné.
  • 22 fautes pour le milieu de la National Mannschaft. Quart de finaliste de l’Euro, la Croatie peut s’enorgueillir d’être la meilleure défense du tournoi avec seulement deux buts encaissés.
  • L’Autriche, la France, la Grèce, la Pologne et la Roumanie n’ont fait trembler les filets qu’une seule fois
  • 122 cartons jaunes et 3 rouges ont été distribués sur les pelouses suisses et autrichiennes.
  • Bastian Schweinsteiger, Volkan Demirel et bien sur Eric Abidal contre l’Italie ont été les trois expulsés de l’Euro.
  • La Turquie arrive en tête du nombre de cartons jaunes avec pas moins de 16 sanctions administratives en 5 parties.
  • L’Espagne a commis 114 fautes.

Xavi meilleur joueur de l’UEFA EURO 2008™

xavi_meilleurjoueur_euro2008_

Excellent à l’UEFA EURO 2008™, le milieu de terrain espagnol Xavi Hernández a reçu lundi le trophée du Joueur du Tournoi Castrol.

Le milieu de terrain espagnol Xavi Hernández a reçu le trophée du Joueur du Tournoi Castrol lundi, récompense pour ses superbes prestations à l’UEFA EURO 2008™ remporté par son pays en juin dernier. La cérémonie a eu lieu à Madrid, à la Ciudad del Futbol, siège de la Fédération espagnole de football (RFEF).

Le trophée lui a été remis par Angel María Villar Llona, président de la RFEF et membre du Comité exécutif de l’UEFA, au nom de l’UEFA et des sponsors Castrol et Adidas. Approbation des techniciens Le joueur du FC Barcelona, 28 ans, a disputé cinq matches en Autriche et en Suisse. Il a marqué un but en demi-finale face à la Russie.

salon-hublot-geneve-suisse-euro-2008

l’Evénement

Nyon, 22 février 2007 – Jean-Claude Biver, CEO de Hublot, a annoncé aujourd’hui en présence de Michel Platini, président de l’UEFA, et de Ralph Zloczower, Président de l’Association Suisse de Football, le partenariat de la marque horlogère avec l’Euro 2008, en tant que « supporter national ». Après avoir vécu la Coupe du Monde au bras de l’Equipe suisse de Foot en 2006, Hublot s’élance dans les stades suisses et autrichiens en 2008. Démarche pionnière d’une marque de luxe dans le monde du football !

logo-euro-2008

Première marque de luxe dans l’Euro 2008 Hublot devient « Official Timekeeper » de l’UEFA EURO 2008™ La Cote des Montres™ le 22 février 2007

geneve-euro-2008-platini-hublot

Michel Platini, président de l’UEFA et Jean-Claude Biver, CEO de Hublot Hublot connaît le monde du football, la marque s’étant impliquée dans l’aventure de la Coupe du Monde avec l’équipe suisse en 2006 déjà. Ravi et surtout fier de cette expérience nouvelle et inhabituelle pour une marque horlogère, Jean-Claude Biver a tenu à recréer un lien entre l’histoire de Hublot et les terrains européens.

hublot-2-euro-2008

D’autant plus que les matches se dérouleront sur notre territoire et que l’aubaine d’une telle proximité est rare ! La synergie entre le berceau de la manufacture et le déroulement des matches de l’Euro est si évidente que Jean-Claude Biver n’a pas hésité à se porter volontaire pour donner le coup d’envoi de ce nouveau partenariat. En effet pour soutenir un tel événement, qui mieux qu’un des fleurons de l’industrie suisse – une marque horlogère – peut prétendre au rôle privilégié de « chronométreur officiel » ? Jean-Claude Biver, CEO de Hublot Hublot a pour habitude d’innover et d’aller là où les autres ne vont pas …

En tant que marque horlogère haut de gamme, elle a eu envie d’investir un nouvel univers pour une marque de luxe. Lancer le « trend » d’un partenariat de luxe dans cet environnement ressemble encore une fois aux actions singulières de Jean-Claude Biver. Décidément visionnaire et avant-gardiste, il aime bousculer les principes établis – voire prévisibles – et prendre des risques, certes prometteurs de nouvelles perspectives !

conference-de-presse-ublot-suisse-euro-2008

Au cours de la conférence de presse qui s’est déroulée à l’UEFA, M. Biver a déclaré : «L’industrie typique suisse doit absolument soutenir un tel événement sportif, co-organisé par la Suisse et l’Autriche ! Je suis très heureux qu’Hublot en soit le partenaire et ouvre la voie du luxe vers les terrains de football en devenant « Official Timekeeper » de l’UEFA EURO 2008™ ».

Philippe Margraff, COO UEFA Marketing and Media Management a pour sa part dit :

hublot-platini-geneve-conference-euro-2008

  • Nous étions convaincus que l’horlogerie suisse avait toute sa place dans le programme de l’EURO qui constitue une vitrine formidable pour tout le savoir-faire « Swiss made ».
  • Nous sommes très heureux d’accueillir la prestigieuse marque Hublot comme chronométreur et montre officiels de l’UEFA EURO 2008™. »
  • Les matches de foot sont regardés et suivis par toutes les catégories socioculturelles de la population. Tous les regards seront tournés vers les stades suisses et autrichiens l’été prochain.
  • Le foot crée un engouement capable de suspendre le temps. Il rassemble les gens, les familles, les collègues qui vibrent ensemble derrière leur équipe favorite. Hublot, la marque atypique de l’horlogerie, est heureuse de s’associer à ces moments pour leurs valeurs humaines, sportives et simplement traditionnelles.
  • A travers sa collection de montres Big Bang, la marque attire tous les regards elle représente aussi bien la tradition horlogère suisse avec la précision et la minutie que cela comporte, que la recherche innovante en matière de technologie et le développement avant-gardiste du design.

platini-trophée

Un modèle exclusif « Euro 2008 » sera produit en série limitée et disponible dès avril 2008.

Retour annoncé de Van Basten à l’Ajax

Mardi, 26 février 2008.L’Ajax annonce que Marco van Basten reviendra au club au lendemain de son mandat national avec les Pays-Bas.

marco-van-basten-euro-2008-platini

L’AFC Ajax a annoncé que Marco van Basten reviendrait à la tête du club d’Amsterdam pour quatre ans à la fin de son mandat comme sélectionneur des Pays-Bas, après l’UEFA EURO 2008™.

Adjoints conservés

Le contrat de Van Basten, aujourd’hui âgé de 43 ans, débutera le 1er juillet et durera jusqu’en 2012. Il est toutefois prévu que les deux parties feront le point sur la situation à la fin de la saison 2009/10. L’entraîneur retrouvera à l’ArenA ses adjoints de l’équipe nationale, John van ‘t Schip et Rob Witschge. Anciens coéquipiers chez les Oranje, Van Basten et Van ‘t Schip ont entraîné les Young Ajax en 2003/04 avant de succéder à Dick Advocaat à la tête des Oranje après le Championnat d’Europe de l’UEFA 2004.

Passé à l’Ajax

Sous la houlette de Van Basten, les Pays-Bas se sont qualifiée pour la Coupe du Monde de la FIFA 2006 et pour l’UEFA EURO 2008™, où les Oranje retrouveront l’Italie, la France et la Roumanie dans le Groupe C. « Tout le monde à l’Ajax veut devenir champion », a expliqué Van Basten, auteur lui-même de 128 buts pour le club – dont notamment le but de la victoire en finale de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne 1986/87 – avant de rejoindre l’AC Milan pour 2,5 M€ en 1987. « Mes buts ne sont pas différents de ceux qu’attendent tous les entraîneurs de l’Ajax. Pour moi, il était important de savoir à quoi m’attendre avant d’accepter ce poste. C’est pourquoi nous avons déjà discuté de toutes sortes de points. »

« Entraîneurs ambitieux »

Van Basten succèdera à Adrie Koster, qui a lui-même succédé à Henk ten Cate, parti pour le Chelsea FC au début de la saison. « Nous sommes très satisfaits », a déclaré Martin van Geel, le directeur technique de l’Ajax. « Ce sont trois entraîneurs ambitieux qui connaissent déjà le club, et qui nous apportent tous leur expérience internationale de joueurs et leur expérience d’entraîneurs. De plus, il est bon de savoir où nous en sommes avec nos entraîneurs pour les années à venir. »

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football