Résultats E2012

Résultats E2012

Phases Finales Groupe D E2012

GROUPE Den_EnglandAngleterre

gardie10

Gardiens de but : 1 Joe Hart (Man City) Age 25 Caps 17 Buts 0 13. Rob Green (West Ham) 32-12-0. 23 Jack Butland (Birmingham) 19-0-0.
dafens10Défenseurs :2 Glen Johnson (Liverpool) 27-35-1.14 Phil Jones (Man United) 20-5-0. 6 John Terry (Chelsea) 31-72-6.15 Joleon Lescott (Man City) 29-15-0. 5 Gary Cahill (Chelsea) 26-8-2. 3 Ashley Cole (Chelsea) 31-93-0. 12 Leighton Baines (Everton) 27-8-0. 18 Phil Jagielka (Everton) 29-11-0

milieu10

Milieux de terrain : 7 Theo Walcott (Arsenal) 23-23-3. 19 Stewart Downing (Liverpool) 27-34-0. 20  Alex Oxlade-Chamberlain (Arsenal) 18-1-0 4 Steven Gerrard (Liverpool) 31-91-19. 8 Frank Lampard (Chelsea) 33-90-23. 17 Scott Parker (Tottenham) 31-12-0. 11 Ashley Young (Man United) 26-20-6. 16 James Milner (Man City) 26-25-0

attaqu10

Attaquants : 10 Wayne Rooney (Man United) 26-73-28. 22 Danny Welbeck (Man United) 21-4-0. 9  Andy Carroll (Liverpool) 23-4-1 21 Jermain Defoe (Tottenham) 29-46-15.

bilan-annee

Calendrier : 11 juin v France, Donetsk, 17:00 15 Juin v Suède, Kiev, 19h45; Juin 19 V Ukraine, Donetsk, 19h45.

frFrance

gardie10

Gardiens de but : Cedric Carrasso (Bordeaux), Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille)
dafens10

Défenseurs : Gael Clichy (Manchester City), Mathieu Debuchy (Lille), Patrice Evra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal), Philippe Mexès (Milan AC), Adil Rami (Valencia), Anthony Réveillère (Lyon)

milieu10

Milieux de terrain : Yohan Cabaye (Newcastle United), Alou Diarra (Marseille), Florent Malouda (Chelsea), Marvin Martin (Sochaux), Blaise Matuidi (Paris Saint-Germain), Yann M’Vila (Rennes), Samir Nasri (Manchester City)

attaqu10

Attaquants : Hatem Ben Arfa (Newcastle United), Karim Benzema (Real Madrid), Olivier Giroud (Montpellier), Jeremy Menez (Paris Saint-Germain), Franck Ribery (Bayern Munich), Mathieu Valbuena (Marseille).

bilan-annee

Calendrier : Juin 11 v Angleterre, Donetsk, 17 heures; 15 juin v Ukraine, Donetsk, 17 heures; 19 juin v Suède, Kiev, 19h45.

SwedenSuède

gardie10

Gardiens de but : Andreas Isaksson (PSV Eindhoven), Johan Wiland
(Copenhague), Par Hansson (Helsingborg).

dafens10

Défenseurs : Mikael Antonsson (Bologna), Andreas Granqvist (Genoa), Olof Mellberg (Olympiakos), Jonas Olsson (West Bromwich Albion), Martin Olsson (Blackburn Rovers), Behrang Safari (Anderlecht), Mikael Lustig (Celtic).

milieu10

Milieux de terrain : Emir Bajrami (Twente), Rasmus Elm (Alkmaar), Samuel Holmen (Istanbul BB), Kim Källström (Lyon), Sebastian Larsson (Sunderland), Anders Svensson (Elfsborg), Pontus Wernbloom (CSKA Moscou), Christian Wilhelmsson (Al -Hilal)

attaqu10

Attaquants : Johan Elmander (Galatasaray), Tobias Hysen (Göteborg), Zlatan Ibrahimovic (AC Milan), Markus Rosenberg (Werder Bremen), Ola Toivonen (PSV Eindhoven).

bilan-annee

Calendrier : juin 11 v Ukraine, Kiev, 19h45; 15 juin v Angleterre, Kiev, 19h45; 19 juin v France, Kiev, 19h45.

uaUkraine

gardie10

Gardiens de but :Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk), Olexandr Horyainov (Metalist Kharkiv), Maxym Koval (Dynamo Kiev).

dafens10

Défenseurs : Olexandr Kucher Kucher (par Shakhtar Donetsk), Iaroslav Rakitskiy (par Shakhtar Donetsk), Vyacheslav Shevchuk (par Shakhtar Donetsk), Evhen Khacheridi (Dynamo est Kiev), Taras Mykhalyk (Dynamo est Kiev), Evhen par Selin (Vorskla), Bogdan Butko (Illichivets).

milieu10

Milieux de terrain : Olexandr Aliev (Dynamo Kiev), Denys Garmash (Dynamo Kiev), Oleh Gusiev (Dynamo Kiev), Andriy Yarmolenko (Dynamo Kiev), Evhen Konoplyanka (Dnipro Dnipropetrovsk), Ruslan Rotan (Dnipro), Serhiy Nazarenko (Tavriya), Anatoliy Tymoshchuk (Bayern Munich).

attaqu10

Attaquants : Artem Milevskiy (Dynamo Kiev), Andrei Shevchenko (Dynamo Kiev), Marco Devic (Metalist Kharkiv), Andriy Voronin (Dynamo Moscou), Evhen Seleznyov (Shakhtar Donetsk).

bilan-annee

Calendrier : juin 11 v Suède, Kiev, 19h45; 15 juin v France, Donetsk,
17 heures; 19 juin v Angleterre, Donetsk, 19h45.

Images liées:

Phases Finales Groupe C E2012

GROUPE CcroCroatie

gardie10

Gardiens : Stipe Pletikosa (Rostov), ​​Danijel Subasic (Monaco), Ivan Kelava (Dinamo Zagreb.
dafens10Défenseurs : Domogoj Vida (Dinamo Zagreb), Vedran Corluka (Bayer Leverkusen), Josip Simunic (Dinamo Zagreb), Gordon Schildenfeld (Eintracht Francfort), Ivan Strinic (Dnipro), Danijel Pranjić (Bayern Munich), Jurica Buljat (Maccabi Haifa).

milieu10

Milieux de terrain : Darijo Srna (Shakhtar Donetsk), Tomislav Dujmovic (Real Saragosse), Ognjen Vukojevic (Dynamo Kiev), Ivan Rakitic (Séville), Luka Modric (Tottenham), Ivan Perisic (Borussia Dortmund), Niko Kranjcar (Tottenham), Milan Badelj (Dinamo Zagreb), Ivo Ilicevic (Hambourg).

attaqu10

Attaquants : Ivica Olic (Bayern Munich), Nikica Jelavic (Everton), Mario Mandzukic (Wolfsburg), Eduardo da Silva (Shakhtar Donetsk).

bilan-annee

Calendrier juin 10 v Eire, Poznan, 19h45; 14 juin v Italie, Poznan, 17 heures; 18 juin v Espagne, Gdansk, 19h45.

IrelandRépublique d’Irlande

gardie10

Gardiens : Shay Given (Aston Villa), Keiren Westwood (Sunderland), David Forde (Millwall)
dafens10

Défenseurs : John O’Shea (Sunderland), Richard Dunne (Aston Villa), Sean St Ledger (Leicester City), Stephen Ward (Wolverhampton Wanderers), Paul McShane (Hull City), Stephen Kelly (Fulham), Darren O’Dea ( Celtique)

milieu10

Milieux de terrain : Keith Andrews (West Bromwich Albion), Glenn Whelan (Stoke City), Darron Gibson (Everton), Damien Duff (Fulham), Aiden McGeady (Spartak Moscou), Stephen Hunt (Wolverhampton Wanderers), Paul Green (Derby County) James McClean (Sunderland)

attaqu10

Attaquants : Robbie Keane (LA Galaxy), Kevin Doyle (Wolverhampton Wanderers), Simon Cox (West Bromwich Albion), Jonathan Walters (Stoke City), Shane Long (West Bromwich Albion).

bilan-annee

Calendrier juin 10 v Croatie, Poznan, 19h45; 14 juin v Espagne, Gdansk, 19h45; 18 juin v Italie, Poznan, 19h45.

itItalie

gardie10

Gardiens de but : Gianluigi Buffon (Juventus), Morgan De Sanctis (Napoli), Salvatore Sirigu (Paris St Germain)

dafens10

Défenseurs : Ignazio Abate (AC Milan), Federico Balzaretti (Palermo), Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Christian Maggio (Napoli), Angelo Ogbonna (Torino)

milieu10

Milieux de terrain : Daniele De Rossi (Roma), Alessandro Diamanti (Bologne), Emanuele Giaccherini (Juventus), Claudio Marchisio (Juventus), Riccardo Montolivo (Fiorentina), Thiago Motta (Paris St Germain), Antonio Nocerino (AC Milan), Andrea Pirlo (Juventus)

attaqu10

Attaquants : Mario Balotelli (Manchester City), Fabio Borini (Roma), Antonio Cassano (AC Milan), Antonio Di Natale (Udinese), Sebastian Giovinco (Parme)

bilan-annee

Calendrier juin 10 v Espagne, Gdansk, 17 heures; 14 juin v Croatie, Poznan, 17 heures; 18 juin v Eire, Poznan, 19h45.

esEspagne

gardie10

Gardiens : Eduardo (Benfica), Rui Patrício (Sporting Lisbonne), Beto (Cluj).

dafens10

Défenseurs : João Pereira (Sporting Lisbonne), Fábio Coentrão (Real Madrid), Bruno Alves (Zenit St Petersburg), Rolando (Porto), Ricardo Costa (Valencia), Pepe (Real Madrid), Miguel Lopes (Braga).

milieu10

Milieux de terrain : Raúl Meireles (Chelsea), Miguel Veloso (Genoa), João Moutinho (Porto), Rúben Micael (Real Saragosse), Carlos Martins (Granada), Custodio (Braga).

attaqu10

Attaquants : Nani (Manchester United), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Hugo Almeida (Beşiktaş), Ricardo Quaresma (Beşiktaş), Silvestre Varela (Porto), Hélder Postiga (Real Saragosse), Nélson Oliveira (Benfica).

bilan-annee

Calendrier : juin 9 v Allemagne, Lviv, 19h45; 13 juin v Danemark, Lviv, 17 heures; 17 juin v Hollande, Kharkiv, 19h45.

Phases Finales Groupe B E2012

GROUPE B

DanemarkDanemark

gardie10

Gardiens de but : Stephan Andersen (Évian Thonon Gaillard), Anders Lindegaard (Manchester United), Kasper Schmeichel (Leicester City).
dafens10Défenseurs : Lars Jacobsen (Kobenhavn), Daniel Wass (Évian Thonon Gaillard), Daniel Agger (Liverpool), Simon Kjaer (Roma), Andreas Bjelland (Nordsjælland), Simon Poulsen (Alkmaar), Jores Okore (Nordsjælland).

milieu10

Milieux de terrain : Christian Poulsen (Évian Thonon Gaillard), Jakob Poulsen (Midtjylland), William Kvist (Nürnberg), Niki Zimling (Bruges), Thomas Kahlenberg (Évian Thonon Gaillard), Christian Eriksen (Ajax), Michael Silberbauer (Young Boys), Lasse Schøne (Nijmegen).

attaqu10

Attaquants : Dennis Rommedahl (Brondby), Nicklas Bendtner (Arsenal), Michael Krohn-Dehli (Brondby), Tobias Mikkelsen (Nordsjælland), Nicklas Pedersen (Groningen).

bilan-annee

Calendrier juin 9 v Hollande, Kharkiv, 17 heures; 13 juin v Portugal, Lviv, 17 heures; 17 juin v Allemagne, Lviv. 19h45.

nlHollande

gardie10

Gardiens : Tim Krul (Newcastle United), Maarten Stekelenburg (Roma), Michel Vorm (Swansea City).dafens10

Défenseurs : Khalid Boulahrouz (VfB Stuttgart), Wilfred Bouma (PSV Eindhoven), John Heitinga (Everton), Joris Mathijsen (Malaga), Ron Vlaar (Feyenoord), Gregory van der Wiel (Ajax), Jetro Willems (PSV Eindhoven).

milieu10

Milieux de terrain : Mark van Bommel (AC Milan), Nigel de Jong (Manchester City), Stijn Schaars (Sporting Lisbonne), Wesley Sneijder (Inter Milan), Kevin Strootman (PSV Eindhoven), Rafael van der Vaart (Tottenham Hotspur).

attaqu10

Attaquants : Ibrahim Afellay (Barcelone), Klaas-Jan Huntelaar (Schalke), Luuk de Jong (Twente), Dirk Kuyt (Liverpool), Luciano Narsingh (Heerenveen), Robin van Persie (Arsenal), Arjen Robben (Bayern Munich).

bilan-annee

Calendrier juin 9 v Danemark, Kharkiv, 17 heures; 13 juin v Allemagne, Kharkiv, 19h45; 17 juin v Portugal, Kharkiv, 19h45.

AllemagneAllemagne

gardie10

Gardiens : Manuel Neuer (Bayern Munich), Tim Wiese (Werder Brême), Ron-Robert Zieler (Hannover).

dafens10

Défenseurs : Holger Badstuber (Bayern Munich), Jérôme Boateng (Bayern Munich), Benedikt Höwedes (Schalke), Mats Hummels (Borussia Dortmund), Marcel Schmelzer (Borussia Dortmund), Philipp Lahm (Bayern Munich), Per Mertesacker (Arsenal).

milieu10

Milieux de terrain : Lars Bender (Bayer Leverkusen), Toni Kroos (Bayern Munich), Thomas Müller (Bayern Munich), Mesut Özil (Real Madrid), Sami Khedira (Real Madrid), Marco Reus (Borussia Mönchengladbach), André Schürrle (Bayer Leverkusen) , Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich), Mario Götze (Borussia Dortmund), İlkay Gündoğan (Borussia Dortmund).

attaqu10

Attaquants : Miroslav Klose (Lazio), Mario Gomez (Bayern Munich), Lukas Podolski (Köln).

bilan-annee

Calendrier juin 9 v Portugal, Lviv, 19h45; 13 juin v Hollande, Kharkiv, 19h45; 17 juin v Danemark, Lviv, 19h45.

Portugal
Portugal

gardie10

Gardiens : Eduardo (Benfica), Rui Patrício (Sporting Lisbonne), Beto (Cluj).

dafens10

Défenseurs : João Pereira (Sporting Lisbonne), Fábio Coentrão (Real Madrid), Bruno Alves (Zenit St Petersburg), Rolando (Porto), Ricardo Costa (Valencia), Pepe (Real Madrid), Miguel Lopes (Braga).

milieu10

Milieux de terrain : Raúl Meireles (Chelsea), Miguel Veloso (Genoa), João Moutinho (Porto), Rúben Micael (Real Saragosse), Carlos Martins (Granada), Custodio (Braga).

attaqu10

Attaquants : Nani (Manchester United), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Hugo Almeida (Beşiktaş), Ricardo Quaresma (Beşiktaş), Silvestre Varela (Porto), Hélder Postiga (Real Saragosse), Nélson Oliveira (Benfica).

bilan-annee

Calendrier : juin 9 v Allemagne, Lviv, 19h45; 13 juin v Danemark, Lviv, 17 heures; 17 juin v Hollande, Kharkiv, 19h45.

Phases Finales Groupe A E2012

GROUPE A

République TchéqueRépublique Tchèque

gardie10

Gardiens de but : Petr Cech (Chelsea), Jan Lastuvka (Dnepropetrovsk), Jaroslav Drobny (Hambourg).

dafens10Les défenseurs: Roman Hubník (Hertha Berlin), Tomas Sivok (Besiktas), Michal Kadlec (Bayer Leverkusen), Theodor Gebre Selassie (Slovan Liberec), David Limbersky (Viktoria Plzen), Marek Suchy (Spartak Moscou).

milieu10

Milieux de terrain:  František Rajtoral (Plzen), Tomas Rosicky (Arsenal), Jaroslav Plasil (Bordeaux), Daniel Kolar (Viktoria Plzen), Vladimir Darida (Viktoria Plzen), Petr Jiracek (Wolfsburg), Milan Petrzela (Viktoria Plzen), Vaclav Pilar (Viktoria Plzen), Tomas Hübschman (Shakhtar Donetsk).

attaqu10

Attaquants : Milan Baros (Galatasaray), David Lafata (Jablonec), Tomas Pekhart (Nuremberg), Tomas Necid (CSKA Moscou), Jan Rezek (Famagouste).

bilan-annee

Calendrier : 8 juin v Russie, Wroclaw 19h45; 17:00 12 juin v Grèce Wroclaw; 16 juin v Pologne, Wroclaw 19h45.

flag_polandPologne

gardie10

Gardiens de but : Grzegorz Sandomierski (Jagiellonia Bialystok), Wojciech Szczesny (Arsenal), Przemyslaw Tyton (PSV Eindhoven)

dafens10

Défenseurs : Sebastian Boenisch (Werder Breman), Marcin Kaminski (Lech Poznan), Damien Perquis (Sochaux), Lukasz Piszczek (Borussia Dortmund), Marcin Wasilewski (Anderlecht), Jakub Wawrzyniak (Legia Varsovie), Grzegorz Wojtkowiak (Lech Poznan).

milieu10

Milieux de terrain : Jakub Blaszczykowski (Borussia Dortmund), Dariusz Dudka (Auxerre), Kamil Grosicki (Sivasspor), Adam Matuszczyk (Fortuna Dusseldorf), Adrian Mierzejewski (Trabzonspor), Rafal Murawski (Lech Poznan), Ludovic Obraniak (Bordeaux), Eugen Polanski ( Mainz), Maciej Rybus (Terek Grozny), Rafal Wolski (Legia Varsovie).

attaqu10

Attaquants : Pawel Brozek (Celtic), Robert Lewandowski (Borussia Dortmund), Artur Sobiech (Hannover).

bilan-annee

Calendrier : 8 juin v Grèce, Varsovie, 17 heures; 12 juin v Russie, Varsovie; 16 juin v République Tchèque Wroclaw, 19h45.

GreeceGrèce

gardie10

Gardiens de but : Costas Chalkias (PAOK), Michalis Sifakis (Aris), Alexandros Tzorvas (Palerme)

dafens10

Défenseurs : Vasilis Torosidis (Olympiakos), Avraam Papadopoulos (Olympiakos), Kyriakos Papadopoulos (Schalke), Stelios Malezas (PAOK), Jose Holebas (Olympiakos), Giorgos Tzavellas (Monaco), Sokratis Papastathopoulos (Werder Bremen)

milieu10

Milieux de terrain : Grigoris Makos (AEK Athen), Giannis Maniatis (Olympiakos), Kostas Katsouranis (Panathinaikos), Giorgos Karagounis (Panathinaikos), Giorgos Fotakis (PAOK), Kostas Fortounis (Kaiserslautern), Sotiris Ninis (Panathinaikos), Giannis Fetfatzidis (Olympiakos)

attaqu10

Attaquants : Giorgos Samaras (Celtic), Dimitris est Salpigidis (PAOK), Fanis Gekas (Samsunspor), Nikos Limberopoulos (AEK Athen), Kostas Mitroglou (Atromitos).

bilan-annee

Calendrier : 8 juin v Pologne, Varsovie, 17 heures; 12 juin contre République tchèque, Wroclaw, 17 heures; 16 juin v Russie, Varsovie, 19h45.

rs.woaRussie

gardie10

Gardiens de but : Igor Akinfeev (CSKA Moscou), Vyacheslav Malafeev (Zenit St Petersburg), Anton Shunin (Dinamo Moscou).

dafens10

Défenseurs : Aleksandr Anyukov (Zenit St Petersburg), Aleksei Berezutski (CSKA Moscou), Sergei Ignashevich (CSKA Moscou), Vladimir Granat (Dinamo Moscou), Yuri Zhirkov (Anzhi Makhachkala), Dmitri Kombarov (Spartak Moscou), Roman Sharonov (Rubin Kazan ), Kirill Nababkin (CSKA Moscou).

milieu10

Milieux de terrain : Igor Denisov (Zenit St Petersburg), Konstantin Zyryanov (Zenit St Petersburg), Roman Shirokov (Zenit St Petersbourg), Denis Glushakov (Lokomotiv Moscou), Igor Semshov (Dinamo Moscou), Marat Izmailov (Sporting Lisbonne), Alan Dzagoev ( CSKA Moscou).

attaqu10

Attaquants : Andrei Arshavin est apparu (Le Zenit St Petersburg), Aleksandr Kerzhakov (Zenit St Petersburg), Aleksandr Kokorin (le Dinamo Moscou), Roman Pavlyuchenko (Lokomotiv Moscou), Pavel Pogrebnyak (Fulham).

bilan-annee

Calendrier :Juin 8 V République tchèque, Wroclaw, 19h45; 12 juin v Pologne, Varsovie, 19h45; 16 juin v Grèce, Varsovie, 19h45.

Résumé Euro 2012, groupe D-France et Suède en quarts-de-finale

Suede-France-Euro-2012Euro 2012, groupe D: la France et la Suède en quarts-de-finale

Le mythe de l’homme providentiel a la peau dure. De Vercingétorix à De Gaulle, la France, a vécu, vit toujours, dans le culte du chef fédérateur, souverain côté pile, résistant côté face. Idem en matière de football: sans ses Kopa, Platini, Zidane, les Bleus ont été, sont toujours, bons à rien. Même pas bons, en tout cas, à franchir le premier tour d’une Coupe du Monde ou d’un Championnat d’Europe. Or, Zidane est de retour.

Le Ballon d’Or 1998 est sorti de sa retraite hier à Kiev, pour le tirage au sort de l’Euro 2012 (8 juin au premier juillet en Pologne et Ukraine). Alors qu’un « groupe de la mort » était unanimement promis aux Bleus, la main de leur guide suprême des années 1994-2006 leur a offert la meilleure destination théorique possible: le groupe D, celui de l’Ukraine, coorganisateur, de la Suède et de l’Angleterre. Un groupe qui rappelle étrangement le groupe 1 de l’Euro 1992 (Suède, France et Angleterre, déjà, avec le Danemark, futur vainqueur, en lieu et place de l’Ukraine).

Le 11 juin, dans la très futuriste Donbass Arena de Donetsk (50149 places), l’antre habituelle du Chakhtior, l’équipe de France entrera en scène à (18 heures) face à l’Angleterre; rebelote le 15 juin (même lieu, 20h45 cette fois), face à l’Ukraine. Le 19 juin enfin (20h45), la qualification pour les quarts-de-finale devrait se sceller face à la Suède, au Stade Olympique de Kiev cette fois (70050 places).

Avec ou sans homme providentiel, le Footballogue est optimiste. Bien plus qu’avant le Mondial 2010, ou l’échec français au premier tour lui était apparu évident dès le tirage au sort. L’utilisation des Footballogics, outils fondamentaux du système analytique d’avant-garde qu’est la Footballogie, donne déjà, groupe par groupe, une vue assez claire de la situation.

En exclusivité et avec plus de six mois d’avance, voici mon analyse sur celle des Bleus, laquelle est donc assez flatteuse. L’Ukraine dirigée par Oleg Blokhine, Ballon d’Or 1975, possède, dit-on, l’avantage théorique de jouer à domicile. Un avantage très relatif, néanmoins. Pour la victoire finale, oublions-les. Depuis l’origine de l’épreuve (1960), seules trois nations se sont imposées à domicile: l’Espagne (1964), l’Italie (1968) et la France (1984). Depuis l’instauration d’un tournoi final à seize équipes (1996), un seul organisateur a atteint la finale: le Portugal, en 2004. L’année même où le meilleur joueur ukrainien de tous les temps, Andreï Chevtchenko (105 sélections 46 buts), fut sacré Ballon d’Or, sous les couleurs de l’AC Milan…

A 35 ans, toujours troisième sur le podium des meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue des Champions (59), « Cheva » est « de l’autre côté de la colline », et n’a toujours pas été remplacé… Il y a pire: lors des deux précédentes éditions de l’Euro organisées conjointement par deux nations (2000, 2008), une seule d’entre elle a réussi à sortir des poules: les Pays-Bas en 2000. Récompensés en tant qu’ancien vainqueur et participant régulier, bien plus que pour leurs qualités d’organisateurs… Les autres se sont ramassés: Belgique en 2000, Suisse et Autriche en 2008.

Pour épuiser le florilège des handicaps ukrainiens, rares sont les nations capables de s’extirper de la phase de groupe à leur première participation: le Portugal en 1984, la Suède en 1992 (organisatrice). Depuis l’extension du tournoi à seize équipes, rien. Suisse, Bulgarie et Turquie en 1996, Norvège et Slovénie en 2000, Lettonie en 2004, Pologne et Autriche en 2008? Circulez! L’ascenseur social ne prend plus de passagers. Pour la première fois de l’histoire de l’Euro, la phase de qualification n’a promu aucune nation inédite! J’entends d’ici protester les érudits. Et la Croatie, quart-de-finaliste en 1996? A mes yeux perçants de Footballogue, l’exception croate doit-elle être vue comme survivance de la splendeur yougoslave (double finaliste en 1960 et 1968), plutôt qu’en bénéficiaire des œuvres de charité de l’Eurocratie au pouvoir.

La preuve: la Croatie s’est par la suite qualifiée pour les Euros 2004, 2008 et 2012. Lors de son seul raté, en 2000, elle fut remplacée par un duo Yougoslavie (réduite au duo Serbie-Monténégro) et Slovénie. Ce fut la seule année qu’une ex-république yougoslave autre que la Croatie ne réussit à se hisser en phase finale de l’Euro. CQFD.

Conclusion? Exit l’Ukraine, donc.

L’Angleterre est, jusqu’à nouvel ordre, l’homme malade de l’Euro. Des cinq nations européennes ayant remporté au moins un titre mondial, Albion est la seule à n’avoir jamais porté la couronne européenne, ni même atteint une seule finale continentale! Son plafond: demi-finaliste en 1968, en Italie, puis en 1996, à domicile. A signaler encore, au rayon « satisfactions », un rare quart-de-finale en 2004.

Pour combien de désillusions!

Quatre éliminations au premier tour en 1980, 1988, 1992 et 2000, cinq non-qualifications en 1964, 1972, 1976, 1984 et 2008 (comme à leur habitude, les Anglais s’étaient abstenus pour l’édition originelle, en 1960). Leurs tares sont notoires. Un: sur-sollicités, leurs meilleurs joueurs sortent rincés de la saison de clubs. Deux: la Premier League est boostée par une escouade de talents exogènes, qui forme pour la main d’œuvre locale une rude concurrence. De fait, l’équipe d’Angleterre est loin d’être composée des meilleurs joueurs de Premier League.

Trois: l’hygiène de vie des joueurs autochtones laisse toujours à désirer, hors d’Arsenal. L’on objectera volontiers qu’en Fabio Capello, les Three Lions tiennent enfin un sélectionneur de haut vol, le meilleur sans doute depuis Glenn Hoddle (1996-1999). Le palmarès de l’ancien milieu international italien est prodigieux. Mais en sélection, il n’a jusqu’alors disputé qu’un tournoi, le Mondial 2010, avec la réussite que l’on sait: une défaite 1-4 en huitièmes de finale face à l’Allemagne. Ok, les Anglais ne tomberont pas toujours sur un arbitre aveugle.Ok, ils semblent avoir trouvé en Joe Hart (Manchester City), le goalkeeper de niveau mondial qui leur a tant fait défaut depuis la retraite internationale de Peter Shilton. Ok. Mais… Il y a un « mais », en effet, et même plusieurs. Un: en phase de poules de l’Euro, ils n’ont jamais battu ni la France (0-0 en 1992, 1-2 en 2004), ni la Suède (1-2 en 1992).

Deux: la surreprésentation des anciens Champions d’Europe à l’Euro 2012 (neuf sur neuf!) en fait le maillon faible de ce que je nommais naguère, dans un ouvrage fondateur de la Footballogie (Euro 2008, C’est joué d’avance), la « classe dirigeante », les Oligarques comme on dit de nos jours. Trois: le meilleur joueur Anglais, la star de Manchester United, Wayne Rooney (73 sélections, 28 buts), ne jouera pas le premier tour, au moins le premier matche contre la France. Rooney qui, à 18 ans, pour sa première compétition internationale, irradia de sa classe le premier tour de l’Euro 2004 (deux doublés contre la Suisse et la Croatie). Sa blessure, à la 27e minute du quart-de-finale Angleterre-Portugal, fut fatale aux Anglais, éliminés aux tirs-aux-buts…

Conclusion? Je ne crois pas en l’Angleterre.

Anglais et Ukrainiens disparus prématurément, la plus élémentaire des déductions propulse donc la France et la Suède en quarts-de-finales de l’Euro 2012. Je consens toutefois, parce que c’est vous, à vous livrer quelques faits objectifs plaidant en faveur de cette hypothèse. La Suède, depuis qu’elle a intégré la zone Euro (1992 en tant qu’organisateur, 2000 en tant que membre permanent), est devenue un membre émérite de la classe moyenne de l’épreuve, juste sous les Eurocrates. Qualifiée au titre du meilleur deuxième pour l’Euro 2012, elle s’extrait des poules dans une proportion de 50%, selon un rythme régulier: demi-finaliste en 1992, premier tour en 2000, quart-de-finale en 2004, premier tour en 2008.

Ainsi, 2012 devrait marquer le retour des Suédois dans le tableau final. Je mentionne à peine la flamboyante maturité de la star nationale Zlatan Ibrahimovic (74 sélections, 28 buts): à trente ans, le très slave attaquant de l’AC Milan devrait disputer sa troisième phase finale européenne, fort de sept matches et quatre buts entre 2004 et 2008… Et d’un tir-au-but raté en quart-de-finale de l’édition 2004, à Faro face aux Pays-Bas (la seule séance victorieuse de l’Histoire des Oranje) qui mérite rédemption… . Un élément propre au corpus des Sciences Humaines vient à mon sens crédibiliser pareil scénario: la proximité géo-historique des Suédois avec l’espace-temps ukraino-polonais.

Géographiquement, seule la mer Baltique sépare en effet la Suède de la Pologne. Historiquement, le rôle des Varègues, les vikings orientaux, dans la prise de Kiev aux Khazars, puis dans la fondation de l’État slave de Ruthénie n’est plus à démontrer. C’est pour cela que les couleurs de la Suède et de l’Ukraine sont identiques: jaune et bleu. En réalité, il est possible de considérer la Suède comme l’organisateur caché de l’Euro 2012, à la manière des Pays-Bas en Afrique du Sud, en 2010. Cela peut sembler absurde, mais ce type de racines est souvent décisif dans le football de ce niveau.

Conclusion? Votez pour la Suède.

La France, enfin, fait partie du noyau dur de l’Eurocratie, le G7: les sept nations s’étant toujours qualifiées pour la compétition depuis 1996. Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Tchéquie, France donc (tous anciens vainqueurs) et Portugal (ancien finaliste). Il ne vous a pas échappé qu’en dépit de petites difficultés conjoncturelles pour trois de ses membres (France menacée par la Bosnie, Portugal et Tchéquie qualifiés en barrages), le G7 sera au complet au banquet ukraino-polonais, en juin.

En outre, de 1996 à 2008, le nombre d’anciens champions d’Europe au rendez-vous des quarts-de-finale a toujours oscillé entre quatre (2000, 2004) et cinq (1996, 2008). Mais puisque la majorité absolue des participants à l’Euro 2012 appartient au cercle des têtes couronnées, il serait étonnant de ne pas en trouver au moins six dans le tableau final de l’édition n°14 de l’épreuve. N’oublions pas que les groupes A (Pologne, Russie, Grèce et Tchéquie) et B (Pays-Bas, Allemagne, Portugal, Danemark) sont stricto sensu des « groupes de la mort », à savoir comportant au moins trois anciens vainqueurs.

Et dans ce cas, les deux qualifiés sont systématiquement deux anciens vainqueurs (100%, sur cinq précédents depuis 1988). Cela fait donc quatre qualifiés d’office, footballogiquement parlant. L’existence de deux « groupes de la mort » influe logiquement sur la proportion théorique d’anciens vainqueurs qualifiables pour les quarts-de-finale. Sept, au maximum, avec tous les anciens vainqueurs présents. Réminiscence de l’Euro 2004: un maximum d’anciens vainqueurs (huit sur huit à l’époque), sept quarts-de-finaliste possible, quatre à l’arrivée. Le groupe A avait en effet recalé ses deux anciens vainqueurs (Espagne et Russie) au bénéfice du Portugal et de la Grèce, les deux futurs finalistes!

Un cas de figure exceptionnel.

Lors de toutes les autres éditions depuis 1980, il y a toujours eu au moins un ancien champion qualifié dans un groupe à deux (trois sur six précédents, soit 50% des cas), voire les deux (deux sur six, soit 33,3%). Dès lors, la probabilité de voir l’Espagne et l’Italie rester ensemble sur le carreau dans le groupe C est assez réduite (16,7%). Mais dans un Euro à seize, le tenant du titre n’a jamais réussi à intégrer le dernier carré de l’édition suivante, et n’est sorti des poules qu’une fois sur trois (la France en 2004)! L’hypothèse de voir l’omnipotente Espagne échouer dès le premier tour n’est pas si farfelue qu’il n’y parait.

Ce qui laisse, proportionnellement, et toujours selon une lecture systémique de la compétition, une chance raisonnable, plus d’une sur deux, de voir la France se qualifier pour les quarts. Sachant que l’Ukraine est éliminée d’avance et l’Angleterre mal à l’aise sur le continent, un glissement sémantique du « raisonnable » au « probable » peut survenir, dans les mois à venir. Et l’avènement annoncé de Karim Benzema (42 sélections, 13 buts), à 24 ans, l’âge d’homme selon les canons providentiels, faire muter la probabilité en certitude. Conclusion? Faites ce que vous voulez mais pour ma part, au printemps, je sens que je vais voter Blanc. Vive Kiev, vive la République, et vive la France…


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football