Organisation E2016

Organisation E2016

La Goal-line technology Euro 2016

La Goal-line technology Euro 2016

Goal-line-technology-Euro-2016

La Goal-line technology sera présente à l’Euro 2016. A l’issue de son comité exécutif, l’UEFA vient d’entériner la décision d’adopter pour le prochain Euro le dispositif vidéo permettant de savoir si le ballon a réellement franchi la ligne de but. Les choses évoluent dans le bon sens, et après la Coupe du Monde de 2014 au Brésil, c’est l’Euro de football qui lui aussi adopte une aide arbitrale qui fait l’unanimité désormais.

L’UEFA valide la Goal-line technology

Par la voix de son Président, Michel Platini, actuellement suspendu par la FIFA ,l’UEFA s’est longtemps montrée hostile à l’utilisation de la vidéo, en préférant renforcer le pouvoir du corps arbitral avec notamment la présence de l’arbitre assistant supplémentaire derrière les buts. Pour autant elle avait accepté qu’une étude soit menée par sa propre commission arbitrale que préside l’italien Luigi Collina. Michel Platini avait décidé de se ranger à l’avis de cette commission quel qu’en soit sa décision.

La réunion de vendredi dernier a donc validé ce choix après plusieurs mois de consultation. La présence de l’ arbitre assistant supplémentaire n’est pas pour autant remise en question. Pour Luigi Collina, le rôle des arbitres assistants supplémentaires, n’est d’ailleurs pas de constater spécialement si le ballon a franchi la ligne mais d’avantage de déceler si une faute a été commise dans la surface de réparation. En Série A italienne, la cohabitation des deux existe déjà et a fait ses preuves.

Quatre grands championnats européens utilisent déjà la Goal-line technology ( Angleterre, Allemagne, France et Italie). L’UEFA a fait savoir que la Goal-line technology serait également utilisée lors de la Champions League pour la saison 2016/2017 à partir des matches de barrage. Une étude sera menée quant à la faisabilité d’utiliser ce procédé en Europa League à partir de 2017/2018.

Pour le moment, le nom du prestataire de service n’a pour l’heure pas été communiqué. Pour rappel la première utilisation effective de la Goal-line technology lors d’une compétition internationale avait été réalisé lors du match France/ Honduras en Coupe du Monde avec le but en deux temps de Karim Benzema validé grâce à la vidéo.

 

Coca-Cola Sponsor Euro 2016

Euro 2016 : Coca-Cola fera gagner les ballons des matches

Lors de l'Euro 2016, la marque de sodas permettra à ses consommateurs de remporter les ballons des matches ainsi qu'une partie des filets de la finale.

Pour Coca-Cola, l'Euro 2016 est une occasion de se montrer, et de communiquer. Lors de l'événement sportif, qui se déroulera en France en juin et en juillet, la société – qui a décidé de communiquer autour d'une seule marque, Coca Cola, et non plus autour de l'ensemble de ses déclinaisons – mettra en place un dispositif conséquent. Partenaire de l'UEFA, la marque de sodas permettra, entre autres, à ses consommateurs de remporter 150 ballons utilisés durant les matches de l'Euro 2016. Ce ne seront pas les seuls cadeaux de la société. Coca-Cola offrira également plusieurs parties des filets de la finale, qui aura lieu au Stade de France, le 10 juillet prochain.

Un dispositif conséquent

En outre, Coca-Cola sélectionnera l'ensemble des 816 porte-drapeaux de la compétition européenne, qui seront âgés de 13 à 17 ans et qui «accompagneront» l'entrée des joueurs sur la pelouse ; à chaque match, la marque invitera 4 personnes à vivre de l'intérieur l'intégralité de l'avant-match, de la rencontre et de l'après match.

Elle proposera également la livraison à la place durant les rencontres. De surcroît, la société a créé, en partenariat avec Panini, une collection exclusive de stickers à l'effigie des joueurs de l'équipe de France pour certaines de ses bouteilles. L'Euro 2016 débutera le 10 juin prochain au Stade de France, avec le match d'ouverture entre la France et la Roumanie.

Sécurité et risques d’attentats

Sécurité et risques d'attentats

Problèmes soulevés après les attentats de novembre 2015 à Paris

À la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, devant même le stade de France, les risques qui pèsent sur la compétition sont majeurs. Malgré les inquiétudes de Just Fontaine, qui souhaite voir délocalisée la compétition, l'UEFA ne songe aucunement à réattribuer l'organisation de la compétition et maintient sa confiance envers le comité d'organisation français, avec lequel elle se réunit très régulièrement pour aborder les problèmes de sécurité, notamment celui des fans zones, identifié comme préoccupation potentielle majeure lors des 31 jours de l'Euro.

Le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), dépendant du Ministère de l'Intérieur, recommande la suppression des fans zones. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, réagit le lendemain dans le même sens, indiquant qu'il « penche pour ne pas en installer », ne disposant pas des moyens nécessaires pour leur sécurisation, alors que Noël Le Graët indique qu'une réunion à ce sujet est prévue le mardi 24 novembre, avec entre autres Bernard Cazeneuve (ministre de l'Intérieur), Patrick Kanner (ministre des Sports) et Alain Juppé (président du club des villes hôtes).

Soutiens à la France

De nombreuses personnalités du monde du football affirment dans les jours suivant les attentats leur soutien au maintien de la compétition en France, comme Vicente del Bosque ou Joachim Löw. Si plusieurs rencontres amicales sont suspendues (Allemagne-Pays-Bas et Belgique-Espagne), avec des menaces terroristes avérées, les matchs retour des barrages sont maintenus sans incident à noter. Le match amical opposant l'Angleterre et la France a eu lieu sans encombre au stade de Wembley, donnant lieu à un vibrant hommage du public.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football