Nice ville hôte E2016

Nice ville hôte E2016

Nice,ville d’hôte pour la France

Région : Provence-Alpes-Cote d'Azur

Population : 344 064 habitants

Ambassadeur de l'UEFA EURO 2016 pour Nice

Daniel Bravo (ancien international français)

Fondée par les Grecs au Ve siècle av. J-C, Nikaïa (la Victorieuse) devient un comptoir commercial. Les Romains fondent ensuite la cité de Cemenelum (Cimiez), qui sera rattachée administrativement à Rome en 211. Ville frontière (avec l'Italie), Nice a changé de souveraineté à plusieurs reprises. Elle a été ainsi successivement provençale, savoyarde, piémontaise puis, enfin, française

C'est une ville dont le développement a été très rapide et dû essentiellement au tourisme. Capitale de la Côte d'Azur, cinquième ville de France, deuxième pôle touristique du pays avec plus de 4,5 millions de visiteurs par an, Nice jouit d'un cadre unique et d'un climat exceptionnel avec 3 000 heures d'ensoleillement par an, cumulant tous les atouts qui en font désormais un passage obligé pour les grands rendez-vous internationaux. Entre mer et montagne, participant très activement à l'intense activité de la Côte d'Azur, Nice joue un rôle politique et économique majeur dans l'Union pour la Méditerrannée. Le tourisme, avec une moyenne d'1,5 milliard d'euros de recettes par an, représente 30 % des richesses de la ville, qu’il soit classique, culturel, balnéaire ou encore d'affaires.

HISTOIRE

En 1315, les Grimaldi héritent de la seigneurie de Beuil. Jeanne 1re, reine de Naples, monte sur le trône du Comté de Provence. Le 28 septembre 1388, les consuls de Nice signent un acte de reddition et se placent sous la protection du Comte de Savoie. Le 10 septembre 1523, François Ier, afin d’obtenir la neutralité de la Savoie, renonce à tous les droits sur Nice. Dès lors, la France ne peut plus se prévaloir de ses anciens droits. Mais en 1543, Français et Turcs font le siège de Nice, sans toutefois parvenir à prendre le château.

Louis XIV s'empare de Nice et obtient de nombreux territoires ainsi que le royaume de Sardaigne. Nice, la Savoie, le Piémont et la Sardaigne deviennent un ensemble : "Les États Sardes". Un traité secret est passé entre le roi de Sardaigne et la France le 24 janvier 1859, qui prévoit l’annexion de Nice à l’Empire français. Les chambres sardes et françaises approuvent en juin 1860 le traité d’annexion et Nice devient la préfecture du nouveau département des Alpes Maritimes.

PERSONNALITÉS 

  • Catherine Ségurane (1506-Fin XVIe, en niçois Catarina Segurana). Héroïne niçoise du XVIe siècle qui s'illustra lors du siège de la ville en 1543.
  • Giuseppe Garibaldi, (1807-1882). Général, homme politique et patriote italien. Considéré comme l’un des pères de la patrie italienne.
  • Henri Matisse, (1869-1954). Artiste-peintre, dessinateur et sculpteur français. Chef de file du fauvisme.
  • Max Gallo (1932). Romancier, historien et homme politique. Membre de l'Académie française depuis le 31 mai 2007.
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio (1940). Écrivain couronné du prix Nobel de littérature lui a été décerné en 2008.

CURIOSITÉS

  • Panorama : La plus belle vue se situe au Château de Nice. La montée par les escaliers permet de savourer en différentes étapes la vue sur Nice. Les jardins qui entourent les ruines sont agréables. La colline du Château pointe cette année au deuxième rang des parcs préférés des Français derrière le jardin du Luxembourg à Paris et devant la Tête-d'or à Lyon.
  • Déjeuner : Le Vieux-Nice, partie ancienne de la ville, offre les meilleurs plats locaux et vous pourrez y déguster les traditionnels Pissaladière, Pan Bagna, Socca et bien d'autres spécialités encore. Animées de jour comme de nuit, les ruelles étroites sont jalonnées de nombreux restaurants, pubs et lounges. 
  • Balade : La Promenade des Anglais offre une balade idéale après un déjeuner copieux dans le Vieux-Nice. Du port jusqu'à l'aéroport, c'est la voie à vélo la plus rapide pour traverser la ville d'est en ouest, devenue un lieu privilégié des joggeurs et des cyclistes.
  • Parcs : En ville, le jardin Albert 1er, situé en point d'orgue de la nouvelle coulée verte, offre un lieu de verdure au beau milieu de la ville.
  • Musées : Nice compte de nombreux musées et galeries. Le musée Matisse, dans une villa génoise du XVIIe, abrite de superbes peintures. Le Musée des Beaux-Arts présente une collection d’œuvres du XVIe au XXe siècle. Le musée d’Art moderne et d’Art contemporain est situé au cœur de Nice, proche de la place Garibaldi. Le site de Terra-Amata, musée d'archéologie de Nice, possède également de nombreux vestiges sublimes. Et plus récemment, le musée national du Sport a pris place sous la nouvelle enceinte du Stade de Nice.
  • Shopping : L'avenue Jean-Médecin constitue l'artère commerçante principale de la ville. Trois arrêts de tramway desservent l'avenue du nord au sud : gare Thiers, Jean-Médecin et Masséna.

TRANSPORT

Comment s'y rendre Porte d'entrée sur la Côte d'Azur, l'aéroport de Nice, construit sur la mer, est le deuxième de France après Paris en terme de trafic, avec plus de 10 millions de passagers par an.

Les trains rapides et express (TGV et train corail) relient la Côte d'Azur à toutes les régions françaises et à toutes les grandes villes d'Europe. Le TGV Méditerranée permet d'effectuer le trajet Paris-Nice en 5h30, avec une arrivée au coeur de la ville. Trois gares desservent la ville d'Ouest en Est : Saint-Agustin, Nice Ville et Riquier.

Nice est reliée aux métropoles européennes par un important réseau autoroutier. La ville est desservie par l'autoroute A8, en provenance d'Aix-en-Provence à l'ouest et de la frontière italienne à l'est. Placé à l'ouest de la ville, le stade de Nice se situe à la sortie Saint-Isidore, l'autoroute restant le moyen le plus facile d’y accéder.

Au pied de la colline du Château, le port de Nice se trouve à sept kilomètres de l'aéroport. Il s'agit du deuxième port continental de croisières, avec plus de 467 000 passagers et de nombreuses liaisons entre Nice et la Corse. Distances entre centre-villes, par autoroute si possible.

Distance du Stade de Nice au…

  • Centre-ville : 12km
  • Aéroport : 6km

Se déplacer en ville et aux environs La seule et unique ligne de tramway, en attendant la seconde prévue pour 2017, dessert le coeur jusqu'au nord de la ville. Le réseau Lignes d'Azur, qui gère l'ensemble du trafic des transports en commun, met à votre disposition de nombreuses lignes de bus, parcourant l'ensemble de la ville. Plusieurs formules sont possibles. Il est également possible de se déplacer en Vélo-Bleu ainsi qu'en Auto-Bleue avec abonnement ou pass à la journée.

FOOTBALL

Le Gymnaste Club de Nice est né le 9 juillet 1904. Quatre ans plus tard, le club se divise en deux et une section football est créée. Elle jouera son premier match le 29 novembre en battant le Stade Niçois (6-0).

Le 22 décembre 1924, le GCN devient l'Olympique Gymnaste Club de Nice. Le premier championnat professionnel voit le jour en 1932 et le Gym y est admis. La Deuxième Guerre mondiale éclate et le club intègre la D2 en 1945-46. Champion, le Gym remonte dans l’élite pour y entamer sa plus belle décennie.

Le premier titre est acquis en 1950-51 à la différence de buts, aux dépens de Lille. Nice conserve son bien en 1952 (une première dans le championnat) et signe le doublé en battant Bordeaux (5-3) en finale de Coupe de France, remportée de nouveau deux ans plus tard contre Marseille (2-1). Un troisième titre (1956) est suivi de la première apparition en Coupe d'Europe. 1959 marque le quatrième titre avec 18 victoires sur 19 matches au Ray, suivi d’un quart de finale européen contre le Real Madrid, qui s'inclinera 3-2 à Nice. Mais les années 60 ne seront pas favorables et, malgré un jeu flamboyant et des stars internationales, la décennie 1970 n’apportera pas le moindre trophée.

L'OGCN décide alors de s’appuyer sur son centre de formation dans les années 1980. Les Aiglons descendent en Division 2, ils y resteront trois ans. Dans les années 1990, Nice va tout connaître : dépôt de bilan, titre de champion de D2, victoire en Coupe de France (1997) assortie de cinq ans à l'étage inférieur, jusqu’en 2002. Après avoir frôlé un nouveau dépôt de bilan, le Gym retrouve l'élite et s’y installe. Le club, qui a changé à plusieurs reprises de dirigeants, va néanmoins débuter sa treizième saison consécutive au sein de l’élite, la deuxième dans sa nouvelle arène.

OGC Nice

Anciens footballeurs

  • Vic Nurenberg (1930) – Meilleur buteur de l'histoire de l'OGCN parmi l'élite avec 111 réalisations en 302 apparitions.
  • Dominique Baratelli (1947) – Gardien de but, formé au Stade Niçois puis au Cavigal de Nice. 21 sélections en EDF entre 1972 et 1982.
  • Nenad Bjekovic (1947) – Considéré comme l'un des plus grands attaquants du club. Il a inscrit 85 buts en un peu plus de quatre saisons.
  • Robby Langers (1960) – Attaquant luxembourgeois auteur d'un quadruplé lors du match retour de barrages 1989 face au RC Strasbourg (1-3 ; 6-0) pour rester dans l'élite.
  • Hugo Lloris (1987) – Pépite de la formation locale, gardien de but et actuel capitaine de l'équipe de France de football.

Le saviez-vous?

L'OGC Nice est le premier club français à avoir fait chuter le Real Madrid (3-2), lors du quart de finale aller de Coupe d'Europe 1956/1957.

AUTRES SPORTS

Le Lawn Tennis Club organise tous les ans le tournoi ATP 250 de Nice, où les Tricolores ainsi que certains des meilleurs mondiaux se produisent. L'Acropolis a également accueilli la finale de la Coupe Davis entre la France et l'Australie en 1999. L'Olympique Nice Natation a rapporté de nombreuses médailles aux derniers Jeux olympiques d’été à la délégation française, avec Yannick Agnel et Camille Muffat. L'équipe féminine de handball évolue au plus haut niveau. Enfin, Nice possède également plusieurs équipes au deuxième échelon national (hockey sur glace, volley-ball et basket-ball).

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football