St-Etienne ville hôte E2016

St-Etienne ville hôte E2016

Saint-Etienne,ville d’hôte pour la France

Saint-Etienne,ville d'hôte pour la France

Région : Rhône-Alpes

Population : 180 000 habitants ; 400 000 dans la Communauté d'Agglomération

Ambassadeur de l'UEFA EURO 2016 pour Saint-Étienne :

Jérémie Janot (ancien gardien de l'AS Saint-Étienne, 1996-2012)

Ville aux sept collines (comme Rome, Lisbonne ou Nîmes), Saint-Étienne est l'une des agglomérations les plus élevées d'Europe (le centre-ville culmine à environ 500 mètres) et peut être envahie par la neige en hiver. Mais la région stéphanoise compense cette dureté du climat par la chaleur avérée de ses habitants.

Longtemps connue comme étant la "ville de l'arme, du cycle et du ruban" (elle fut même surnommée Armeville durant la Révolution française), Saint-Étienne est actuellement engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine visant à conduire la transition du stade de cité industrielle héritée du XIXe siècle à celui de "capitale du design" du XXIe siècle.

Cette démarche a été reconnue avec l'entrée de Saint-Étienne dans le réseau des villes créatives UNESCO en 2010 (elle est la seule en France). En quelques années, Saint-Étienne s’est transformée en profondeur, comme en témoignent les aménagements des quartiers de la gare de Châteaucreux. Enfin, comment ne pas évoquer le football et les fameux Verts à chaque fois que l’on parle de Saint-Étienne ? Comme à Lens ou à Marseille, cette passion est une véritable religion.

HISTOIRE

La légende rapporte qu'au temps des Romains, la bourgade portait le nom de Furanum, du nom du Furan, la rivière qui la traverse. Ce nom se serait changé en Furania, nom qu'elle aurait porté jusqu'au Moyen Âge. Berceau de la révolution industrielle en France, Saint-Étienne s'est développée à travers ses industries ouvrières et métallurgiques. Elle devient au tout début du XIXe siècle le bassin houiller le plus important de France et le cadre du premier chemin de fer français.

Depuis les années 1970, les industries stéphanoises ont connu de nombreuses difficultés et la ville a vécu un important repli économique et démographique. Le football a servi d'échappatoire. Club de légende, l'AS Saint-Étienne fait partie intégrante de la ville. Ses habitants s'identifient énormément aux Verts tandis que le "Chaudron" tente à nouveau de bouillir très fort. Saint-Étienne ne manque pas de dynamisme, notamment sur le plan culturel. La salle "Le Fil" met en exergue les musiques actuelles. Depuis 2008, elle est la seule ville de Rhône-Alpes à disposer d'un Zénith.

PERSONNALITÉS

  • Jules Massenet, compositeur (1842-1912) – Parmi les œuvres les plus célèbres de cet ami de Franz Liszt : Manon (1882), Werther (1892) ou Thaïs (1894).
  • Aristide Briand, homme politique (1862-1932) – Député de Saint-Étienne de 1902 à 1919, vingt fois ministre et Prix Nobel de la Paix en 1926.
  • Geoffroy Guichard, industriel (1867-1940) – Fondateur du Groupe Casino, le principal investisseur dans l'ASSE, il a donné son nom au stade.
  • Muriel Robin, humoriste (né en 1955) – Véritable show-woman, elle est aussi comédienne dans de nombreux films et scénariste. ● Mickaël Furnon, chanteur (né en 1970) – Leader du groupe Mickey 3D rendu célèbre par sa chanson sur Johnny Rep. 

CURIOSITÉS

  • Parc – Pour le footing matinal, le parc des sports de l'Étivallière jouxte le stade Geoffroy-Guichard. Ce complexe regroupe de nombreux terrains de sports, dont le stade de rugby. Si vous préférez vous dépenser en indoor, optez pour le complexe Soccer 5, dédié au foot à 5, lui aussi à deux pas du "Chaudron", sans oublier de faire un tour au musée des Verts.
  • Musée de la mine – Nommé "Puits Couriot/Parc Musée de la Mine", il est installé dans les bâtiments du dernier puits stéphanois (fermé en 1973), au 3 Rue du Maréchal Franchet d'Esperey, à 10 minutes à pied du centre-ville. Il propose la visite d'une galerie reconstituée et des bâtiments de l'ancien site minier : le grand lavabo, la salle des machines et la lampisterie. Le site est également le cadre de spectacles vivants, projections de films et festivals.
  • Balade – Pour fuir la chaleur, offrez-vous une croisière dans les gorges de la Loire au fil d’une escapade alliant nature et culture à bord du bateau Le Grangent. Il part du port de Saint-Victor-sur-Loire, à 13 km à l'ouest de Saint-Étienne (la seule ville de France à avoir un port intérieur d’eau douce). Dépaysement assuré.
  • Shopping – À quelques encablures de la Place de l'hôtel de ville, la Place du peuple regroupe les principaux points de shopping de Saint-Étienne ainsi que les rues aux alentours : Alsace-Lorraine, Michelet ou Général Foy, dans laquelle vous tomberez sur la boutique des Chocolats Weiss, l'une des spécialités de la ville.
  • Sortir – La rue des Martyrs de Vingré (piétonne) est le repère des noctambules pour aller boire un verre dans une ambiance très british et donc très foot. Pour se restaurer, pizzerias et restaurants à la cuisine raffinée avec terrasse ne manquent pas. Ensuite, direction Place neuve pour poursuivre la nuit très tard.

TRANSPORT

Comment s’y rendre

  • Saint-Étienne est au centre d’un réseau de communication performant et diversifié. En voiture, en train ou en avion, les moyens de transports pour accéder à la ville sont nombreux. Saint-Étienne est au cœur des grandes infrastructures routières.
  • À 10 minutes du centre-ville, on peut rejoindre différentes autoroutes : l'A72 vers Clermont et l'A47 vers Givors qui permet ensuite de relier l'A6 Lyon/Paris et l'A7 Lyon/Marseille, et l'A89 Genève/Bordeaux. En voiture, Lyon est à moins d'une heure, Marseille à un peu plus de 3 heures.
  • La Gare TGV Saint-Étienne-Châteaucreux permet de rejoindre Paris en 2h40 grâce à 4 liaisons par jour par TGV direct.
  • Par ailleurs, Lyon/Saint-Étienne est la première liaison ferrée TER de France et offre une fréquence toutes les 15 minutes en heure de pointe, pour rejoindre la gare de Lyon Part-Dieu en 40 minutes.
  • Saint-Étienne se trouve à proximité immédiate de deux aéroports : l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon à 20 minutes, qui propose des vols charters et low cost (avec parking gratuit), et celui de Lyon Saint-Exupéry à 60 minutes. Cette dernière option place Saint-Étienne à moins de 2 heures de plus de 100 métropoles européennes.

Distances entre centre-villes, par autoroute

Distance entre le Stade Geoffrey Guichard et…

  • Centre-ville : 4 km
  • Aéroport (Lyon) : 70 km Se déplacer en ville et aux environs Geoffroy-Guichard est le seul grand stade français inséré en pleine ville, à moins de deux kilomètres de l’hyper-centre. Il est très proche de deux gares SNCF, d'une ligne de tramway et de plusieurs lignes de bus.
  • L'ensemble de la ville est desservi par 3 lignes de tram et 74 lignes de bus. Les billets s'achètent dans les kiosques, magasins et boutiques arborant le logo STAS avec plusieurs formules possibles. Saint-Étienne est dotée de vélos en libre service, les VéliVert.

FOOTBALL

Fondée au sein d'une région ouvrière, l'AS Saint-Étienne trouve ses origines parmi des travailleurs. Elle naît précisément en tant que section sportive de l'"Amicale des employés de la Société des magasins Casino", une organisation créée en 1912 par le groupe Casino, basé à Saint-Étienne. Celle-ci reprend à son compte la couleur verte de la chaîne d'épicerie. destinées du club qui se construit un palmarès unique en France.

Dans les années 1970, toute la France se prend d'admiration pour les Verts dont l'épopée est ponctuée par une mémorable finale de Coupe d'Europe des clubs champions. La défaite face au FC Bayern Munchen (1-0) ne les a pas empêchés de descendre les Champs-Élysées dans une véritable liesse populaire. Malgré l'arrivée de Michel Platini, un dernier titre de champion en 1981 et quelques coups retentissants sur la scène européenne (6-0 devant le PSV Eindhoven, par exemple), ces moments de gloire font rapidement place à une période beaucoup plus terne.

La fameuse affaire de la caisse noire entraîne un cataclysme au sein du club qui est relégué en deuxième division en 1984. Durant plus de vingt ans, entre successions de présidents et d'entraîneurs, menace de dépôt de bilan et une nouvelle affaire, celle des "faux passeports", les Verts font le yo-yo entre l'élite et la D2 et ne vivent qu'à travers la mémoire de leur passé. En 2004, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer rachètent le club. L'équipe remonte enfin durablement en Ligue 1 et s'appuie de nouveau sur une formation de qualité à travers l'éclosion de Loïc Perrin, Faouzi Ghoulam, Kurt Zouma ou Joshua Guilavogui.

Depuis quatre ans, l'ASSE mise sur la stabilité financière, via une politique de salaires axés sur les performances, et sportive. Sous la houlette de Christophe Galtier, les Verts ont fini successivement 10es, 7es, 5es et 4es. Et veulent à nouveau briller en Europe.

AS Saint-Etienne Stade Geoffroy-Guichard

Anciens footballeurs

  • Aimé Jacquet (1941) – Ancien capitaine des Verts, il est le sélectionneur de l'équipe de France sacrée championne du monde en 1998
  • Dominique Rocheteau (1955 ) – Surnommé "L'Ange vert", il est le symbole de l'épopée de 1976 en Coupe d'Europe. Il est aujourd'hui vice-président du club.
  • Michel Platini (1955) – Le président de l'UEFA a été sacré champion de France en 1981 avant de rejoindre la Juventus un an plus tard.
  • Laurent Blanc (1965) – L'actuel entraîneur du Paris-Saint-Germain, champion du monde 98, est resté deux saisons à l'ASSE (1993-95).
  • Willy Sagnol (1977) – L'actuel coach de Bordeaux est le dernier pur produit du centre de formation à avoir réussi à l'étranger (au FC Bayern Munchen).

Le saviez-vous ?

L’AS Saint-Étienne détient toujours le record du nombre de titres de champion de France (10) même si le dernier date de 1981.

AUTRES SPORTS

Saint-Étienne, qui a été hôte de l'UEFA EURO 1984, de la Coupe du Monde de la FIFA 1998 ou encore de la Coupe du Monde de rugby 2007, accueille régulièrement le Tour de France cycliste : les 17 et 18 juillet derniers, elle a été ville-étape pour la 25e fois, ce qui la place sur le podium au classement de cette catégorie derrière Pau et L'Alpe-d'Huez. Chaque année, le Parc-Expo de Saint-Étienne est le théâtre du départ de la SaintéLyon, course nocturne de plus de 70 km qui, début décembre, relie les deux villes.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football