Gabriel Hanot, Biographie

Gabriel Hanot, Biographie

Gabriel Hanot, Biographie

Gabriel Hanot, né le 6 novembre 1889 à Arras et mort le 10 août 1968 à Engenthal, est un footballeur international français, devenu journaliste et sélectionneur de l'équipe de France. Après sa carrière de footballeur, il met en exergue ses talents de visionnaire, en travaillant notamment au lancement du championnat de France de football professionnel en 1932. Après-guerre, il mène par la suite de front sa carrière de journaliste et la responsabilité de conseiller technique du sélectionneur de l'équipe de France, dont il démissionne en 1949. Avec ses collègues journalistes de L'Équipe, il est à l'origine du lancement de la « Coupe d'Europe des clubs champions », connue aujourd'hui sous le nom de Ligue des champions de l'UEFA, et du « Ballon d'or ».

Biographie

Gabriel Hanot découvre le football dans la cour de récréation du lycée de Tourcoing. Il porte ensuite les couleurs de l'US Tourcoing et est champion de France USFSA en 1910. Ailier gauche, il honore quatre sélections en équipe de France en 1908 au poste d'ailier ; il n'a que dix-huit ans et quatre mois pour sa première. Il est ensuite écarté de l'équipe de France en raison des conflits entre les fédérations, le Comité français interfédéral prenant l'ascendant sur l'USFSA. Étudiant en allemand, il fait un séjour de deux ans outre-Rhin de 1910 à 1912. Il joue alors pour le FC Preussen de Berlin et devient l'un des meilleurs défenseurs latéraux de son temps. De retour en France, il profite de la réconciliation entre le CFI et l'USFSA pour retrouver la sélection nationale : il connaît huit nouvelles sélections de 1913 à 1914. Pendant la Grande Guerre, Gabriel Hanot est fait prisonnier, mais il s'évade et s'engage alors dans l'aviation. Pendant ses permissions, il joue pour le club parisien de l'AS Française et honore plusieurs sélections non officielles en équipe de France. Il est officiellement sélectionné une douzième et dernière fois en 1919 face à la Belgique. À cette occasion, il est capitaine, joue inter et marque deux buts. Il doit quitter les terrains de jeu car une blessure due à un accident d'avion l'empêche de poursuivre sa carrière. Gabriel Hanot devient alors journaliste sportif au Miroir des Sports puis à L'Équipe et s'impose comme l'une des meilleures plumes sportives françaises du XXe siècle. Il contribue activement à l'adoption du professionnalisme en 1932. Assistant officieux de l'équipe de France entre les deux guerres, Gabriel Hanot devient sélectionneur aux côtés de Gaston Barreau entre décembre 1945 et le 16 juin 1949, date à laquelle il écrit et publie anonymement un appel à sa propre démission4. Il lance également à cette époque des stages de formation d'entraîneurs. Enfin en décembre 1954, Hanot fait part à ses collègues Jacques Ferran, Jacques Goddet et Jacques de Ryswick de la rédaction de L'Équipe, d'une idée qu'il a en tête depuis quelque temps : une compétition européenne des clubs. Rapidement adoptée par les clubs, elle devient la Coupe d'Europe des champions européens. Quelques mois plus tard, il est à l'origine de la remise par son magazine France Football d'une récompense décernée au meilleur footballeur européen de l'année, choisi par des journalistes de toute l'Europe : le « ballon d'or ».Gabriel Hanot avait des idées très précises en matière de jeu, et, pour lui, le jeu anglo-saxon était le meilleur. Aussi, il détestait le « petit jeu » du Stade de Reims, ce qui lui a valu des rapports houleux avec Raymond Kopa Carrière de joueur 1906-1910 : US Tourcoing Drapeau de la France France 1910-1912 : BFC Preussen Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1912-1915 : US Tourcoing Drapeau de la France France 1916-1919 : AS Française Drapeau de la France France

Palmarès de joueur

Champion de France USFSA en 1910 avec Tourcoing 12 sélections (3 buts) en équipe de France entre 1908 et 1919

Il a fallu vingt ans pour que son idée prenne corps.

Lorsque, le 19 juin 1949, l'Espagne inflige une raclée monumentale aux Bleus, devant plus de 52 000 spectateurs à Colombes (1-5), Gabriel Hanot démissionne de son poste de conseiller technique du sélectionneur. C'est lui qui commande, en fait, et qui a choisi un 4-2-4 très vite débordé par les Ibériques. Il n'a pas résisté aux critiques qui l'ont éreinté, dont celles du leader de la rubrique football de L'Équipe, un certain… Gabriel Hanot ! en nocturne et à la télé !

Né en 1889 à Tourcoing, Gabriel Hanot est l'ailier gauche de l'équipe de France dès l'âge de 19 ans. Il y connaîtra douze sélections, mais, blessé dans un accident d'aviation, il arrête le football et devient journaliste, à L'Auto, au Miroir des Sports puis à L'Équipe et France-Football, où sa plume fait autorité.

Dès 1934, deux ans après qu'il a créé le championnat de France professionnel, ce visionnaire, oublié du grand public aujourd'hui, a l'idée d'inclure deux équipes étrangères dans chaque championnat national, pour développer les échanges internationaux. Le président du Racing de Paris, Jean-Bernard Lévy, lui suggère la création d'un championnat d'Europe. Mais la Deuxième guerre mondiale emporte tout, dont M. Lévy.

L'idée mettra vingt ans à faire son chemin.

Gabriel Hanot, qui a créé entretemps les stages de formation d'entraîneurs (!), se lance le 15 décembre 1954. «L'idée d'un championnat d'Europe des clubs, moins épisodique que la coupe d'Europe centrale (N.D.L.R. : la Mitropa Cup) et plus originale qu'un championnat d'Europe des nations, mérite d'être lancée. Nous nous y hasardons », écrit-il dans L'Équipe.

Le soutien du football hongrois, alors le meilleur d'Europe, celui des Espagnols, notamment du Real Madrid, est total. Le projet prévoit des matches aller et retour en milieu de semaine, en nocturne, et sous le patronage de la télévision internationale ! Gabriel Hanot ne croit pas si bien imaginer… Dès février 1955, les journalistes de L'Équipe (lui, mais aussi Jacques de Ryswick t Jacques Ferran) affinent le projet, dressent une liste de seize équipes, dont le Stade de Reims.

Il faut aller vite, car un projet naît en Suisse, et que le congrès fondateur de la future UEFA est programmé début mars. Devant la prudence de la FIFA, qui implique celle de l'UEFA, Hanot et ses « complices » y vont au bluff. Ils tirent au sort des huitièmes de finale, dont Real Madrid-Servette Genève ou Reims-KB Copenhague, et invitent les clubs à organiser ces rencontres !

Début mai, la FIFA donne enfin son accord, et l'UEFA accepte, sous son contrôle, la création d'une « Coupe des clubs champions européens », le mot Europe étant réservé aux nations. Quelques changements ont lieu (pas de club anglais, bien sûr, Aarhus pour Reims, le PSV Eindhoven qui remplace Holland Sport) mais, comme l'écrit Jacques Ferran, « le 4 septembre 1955, soit neuf mois après la divulgation de l'idée, l'enfant pousse ses premiers cris ».

Le premier match a lieu à Lisbonne, un Sporting-Partizan Belgrade (3-3) dont le compte rendu est assuré, pour L'Équipe, par Gabriel Hanot. Cette première édition d'une coupe européenne attirera plus de 800 000 spectateurs qui verront 127 buts en 29 matches. Heureuse époque…

En France, on a des idées… … et de bons journalistes.

Deux confrères de L' Auto créent le Tour de France en 1903, Robert Guérin, un journaliste du Matin, fonde la FIFA en 1904, Henri Delaunay conçoit l'Euro dès 1927, Jules Rimet et Henri Delaunay créent la Coupe du monde dès 1930 ! Ajoutons Pierre de Coubertin pour les Jeux Olympiques modernes, et l'on comprend que la coupe d'Europe ne pouvait être qu'une vision française!

Après la Deuxième guerre mondiale, les clubs de l'Europe de l'Est, les meilleurs du monde,ont développé des tournées pour remplir leurs caisses. Et il existe quelques «rassemblements», comme la Mitropa Cup, qui oppose des clubs d'Autriche, Hongrie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie et Italie, ou la Coupe Latine, pour ceuxd'Espagne, France, Italie et Portugal. Mais un autre projet, soutenu par le tout puissant Stanley Rous, émerge en Suisse, la coupe des Villes de foire.La naissance de la coupe d'Europe la précède de… deux semaines. Puis, en cinq ans, naissent la coupe des vainqueurs de coupe et la coupe intercontinentale, en même temps que l'Euro !

 

Gabriel Hanot, le créateur de la Coupe des clubs champions européens, a d'abord été journaliste à "L'Equipe" et sélectionneur de l'équipe de France. Mercredi 02:02:2012, la Coupe d'Europe des clubs champions retrouvera ses racines lors du match entre l'Arsenal FC et le FC Barcelona au Stade de France, un demi-siècle après la première finale disputée à Paris.La compétition est née dans la capitale française peu après que Gabriel Hanot, ancien journaliste à "L'Equipe", eut lancé l'idée dans les colonnes du quotidien sportif français en décembre 1954. La proposition d'Hanot fut immédiatement soutenue par le journal et seulement quatre mois plus tard, 15 grands clubs européens jetaient les bases de la première édition d'une compétition continentale à l'Ambassador Hotel, à Paris.

Un grand défenseur

Depuis longtemps, Hanot était considéré comme l'un des acteurs les plus respectés du monde du football. Né à Arras en 1889, il était un grand défenseur (11 sélections avec la Première Guerre mondiale puis une en tant que capitaine en 1919). Plus tard, il se lançait dans le journalisme : golf, aviation et, bien sûr, football pour le "Miroir des Sports". Son style, précis et direct, lui permit progressivement d'être considéré comme l'une des voix les plus écoutées du football français.

Concours du jeune footballeur

Il restait toutefois en contact avec le terrain, créant l'un des premiers centres de formation français pour jeunes baptisé "le concours du jeune footballeur". Il fut également à l'origine du passage au professionnalisme en 1932. Plus tard, Hanot créait le Ballon d'Or, aujourd'hui encore considéré comme la plus prestigieuse récompense individuelle du monde du football.

Double rôle

A la fin de sa carrière réussit les choses les plus remarquables. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, il prit en main à la fois la sélection tricolore et la direction éditoriale de "L'Equipe" et du magazine "France-Football". L'un de ses plus célèbres articles fut publié après une humiliante défaite 5-1 face à l'Espagne à domicile. Il s'agissait d'une bordée de sévères critiques visant ses joueurs. Le lendemain, un article non signé précisait : "Seul le sélectionneur n'a pas réussi sa saison. S'il suffit de remplacer un homme alors nous le ferons". Hanot démissionnait peu après.

"Un homme remarquable" Jacques Ferran, qui côtoya Hanot à "L'Equipe", a aujourd'hui 86 ans mais il garde un souvenir intact de son ancien collègue. "Hanot était un homme remarquable", a confié Ferran à uefa.com cette semaine. "Il avait reçu une bonne éducation après avoir étudié à Berlin avant la guerre et parlait couramment anglais et allemand. Mais c'était également un formidable journaliste qui aimait voyager et qui avait une vaste culture sur de nombreux sujets."

Le cri des loups

Lors d'un voyage, Hanot eut l'inspiration qui allait changer l'histoire du football. "Un jour, il nous a dit qu'il partait en Angleterre voir le Wolverhampton Wanderers FC jouer face au Honved et au FC Spartak Moskva", raconte Ferran. Les Wolves (les Loups) remportaient les deux matches et, à la grande surprise de Hanot, le journal anglais "Daily Mail" titrait "Chapeau les Loups, champions du monde !". Par rapport à des clubs comme le Real Madrid CF et le Milan AC, Hanot jugeait cette affirmation farfelue et suggérait dans "L'Equipe" qu'un "Championnat d'Europe interclubs soit. Les Loups pourraient alors montrer s'ils sont vraiment les plus forts."

"Ils ont adoré l'idée"

Le jour suivant, Jacques de Ryswick, directeur de la rédaction de "L'Equipe", écrivait un article décrivant les grandes lignes de la compétition. "Tout le monde au journal avait bien conscience qu'il s'agissait d'une idée fantastique, pour les clubs et pour les supporteurs", explique Ferran. "Notre patron Jacques Goddet avait également compris l'opportunité de développement des ventes que cela représentait.

" Le principe était d'obtenir le soutien des plus grands clubs d'Europe mais, comme l'explique Ferran : "Tout le monde adhérait à cette idée. La réaction du Real Madrid a été la plus positive et son président Santiago Bernabéu nous a écrit immédiatement pour nous confirmer son soutien. (Le RSC) Anderlecht ne voulait pas d'une formule de championnat. Ils ont suggéré qu'un tournoi à élimination directe serait préférable dans la mesure où l'on pouvait jouer en milieu de semaine, sans interférer avec les championnats nationaux".

Congrès de Vienne Ferran rédigeait à la main le premier règlement : 16 équipes invitées, chaque tour disputé en matches aller-retour et la finale à Paris. Avec Hanot, il se rendait à Vienne pour présenter son projet au premier Congrès de l'UEFA. De son côté, l'instance souhaitait créer une compétition entre nations. Mais "L'Equipe" parvenait à rallier de nombreuses personnalités européennes à Paris, dont Bernabéu, le coach hongrois Gusztav Sebes et le dirigeant suisse Karl Rappan, et l'UEFA acceptait d'organiser la compétition.

"Un magnifique match nul"

Neuf mois plus tard, le 4 septembre 1955, l'idée visionnaire de Hanot devenait réalité. Le Sporting Clube de Portugal affrontait le FK Partizan en match d'ouverture de la compétition, inaugurant 50 années de bonheur. "Dès la première rencontre, la compétition a été fantastique", s'enthousiasme Ferran. "C'était un magnifique match nul 3-3, dans un stade comble. Nous avons compris alors que nous avions créé quelque chose de très spécial."

La Coupe d'Europe

Gabriel HANOT, un ancien international et alors éditeur du quotidien sportif "L'ÉQUIPE", est agacé par la presse anglaise qui déclare que Wolverhampton Wanderers est champion d' Europe car le club anglais a battu le Honved Budapest et le Spartak Moscou en matches amicaux. (Le Daily Miror titrait "WOLVERHAMPTON est le champion du monde des clubs".) Gabriel Hanot riposte le 15 décembre 1954 en affirmant à la Une du journal que Wolverhampton aurait dû faire également le déplacement à Moscou et Bucarest. De plus, elle aurait pu rencontrer des équipes plus titrées, notamment : le Milan AC ou le Real de Madrid. Mais il va plus loin et lance l'idée d'un Championnat d'Europe des clubs.

En 1955, il invite des représentants de 10 grands clubs à Paris pour discuter cette idée. Jacques Goddet, patron du quotidien, réunit les présidents des principaux clubs les 2 et 3 avril 1955 à l'hôtel Ambassador, à Paris. La compétition est née. Quinze clubs assistent à la réunion et décident que la compétition démarre à la saison 1955-56. La FIFA apporte son soutien à l'idée et l'UEFA se charge de son administration, les clubs, les champions de chaque pays et les tenants du titre après la première série jouent un match aller et un match retour sur la base d'une élimination directe, le résultat se décide sur le total du score des deux matches excepté pour la finale qui est disputée sur une seule rencontre et sur un terrain neutre. ttttttttttttttt Seize équipes s'engagent dans le premier tournoi bien que plusieurs ne soient pas champions mais simplement des remplaçants des équipes qui ne peuvent ou ne veulent pas participer. Le 4 Septembre 1955, un huitième de finale aller, Sporting Portugal – Partizan Belgrade devient le premier match de cette folle aventure européenne. A Lisbonne, ce match donne lieu a un match nul 3 partout.Le Partizan se qualifiera au retour 5-2 puis sera éliminé en Quarts par le Real Madrid, futur vainqueur.

 

En réalité d'autres "Coupes d'Europe" avaient existé avant que celle fondée par L'Equipe ne devienne la référence.

Mitropa Cup

Ainsi, en 1927, un grand dirigeant autrichien, Hugo Meisl, eut le premier l'envier de faire se rencontrer des clubs de pays différents pays au sein d'une compétition qu'il envisagea d'appeler la Coupe d'Europe centrale mais qu'il baptisa finalement Mitropa Cup (contraction de Mittel Europa Cup). Elle fut disputée d'abord de 1927 à 1940, et réunissait deux équipes autrichiennes (allemandes à partir de 1938), hongroies, tchécoslovaques, yougoslaves, italiennes, auxquelles s'ajoutèrent à partir de 1929 deux formations suisse et roumaines. Elle se déroulait durant les mois d'été.

Interrompue par la Seconde Guerre mondiale, elle eprdit de son prestige après avec le lancement de la Coupe d'Europe. Elle devint une compétition mineure. Sa dernière édition se tint en 1992 (ou 1991, selon les sources). Des clubs comme le Sparta Prague, Ferencvaros, Ujpest Dozsa, le Rapid Vienne, l'Etoile Rouge Belgrade, la Fiorentina ou bien encore le Milan AC figure à son palmarès.

Coupe Latine

Plus connue, elle fut créée en 1949 suite à une idée de Jules Rimet. Y participaient des clubs espagnol, portugais, français et italien. Elle se déroulait en juin, selon un principe basique de demi-finales et finale disputées sur quatre jours, chaque année dans une ville d'un des quatre pays concernés. La Coupe n'était décerné qu'une fois tous les quatre ans (même s'il y avait une équipe titrée par an), après un décompte des points intégrant les quatres éditions écoulées.

La compétition prit fin en 1957

  • 1949 FC Barcelone
  • 1950 Benfica
  • 1951 Milan AC
  • 1952 FC Barcelone
  • 1953 Stade de Reims
  • 1955 Real Madrid
  • 1956 Milan AC
  • 1957 Real Madrid
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football