Buts

4.5 Évolution du nombre de buts marqués chaque saison

4.5 Évolution du nombre de buts marqués chaque saison

La moyenne se base uniquement sur les saisons à 20 clubs (système actuel) soit 49 621 buts en 50 saisons (2015-2016 inclus) et 992 buts de moyenne/saison

Évolution du nombre de buts marqués chaque saison

Images liées:

4.2 Records de Clubs

Record futebol

4.2 Records de Clubs

Saisons

  • Plus grand nombre de saisons disputées en L1 : 66 saisons
  • FC Sochaux-Montbéliard
  • Olympique de Marseille
  • Plus grand nombre de saisons d’affilée en L1 : 44 saisons
  • FC Nantes (entre la saison 1962-1963 et 2006-2007)

Titres

  • Plus grand nombre de titres : 10 titres
  • AS Saint-Etienne
  • Plus grand nombre de titres consécutifs : 7 titres
  • Olympique lyonnais (de 2002 à 2008)

Points

Plus grand nombre de points sur une saison (victoires à 3 points) : 93 points, série en cours

  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Plus grand nombre de points sur une saison (victoires à 2 points) : 60 points (équivalent à 86 pts avec la victoire à 3 pts)

  • Stade de Reims (1959-1960)
  • FC Nantes (1965-1966)

Plus petit nombre de points sur une saison (3 points pour une victoire, 20 clubs) : 17 points

  • Racing Club de Lens (1988-1989)

Plus petit nombre de points sur une saison (2 points pour une victoire, 20 clubs) : 15 points

  • Stade brestois (1979-1980)

Plus grand nombre de points acquis à domicile sur une saison (3 points pour une victoire) : 50 points

  • Montpellier HSC (2011-2012)

Plus grand nombre de points acquis à domicile sur une saison (2 pts pour 1 victoire) : 38 points (équivalent à 57 pts avec la victoire à 3 pts)

  • AS Saint-Étienne (1974-1975)

Plus grand nombre de points acquis à l’extérieur sur une saison : 48 points

  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Plus grand écart de points établi avec le vice-champion (3 points pour une victoire) : 17 points

  • Olympique lyonnais (2006-2007)

Plus grand écart de points établi avec le vice-champion (2 points pour une victoire) : 11 points

  • AS Saint-Étienne (1967-1968 et 1969-1970)

Plus grand nombre de points du vice-champion (victoires à 3 points) : 80 points

  • AS Monaco (2013-2014)

Plus grand nombre de points du vice-champion (victoires à 2 points) : 56 points (équivalent à 80 pts avec la victoire à 3 pts)

  • FC Nantes (1984-1985)

Plus grand nombre de points du dernier club relégable (3 points pour une victoire, 20 clubs et 3 relégués) : 44 points

  • AS Monaco (2010-2011)

Plus grand nombre de points du dernier club relégable (3 points pour une victoire, 18 clubs et 3 relégués) : 42 points

  • AS Nancy (1999-2000)

Plus grand nombre de points à la trêve (3 points pour une victoire) : 51 points

  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Invincibilité

  • Record d’invincibilité : 36 matchs sans défaite
  • Paris Saint-Germain (de la 30e journée saison 2014-2015 à la 27e journée saison 2015-2016)
  • Record d’invincibilité sur une saison : 32 matchs sans défaite
  • FC Nantes (de la 1re à la 32e journée de la saison 1994-1995)
  • Record d’invincibilité à domicile : 92 matchs sans défaite
  • FC Nantes (du 15 mai 1976 au 7 avril 1981)
  • Record d’invincibilité à l’extérieur : 18 matchs sans défaite
  • AS Saint-Étienne (5e journée 1980-81 à 1ère journée 1981-1982).
  • Paris Saint-Germain (31e journ 2014-15 à 25e journée 2015-16)

Victoires, nuls, défaites

Plus grand nombre de victoires sur une saison (Championnat à 20 clubs) : 29 victoires, série en cours

  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Plus grand nombre de victoires sur une saison (Championnat à 18 clubs) : 25 victoires

  • AS Saint-Étienne (1969-1970)

Plus petit nombre de victoires sur une saison pour le champion (Championnat à 20 clubs) : 18 victoires

  •  AS Saint-Étienne (1975-1976)

Plus petit nombre de victoires sur une saison pour le champion (Championnat à 18 clubs) : 16 victoires

  • FC Nantes (1964-1965)

Plus grand nombre de victoires à domicile sur une saison : 19 victoires

  • AS Saint-Étienne (1974-1975)

Plus grand nombre de victoires à l’extérieur sur une saison : 15 victoires

  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Plus grand nombre de victoires consécutives : 14 victoires

  • Girondins de Bordeaux (du 14 mars au 23 août 2009)5

Plus grand nombre de victoires consécutives sur une saison : 11 victoires

  •  Girondins de Bordeaux (2008-2009)

Plus grand nombre de victoires consécutives à domicile : 28 victoires

  • AS Saint-Étienne (du 13 mars 1974 au 27 août 1975)

Plus grand nombre de victoires consécutives à l’extérieur : 9 victoires

  • Olympique de Marseille (du 15 février au 8 août 2009)

Plus grand nombre de victoires consécutives depuis le premier match de la saison : 8 victoires

  •  Olympique lillois (1936-1937)6

Plus grand nombre de nuls sur une saison : 20 matchs nuls

  • Girondins de Bordeaux (2004-2005)

Plus grand nombre de défaites consécutives sur une saison : 12 défaites

  • Cercle Athlétique de Paris (1933-1934)
  •  Grenoble Foot 38 (2009-2010)
  • Plus petit nombre de défaites sur une saison : 1 défaite
  • FC Nantes (1994-1995, face au RC Strasbourg)

Plus petit nombre de défaites sur une saison à domicile : 0 défaite > Réalisé 54 fois

  • 7 fois : FC Nantes (1966,1967,1977,1978,1979,1980,1995)
  • 5 fois : Girondins de Bordeaux (1985,1986,1988,1993,2009),Olympique de Marseille (1938,1948,1971,1989,1999)
  • 4 fois : AS Monaco (1983,1993,1997,2000), AS Saint-Étienne (1974,1975,1976,1978)
  • 3 fois : RC Strasbourg (1975,1978,1979),AJ Auxerre (1985,1989,1992),FC Sète (1934,1935,1937)PSG (1986,1994,2015)
  • 2 fois : Nîmes Olympique (1953,1959),SC Bastia (1973,1977),RC Lens (1977,2002),Olympique lyonnais (1995,2002), FC Sochaux (1937,2003)
  • 1 fois : Olympique lillois (1934),RC Paris (1939),FC Valenciennes (1965),SCO Angers (1972),OGC Nice (1976),FC Toulouse (1987) AS Cannes (1990)

Plus petit nombre de défaites sur une saison à l’extérieur : 1 défaite

  • FC Sochaux-Montbéliard (1934-1935)
  • AS Saint-Étienne (1969-1970)
  • FC Nantes (1994-1995)
  • Olympique de Marseille (2008-2009)
  • Paris Saint-Germain (2015-2016)

Buts

  • Plus grand nombre de buts marqués sur une saison (Championnat à 20 clubs) : 118 buts – RC Paris (1959-1960)
  • Plus grand nombre de buts marqués sur une saison (Championnat à 18 clubs) : 102 buts – LOSC Lille (1948-1949)
  • Plus grand nombre de buts marqués sur une saison, à domicile : 67 buts – RC Paris (1959-1960)
  • Plus grand nombre de buts marqués sur une saison, à l’extérieur : 51 buts – RC Paris (1959-1960)
  • Plus petit nombre de buts marqués sur une saison : 18 buts Stade français (1966-1967)
  • Plus petit nombre de buts marqués sur une saison sans être relégué (Championnat à 20 clubs) : 24 buts – Grenoble Foot 38 (2008-2009
  • Plus petit nombre de buts marqués sur une saison sans être relégué (Championnat à 18 clubs) : 23 buts – Le Havre AC (1998-1999)
  • Plus petit nombre de buts encaissés sur une saison : 21 buts – Olympique de Marseille (1991-1992)
  • Plus petit nombre de buts encaissés sur une saison, à domicile : 4 buts – AS Saint-Étienne (2007-2008)
  • Plus petit nombre de buts encaissés sur une saison, à l’extérieur : 7 buts Paris Saint-Germain (2015-2016)
  • Plus grande différence de buts sur une saison (Championnat à 20 clubs) : +63 – Stade de Reims (1959-1960)
  • Plus grande différence de buts sur une saison (Championnat à 18 clubs) : +62 – LOSC Lille (1948-1949)
  • Plus large victoire à domicile : 12-1 – FC Sochaux-Montbéliard (1935-1936, face au Valenciennes FC)
  • Plus large victoire à l’extérieur : 9-0 – Paris Saint-Germain (2015-2016, face l’ESTAC Troyes)

Discipline

  • Plus grand nombre d’expulsions pour un club sur une saison : 14 expulsions – Montpellier HSC (2013-2014)

Images liées:

Meilleurs buteurs E2004

buteurs

lesbuteurs

Milan-Baroš-
Milan Baroš, TCHRépublique Tchèque

Meilleurs buteurs de l’Euro 2004

Année LP Pays Joueurs Buts
2004 TCH République Tchèque Milan Baroš but.png
Angleterre Angleterre Wayne Rooney but.png
Pays-Bas Pays-Bas Ruud van Nistelrooy but.png
Danemark Danemark Jon Dahl Tomasson 3 but.png
France France Zinédine Zidane 3 but.png
Angleterre Angleterre Frank Lampard 3 but.png
SWE Suède Henrik Larsson 3 but.png
Grèce Grèce Angelos Charisteas 3 but.png
Portugal Portugal Rui Costa but.png
TCH République Tchèque Marek Heinz but.png

 

Baroš meilleur buteur

Il ne reste plus que trois matches et la course au titre de meilleur buteur de l’EURO 2004™ touche à sa fin, Milan Baroš occupant la première place.Il ne reste plus que trois matches et la course au titre de meilleur buteur de l’UEFA EURO 2004™ touche à sa fin, Milan Baroš occupant la première place.

Buteur à chaque rencontre

L’attaquant tchèque a inscrit cinq buts en quatre matches, dont deux lors de la victoire 3-0 dimanche soir face au Danemark dans le dernier quart de finale. Le joueur du FC Liverpool aura à cœur, lors de la demi-finale de jeudi contre la Grèce, de marquer de nouveau pour assurer un éventuel titre de meilleur buteur.

A la lutte avec Van Nistelrooy

L’attaquant néerlandais, Ruud van Nistelrooy, et le jeune prodige, Wayne Rooney, comptent un but de moins que Milan Baroš. Mais contrairement au jeune anglais, Van Nistelrooy aura la possibilité de réduire son écart lors de la demi-finale contre le Portugal, vainqueur de l’Angleterre en quarts de finale.

Trois buts

Le Danois, Jon Dahl Tomasson, l’Anglais, Frank Lampard, l’attaquant suédois, Henrik Larsson, et le Français, Zinedine Zidane, ont trouvé trois fois le chemin des filets – mais tous ces joueurs sont d’ores et déjà éliminés. Parmi les sept joueurs qui totalisent deux buts, seuls le Portugais Rui Costa, le Grec Angelos Charisteas et les Tchèques Jan Koller et Marek Heinz peuvent encore marquer.

Allbäck meilleur ratio

L’attaquant suédois, Marcus Allbäck, détient le meilleur rapport but/minutes jouées, totalisant un but en 34 minutes jouées lors de la compétition. Le Portugais, Hélder Postiga, a également inscrit un but – lors du quart de finale contre l’Angleterre – mais en 36 minutes de jeu, soit deux minutes de plus que le Scandinave. Néanmoins, Postiga, toujours en lice dans la compétition, aura l’opportunité d’améliorer son ratio lors de la demi-finale face aux Pays-Bas et de l’éventuelle finale.

Les buts de Van Basten

Cependant, il y a une statistique qui pourrait inquiéter Baroš : depuis Marco van Basten en 1988 (qui avait inscrit cinq buts lors du seul sacre international des Pays-Bas), aucun meilleur buteur de la compétition n’a brandi la Coupe Henri Delaunay.

Déception collective

Quatre joueurs ont terminé l’Euro 92 avec trois buts – Dennis Bergkamp, pour les Pays-Bas, et Tomas Brolin, pour la Suède, se faisaient éliminer en demi-finales, alors que l’Allemand, Karl-Heinz Riedle, échouait en finale face au Danemark, où le Danois, Henrik Larsen, marquait trois buts.

Cinq buts chacun

Alan Shearer a inscrit cinq buts lors de l’EURO ’96™. Il y a quatre ans, les meilleurs buteurs étaient le Néerlandais Patrick Kluivert et Savo Milosevic, jouant alors pour la Yougoslavie. Michel Platini détient le record de la compétition avec neuf buts inscrits lors du sacre français en 1984.

Moins de buts

Il semble que l’EURO 2004™ ne sera pas aussi riche en buts que l’UEFA EURO 2000™, où 85 buts avaient été inscrits en 31 matches. Au Portugal jusqu’à présent, il y a eu 72 buts en 28 matches.

Meilleurs buteurs E1996

buteurs

lesbuteurs

Alan Shearer0
Alan Shearer AngleterreAngleterre

Meilleurs buteurs de l’Euro 1996

Année LP Pays Joueurs Buts
1996 Angleterre Angleterre Alan Shearer but.png
Danemark Danemark Brian Laudrup 3 but.png
Bulgarie Bulgarie Hristo Stoichkov 3 but.png
Allemagne Allemagne Jürgen Klinsmann 3 but.png
Croatie Croatie Davor Šuker 3 but.png
Allemagne Allemagne Oliver Bierhoff but.png
Italie Italie Pierluigi Casiraghi but.png
Angleterre Angleterre Teddy Sheringham but.png
Allemagne Allemagne Matthias Sammer but.png
Russie Russie Vladimir Beschastnykh but.png

Angleterre 1996 : troisième titre pour l’Allemagne

Avec désormais 47 participants issus de tous les coins du Vieux Continent (plus Israël) présents dans les phases qualificatives, l’Euro fait sa révolution et la phase finale adopte un nouveau format à 16 équipes. Celles-ci sont réparties en quatre groupes de quatre. Et les deux meilleures équipes de chaque groupe se qualifient en quarts de finale. Autres évolutions, la victoire « vaut » trois points et le « but en or » (synonyme d’élimination instantanée) fait son apparition.

Voici les seize équipes qualifiées pour la phase finale (du 8 au 30 juin) : groupe A, Pays-Bas, Angleterre, Ecosse, Suisse ; groupe B, Espagne, Bulgarie, France, Roumanie ; groupe C, Italie, Allemagne, République tchèque, Russie ; groupe D, Danemark, Portugal, Croatie, Turquie.

Les quarts de finale vont opposer l’Angleterre à l’Espagne (0-0, 4 tirs au but à 2 pour les Anglais) ; l’Allemagne à la Croatie (2-1) ; la France aux Pays-Bas (0-0, 5 tirs au but à 4 pour les Bleus) et le Portugal à la République tchèque (0-1). Les deux demi-finales ont lieu le 26 juin. A Londres, l’Allemagne élimine l’Angleterre aux tirs au but (match nul 1-1 après prolongations, puis 6 à 5) et à Manchester, les Français sont également sortis aux tirs au but par de pugnaces Tchèques (match nul 0-0 et 6 tirs à 5). La finale voit l’Allemagne se défaire des Tchèques par 2 à 1 grâce à la formule du « but en or » inscrit dans les prolongations (95e) par Oliver Bierhoff, entré à la 68e minute de la rencontre.

Nombre de buts marqués en phase finale : 64.
Meilleure attaque : Allemagne (10 buts).
Meilleur buteur : Alan Shearer (Angleterre) 5 réalisations.

Meilleurs buteurs E1992

buteurs

lesbuteurs

Henrik Larsen
Henrik Larsen DanemarkDanemark

Meilleurs buteurs de l’Euro 1992

Année LP Pays Joueurs Buts
1992 Danemark Danemark Henrik Larsen 3 but.png
SWE Suède Tomas Brolin 3 but.png
Pays-Bas Pays-Bas Dennis Bergkamp 3 but.png
Allemagne Allemagne Karlheinz Riedle 3 but.png
France France Jean-Pierre Papin but.png
SWE Suède Jan Eriksson but.png
Pays-Bas Pays-Bas Frank Rijkaard but.png
Allemagne Allemagne Thomas Hässler but.png
Danemark Danemark Lars Elstrup but.png
SWE Suède Kennet Andersson but.png

Suède 1992 : nouvelle donne en Europe

La neuvième édition, qui s’ouvre le 10 juin va être l’une des plus surprenantes de toute l’histoire du Championnat d’Europe des nations. L’histoire, tout d’abord impose de grands changements : l’Allemagne joue réunifiée, l’URSS n’est plus et la compétition accueille une nouvelle Communauté des Etats indépendants (CEI) qui regroupe les restes de l’Union soviétique ; la Yougoslavie, en pleine guerre civile et malgré un brillant parcours qualificatif va être exclue de la phase finale et remplacée au pied levé par l’équipe du Danemark… Les sept autres pays qui jouent la phase finale de l’Euro 92 sont la Suède, l’Angleterre, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la CEI et l’Ecosse.

A Solna le 21 juin, la première demi-finale oppose l’Allemagne à la Suède. Les joueurs de Berti Vogts l’emportent par 3 buts à 2. La deuxième demi-finale (le 22 juin à Göteborg) oppose les surprenants Danois aux Hollandais. Menés 2 à 0 à quelques encablures de la fin de la rencontre, les Oranges remontent au score avec Bergkamp et Rijkaard. Mais, après des prolongations stériles, un échec de van Basten dans l’épreuve des tirs au but propulse les Danois en finale. Lesquels vont remporter 2 à 0 l’ultime rencontre face à l’Allemagne grâce à des réussites de Jensen (18e) et de Vilfort (78e). Dotés d’un simple statut de remplaçants, les Danois ramènent la Coupe Henri-Delaunay à Copenhague après un Euro d’un niveau assez faible.

Nombre de buts marqués en phase finale : 32.
Meilleure attaque : Allemagne (7 buts).
Meilleurs buteurs : Henrik Larsen (Danemark), Karl-Heinz Riedle (Allemagne), Dennis Bergkamp (Pays-Bas), Tomas Brolin (Suède) 3 réalisations.

Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football