Meilleur

2005 John Carew homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

Trophée du meilleur joueur

En association avec l’UJSF, les journalistes présents en tribune de presse désignent le meilleur joueur du match. Le vainqueur se voit remettre le trophée à l’issue de la rencontre, juste avant la cérémonie officielle du podium.

Homme du match

2005 : NorvègeJohn Carew (olympique Lyonnais)
John Carew-2005
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. (Fédération Française de Football – L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 10 ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2005
Lieux : Auxerre, FranceFrance
 

Trophée meilleur joueur 2005

John Carew, né le 5 septembre 1979 à Lørenskog (Norvège), est un footballeur norvégien, qui évolue au poste d’attaquant.

Biographie

Les débuts

John grandit à Lørenskog dans le comté d’Akershus avec sa sœur fils de Ousainou Alieu Carew gardien de but de l’équipe de Gambie de football tandis que sa mère, Jorunn Ryen Carew, est norvégienne. Les dispositions physiques de John sont vite remarquées et l’entraînent d’abord vers l’athlétisme, discipline dans laquelle il révèle de grandes aptitudes. Mais il préfère se tourner vers le football.

Sa carrière professionnelle

À l’âge de 17 ans, le jeune John Carew quitte le club de Lørenskog pour s’engager avec Vålerenga IF. À peine un an plus tard, il honore sa première sélection en équipe nationale de Norvège des moins de 21 ans. Lors de sa première saison avec Vålerenga, il marque 10 buts (dont 3 en coupe) en 14 matchs.

Après trois saisons à Vålerenga, John rejoint un club plus ambitieux. C’est ainsi qu’il recevra des offres du Pérouse Calcio et du RC Strasbourg???. À l’été 1999, John Carew opte finalement pour rejoindre Rosenborg au terme du plus gros transfert du football norvégien???. Il joue l’Euro 2000 avec la Norvège mais ne marque aucun but. La sélection norvégienne est éliminée dès le 1er tour.

À l’issue de l’Euro 2000, John Carew est transféré à Valence, club avec lequel il remporte le championnat d’Espagne 2002, mais échoue en finale de la Ligue des Champions, malgré son penalty transformé lors de la séance de tirs au buts. Fin 2003, il est prêté à l’AS Rome avec option d’achat. À l’issue d’une fin de saison 2003-2004 difficile pour le joueur norvégien, le club romain décide de ne pas lever l’option d’achat. Il rejoint alors l’équipe turque de Besiktas.

À l’été 2005, John Carew signe un contrat de quatre ans avec l’Olympique lyonnais pour une indemnité de transfert de 7,65 millions d’euros. Sa première saison fut relativement terne malgré un très bon départ. Il ne réussit jamais à sortir de son rôle de pivot et parvint rarement à réellement montrer l’étendue de son talent. Systématiquement sanctionné par les arbitres de ligue 1 pour son jeu de bras, il finit par lasser les supporters et les dirigeants lyonnais.

En début de saison 2006-2007, il perd sa place de titulaire au profit du brésilien Fred. Blessé en début de saison, il devient un troisième choix pour son entraîneur, Gérard Houllier. Il devient finalement titulaire grâce aux indisponibilités conjointes de Sidney Govou, Sylvain Wiltord, Karim Benzema et Fred et en profite au passage pour mettre à mal la défense du Real Madrid (2-2) en faisant éclater au grand jour son talent, fait de puissance physique et de maîtrise technique. En trois titularisations, John a marqué deux buts et a été élu deux fois « homme du match ». Lors du marché d’hiver 2006-2007, il est transféré à Aston Villa dans le cadre d’un échange avec l’attaquant tchèque Milan Baroš.

En froid avec Gérard Houllier, et avec l’arrivée de Darren Bent en provenance de Sunderland, John Carew est prêté le 21 janvier 2011 à Stoke City jusqu’à la fin de la saison. À son retour, son contrat n’est pas renouvelé et il part librement d’Aston Villa. Durant l’été, il signe à West Ham3. Après avoir quitté West Ham en juin 2012, il se retrouve sans club. Au mercato d’hiver, il est convoité par l’Inter Milan à la suite de la blessure de Diego Milito mais il est recalé à la visite médicale. Il est aujourd’hui sans club.

Palmarès

En équipe nationale
91 sélections et 24 buts avec l’équipe de Norvège depuis 1998.

  • Avec Rosenborg BK
    Vainqueur du Championnat de Norvège de football en 2000.
  • Avec le Valence CF
    Vainqueur du Championnat d’Espagne de football en 2002.
    Finaliste de la Ligue des champions en 2001.
  • Avec l’Olympique Lyonnais
    Vainqueur du Championnat de France de football en 2006 et 2007.Vainqueur du Trophée des champions en 2005 et 2006.

Statistiques détaillées

En club

 

 

Buts en sélection

24 Buts  en sélection de John Carew

Images liées:

Lev Yachine, biographie

ussr_logo

 

keeperRkeeperL

lev-yashim

joueur

 

URSS

URSLev Ivanovitch Yachine

yashinLev Yachine 1929-1990

Biographie

Nationalité : Union-Sovietique.pingSoviètique
Naissance : Né le 22 octobre 1929
Lieu/Pays : Moscou (Union-Sovietique.pingUnion Soviètique) Russie.pingRussie
Décèdé le : 21 Mars 1990 (60ans)
Lieu/Pays : Moscou (Union-Sovietique.pingUnion Soviètique)
Période Pro : 1950-1970
Poste : Gardien de but

Parcours Professionnel

1956 : Nadikvari Telavi
1956-1965 : Flag_of_Georgia.svgDinamo Tbilissi 159 M/4but.pngB

Sélection en Equipe Nationale

1959-1962 : Union-Sovietique.pingUnion Soviètique 19 M/0but.pngB

Equipes Entraînées

1969-1970 : Flag_of_Georgia.svgDinamo Tbilissi
1974 : Flag_of_Georgia.svgDinamo Tbilissi

Statue de Lev Yachine

levyachinestatut
 

* M = Matchs joués, B= buts inscrit

Biographie

Lev Ivanovitch Yachine (en russe : Лев Иванович Яшин), né le 22 octobre 1929 à Moscou (RSFS de Russie, en URSS) et mort dans cette même ville le 21 mars 1990, est un joueur de football soviétique, évoluant au poste de gardien de but. Il est après sa carrière vice-président de la Fédération d'URSS de football. Il est le seul gardien à avoir remporté le Ballon d'or, qui lui est attribué en 1963. Yachine a passé toute sa carrière au Dynamo Moscou.

Médaillé d'or aux Jeux olympiques de 1956, il a également remporté le Championnat d'Europe en 1960 et disputé trois Coupes du monde avec l'équipe d'URSS. Avec 270 matchs officiels sans encaisser de but sur 812, il est le gardien ayant le meilleur ratio de matchs officiels sans encaisser de but de l'histoire du football. En 1999, Yachine est nommé par l'IFFHS « meilleur gardien du siècle » à la fois en Europe et au niveau mondial. Il fait partie de l'équipe mondiale du XXe siècle.

Carrière

En club

À 13 ans, Lev Yachine entre comme apprenti dans l'usine qui emploie ses parents à Touchino, dans la banlieue de Moscou. Il pratique le football à partir de 1945 dans l'équipe de l'usine. D'abord joueur de champ, il finit par adopter le poste de gardien de but et est remarqué par Arkady Chernyshev, entraîneur de l'équipe de hockey sur glace du Dynamo Moscou. Lev Yachine effectue ses débuts pour le club moscovite en 1950. Dans l'équipe de football le poste de gardien est occupé par Alexei Khomich, également portier de l'équipe d'URSS, qui le relègue durablement sur le banc des remplaçants.

Sa situation est aggravée par les erreurs qu'il commet dans l'un de ses premiers matchs. Yachine dispute seulement quelques rencontres durant ses premières années au club, il joue avec l'équipe réserve et garde également les buts de l'équipe de hockey du Dynamo. Prenant la suite de Khomich, transféré au Spartak Minsk, Yachine s'impose à partir de 1953 dans les buts de l'équipe de football. Il passe toute sa carrière au Dynamo, club pour lequel il dispute 526 matchs dans le championnat d'URSS entre 1950 et 1970. Il remporte l'épreuve à cinq reprises, ainsi que trois Coupes d'URSS. Cependant, à l'époque de Yachine, le Dynamo n'a pas pris part aux compétitions européennes.

En équipe nationale

Lev Yachine effectue ses débuts internationaux en 1954 et compte 78 sélections en équipe d'URSS10. Avec l'équipe soviétique, il est médaillé d'or aux Jeux de Melbourne en 1956, n'encaissant que deux buts en quatre matchs lors du tournoi. L'URSS participe à la première édition du championnat d'Europe des nations (alors Coupe d'Europe des nations), organisée en 1960. Yachine se montre décisif durant la finale disputée face à la Yougoslavie, parant notamment les coups francs de l'attaquant Bora Kostić, et les Soviétiques s'imposent durant la prolongation grâce à un but inscrit par Viktor Ponedelnik. En 1964, ils atteignent la finale et s'inclinent face à l'Espagne. À l'issue de ces deux tournois, Yachine est retenu dans l'« équipe type » désignée par l'UEFA.

Yachine garde également les buts soviétiques à treize reprises en l'espace de trois Coupes du monde. En 1958 et 1962, l'équipe d'URSS passe le premier tour et est éliminée en quarts de finale. En 1962, il tient sa place alors qu'il souffre d'un traumatisme crânien ; il commet des erreurs devant la Colombie et le pays hôte, le Chili. À l'issue de la compétition, le quotidien sportif L'Équipe estime que la fin de sa carrière se profile. Toutefois, le portier soviétique retrouve par la suite son meilleur niveau.

L'URSS atteint les demi-finales de la Coupe du monde en 1966 et, à 36 ans, Yachine est élu meilleur gardien du tournoi. Il ne dispute pas les deux premiers matchs mais se distingue ensuite, notamment face à l'Italie lors du premier tour, puis en quarts de finale devant la Hongrie16. Enfin, Yachine fait partie de la sélection soviétique lors de la Coupe du monde 1970. Alors âgé de 40 ans, il est appelé en tant que titulaire mais préfère laisser sa place à un jeune gardien.

Matchs de gala

Lev Yachine a représenté la FIFA à plusieurs reprises lors de matchs de galas.

En octobre 1963, la fédération anglaise organise une rencontre amicale pour fêter son centenaire. Yachine garde les buts d'une sélection mondiale qui compte notamment dans ses rangs Alfredo Di Stéfano, Ferenc Puskás et le Brésilien Djalma Santos. Ils sont opposés à l'équipe d'Angleterre, qui l'emporte sur le score de 2-1. Les journalistes internationaux présents à Wembley élisent Jimmy Greaves « homme du match », devant le portier soviétique.

En 1968, il participe à un match amical organisé pour célébrer le dixième anniversaire de la première victoire brésilienne en Coupe du monde. Au stade Maracanã, l'équipe du Brésil bat sur le score de 2-1 l'équipe de la FIFA formée de joueurs européens et sud-américains, notamment l'Allemand Franz Beckenbauer et l'Argentin Roberto Perfumo.

En avril 1965, de grandes figures du football tels Yachine, Di Stéfano, Puskás, ou encore Josef Masopust, sont invités à Stoke-on-Trent pour le jubilé de Stanley Matthews, le premier lauréat du Ballon d'or. Le match d'adieu de Lev Yachine est organisé au stade LENINE en mai 1971. À cette occasion, le Dynamo rencontre devant 100 000 spectateurs une sélection internationale composée entre autres du Britannique Bobby Charlton et de l'Allemand Gerd Müller, ainsi que de joueurs d'Europe de l'Est, tels le Polonais Wlodzimierz Lubanski et le Bulgare Hristo Bonev.

Impact sur le monde du football

Style et influence sur le jeu

Lev Yachine fait partie des premiers gardiens de football à boxer les tirs qu'il juge trop difficiles à maîtriser, au lieu d'essayer de les stopper. Il innove aussi en relançant immédiatement le ballon après avoir effectué un arrêt, pour permettre à son équipe de contre-attaquer rapidement. Il s'entraîne afin de mieux contrôler et passer le ballon au pied, durant les matchs il s'avance parfois en dehors de la surface de réparation pour contrer les passes adverses adressées en profondeur.

yashin_16Son envergure et sa traditionnelle tenue noire lui valent de nombreux surnoms tels que la « panthère noire » ou l'« araignée noire ». Sa souplesse lui permet d'être performant sur les tirs à ras de terre, malgré sa grande taille. Yachine excelle également dans l'exercice des coups de pied de réparation, la presse rapporte qu'il aurait arrêté 150 penalties durant sa carrière.

Interrogé à propos du portier moscovite, le gardien britannique Gordon Banks énumère ses principales qualités : « Il faisait de grands arrêts, savait réduire les angles de tir et intercepter les centres aériens. » (« He made great saves, knew his angles, and could take crosses. ») Selon Gordon Banks, le Soviétique était le meilleur à son poste.

Pour Sepp Maier, Yachine est « un des très rares gardiens qui était excellent dans tous les domaines, sur sa ligne, dans la surface de réparation, etc. » Le Moscovite a d'ailleurs servi de modèle au portier allemand, ou encore au Britannique Peter Shilton.

Le buteur portugais Eusébio, qui l'a affronté lors de la Coupe du monde 1966, considère que Yachine « est encore le meilleur gardien de but au monde. » C'est en hommage à Lev Yachine que le gardien de but et international français Fabien Barthez a porté durant sa carrière une tenue noire.[???]

Lev Yachine reste une référence en Russie, l'ancien auquel sont comparés les meilleurs gardiens de but du moment, comme Rinat Dasaev durant les années 1980, ou encore Igor Akinfeev dans les années 2000. Les gardiens totalisant 100 matchs sans encaisser de but dans leur carrière professionnelle font, selon l'expression russe, leur entrée dans le « club Yachine ».

Prix et récompenses

ballon-dor-lev-yashin

En 1963, Yachine reçoit le Ballon d'or, qui à l'époque est décerné au meilleur joueur européen de l'année. Il est à ce jour le seul gardien de but à avoir reçu ce prix. Durant sa carrière, le jury composé de journalistes sportifs le classe à quatre reprises dans les cinq premiers. Il reçoit à six reprises le prix du « gardien de but Européen de l'année », qui est attribué au gardien le mieux classé lors du scrutin.

En 1998, Yachine figure dans la « sélection du XXe siècle » établie par un jury de vingt-quatre journalistes réunis par un des sponsors de la Coupe du monde 199827. En 1999, lors des « votes du siècle », le jury d'historiens du football et de journalistes spécialisés constitué par l'IFFHS le nomme « meilleur gardien du siècle » à la fois en Europe et au niveau mondial. Lors des deux votes, le moscovite devance l'italien Dino Zoff et le britannique Gordon Banks.

Il reçoit également le prix du « meilleur gardien de but soviétique du siècle ». La même année, il est retenu dans la liste des cent meilleurs joueurs de l'histoire établie par World Soccer. Le magazine France Football interroge trente lauréats du Ballon d'or afin de désigner le « joueur du siècle ». Yachine apparaît à la dixième place, il recueille le même nombre de votes que le buteur allemand Gerd Müller.

En 2002, le portier moscovite fait partie de l'équipe réunissant les meilleurs joueurs de l'histoire du football composée par les internautes sur le site fifaworldcup.com. En 2004, à l'occasion du jubilé de l'UEFA, l'association organise un vote pour désigner « 52 Joueurs en or ». Chaque fédération européenne sélectionne un joueur l'ayant représenté, le choix de la Fédération de Russie se porte sur Lev Yachine. Par la suite, les internautes sont invités à voter pour les joueurs figurant sur la liste ainsi constituée. Ils classent Yachine à la 8e place, entre l'attaquant portugais Eusébio et le meneur de jeu français Michel Platini.

Lev Yachine est désigné « meilleur gardien d'URSS » par le magazine russe Ogonyok en 1960, 1963 et 1966. Il est décoré de l'Ordre de Lénine en 1967 et reçoit le titre honorifique d'Héros du travail socialiste en 1990. En 1999 il est élu « sportif russe du siècle » par un jury composé de journalistes sportifs, devant le lutteur Alexandre Kareline et le hockeyeur Vsevolod Bobrov. Une statue le représentant a été édifiée devant le stade du Dynamo Moscou.

Le trophée Lev Yachine

Le trophée du meilleur gardien de but de la Coupe du monde de football, créé en 1994, porte son nom. Il est décerné par un jury constitué d'anciens joueurs et d'entraîneurs membres du groupe d'étude technique de la FIFA. Le trophée Lev Yachine a été attribué à Michel Preud'homme en 1994, à Fabien Barthez en 1998, Oliver Kahn en 2002, Gianluigi Buffon en 2006, Iker Casillas en 2010 et Manuel Neuer en 2014.

Vie personnelle

En dehors du football et du hockey, Lev Yachine pratique de nombreux sports tels que l'escrime, le basket-ball, la boxe, le tennis et le water polo. Il est amputé d'une jambe en 1986 et meurt en 1990 des suites d'un cancer de l'estomac.

Palmarès

Avec le Dynamo :

  • Champion d'URSS en 1954, 1955, 1957, 1959 et 1963 ;
  • Vainqueur de la Coupe d'URSS en 1953, 1967 et 1970.

En sélection nationale :

  • jo-medaille-dorMédaille d'or, Jeux olympiques
  • Champion Olympique aux Jeux de 1956 
  • Champion d'Europe en 1960
  • Vice-champion d'Europe en 1964
  • Quatrième de la Coupe du monde 1966.

Statistiques

  • 326 matchs disputés dans le championnat d'URSS avec le Dynamo Moscou entre 1950 et 1970 
  • 812 matchs officiels disputés durant sa carrière, dont 270 sans encaisser de but 
  • 150 penalties stoppés dans sa carrière.

Récompenses individuelles

  • Élu Ballon d'or en 1963
  • Gardien de but européen de l'année en 1956, 1957, 1959, 1960, 1961, 1963, 1964, 1965 et 1966 ;
  • Désigné « meilleur gardien d'URSS » par le magazine Ogoniok en 1960, 1963 et 1966
  • Élu meilleur gardien de but de la Coupe du monde de football de 1966 
  • Élu « meilleur gardien de but du siècle » au niveau mondial, européen et russe par l'IFFHS en 1999
  • Élu « sportif russe du siècle » en 1999 par un jury composé de journalistes sportifs 
  • Désigné « meilleur joueur russe des 50 dernières années » par la Fédération de Russie de football lors du jubilé de l'UEFA en 2004.
  • Nommé dans la Dream Team FIFA38

Distinctions

  • Héros du travail socialiste en 1990.
  • Ordre de Lénine en 1967.

Homme du match 2015 cdl Zlatan Ibrahimovic

Homme du match 2015

1415_psg_ibrahimovic_trophee-cdlZlatan Ibrahimovic (Paris SG) a été élu homme du match de la 21e Finale de la Coupe de la Ligue.

Zlatan Ibrahimovic a marqué sa première finale de Coupe de la Ligue jouée et par la même occasion son premier match au Stade de France. Car après Edinson Cavani l’an passé, Zlatan Ibrahimovic est le deuxième joueur du Paris SG à remporter le trophée d’homme du match lors de la finale de la Coupe de la Ligue. L'attaquant suédois a reçu le trophée des mains d'Olivier Berthe, président des Resto du Coeur.

Auteur d'un doublé, Zlatan Ibrahimovic a été élu par les journalistes présents au Stade de France pour cette finale. Après avoir ouvert la marque sur pénalty, le joueur du PSG a ensuite doublé la mise lors de la première période. Grâce à ce doublé, l'homme du match de la 21e Finale termine cette édition de la Coupe de la Ligue avec 3 réalisations.

2011 André Ayew Homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdctropheechampions

André Ayew élu homme du match

a-ayew-2011-trophee-meilleur-joueur-tdc
André Ayeu (Olympique de Marseille)
Trophée_des_champions_2011
Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. et L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 16ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2011
Lieux : Tanger, Maroc.pingMaroc
drapeau-maroc-gifs

Les Records

1112_losc_landreau

Depuis 1995, six clubs ont remporté le Trophée des Champions. Avec six titres, l’Olympique Lyonnais devance le FC Girondins de Bordeaux, le FC Nantes, l’AS Monaco FC, le Paris Saint-Germain (2 titres chacun) et l’Olympique de Marseille (1 titre).

Records Clubs

  • Victoires 6 pour l’Olympique Lyonnais (de 2002 à 2007)
  • Finales jouées 7 pour l’Olympique Lyonnais (de 2002 à 2008)
  • Buts marqués sur un match 5 (l’AS Monaco contre l’OGC Nice en 1997 et l’Olympique Lyonnais contre le FC Lorient en 2002)
  • Meilleure attaque l’Olympique Lyonnais a marqué 15 buts en sept participations.
  • Meilleure défense En quatre participations (1999 à 2001), le FC Nantes n’a concédé que 3 buts.
  • Nombre de buts sur un match 7 (AS Monaco – OGC Nice 5-2, en 1997)

Records Joueurs

  • Meilleur buteur Sidney Govou (OL, 4 buts)
  • Buts sur un match 3 (Sidney Govou, OL-FC Lorient en 2002 et John Carew, OL-Auxerre en 2005) – Buteur le plus rapide Hatem Ben Arfa (OL), dès la 1ère minute en 2005
  • Participations Grégory Coupet (6, dont cinq avec l’OL et une avec le PSG)
  • Victoires Gregory Coupet (5 avec l’OL)
  • Longévité Claude Makelele a disputé le premier trophée en 1995 et au dernier disputé la saison passée, soit à 15 ans d’intervalle.

La passe de droit pour Mikaël Landeau

Mickaël Landreau est un habitué du Trophée des Champions. Le gardien devrait ainsi devenir le premier joueur à participer au Trophée des Champions avec trois clubs différents (FC Nantes, PSG et LOSC). Mickaël Landreau pourrait aussi prendre place sur le podium des joueurs qui comptent le plus grand nombre de participations avec une 5e apparition.

  • 1 Grégory COUPET Olympique de Marseille et Paris Saint-Germain 570 minutes (6 participations)
  • 2 Sylvain ARMAND FC Nantes et Paris Saint-Germain 425 minutes (5 participations)
  • 3 Anthony REVEILLÈRE Olympique Lyonnais 413 minutes (5 participations)
  • 4 Mickaël LANDREAU FC Nantes et Paris Saint-Germain 390 minutes (4 participations)
  • 5 Claudio CAÇAPA Olympique Lyonnais 390 minutes (4 participations)
  • 6 Sidney GOVOU Olympique Lyonnais 382 minutes (5 participations)
  • 7 Eric CARRIÈRE FC Nantes et Olympique Lyonnais 326 minutes (4 participations)
  • 8 Edouard CISSÉ Paris Saint-Germain et Olympique de Marseille 300 minutes (3 participations)
  • 9 Frédéric DA ROCHA FC Nantes 300 minutes (3 participations)
  • 10 Nestor FABBRI FC Nantes 300 minutes (3 participations)

Images liées:

2013 André Biyogo Poko homme du match tdc

logo-meilleur-joueur-homme-du-match-tdc

tropheechampions

André Biyogo Poko élu homme du match

1314_tdc_bordeaux_poko
André Biyogo Poko (FC Girondins de Bordeaux)

1213_TDC_Libreville_Logo

Généralités
Sport : Football
Organisateur(s) : F.F.F. et L.F.P. (Ligue Française Professionnel)
Edition(s) : 18ème
Périodicité : Annuelle entre (Juillet et Août)
Saison : 2013
Lieux : Libreville, Gabon.pingGabon
gabon_wv_mw

André Biyogo Poko homme du match 2013

auteur-d-une-fantastique-chevauchee-andre-biyogo-poko-2013-tdc

Le jeune Bordelais André Biyogo Poko a reçu des mains d’Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football, le trophée d’homme du match. Malgré la défaite des Girondins de Bordeaux face au Paris Saint-Germain (2-1), lors de cette 18e édition du Trophée des Champions, l’émotion a été très intense pour le Bordelais André Biyogo Poko.

Très actif tout au long de la partie, le jeune milieu de terrain âgé de 20 ans et originaire du Gabon, s’est vu remettre par M. Issa Hayatou, le trophée de joueur du match sous les applaudissements des 40.000 spectateurs présents.

Poko déclarait après la rencontre : « C’est une soirée inoubliable, je récolte les fruits de mon travail ». Déjà présent à quatorze reprises en Ligue 1 la saison dernière avec Bordeaux, Poko aura à cœur de démontrer toutes ses qualités pour entrer le plus souvent possible dans les plans de Francis Gillot.

Les Records1213_records_trophee_tdc

Record de victoires et de participations, meilleure affluence, but le plus rapide, etc…

Retrouvez tous les records du Trophée des Champions qui fête sa 18e édition le 3 août prochain à Libreville. Meilleure affluence : 57.000 spectateurs – OM-PSG en 2010 au Stade de Radès (Tunisie).

1- Sous le maillot de l’OL, Hatem Ben Arfa est le buteur le plus rapide de l’histoire du Trophée des Champions grâce à son but marqué dès la première minute en 2005.

3- Trois joueurs ont réussi à inscrire un triplé lors du Trophée des Champions : Sidney Govou en 2002 avec l’OL contre le FC Lorient, John Carew avec l’OL en 2005 contre l’AJ Auxerre et André Ayew avec l’OM contre le LOSC en 2011. Un joueur, Mickaël Landreau, a disputé le Trophée des Champions avec trois clubs différents (FC Nantes, Paris Saint-Germain et LOSC)

4- Le meilleur buteur de l’histoire du Trophée des Champions est Sidney Govou, buteur à quatre reprises en deux matchs.

5- Avec cinq succès sous le maillot de l’OL, Grégory Coupet est le joueur qui compte le plus grand de nombre de victoires au Trophée des Champions.

6- En 17 éditions, le Trophée des Champions a connu six vainqueurs différents : l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain, l’AS Monaco, le FC Nantes, le FC Girondins de Bordeaux et l’Olympique de Marseille. Avec 7 victoires, l’OL détient le record du nombre de victoires. Les cinq autres clubs comptent deux victoires chacun.

6- Avec six participations, Grégory Coupet (cinq avec l’OL et une avec le PSG) et Anthony Réveillère (6 avec l’OL) détiennent le record du nombre de matchs joués au Trophée des Champions. L’ancien gardien des Bleus a pour sa part toujours été titulaire. Sylvain Armand est le joueur de champ qui compte le plus grand temps de jeu (425 minutes).

8- Vainqueur de la dernière édition, l’Olympique Lyonnais a participé à son 8e Trophée des Champions à New York l’an passé, après ceux de 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008.

11- Créé en 1995, le match opposant le champion au vainqueur de la Coupe de France a plutôt souri au premier. A 11 reprises, le champion de France l’a emporté. Quatre fois, le titre est revenu au vainqueur de la Coupe de France. Présent en cas de doublé championnat-Coupe de France, le vice-champion de France s’est imposé à deux reprises.

15- L’Olympique Lyonnais possède la meilleure attaque avec 17 buts marqués en 8 participations grâce à Sidney Govou (4), John Carew (3), Vikash Dhorasoo, Peguy Luyindula, Michael Essien, Mahamadou Diarra, Elber, Hatem Ben Arfa, Karim Benzema, Cris, Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand (1).

54- En 17 éditions, 54 buts ont été marqués, soit une moyenne de 3,18 buts par match. L’édition 2011 a été la plus prolifique avec 9 buts inscrits lors d’un OM-LOSC de légende (5-4). Dans plus du tiers des matchs (35%), on compte au moins quatre buts inscrits. A trois reprises (AS Monaco 1997, OL 2002 et OM 2011), le vainqueur a au moins marqué cinq fois. Fait inhabituel, les buteurs ont été aussi efficaces en première période qu’en seconde avec à chaque fois 27 buts marqués.

79- Les équipes ouvrant le score se sont imposées dans 79% des cas. Toutefois, lors des sept dernières éditions, en excluant les rencontres s’étant achevées par une séance de tirs au but à l’issue d’un 0-0, l’équipe qui a marqué en premier s’est inclinée quatre fois sur cinq. Lors de ses deux victoires, le Paris SG avait à chaque fois ouvert la marque.

records_trophee_TDC

Deux Bordelais ont déjà obtenu la récompense d’homme du match lors d’un Trophée des Champions :

1213_records_trophee_TDC_2Palmarès du meilleur joueur « Elu Homme du match »

Année LP Joueurs LC Club
2005 Norvege.svg John Carew lc-ol- Olympique Lyonnais
2006 France.ping Jérémy Toulalan lc-ol- Olympique Lyonnais (2)
2007 France.ping Sidney Govou lc-ol- Olympique Lyonnais (3)
2008 Maroc.ping Marouane Chamakh lc-girondins-bordeaux FC Girondins Bordeaux
2009 France.ping Yoann Gourcuff lc-girondins-bordeaux FC Girondins Bordeaux (2)
2010 France.ping Steve Mandanda lc-om Olympique de Marseille
2011 Ghana.svg André Ayew lc-om Olympique de Marseille (2)
2012 France.ping Yoann Gourcuff (2) lc-ol- Olympique Lyonnais (4)
2013 Gabon.ping André Biyogo Poko lc-girondins-bordeaux FC Girondins Bordeaux (3)
2014 suede_svg Zlatan Ibrahimović lc-PSG Paris Saint-Germain
2015 Côte_d'Ivoire.svg Serge Aurier lc-PSG Paris Saint-Germain (2)
2016

 

Images liées:


Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: MySQL server has gone away in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007

Warning: mysqli_query() [function.mysqli-query]: Error reading result set's header in /home/clients/5a23f8cdefdd6592e4b029a5a3c0df6a/om13fcs/wp-includes/wp-db.php on line 2007
Categories
  • 1914
  • Armand Thibaudeau
  • cdl le trophée du désamour
  • Paul Michaux
  • Statistiques et records du championnat
  • Trophée france football